Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782264053954
Code sériel : UGE
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Le prix de l'Hérésie

Date de parution : 10/02/2011

Lincoln College, Oxford, 22 mai 1583. Dans l’aube naissante, un hurlement déchire le silence. Le corps mutilé d’un homme est retrouvé gisant dans une mare de sang. Esprit visionnaire poursuivi par l’Inquisition, Giordano Bruno, comprend que son séjour ne sera pas de tout repos. Entre papistes et anglicans, partisans de...

Lincoln College, Oxford, 22 mai 1583. Dans l’aube naissante, un hurlement déchire le silence. Le corps mutilé d’un homme est retrouvé gisant dans une mare de sang. Esprit visionnaire poursuivi par l’Inquisition, Giordano Bruno, comprend que son séjour ne sera pas de tout repos. Entre papistes et anglicans, partisans de Marie Stuart et de la Reine Vierge, une guerre se prépare et c’est dans la crainte d’un complot catholique, qu’Élizabeth Ire a chargé le Napolitain en fuite d’être « son oreille ». En quelques jours, la petite ville universitaire devient le théâtre de l’affrontement fratricide des enfants de Dieu. Catholiques et Protestants se livrent une bataille sans merci où les coups portés se comptent au nombre de cadavres… Chaque camp ira jusqu’au bout. Quitte à courtiser ce qu’ils combattent tous les deux : l’hérésie.

"Giordano Bruno fait partie de cette rare catégorie de héros, charismatique et subtil qui appelle un "encore" et que nous laissons avec le désir que la talentueuse Parris nous en donne un peu plus."

Matthew Pearl, auteur du Cercle de Dante

Traduit de l’anglais
par Maxime Berrée

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264053954
Code sériel : UGE
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Derfuchs Posté le 11 Avril 2021
    Giordano Bruno a hanté ma jeunesse puisque je demeurais dans une rue perpendiculaire à celle du nom de cet homme. Alors, forcément ma curiosité naturelle m'aura permis de prendre connaissance de son pédigrée ainsi que sa funeste fin. L'ouvrage en question, duquel j'établis cet avis, m'a alpagué lors d'une balade dans les rayonnages de ma bibliothèque villageoise. C'était une bonne idée que de l'emprunter. L'intrigue amène Bruno à s'occuper d'un crime commis dans l'enceinte de l'université d'Oxford. Il faut dire que ce dernier a beaucoup erré un peu partout dans l'Europe de l'époque et qu'il est effectivement resté 2/3 ans à Oxford où il fut chahuté pour ne pas dire plus. L'histoire contée par l'autrice est prenante et bien faite, nous avançons dans les couloirs de l'université et l'écriture amène le lecteur (moi) à parfaitement visualiser les lieux empruntés par les uns et les autres. C'est toujours un bonheur de se sentir bien dans une intrigue. Madame Parris n'hésite pas à décrire lieux et paysages, entrées, passages, bâtisses et salles. Cette époque, où le climat est délétère, la délation sport national et l'atmosphère enfumé des bûchers jamais totalement refroidis, est propice aux coups fourrés là où la Sainte Inquisition oeuvre à tous les coins... Giordano Bruno a hanté ma jeunesse puisque je demeurais dans une rue perpendiculaire à celle du nom de cet homme. Alors, forcément ma curiosité naturelle m'aura permis de prendre connaissance de son pédigrée ainsi que sa funeste fin. L'ouvrage en question, duquel j'établis cet avis, m'a alpagué lors d'une balade dans les rayonnages de ma bibliothèque villageoise. C'était une bonne idée que de l'emprunter. L'intrigue amène Bruno à s'occuper d'un crime commis dans l'enceinte de l'université d'Oxford. Il faut dire que ce dernier a beaucoup erré un peu partout dans l'Europe de l'époque et qu'il est effectivement resté 2/3 ans à Oxford où il fut chahuté pour ne pas dire plus. L'histoire contée par l'autrice est prenante et bien faite, nous avançons dans les couloirs de l'université et l'écriture amène le lecteur (moi) à parfaitement visualiser les lieux empruntés par les uns et les autres. C'est toujours un bonheur de se sentir bien dans une intrigue. Madame Parris n'hésite pas à décrire lieux et paysages, entrées, passages, bâtisses et salles. Cette époque, où le climat est délétère, la délation sport national et l'atmosphère enfumé des bûchers jamais totalement refroidis, est propice aux coups fourrés là où la Sainte Inquisition oeuvre à tous les coins de rue, est rendue de main de maître par la narratrice. Bruno, homme curieux et honnête chercheur de vérité, avance, à la manière d'un Cadfaël, avec pugnacité, vers la résolution de l'affaire avec une certaine simplicité. A noter une dispute à l'ancienne, maître contre élèves, de bon aloi, bien contée, démontre, s'il le fallait encore, que la contradiction expliquée et argumentée est une figure de style non pugilistique. Bref, j'ai apprécié cette lecture que je conseille aux friands de romans policiers historiques.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Bambiax Posté le 11 Mars 2021
    Une agréable surprise, je suis fan des enquêtes de Matthew shardlake et ça me fait plaisir de continuer dans cette période anglaise qui est chronologiquement juste après les romans de Sansom. Contrairement aux autres j'ai pris plus de plaisir dans le début de la lecture et les passages sans enquête car intéressante et permettant de bien decrire le contexte. L'enquête est sympa mais assez classique et la fin est a la hauteur. Pour un premier essai, c'est réussi, hâte de lire la suite qui est déjà commandée.
  • Scopa Posté le 11 Mai 2019
    Outre le plaisir du d'une intrigue criminelle, "le prix de l'hérésie" évoque de manière romancée la période d'exil en Angleterre de Giordano Bruno, philosophe et cosmologue italien du XVIème siècle. Une bien divertissante occasion de mettre en lumière celui qui paya de sa vie d'avoir défendu contre l'Inquisition catholique la théorie héliocentrique et l'hypothèse de la pluralité des mondes.
  • polacrit Posté le 15 Mars 2018
    Le Prix de l'Hérésie, publié en 2010 sous le titre Heresy, dont la traduction française est parue en 2011, est un thriller ésotérico-historique mettant en scène le moine philosophe italien ayant vécu au 16 ème siècle, Giordano Bruno; en effet, toute l'oeuvre reposant entièrement sur son personnage,  le roman est écrit à la première personne. Etant donné que l'Histoire en a retenu sa fin tragique puisqu'il a été brûlé vif pour hérésie en 1600, et que le présent récit se déroule en Angleterre, le lien avec le contexte religieux de l'époque se fait aisément, notamment avec des mots tels que Inquisition, Catholiques, Protestants... Le Prix de l'Hérésie propose une intrigue assez classique, avec les rebondissements d'usage pour ce genre de thrillers: poursuites nocturnes dans les rues; messages secrets; livres cachés; chambres fouillées; identités usurpées;tortures, etc.  En 1576, Giordano Bruno, âgé de 28 ans, surpris à lire les Paraphrases d'Erasme, ouvrage mis à l'index par l'Eglise alors toute puissante, est contraint, afin d'échapper à l'Inquisition, de fuir son monastère et son pays natal. En 1583, huit années plus tard, on le retrouve à Londres, devenu espion de sa majesté la reine Elisabeth 1 ère. Il profite du cortège royal pour se rendre à Oxford à la recherche d'un livre perdu... Le Prix de l'Hérésie, publié en 2010 sous le titre Heresy, dont la traduction française est parue en 2011, est un thriller ésotérico-historique mettant en scène le moine philosophe italien ayant vécu au 16 ème siècle, Giordano Bruno; en effet, toute l'oeuvre reposant entièrement sur son personnage,  le roman est écrit à la première personne. Etant donné que l'Histoire en a retenu sa fin tragique puisqu'il a été brûlé vif pour hérésie en 1600, et que le présent récit se déroule en Angleterre, le lien avec le contexte religieux de l'époque se fait aisément, notamment avec des mots tels que Inquisition, Catholiques, Protestants... Le Prix de l'Hérésie propose une intrigue assez classique, avec les rebondissements d'usage pour ce genre de thrillers: poursuites nocturnes dans les rues; messages secrets; livres cachés; chambres fouillées; identités usurpées;tortures, etc.  En 1576, Giordano Bruno, âgé de 28 ans, surpris à lire les Paraphrases d'Erasme, ouvrage mis à l'index par l'Eglise alors toute puissante, est contraint, afin d'échapper à l'Inquisition, de fuir son monastère et son pays natal. En 1583, huit années plus tard, on le retrouve à Londres, devenu espion de sa majesté la reine Elisabeth 1 ère. Il profite du cortège royal pour se rendre à Oxford à la recherche d'un livre perdu du sage égyptien Hermès Trismégiste qui lui permettrait de consolider ses théories quant à l'infini de l'univers. Mais, une fois arrivé sur place, le moine italien se trouve plongé au cœur des conspirations papistes, l'empêchant de mener tranquillement ses recherches. Surtout que dès le lendemain, un crime horrible est commis dans l'enceinte même de l'université. Suivi bientôt par un second meurtre tout aussi épouvantable semant le trouble et le désordre. Giordano Bruno se voit confier l'enquête afin de démasquer le ou les auteurs de ces meurtres commis en prenant pour modèle les martyrs de Saint Ignace et de Saint Sébastien. Mais sa tâche est loin d'être facile...
    Lire la suite
    En lire moins
  • sl972 Posté le 15 Août 2017
    D’un personnage ayant réellement existé, S. J. Parris, de son vrai nom Stephanie Merrit, fait un espion aux opinions bien tranchées et à la curiosité démesurée, et un personnage vraiment attachant. Giordano Bruno détonne dans une époque traversée par les conflits religieux et les persécutions, lui qui veut placer l’Homme au-dessus de Dieu, théorie plutôt dangereuse pour son auteur à cette époque. Pour ceux qui aiment les romans historiques, l’auteure décrit parfaitement la ville d’Oxford au XVI° siècle. Il ne s’agit pas simplement du décor mais aussi des personnages et de leurs attitudes, des opinions qu’ils professent et qui sont réellement typiques de cette époque. Les amateurs de romans d’espionnage se plairont au milieu de ce jeu de dupes où on ne sait plus à qui se fier, où chacun peut jouer un autre rôle et où les masques sont légion. En cette époque de schisme religieux en Angleterre, au début du règne de celle que certains considèrent encore comme un bâtarde hérétique, les catholiques se cachent, les complots ne manquent pas et les amis d’aujourd’hui peuvent devenir les ennemis de demain. Enfin – et surtout –, les fans de romans policiers aimeront cette enquête atypique autour des meurtres plus horribles les uns... D’un personnage ayant réellement existé, S. J. Parris, de son vrai nom Stephanie Merrit, fait un espion aux opinions bien tranchées et à la curiosité démesurée, et un personnage vraiment attachant. Giordano Bruno détonne dans une époque traversée par les conflits religieux et les persécutions, lui qui veut placer l’Homme au-dessus de Dieu, théorie plutôt dangereuse pour son auteur à cette époque. Pour ceux qui aiment les romans historiques, l’auteure décrit parfaitement la ville d’Oxford au XVI° siècle. Il ne s’agit pas simplement du décor mais aussi des personnages et de leurs attitudes, des opinions qu’ils professent et qui sont réellement typiques de cette époque. Les amateurs de romans d’espionnage se plairont au milieu de ce jeu de dupes où on ne sait plus à qui se fier, où chacun peut jouer un autre rôle et où les masques sont légion. En cette époque de schisme religieux en Angleterre, au début du règne de celle que certains considèrent encore comme un bâtarde hérétique, les catholiques se cachent, les complots ne manquent pas et les amis d’aujourd’hui peuvent devenir les ennemis de demain. Enfin – et surtout –, les fans de romans policiers aimeront cette enquête atypique autour des meurtres plus horribles les uns que les autres se produisant à l’université d’Oxford. Cela commence par un chien de chasse enragé et un homme enfermés ensemble et cela ne s’arrête pas. Alors que l’université fait tout pour que l’affaire ne s’ébruite pas, difficile pour un étranger d’enquêter quand on lui fait clairement comprendre qu’il n’est pas le bienvenu. J’avais longtemps hésité avant de me lancer dans une nouvelle série (encore une !) mais une fois que j’ai commencé, je n’ai pas pu m’empêcher de dévorer ce premier volume (et en anglais, s’il vous plaît). Le début est un peu lent et les romans à la première personne ne sont pas mes préférés, mais j’ai apssé un excellent moment entre les pages de ce livre. Je n’ai plus qu’à me lancer dans la suite des aventures de cet homme peu ordinaire…
    Lire la suite
    En lire moins
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !