Lisez! icon: Search engine

Le Passage

Robert Laffont
EAN : 9782221128343
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Le Passage

Dominique HAAS (Traducteur)
Date de parution : 01/12/2011

Avant de devenir la Fille de Nulle Part - celle qui vint en marchant, la Première, la Dernière et la Seule, et qui vécut mille ans -, ce n'était qu'une petite fille appelée Amy ; Amy Harper Bellafonte, née dans l'Iowa.
Années 2010. Dans la jungle bolivienne, un commando de l'armée...

Avant de devenir la Fille de Nulle Part - celle qui vint en marchant, la Première, la Dernière et la Seule, et qui vécut mille ans -, ce n'était qu'une petite fille appelée Amy ; Amy Harper Bellafonte, née dans l'Iowa.
Années 2010. Dans la jungle bolivienne, un commando de l'armée américaine traque les membres d'une expédition atteints d'un mystérieux virus... Au Texas, deux agents du FBI persuadent un condamné à mort de participer, en compagnie de onze autres prisonniers, à une expérience scientifique ultrasecrète.
Près d'un siècle plus tard. Une communauté a réchappé à l'apocalypse causée par l'invasion dévastatrice de mutants qui ont plongé le monde dans le chaos. Un jour, une jeune fille silencieuse et énigmatique se présente à la porte de la Colonie. Elle paraît à peine quatorze ans, mais elle en a plus de cent...
Justin Cronin livre ici le premier volume d'une trilogie monumentale. Sur fond d'Amérique en ruines envahie par des monstres à glacer le sang, Le Passage est à la fois un conte épique, un thriller métaphysique et un roman fantastique à couper le souffle, salué par la critique et le public dès sa parution.

«Lisez les quinze premières pages et vous serez accro. Lisez les trente suivantes et vous vous retrouverez au beau milieu de la nuit, plongé dans votre lecture. Lisez ce livre et le monde réel disparaîtra.» Stephen King

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221128343
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Robert Laffont

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Salix_alba Posté le 16 Octobre 2019
    Anticipation ou science-fiction, « Le passage », premier tome d'une trilogie – Les douze (2013), La cité des miroirs (2017) – nous entraîne dans le thème fréquemment utilisée de la folie des hommes. Sujet d'autant d'actualité, que les recherches actuelles, souvent menées dans le secret, auront une incidence pour les générations futures. Amérique du Nord, avant de devenir la « Fille de nulle part », Amy Harper Bellafonte, 6 ans est abandonnée par sa mère en total déliquescence, dans un couvent. Dans le même temps, dans des coins reculés de la Bolivie, un virus fut découvert et expérimenté sur des condamnés à mort – la seule échappatoire pour ceux-ci - ; mais bien évidemment, l'armée responsable de ces essais, se voit débordée…Les prisonniers s'échappent, et débute ainsi l'apocalypse, tant redouté mais inéluctable de l'espèce humaine ! Deux parties bien distinctes, la première de nos jours, retrace l'origine de la Fille de nulle part et s'apparente à un thriller ; pour ensuite, « léger décalage » nous situer près d'un siècle plus tard, dans les affres d'une terre défigurée, livrée à des êtres assoiffés de sang. Bien longue, cette partie médiane du récit, et s'apparente aisément au film « Mad Max »… Pour enfin... Anticipation ou science-fiction, « Le passage », premier tome d'une trilogie – Les douze (2013), La cité des miroirs (2017) – nous entraîne dans le thème fréquemment utilisée de la folie des hommes. Sujet d'autant d'actualité, que les recherches actuelles, souvent menées dans le secret, auront une incidence pour les générations futures. Amérique du Nord, avant de devenir la « Fille de nulle part », Amy Harper Bellafonte, 6 ans est abandonnée par sa mère en total déliquescence, dans un couvent. Dans le même temps, dans des coins reculés de la Bolivie, un virus fut découvert et expérimenté sur des condamnés à mort – la seule échappatoire pour ceux-ci - ; mais bien évidemment, l'armée responsable de ces essais, se voit débordée…Les prisonniers s'échappent, et débute ainsi l'apocalypse, tant redouté mais inéluctable de l'espèce humaine ! Deux parties bien distinctes, la première de nos jours, retrace l'origine de la Fille de nulle part et s'apparente à un thriller ; pour ensuite, « léger décalage » nous situer près d'un siècle plus tard, dans les affres d'une terre défigurée, livrée à des êtres assoiffés de sang. Bien longue, cette partie médiane du récit, et s'apparente aisément au film « Mad Max »… Pour enfin nous entraîner dans la fameuse lutte du bien et du mal. Cette anticipation qui aboutit par le biais du cauchemar à une contre-utopie ; réserve malgré tout et grâce à l'analyse fine des personnages - transfert émotionnel du lecteur – la possibilité de recouvrir une planète débarrassée des infâmes « viruls » et ainsi rêver d'un monde meilleur…Mais est-ce possible ? Certes une dystopie, dont nous en percevons les prémisses ; mais surtout un roman fantastique, qui malgré certaines lenteurs, nous dévoile - peut-être - le sort d'une société livrée à la dictature des hommes de sciences, avec notamment, un manque de déontologie à tous niveaux.
    Lire la suite
    En lire moins
  • CyranoGirl Posté le 25 Août 2019
    Rien à redire sur ce livre. Je pense que les critiques positives sont beaucoup plus difficiles à écrire que les critiques négatives, surtout que je vais vous donner l’impression de me répéter pour chaque passage de cette critique. L’écriture et le style sont juste parfaits. Il y a suffisamment de détails et de rythme pour garder l’intérêt du lecteur tout le long de sa lecture, sans pour autant le submerger et le perdre. Les dialogues sont pertinents et apportent une certaine épaisseur à l’histoire ; donnent des précisions sur le fond de l’histoire tout en étant plausibles. L’idée en elle-même est géniale. Les Douze, résultats des expériences menées par l’Armée américaine, deviennent les « Reines des abeilles » de leur propre Multitude. J’aime beaucoup le côté tout-à-fait réaliste de la prise de conscience de ces Douze par rapport à leur survie si jamais il n’y a plus d’êtres humains sur Terre, par exemple ; ainsi que le côté psychologique de leur possession. Dans le premier tome, on a affaire au sujet Zéro, Babcock, qui les poursuit tout le long de l’histoire, surtout quand il s’aperçoit que le sujet Treize se trouve parmi nos personnages principaux. Enfin bref, je n’en dirai pas plus de peur de... Rien à redire sur ce livre. Je pense que les critiques positives sont beaucoup plus difficiles à écrire que les critiques négatives, surtout que je vais vous donner l’impression de me répéter pour chaque passage de cette critique. L’écriture et le style sont juste parfaits. Il y a suffisamment de détails et de rythme pour garder l’intérêt du lecteur tout le long de sa lecture, sans pour autant le submerger et le perdre. Les dialogues sont pertinents et apportent une certaine épaisseur à l’histoire ; donnent des précisions sur le fond de l’histoire tout en étant plausibles. L’idée en elle-même est géniale. Les Douze, résultats des expériences menées par l’Armée américaine, deviennent les « Reines des abeilles » de leur propre Multitude. J’aime beaucoup le côté tout-à-fait réaliste de la prise de conscience de ces Douze par rapport à leur survie si jamais il n’y a plus d’êtres humains sur Terre, par exemple ; ainsi que le côté psychologique de leur possession. Dans le premier tome, on a affaire au sujet Zéro, Babcock, qui les poursuit tout le long de l’histoire, surtout quand il s’aperçoit que le sujet Treize se trouve parmi nos personnages principaux. Enfin bref, je n’en dirai pas plus de peur de vous spoiler. Quoi d’autre ? Les personnages sont attachants ou détestables, selon ce que l’auteur avait en tête au moment de l’écriture. Sanjay, par exemple, ou Galen, m’ont semblé directement antipathiques ; tandis que Olson, un peu plus loin dans l’histoire, pas du tout. Par là je veux dire que l’auteur a fait tellement bien son boulot qu’il permet au lecteur de ressentir vraiment des émotions pour la totalité des personnages mis en avant dans ce livre. Il n’y a pas d’hommes ou de femmes passés inaperçus. Les personnages sont complets et bien mis en place dans l’histoire. En gros, je ne sais pas vraiment comment dire, ou plutôt comment argumenter sur le fait que ce livre est juste génial, entièrement prenant et à lire, à relire et à re-relire. Enfin… après avoir lu les deux autres tomes, bien évidemment.
    Lire la suite
    En lire moins
  • VassagoTL Posté le 30 Juin 2019
    Premier volet d'une trilogie grandiose, on découvre une version d'un lendemain de fin du monde en compagnie de héros auxquels on s'identifie immédiatement. A mon sens ce livre est surement le meilleur des trois, il met en place l'intrigue et tient le lecteur en haleine tout du long. Un vrai bonheur.
  • CaroGalmard Posté le 26 Juin 2019
    Pour un pavé, c'est un pavé. J'ai eu l'impression de trimbaler un dico dans les transports en commun, qui sont mon salon de lecture quotidien. Je voyais certains autres passagers me regarder avec un air interloqué, voire désolé. Et comme j'ai un peu traîné à le lire, je me le suis coltiné 2 bonnes semaines, ce qui pour moi est long. Car j'ai eu un peu de mal à me passionner, à lâcher prise pour me laisser emporter par l'histoire. Vraiment, je ne comprends pas pourquoi cela n'a pas fonctionné. L'histoire est passionnante, originale. Les personnages sont attachants, avec une vraie dimension psychologique. Les mondes vécus rêvés et pensés sont habilement imbriqués, à tel point que cela parait normal, possible, naturel. L'écriture est précise, détaillée, nous ouvrant la fenêtre sur ce monde différent avec une perspective qui apporte de l'air, de l'immensité, comme quand on regarde la mer au loin. Au niveau ambiance, l'univers m'a fait penser aux Dossiers Themis de Sylvain Neuvel, mais en plus dense, plus lourd. Et c'est ce qui me reste comme impression à la fin de la lecture : une densité trop dense, ralentissant le rythme. Je suis vraiment dubitative sur ce roman, et très... Pour un pavé, c'est un pavé. J'ai eu l'impression de trimbaler un dico dans les transports en commun, qui sont mon salon de lecture quotidien. Je voyais certains autres passagers me regarder avec un air interloqué, voire désolé. Et comme j'ai un peu traîné à le lire, je me le suis coltiné 2 bonnes semaines, ce qui pour moi est long. Car j'ai eu un peu de mal à me passionner, à lâcher prise pour me laisser emporter par l'histoire. Vraiment, je ne comprends pas pourquoi cela n'a pas fonctionné. L'histoire est passionnante, originale. Les personnages sont attachants, avec une vraie dimension psychologique. Les mondes vécus rêvés et pensés sont habilement imbriqués, à tel point que cela parait normal, possible, naturel. L'écriture est précise, détaillée, nous ouvrant la fenêtre sur ce monde différent avec une perspective qui apporte de l'air, de l'immensité, comme quand on regarde la mer au loin. Au niveau ambiance, l'univers m'a fait penser aux Dossiers Themis de Sylvain Neuvel, mais en plus dense, plus lourd. Et c'est ce qui me reste comme impression à la fin de la lecture : une densité trop dense, ralentissant le rythme. Je suis vraiment dubitative sur ce roman, et très agacée par l'auteur qui a produit une fin qui donnerait presque envie de lire la suite...mais je ne suis pas certaine d'être prête à lire un 2nd dictionnaire. En tout cas pas tout de suite. Alors faut-il le lire ? Comme vous voulez. C'est une vraie plongée dans un autre monde, mais qui nécessite qu'on lui accorde du temps.
    Lire la suite
    En lire moins
  • KateNotMoss Posté le 20 Avril 2019
    Malgré un début de lecture poussif, j'ai fini par rentrer dans ce livre que j'ai finalement vraiment aimé. Il y a dans ce livre du merveilleux, de l'horreur, de l'action et de l'amour... Il s'agit ici d'une dystopie. L'histoire s'articule en 3 parties. La 1ère se déroule avant que tout bascule et nous permet de faire connaissance avec la fameuse Amy (personnage central de cette histoire) et de découvrir qu'une organisation gouvernementale joue aux apprentis sorciers. La deuxième partie nous présente les condition de vie d'un îlot d'humanité près d'un siècle plus tard. La dernière partie du roman nous propose une rencontre de ces 2 périodes et nous fait suivre une quête dans ce monde peuplé de viruls...
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.