RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Le Prince de la Brume

            Robert Laffont
            EAN : 9782221129623
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : DRM Adobe
            Le Prince de la Brume

            Date de parution : 14/08/2013

            « Le Prince de la Brume n’avait jamais complètement disparu. Il était demeuré dans l’ombre en attendant, sans hâte, que quelque force occulte le ramène dans le monde des vivants. »

            1943, Angleterre. Fuyant la guerre, la famille Carver – les parents et leurs trois enfants, Max, Alicia et Irene – se réfugie dans un village de bord de mer. Leur nouvelle maison appartenait précédemment à un riche couple qui a quitté le pays après la mort de leur petit garçon,...

            1943, Angleterre. Fuyant la guerre, la famille Carver – les parents et leurs trois enfants, Max, Alicia et Irene – se réfugie dans un village de bord de mer. Leur nouvelle maison appartenait précédemment à un riche couple qui a quitté le pays après la mort de leur petit garçon, Jacob. Peu après son emménagement, la famille Carver est confrontée à de troublants événements. La maison de la plage paraît hantée. Quelque chose ou quelqu’un rôde entre les murs. Max et Alicia commencent à enquêter sur les circonstances obscures de la mort de Jacob. Roland, un adolescent du village, les aide. Il les entraîne dans des plongées autour d’un cargo qui a coulé dans la baie après une tempête, des années auparavant. Autour de cette épave, tout respire la peur : les poissons ne s’y risquent jamais, des ombres paraissent à l’affût derrière les cloisons rouillées et dans les coursives délabrées… Et c’est Roland qu’elles épient, Roland dont elles veulent se saisir. Qui accumule les pièges mortels autour du jeune homme ? Pourquoi Roland est-il l’objet d’une si terrible haine ? En menant leur enquête, Max et Alicia exhument involontairement les secrets du passé. Un passé terrible dont émerge un être machiavélique, le Prince de la Brume… Doté de pouvoirs diaboliques, le Prince de la Brume peut emprunter toutes les formes et tous les visages. Il est le maître d’une troupe de grotesques statues à demi-vivantes qui ont élu domicile dans le jardin de la maison des Carver… Le Prince de la Brume réclame le paiement d’une dette contractée peu avant la naissance de Jacob. Une dette dont Roland est le prix… S’ils veulent sauver leur ami, Max et Alicia doivent affronter l’être maléfique sur son territoire : dans le jardin des statues vivantes mais aussi dans le terrifiant cargo enseveli sous les eaux.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221129623
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : DRM Adobe
            Robert Laffont
            12.99 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Emel1ne Posté le 9 Janvier 2019
              Carlos Ruiz Zafón a une plume et une imagination magnifique.J'ai adoré l'univers et le mystère qui se dégageait de cette histoire. L'histoire est captivante du début à la fin, très poétique. J'ai beaucoup aimé.
            • Jrp Posté le 6 Janvier 2019
              Je ne suis pas un adepte du genre littéraire science-fiction, magie ou fantastique. J'ai pourtant apprécié ce premier contact avec Zafon. Contact qui peut-être me conduira jusqu'à « L'Ombre du vent », on verra. Ce livre se laisse lire et je dois dire que l'évolution de l'intrigue est intéressante. C'est un bon divertissement et n'en demandais pas plus.
            • Jodyane Posté le 23 Novembre 2018
              Quelle belle histoire qui se lit comme un conte , à la fois mystique et fantastique. Une histoire d'amour et d'amitié et de malédiction Les personnages sont attachants . J'ai bien aimé la relation de Max et Alicia frère et sœur .Un frère qui prend soin de sa sœur , c'est beau ! Roland , le petit fils de Victor Knay , celui qui nous raconte l'histoire , j'ai adoré son amour pour son grand père et réciproquement .Le grand père va donc nous dévoiler pourquoi depuis des années , il garde le phare .Un conte captivant qui m'a fait passer un très bon moment de lecture .
            • AugustineBarthelemy Posté le 19 Août 2018
              Premier roman publié par Zafón, Le Prince de la brume est avant tout destiné à un public adolescent. Comme nombre d’entre eux, il met en scène deux héros adolescents, Max et Alicia, frère et sœur, qui vont vivre une aventure initiatique, symbolisant leur passage de l’enfance à l’âge adulte. Il sera d’ailleurs beaucoup question de montres et d’horloges. Nous somme en 1943, en Angleterre. La famille Carver a décidé de quitter Londres pour se protéger des bombardements. Dès leur arrivée dans une ville côtière (dont j’ai oublié le nom), Max remarque que l’horloge de la gare fonctionne à l’envers : les aiguilles tournent dans le sens contraire. Son père Maximilian, horloger (dois-je faire remarquer que le fils porte le diminutif du prénom de son père ?), se réjouit : il y a du travail pour lui. Dans la foulée, il lui offre une montre à gousset de sa confection pour son anniversaire. Voilà, si vous n’avez pas compris qu’il est question de temps qui passe avec ça… La famille Carver découvre son nouveau logement : une ancienne maison de vacances, au bord de la mer, abandonnée depuis plus de dix ans suite à la mort du petit Jacob, fils de l’ancien propriétaire.... Premier roman publié par Zafón, Le Prince de la brume est avant tout destiné à un public adolescent. Comme nombre d’entre eux, il met en scène deux héros adolescents, Max et Alicia, frère et sœur, qui vont vivre une aventure initiatique, symbolisant leur passage de l’enfance à l’âge adulte. Il sera d’ailleurs beaucoup question de montres et d’horloges. Nous somme en 1943, en Angleterre. La famille Carver a décidé de quitter Londres pour se protéger des bombardements. Dès leur arrivée dans une ville côtière (dont j’ai oublié le nom), Max remarque que l’horloge de la gare fonctionne à l’envers : les aiguilles tournent dans le sens contraire. Son père Maximilian, horloger (dois-je faire remarquer que le fils porte le diminutif du prénom de son père ?), se réjouit : il y a du travail pour lui. Dans la foulée, il lui offre une montre à gousset de sa confection pour son anniversaire. Voilà, si vous n’avez pas compris qu’il est question de temps qui passe avec ça… La famille Carver découvre son nouveau logement : une ancienne maison de vacances, au bord de la mer, abandonnée depuis plus de dix ans suite à la mort du petit Jacob, fils de l’ancien propriétaire. Cerise sur le gâteau : Max hérite d’une chambre qui donne sur un « cimetière » peuplé de statues de forains, dont un clown, recouvert de brume (en même temps, on est en Angleterre hein…). Qu’il s’empresse de visiter, même si quand même, c’est un peu creepy comme ambiance. La famille s’installe, trouve dans le grenier des pellicules de vieux films, se les passe un soir au coin du feu. Ce sont des souvenirs de vacances, tournés par Jacob, qui aime bien filmer les statues regroupées dans le petit carré derrière la maison. Et Max finit par se rendre compte que les statues n’ont pas du tout la même place que lors de sa propre visite. On ajoute à ça un mystérieux bateau qui s’est échoué non loin de la plage et dont on n’a jamais retrouvé les corps, un phare sur la jetée construit à la suite de cet incident pour surveiller les côtes et un ami, Roland, premier émoi amoureux d’Alicia, qui a peur de partir à la guerre à la fin de l’été et qui va raconter l’étrange histoire de l’équipage du cargo échoué et de l’inquiétant Docteur Caïn. Tous les éléments sont réunis pour faire vivre une aventure angoissante à nos héros. Le Prince de la brume est un récit de bonne facture. L’écriture est fluide et le suspens bien mené. L’angoisse augmente au fil des pages, et le « méchant » de l’histoire, faustien, protéiforme, tout à tour mage, clown et brume, est un antagoniste très efficace. Mais l’histoire en elle-même n’a rien de très novateur et on a parfois l’impression que l’auteur a « coché » les cases attendues d’un roman fantastique. J’ajouterai, à titre personnel, que ni l’époque ni le lieu n’ont vraiment d’importance dans ce récit. Pourquoi avoir choisi l’Angleterre ? pour la brume ? Dans ce cas, les côtes de la Galice auraient tout aussi bien fait l’affaire. Il en va de même pour l’époque : la guerre n’est pas un enjeu dans cette histoire et il manque beaucoup d’éléments pour se sentir pleinement dans la campagne anglaise des années 40.
              Lire la suite
              En lire moins
            • cats26 Posté le 30 Juillet 2018
              Cela commence comme un film d'horreur. Une famille arrive dans une nouvelle maison et des événements étranges se produisent en dehors et dans la maison (une pendule dont les aiguilles tournent à l'envers, un chat qui se fait adopter, des voix inquiétantes, une clé qui tourne toute seule). Carlos Ruiz Zafon arrive là encore à tisser un récit fantastique à la limite de l'épouvante. Max et sa sœur se heurtent à la force maléfique qui rôde autour de Roland, leur nouvel ami. Le suspens grandit au fil des pages jusqu'à culminer lors de l'affrontement final. En résumé, un roman efficace pour frissonner, même si en le refermant, je me suis posée deux questions. A quoi a servi le grand-père (et il reste tout près de la source du mal au lieu de disparaître très loin avec son petit-fils)? Et qu'ont-ils tous avec les clowns aux dents acérées? A partir de 13 ans
            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
            Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
            Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.