Lisez! icon: Search engine
Le Portrait de mariage
Sarah Tardy (traduit par)
Date de parution : 24/08/2023
Éditeurs :
Belfond

Le Portrait de mariage

Sarah Tardy (traduit par)
Date de parution : 24/08/2023
Après Hamnet, Maggie O’Farrell nous entraîne dans la Renaissance italienne pour redonner vie à une femme libre, rebelle, incomprise. Portée par une écriture d’une beauté inouïe, une œuvre lumineuse et poignante.
C’est un grand jour à Ferrare. On y célèbre les noces du duc Alfonso et de Lucrèce de Médicis. La fête est extravagante et la foule n’a d’yeux que pour... C’est un grand jour à Ferrare. On y célèbre les noces du duc Alfonso et de Lucrèce de Médicis. La fête est extravagante et la foule n’a d’yeux que pour le couple.
 
La mariée a quinze ans.
 
Rien ne l’avait préparée à ce rôle. Elle n’était que la troisième fille du grand...
C’est un grand jour à Ferrare. On y célèbre les noces du duc Alfonso et de Lucrèce de Médicis. La fête est extravagante et la foule n’a d’yeux que pour le couple.
 
La mariée a quinze ans.
 
Rien ne l’avait préparée à ce rôle. Elle n’était que la troisième fille du grand duc de Toscane, la discrète, la sensible, celle dont ses parents ne savaient que faire. Mais le décès soudain de sœur aînée a changé son histoire.
 
La fête est finie, Lucrèce est seule dans un palais immense et froid. Seule face aux intrigues de la cour. Seule face à cet homme aussi charismatique que terrifiant qu’est son mari.
 
Et tandis que Lucrèce pose pour le portrait de mariage qui figera son image pour l’éternité, elle voit se dessiner ce que l’on attend d’elle : donner vie à un héritier. Son propre destin en dépend…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714499158
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
EAN : 9782714499158
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • camille_bouquine_ 15/02/2024
    Quelle claque ce roman ! J'en ai pris plein les yeux, plein les oreilles, un vrai plongeon dans la Renaissance Italienne avec Lucrèce, mariée à 15 ans, jeune femme forte, incomprise, portée par un sentiment de liberté ! J'ai été complètement transporté par cette histoire, Lucrèce, 3ème fille du Grand Duc de Toscane, voit son destin basculer lors du décès brutal de sa sœur aînée, promise au Duc Alfonso...ce dernier va devenir son futur époux...l'impression, la sensation de "voler" la place et la vie de sa sœur... Elle essaiera de se résonner et de trouver sa véritable place...mais son mari Alfonso va très vite révéler son vrai visage...un homme troublant, terrifiant... Et si un plan machiavélique était sur le point de voir le jour contre Lucrèce... La plume de l'autrice est juste incroyable, tellement "visuelle", forte, et poétique à la fois..bouleversante et teintée d'espoir.. Le côté Historique, la place de l'Art, ici au travers de la peinture, sublime l'histoire de Lucrèce, un véritable coup de cœur pour moi ! Les amoureux des romans historiques vont adorer, et ceux qui découvrent le genre vont être agréablement surpris! Vous l'avez lu? Un autre roman de l'autrice à me conseiller ??
  • biribi 06/02/2024
    Ce livre me tentait : l'Italie, Florence, les Médicis, la jeune Lucrèce de Médicis mariée à 15 ans au duc Alfonso de Ferrare qui a 10 de plus qu'elle. J’attendais un roman historique qui m’aurait éclairée sur cette période de la Renaissance italienne. De très nombreux détails alourdissent le récit prometteur. J'ai trouvé que l'histoire n'avançait pas. Les chapitres nous amènent en alternance dans l'enfance de Lucrèce à Florence, auprès de ses frères et sœurs, de ses parents et surtout de sa nourrice, des préparatifs de son mariage puis, un an après son mariage alors que son mari l'a emmenée dans un endroit où elle pense qu'il va la tuer. Avec elle son mari se comportait plutôt bien mais elle lui découvre une autre facette, terriblement cruelle, absolument inhumaine. Comme j'attendais beaucoup de ce livre, trop sans doute, je n'ai pas trouvé ce que j'espérais et j'ai été déçue. Comme il existe très peu d'informations sur cette Lucrèce de Médicis, l'auteur brode très largement autour des maigres documents dont elle disposait. J'espérais en apprendre davantage sur l'Italie de la Renaissance, Florence, Ferrare.
  • CelinePointAlaLigne 06/02/2024
    XVIè siècle, en Italie. Lucrèce de Médicis, épouse Alfonso II d'Este duc de Ferrare à tout juste 16 ans. Le couperet tombe dès les premières lignes, Lucrèce ne survivra qu’un an à ce mariage. Au cœur de ce roman historique, Lucrèce, son enfance, ses errements, ses peurs… • Conseillé à celles et ceux qui aiment mettre à l’honneur les femmes qui se débattent dans un monde d’hommes.
  • mesecritsdunjour 29/01/2024
    En plein cœur de la Renaissance italienne, le roman de Maggie O’Farrell s’étale de l’enfance de Lucrèce à l’après mariage. Un contenu très dense, au rythme lent auquel il a fallu que je m’accroche pour ne pas frôler la rupture. Le travail de l’autrice quant aux détails historiques est remarquable mais peut-être un peu trop fouillé à mon goût. Le personnage de Lucrèce m’a beaucoup touché. Cette jeune femme si discrète, si sensible, qui n’est finalement que le dommage collatéral entre deux gros bonnets devient une passionnée d’art, indomptable, indépendante. Le roman historique est un exercice difficile : il faut intéresser le lecteur sans jamais le perdre. C’est donc une lecture en demi-teinte pour moi. http://www.mesecritsdunjour.com/archives/2024/01/24/40183138.html
  • nathdesdo 22/01/2024
    Maggie O’Farrell, en s’emparant de la courte vie de Lucrèce de Médicis, nous emmène en Italie, au 16ème siècle, au milieu des intrigues de la cour. Cette dernière, 3ème fille de Cosme Ier, grand-duc de Toscane et d’Eléonore de Tolède, mariée à Alphonse II, duc de Ferrare, décèdera à 16 ans. Nous voilà transportés pour un magnifique voyage dans le temps, dans un univers dépaysant, au plus près de la condition féminine de l’époque. Pour cette fiction historique, l’autrice, inspirée par les rumeurs d’empoisonnement, le poème de Robert Browning « My Last Duchess » et le portrait de la jeune duchesse peint par Bronzino, campe une héroïne, qui, rapidement après son mariage, se sait en danger avec un époux déroutant. Plongée dans le « complexe échiquier du pouvoir » et son « essaim de non-dits », isolée avec Lucrèce dans sa forteresse et ses appartements, j’ai vu le « courant souterrain à la force noire et destructrice » d’Alfonso, son mari. J’ai senti sa douceur apparente masquant mal son autoritarisme et sa brutalité. J’ai entendu la violence de ses « mots, si anodins en apparence, mais si lourds de sens ». J’ai été émerveillée par cette Lucrèce, vivante et rebelle, qui refuse de plier et de céder. Je l’ai vue préserver une part de liberté, sacrée et intouchable, grâce à la beauté de la peinture, à la puissance de l’imagination et à la chaleur des sentiments. Magnifiée par l’écriture sensorielle de Maggie O’Farrell, la splendeur de l’Italie m’est apparue : « [ses] cyprès rangés comme des pinceaux qui attendent, tête en haut, (…) la ligne crénelée des montagnes,(…) les rangées infinies d'arbres fruitiers » et la douceur sans pareille de ses couleurs et de sa lumière. Et j’ai vécu, suspendue jusqu’à la dernière page, dans la tension du dénouement final. Maggie O’Farrell, en s’emparant de la courte vie de Lucrèce de Médicis, nous emmène en Italie, au 16ème siècle, au milieu des intrigues de la cour. Cette dernière, 3ème fille de Cosme Ier, grand-duc de Toscane et d’Eléonore de Tolède, mariée à Alphonse II, duc de Ferrare, décèdera à 16 ans. Nous voilà transportés pour un magnifique voyage dans le temps, dans un univers dépaysant, au plus près de la condition féminine de l’époque. Pour cette fiction historique, l’autrice, inspirée par les rumeurs d’empoisonnement, le poème de Robert Browning « My Last Duchess » et le portrait de la jeune duchesse peint par Bronzino, campe une héroïne, qui, rapidement après son mariage, se sait en danger avec un époux déroutant. Plongée dans le « complexe échiquier du pouvoir » et son « essaim de non-dits », isolée avec Lucrèce dans sa forteresse et ses appartements, j’ai vu le « courant souterrain à la force noire et destructrice » d’Alfonso, son mari. J’ai senti sa douceur apparente masquant mal son autoritarisme et sa brutalité. J’ai entendu la violence de ses « mots, si anodins en apparence, mais si lourds de sens ». J’ai été émerveillée par cette Lucrèce, vivante et rebelle,...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous et recevez toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Prix littéraires : ces titres qui font la rentrée

    Ils ont su séduire les coeurs et captiver les esprits : ces livres ont été primés ou sont en lice pour recevoir un prix littéraire. Découvrez la crème de la crème de cette rentrée littéraire 2023.

    Lire l'article
  • Focus
    Lisez

    La Minute Lecture : Le Portrait de mariage de Maggie O'Farrell

    Il lui a fallu bien du talent, bien des recherches aussi, pour écrire ce Portrait de mariage. Maggie O’Farrell, on le sait depuis longtemps, a le goût des intrigues tumultueuses, des récits troublants et ce livre n’échappe pas à la règle. En contemplant le seul portrait existant de Lucrèce de Médicis on comprend qu’elle ait voulu imaginer cette ahurissante histoire, à la frontière du thriller. Un portrait inhabituel tant il est sombre, effrayant, moderne aussi.

    Lire l'article