RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Le Palais de Minuit

            Robert Laffont
            EAN : 9782221129937
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : DRM Adobe
            Le Palais de Minuit

            Date de parution : 03/01/2013

            « Très bientôt, toi et moi, nous serons un seul être. Je ne suis pas ton ennemi. Je suis ton avenir. »

            Calcutta,1916. Un soldat anglais fuit dans les ombres nocturnes de la Cité des palais. Au creux de ses bras, il abrite des jumeaux de quelques jours qu’il vient d’arracher à un mystérieux criminel. Confiés à leur grand-mère, les jumeaux, un garçon et une fille, sont séparés. Sheere reste avec sa...

            Calcutta,1916. Un soldat anglais fuit dans les ombres nocturnes de la Cité des palais. Au creux de ses bras, il abrite des jumeaux de quelques jours qu’il vient d’arracher à un mystérieux criminel. Confiés à leur grand-mère, les jumeaux, un garçon et une fille, sont séparés. Sheere reste avec sa grand-mère, Ben est confié à un orphelinat. Le jour de leur seize ans, Sheere retrouve Ben à l’orphelinat. Il s’y est fait six fidèles amis avec lesquels il a formé la Chowdar Society. La nuit, les sept enfants se réunissent dans une grande bâtisse désolée qu’ils ont baptisée le "Palais de Minuit". À son tour, Sheere est admise à la Chowdar Society. Mais dès que les jumeaux sont réunis, une force maléfique semble se réveiller. Un train de feu tout droit sorti de l’enfer les terrorise. Une ombre liquide s’acharne contre eux. Qui est l’être, ou le démon, à l’œuvre derrière les attaques répétées contre Sheere et Ben ? Pourquoi leur manifeste-t-il une haine aussi implacable ? Interrogeant la grand-mère des jumeaux, fouillant les archives de la ville, les membres de la Chowdar Society découvrent alors la véritable personnalité de Jawahal, le père disparu de Ben et de Sheere. Architecte de génie possédé par une folie homicide, il a bâti l’extraordinaire garde de Jheeter’s Gate. Cathédrale élevée à la gloire de la technologie ferroviaire, ce bâtiment sans égal dans le monde a été la proie d’un terrible incendie le jour même de son inauguration. Depuis, sa carcasse noire, dressée au centre de Calcutta, est hantée par l’âme en colère de Jawahal. C’est au coeur de ce lieu maudit que Ben et Sheere doivent affronter les vérités douloureuses de leur passé. Ensemble, les huit membres de la Chowdar Society s’enfoncent dans les ténèbres de la gare maudite. Au bout des tunnels les attend le plus cruel et le plus attachant des criminels. Il veut l’âme de Sheere et la mort de Ben. Pour cela, il doit détruire l’amitié qui unit les adolescents. Mais l’amour est toujours plus fort que la mort : armés de leur courage, de leur attachement et de leur sincérité, Sheere, Ben et leurs six amis vont tout risquer pour apaiser l’esprit malade de Jawahal.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221129937
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : DRM Adobe
            Robert Laffont
            12.99 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • tiri_noiret Posté le 30 Octobre 2018
              Destiné à la jeunesse et parmi les premiers écrits de Zafon, le Palais de Minuit n'a rien à envier à ses grands frères. J'aime le style de Zafon, riche et précieux, capable de violence avec beaucoup d'élégance. Sa lecture m'enchante à chaque fois comme ici dans ce roman qui manque pourtant à de rares moments de quelque maturité. Le romancier parvient avec Calcutta à rendre sans difficulté cette même ambiance délétère des bas fonds de sa Barcelone natale. Les ingrédients essentiels de ses romans s'y retrouvent: mémoires, mystère, vie urbaine et classes sociales, ambiance glauque, lutte entre le bien et le mal, conflits des générations... Mais j'ai également beaucoup pensé aux Enfants de Minuit, un des chefs-d'oeuvre Salman Rushdie tant certains thèmes étaient communs aux deux écrivains: Inde séculaire et pouvoir britannique, orphelinat, gémellité, manichéisme, matérialité de la pensée ... L'Indien a-t-il inspiré l'Espagnol ? chacun garde bien entendu son univers. À Rushdie, le génie du roman comme expression intemporelle de l'histoire, à Zafon, celui d'un nouveau fantastique qui ne se satisfait pas du brouillard mais surnage dans l'épaisseur de la mémoire humaine.
            • seb76 Posté le 13 Août 2018
              J'avais lu Le Prince de la brume. Le Palais de minuit est le second tome d'une trilogie. L'auteur aime à rappeler que ses livres ont d'abord été publiés comme romans pour la jeunesse. Cela se perçoit dans la construction de la narration. Le style est fluide, ça se lit vite. L'histoire est à mon goût un peu "tirée par les cheveux" mais le style d'écriture fait que j'ai passé un agréable moment de lecture. L'histoire m'a fait indéniablement pensé à une aventure du jadis Club des Cinq.
            • Isambour Posté le 10 Juillet 2018
              Dans les trois volumes, j'ai retrouvé avec plaisir l'atmosphère de mystère que sait si bien créer Carlos Ruiz Zafon. Par petites touches, l'air de rien... On y retrouve des éléments qui font rêver chaque enfant : une épave mystérieuse, des maisons plus ou moins hantées, des lieux abandonnés, terrifiants mais si tentants, des jouets mécaniques, un phare, une forêt, la mer... Il ne faut pas longtemps avant de retrouver son âme d'enfant, ses peurs et ses rêves, ses batailles contre les fantômes et les monstres. Et puis, il y a toujours "l'amour", le grand, le magnifique, le tragique, le destructeur, mais aussi le pur. Cette trilogie était à la base des romans jeunesse, mais franchement, un adulte peut la lire sans souci. Certes, si comme moi, on a déjà lu la série du Cimetière des livres oubliés, on sent bien que c'est peut-être moins abouti, mais à part cela, c'est agréable. Bon j'avoue, ceci dit, j'ai préféré le premier, les deux autres m'ont paru un tantinet longs à la fin, mais peut-être simplement parce que je les ai tous lus à la suite. Les combats contre les méchant auraient gagné à être raccourcis. Ah, et puis, évitez de les lire quand la France... Dans les trois volumes, j'ai retrouvé avec plaisir l'atmosphère de mystère que sait si bien créer Carlos Ruiz Zafon. Par petites touches, l'air de rien... On y retrouve des éléments qui font rêver chaque enfant : une épave mystérieuse, des maisons plus ou moins hantées, des lieux abandonnés, terrifiants mais si tentants, des jouets mécaniques, un phare, une forêt, la mer... Il ne faut pas longtemps avant de retrouver son âme d'enfant, ses peurs et ses rêves, ses batailles contre les fantômes et les monstres. Et puis, il y a toujours "l'amour", le grand, le magnifique, le tragique, le destructeur, mais aussi le pur. Cette trilogie était à la base des romans jeunesse, mais franchement, un adulte peut la lire sans souci. Certes, si comme moi, on a déjà lu la série du Cimetière des livres oubliés, on sent bien que c'est peut-être moins abouti, mais à part cela, c'est agréable. Bon j'avoue, ceci dit, j'ai préféré le premier, les deux autres m'ont paru un tantinet longs à la fin, mais peut-être simplement parce que je les ai tous lus à la suite. Les combats contre les méchant auraient gagné à être raccourcis. Ah, et puis, évitez de les lire quand la France gagne un match : les klaxons, pour casser l'ambiance des bois mystérieux... c'est parfait !
              Lire la suite
              En lire moins
            • Roggy Posté le 5 Juillet 2018
              Carlos Ruiz Zafon installe d’emblée une atmosphère cotonneuse et mystérieuse. Sa plume talentueuse dessine de belles tournures de phrases. Sa façon cérémonieuse de s’adresser au lecteur apporte un charme supplémentaire et invite à la confidence. Roman classé jeunesse, ce récit est une garantie vers l’évasion dans les brumes de Calcuta oscillant entre fantastique et roman d’aventure. Avec des allures de conte tragique, avec ces lots d’obsession, de folie et de manipulation, cette histoire raconte la malédiction dont sont porteuses certaines âmes. Le destin, capricieux, se joue des règles et des convenances semant des secrets et des intrigues. La quête de vérité sera pleine d’embûches, de courses poursuites, de souffrance et de déceptions. Tout invite au partage de cette aventure qui s’avère crépitante.
            • einoha Posté le 22 Mai 2018
              Carlos Ruiz Zafon est un auteur espagnol reconnu et admiré de beaucoup de lecteurs à travers le monde, il ne s’agissait pourtant que du deuxième roman de l’auteur que je lisais. J’avais en effet dévoré Le Prince de la Brume il y a cinq ans, ce livre est un deuxième tome un peu particulier. On suit l’histoire des jumeaux Sheere et Ben dans le Calcutta des années 30 à la recherche de l’ombre qui hante leur passé et menace de les tuer. Tentant, non ? Je sens qu’avec cet avis-là, je ne vais pas me faire que des amis, mais non, pas tentant en fait. J’ai été déçue par cette lecture alors que j’avais adoré le premier tome. En effet non seulement, je m’attendais à mieux, mais j’avais également compris une bonne partie de la résolution une trentaine de pages avant la fin. L’écriture de Zafon est toujours merveilleuse et prenante, mais elle a manqué de magie à mes yeux. Le récit est beaucoup trop rapide, je n’ai réussi à m’attacher à aucun des protagonistes... C’est triste mais je pense que cette déception ne m’empêchera pas de lire le dernier tome de la saga ainsi que les autres romans de l’auteur... Carlos Ruiz Zafon est un auteur espagnol reconnu et admiré de beaucoup de lecteurs à travers le monde, il ne s’agissait pourtant que du deuxième roman de l’auteur que je lisais. J’avais en effet dévoré Le Prince de la Brume il y a cinq ans, ce livre est un deuxième tome un peu particulier. On suit l’histoire des jumeaux Sheere et Ben dans le Calcutta des années 30 à la recherche de l’ombre qui hante leur passé et menace de les tuer. Tentant, non ? Je sens qu’avec cet avis-là, je ne vais pas me faire que des amis, mais non, pas tentant en fait. J’ai été déçue par cette lecture alors que j’avais adoré le premier tome. En effet non seulement, je m’attendais à mieux, mais j’avais également compris une bonne partie de la résolution une trentaine de pages avant la fin. L’écriture de Zafon est toujours merveilleuse et prenante, mais elle a manqué de magie à mes yeux. Le récit est beaucoup trop rapide, je n’ai réussi à m’attacher à aucun des protagonistes... C’est triste mais je pense que cette déception ne m’empêchera pas de lire le dernier tome de la saga ainsi que les autres romans de l’auteur espagnol.
              Lire la suite
              En lire moins
            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
            Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
            Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.