Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782714459572
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe
Le pouvoir du chien
Pierre Furlan (traduit par)
Collection : Belfond Vintage
Date de parution : 13/11/2014
Éditeurs :
Belfond
En savoir plus

Le pouvoir du chien

Pierre Furlan (traduit par)
Collection : Belfond Vintage
Date de parution : 13/11/2014
La redécouverte d’un chef-d’œuvre de la littérature américaine contemporaine et d’un roman emblématique du catalogue Belfond, désormais un film Netflix adapté par Jane Campion. Grand sondeur des méandres tortueux de l’âme humaine, Thomas Savage retrace la lente dégradation des relations entre deux frères issus d’une riche famille d’éleveurs du Montana, dont le quotidien rude et laborieux est soudain bouleversé par l’arrivée d’une femme.
« Les ombres de Steinbeck et de Tennessee Williams planent dans le ciel de Thomas Savage et l’Ouest, le vrai, est une nouvelle fois terre de littérature. »
Pierre Sorgue, Télérama
En évoquant la...
« Les ombres de Steinbeck et de Tennessee Williams planent dans le ciel de Thomas Savage et l’Ouest, le vrai, est une nouvelle fois terre de littérature. »
Pierre Sorgue, Télérama
En évoquant la lente dégradation des relations entre deux frères, que vient troubler l’arrivée d’une femme, Thomas Savage signe un huis clos d’une...
« Les ombres de Steinbeck et de Tennessee Williams planent dans le ciel de Thomas Savage et l’Ouest, le vrai, est une nouvelle fois terre de littérature. »
Pierre Sorgue, Télérama
En évoquant la lente dégradation des relations entre deux frères, que vient troubler l’arrivée d’une femme, Thomas Savage signe un huis clos d’une rare intensité psychologique, un western littéraire d’avant-garde qui scandalisa la critique lors de sa sortie en 1967 pour avoir porté atteinte au mythe du rude et viril cow-boy de l’Ouest.
Inexplicablement resté dans les limbes de l’édition pendant de longues décennies, redécouvert à la fin des années 1990, Le Pouvoir du chien est aujourd’hui reconnu comme un chef-d’œuvre de la littérature américaine du xxe siècle.
À lire ou à relire d’urgence.

Jane Campion a adapté ce livre en long-métrage pour Netflix, sous le titre The power of the dog, avec Benedict Cumberbatch, Kirsten Dunst, Kodi Smit-McPhee, Jesse Plemons et Thomasin McKenzie dans les rôles principaux.
Jane Campion a reçu pour ce film le Lion d’argent de la meilleure réalisatrice à la Mostra de Venise 2021.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714459572
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe
Belfond
En savoir plus

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • oree Posté le 23 Avril 2022
    Une très grande découverte avec cet auteur et cette oeuvre longtemps enfouie dans les tiroirs, parce que pleine de vérité sur la vie des cow-boys du Montana dans les années 20 avant l'arrivée de la "modernité" dans les ranchs. Savage s'est inspirée de fragments de son histoire de vie familiale pour peindre des portraits plus vrais que nature et explorer les tréfonds de l'âme de ces rudes hommes du Far-West connus surtout par le cinéma et ses clichés virils. L'auteur pense que les lieux imprègnent fortement les hommes et cette image des rochers en forme de chien qui court, seulement perçue des êtres plus sensibles que d'autres, va servir de fil conducteur à l'histoire de deux frères si opposés que leur différence recèle une tension génératrice de drame. L'aîné est une sorte de macho, haineux et suffisant qui vit mal le mariage de son cadet avec une jolie veuve mère d'un fils qu'il considère comme une "chochotte". Le malaise s'installe jusqu'à un dénouement surprenant avec un suspens qui ne doit rien aux meilleurs policiers, d'autant plus que l'on a l'air d'être dans la routine du quotidien de la vie rurale avec une tonalité documentaire de... Une très grande découverte avec cet auteur et cette oeuvre longtemps enfouie dans les tiroirs, parce que pleine de vérité sur la vie des cow-boys du Montana dans les années 20 avant l'arrivée de la "modernité" dans les ranchs. Savage s'est inspirée de fragments de son histoire de vie familiale pour peindre des portraits plus vrais que nature et explorer les tréfonds de l'âme de ces rudes hommes du Far-West connus surtout par le cinéma et ses clichés virils. L'auteur pense que les lieux imprègnent fortement les hommes et cette image des rochers en forme de chien qui court, seulement perçue des êtres plus sensibles que d'autres, va servir de fil conducteur à l'histoire de deux frères si opposés que leur différence recèle une tension génératrice de drame. L'aîné est une sorte de macho, haineux et suffisant qui vit mal le mariage de son cadet avec une jolie veuve mère d'un fils qu'il considère comme une "chochotte". Le malaise s'installe jusqu'à un dénouement surprenant avec un suspens qui ne doit rien aux meilleurs policiers, d'autant plus que l'on a l'air d'être dans la routine du quotidien de la vie rurale avec une tonalité documentaire de grande qualité. On apprend tout en effet même sur la castration des veaux. J'ai eu l'impression de retrouver un peu des grands auteurs américains comme Steinbeck dans la virtuosité de l'écrivain. Jane Campion a réalisé un film à partir de ce livre. J'ai hâte de le voir.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Muguf Posté le 14 Avril 2022
    Je viens de terminer "Le Pouvoir du chien" par Thomas Savage, qui me fut offert par une amie accro aux histoires de cowboys. Ce fut une belle lecture pour moi qui déteste les westerns (tout arrive). Phil et George Burbank sont frères, riches éleveurs du Montana. Phil sait tout faire et dédaigne le monde entier quand George, pataud et consensuel, respecte les règles du jeu social. Ils sont complémentaires et vivent ensemble paisiblement. Jusqu'à ce que George épouse Rose, veuve et mère d'un étrange adolescent, trop délicat aux yeux du viril Phil. Ce dernier rejette Rose et la pousse à l'alcoolisme par ce qu'on nommerait aujourd'hui un harcèlement moral des plus pervers, sans que George ne voie rien. Contrairement à lui, le fils de Rose qui vient passer l'été au ranch, Peter, se rend compte de ce qui se passe et bien plus encore... Ce roman, lent et descriptif, installe une ambiance pesante dès le départ. Le secret du comportement de Phil est habilement distillé au fil des pages. Les effets pernicieux de l'homophobie intégrée sont le véritable sujet du roman. Cette thématique centrale, qui motive tout le roman, est traitée en creux... c'est l'ombre omniprésente jetée sur tous les... Je viens de terminer "Le Pouvoir du chien" par Thomas Savage, qui me fut offert par une amie accro aux histoires de cowboys. Ce fut une belle lecture pour moi qui déteste les westerns (tout arrive). Phil et George Burbank sont frères, riches éleveurs du Montana. Phil sait tout faire et dédaigne le monde entier quand George, pataud et consensuel, respecte les règles du jeu social. Ils sont complémentaires et vivent ensemble paisiblement. Jusqu'à ce que George épouse Rose, veuve et mère d'un étrange adolescent, trop délicat aux yeux du viril Phil. Ce dernier rejette Rose et la pousse à l'alcoolisme par ce qu'on nommerait aujourd'hui un harcèlement moral des plus pervers, sans que George ne voie rien. Contrairement à lui, le fils de Rose qui vient passer l'été au ranch, Peter, se rend compte de ce qui se passe et bien plus encore... Ce roman, lent et descriptif, installe une ambiance pesante dès le départ. Le secret du comportement de Phil est habilement distillé au fil des pages. Les effets pernicieux de l'homophobie intégrée sont le véritable sujet du roman. Cette thématique centrale, qui motive tout le roman, est traitée en creux... c'est l'ombre omniprésente jetée sur tous les personnages, l'oppression qui étouffe chacun des protagonistes. Bien évidemment, l'homophobie n'est que très rarement mentionnée sur ses quatrièmes de couverture ou dans les critiques qui en parlent (j'ai la chance d'avoir une édition comportant une postface d'Annie Proulx qui le traite brillamment).
    Lire la suite
    En lire moins
  • Vexiana Posté le 8 Mars 2022
    Voulant lire le livre avant de voir son adaptation (alors que je faisais un réel blocage sur Benedict Cumberbatch il y a quelques années, à l'époque de l'adaptation du roman 'Expiation' notamment, je suis maintenant presque une inconditionnelle de cet acteur), et sous la pression de mon cher et tendre qui veut absolument le voir sur grand écran, j'ai fait une pause dans ma saga fantasy du moment et je me suis aventurée dans les plaines du Montana. Je ne sais pas si c'est le contraste avec les envolées épiques de mes lectures précédentes ou le fait que le style narratif me correspond moins mais j'ai eu beaucoup de mal à entrer dans ce roman. L'introduction m'a semblé poussive, je ne me suis attachée à aucun des personnages et, si je me suis un peu laissée prendre au jeu du chat et de la souris, je n'ai pas été éblouie par sa finesse ni écrasée par la pression psychologique. Le final ne m'a pas, non plus, coupé le souffle. Bref, je n'ai pas passé un mauvais moment mais je n'ai pas non plus été transportée ni par le récit ni par l'histoire en elle même. J'attends de voir le film à présent
  • cafeaulait Posté le 6 Mars 2022
    Les Burkbank sont les plus riches propriétaires d’un immense ranch au Montana. Les deux frères Phil, l’homme autoritaire, brillant et aux multiples talents dirige les cow-boys, tandis que son frère George plutôt lourdaud, timide, s’occupe des tâches administratives. George, dans la quarantaine épouse Rose, une veuve dont le fils aîné Peter, un jeune homme énigmatique, très efféminé d’une intelligence supérieure, au regard profond et étrange va subtilement faire avancer l’action. De quoi est-il question? De l’atteinte au mythe du rude cow-boy, de l’homosexualité non dite, de la psychologie tordue de deux des protagonistes : Phil et Peter, de la vie dans un ranch où le mâle domine. On doit deviner le discours intérieur et même le drame qui s’installe. L’histoire se passe dans le grand Montana en 1925. Nous sommes véritablement plongés au cœur d’une vie quotidienne dans un ranch aux magnifiques paysages. L’atmosphère entre Phil et l’épouse de son frère monte d’un cran à chaque situation. Rose perd peu à peu sa confiance, sa contenance et Phil prend plaisir à la voir souffrir. C’est là que Peter, le fils aux comportements étranges intervient, subtilement, car on ne sait jamais qui il est ni où... Les Burkbank sont les plus riches propriétaires d’un immense ranch au Montana. Les deux frères Phil, l’homme autoritaire, brillant et aux multiples talents dirige les cow-boys, tandis que son frère George plutôt lourdaud, timide, s’occupe des tâches administratives. George, dans la quarantaine épouse Rose, une veuve dont le fils aîné Peter, un jeune homme énigmatique, très efféminé d’une intelligence supérieure, au regard profond et étrange va subtilement faire avancer l’action. De quoi est-il question? De l’atteinte au mythe du rude cow-boy, de l’homosexualité non dite, de la psychologie tordue de deux des protagonistes : Phil et Peter, de la vie dans un ranch où le mâle domine. On doit deviner le discours intérieur et même le drame qui s’installe. L’histoire se passe dans le grand Montana en 1925. Nous sommes véritablement plongés au cœur d’une vie quotidienne dans un ranch aux magnifiques paysages. L’atmosphère entre Phil et l’épouse de son frère monte d’un cran à chaque situation. Rose perd peu à peu sa confiance, sa contenance et Phil prend plaisir à la voir souffrir. C’est là que Peter, le fils aux comportements étranges intervient, subtilement, car on ne sait jamais qui il est ni où il veut en venir. Si vous n’avez pas encore vu le film (2021 de Jane Campion), c’est à ne pas manquer. Vous aurez peut-être envie d’en savoir plus par la lecture de ce magnifique roman, chef-d’œuvre de la littérature américaine (1967), où l’on trouve davantage de subtilités pour aller plus loin dans l’analyse des personnages. Film et livre ont la même lenteur dans les détails et la psychologie des personnages. Subtil, imaginatif, intelligent, intrigant. Lecture facile.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ecceom Posté le 10 Janvier 2022
    Je viens à résipiscence, me traîne en robe de bure et sur les genoux jusqu'à Canossa, portant les clefs de la ville autour du cou. Déçu par mes dernières incursions chez Gallemeister ("Pike" et "Cry Father" de Benjamin Whitmer), méfiant vis-à-vis de la sentence de Télérama assénée en 4ème de couverture évoquant « les ombres de Steinbeck et de Fitzgerald... », j'ai douté. J'avais tort. Le Pouvoir du Chien est (presque) formidable. Nous sommes en 1924. Dans un ranch du Montana, vivent George et Phil Burbank. Ils sont riches, ils sont frères, mais pour le reste, tout les distingue. Georges est enrobé, besogneux et taiseux. Phil est d'un physique agréable, d'une intelligence vive, sarcastique et farouchement indépendant. Un autre personnage apparait en filigrane, dans les souvenirs : Bronco Henry. L'auteur n'en livre guère de détails, mais on comprend que ce cow-boy presque mythique, a profondément marqué le jeune Phil et lui a servi de modèle. Au sein du ranch, les rôles sont bien répartis : George s'occupe des taches administratives ennuyeuses, Phil, dirige tous les travaux au grand air, à l'aise parmi les gardiens de troupeaux ou les moissonneurs. Le bel équilibre se rompt pourtant, quand George rencontre à la ville voisine, Rose, une jeune veuve, décide de l'épouser... Je viens à résipiscence, me traîne en robe de bure et sur les genoux jusqu'à Canossa, portant les clefs de la ville autour du cou. Déçu par mes dernières incursions chez Gallemeister ("Pike" et "Cry Father" de Benjamin Whitmer), méfiant vis-à-vis de la sentence de Télérama assénée en 4ème de couverture évoquant « les ombres de Steinbeck et de Fitzgerald... », j'ai douté. J'avais tort. Le Pouvoir du Chien est (presque) formidable. Nous sommes en 1924. Dans un ranch du Montana, vivent George et Phil Burbank. Ils sont riches, ils sont frères, mais pour le reste, tout les distingue. Georges est enrobé, besogneux et taiseux. Phil est d'un physique agréable, d'une intelligence vive, sarcastique et farouchement indépendant. Un autre personnage apparait en filigrane, dans les souvenirs : Bronco Henry. L'auteur n'en livre guère de détails, mais on comprend que ce cow-boy presque mythique, a profondément marqué le jeune Phil et lui a servi de modèle. Au sein du ranch, les rôles sont bien répartis : George s'occupe des taches administratives ennuyeuses, Phil, dirige tous les travaux au grand air, à l'aise parmi les gardiens de troupeaux ou les moissonneurs. Le bel équilibre se rompt pourtant, quand George rencontre à la ville voisine, Rose, une jeune veuve, décide de l'épouser et l’emmène vivre avec lui au ranch. Phil se refuse à accepter cette intruse et lui mène une guerre larvée, impitoyable, à base de grossièretés sournoises, mépris et moqueries. La situation empire quand Peter, le fils de Rose, garçon un peu efféminé et secret, passionné de fleurs en papier et de lecture, vient les rejoindre. Pour atteindre un peu plus la mère, Phil décide d'humilier aussi le jeune homme. Rendons justice à Télérama : évoquer les ombres de Steinbeck et Fitzgerald n'est pas saugrenu, même si le livre penche sans doute davantage du côté de « Brokeback Mountain ». Car les sexualités troubles affleurent derrière les apparences et le cow-boy viril, dur au mal, campé sur ses certitudes et son refus intransigeant de suivre le troupeau (ce qui pour un vacher…), cache une angoisse face au monde moderne, qui ne s'encombre plus des Bronco Henry, troque les carrioles pour des voitures et les bougies pour l'électricité. Au-delà des âmes, Savage sait aussi magnifiquement décrire la rude nature du Montana, ses paysages de neige, sa vie cyclique : « Les pavots fleurirent, fanèrent et moururent ; le vent d'hiver hurlait depuis les lointaines montagnes ; puis la neige disparut à nouveau du sol, les pavots sortirent de terre et fleurirent encore, fanèrent et moururent. » Un grand roman. Un bémol malgré tout : le mot sauge doit revenir une trentaine de fois dans le roman. Une fois qu'on le remarque, on ne voit plus que ça. Une curiosité : une coquille (presque un lapsus!) fait dire à Rose qu'il n'est pas normal de vivre sous« le même toi que le frère ! »
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous et recevez toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.