Lisez! icon: Search engine
Le Rocher blanc
Élodie Leplat (traduit par)
Date de parution : 18/08/2022
Éditeurs :
Le bruit du monde

Le Rocher blanc

Élodie Leplat (traduit par)
Date de parution : 18/08/2022

 
Comment une petite dizaine d’individus originaires des quatre coins du monde se sont-ils retrouvés dans un minibus aux confins du Mexique, en compagnie d’un chaman ?
S’ils semblent tous captivés par...
Comment une petite dizaine d’individus originaires des quatre coins du monde se sont-ils retrouvés dans un minibus aux confins du Mexique, en compagnie d’un chaman ?
S’ils semblent tous captivés par ce rocher blanc auquel la tribu des Wixárikas attribue des pouvoirs extraordinaires, l’une d’entre eux, écrivaine, tente de prendre soin...
Comment une petite dizaine d’individus originaires des quatre coins du monde se sont-ils retrouvés dans un minibus aux confins du Mexique, en compagnie d’un chaman ?
S’ils semblent tous captivés par ce rocher blanc auquel la tribu des Wixárikas attribue des pouvoirs extraordinaires, l’une d’entre eux, écrivaine, tente de prendre soin de sa fille, tout autant qu’elle réfléchit à la course du monde, et à l’écriture de son prochain roman. Autour de ce rocher se sont déroulées d’autres histoires qui pourraient bien l’inspirer.
En remontant le fil du temps, Anna Hope décrit les rêves et la folie qui ont animé les hommes dans leur entreprise de conquête. Elle s’attache pour cela à quelques personnages, et en s’appuyant sur l’intensité dramatique et les élans contradictoires de chaque existence, compose un roman d’une puissance irrésistible.

« Puissant et original » Le Monde
« Un roman salvateur » Elle
« Une des auteures majeures de notre temps » La Vie
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782493206138
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
EAN : 9782493206138
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • nathiec44 03/02/2024
    Un voyage dans le temps où divers personnages (volontairement sans prénom) convergent vers un Rocher Blanc, aux confins du Mexique, lieu vénéré depuis des siècles. A chaque personnage une époque, une ambiance et l’histoire coloniale en toile de fond, cruelle et violente. Le lecteur passe ainsi de 2020 à 1775 en passant par 1907 et 1967, remonte ensuite le temps pour astucieusement revenir vers le présent. Le récit débute avec une Ecrivaine sur les terres mexicaines à bord d’un minibus pour le Rocher blanc. Son couple périclite, elle est en mal d’inspiration et au loin une mystérieuse pandémie effraie les populations. Puis le Chanteur (librement inspiré de Jim Morrisson) qui traine son ennui, lâche sa tournée et se retrouve dans un hôtel miteux au Mexique, plombé par ses addictions. Trouvera-t-il du répit dans ce refuge improvisé ? Puis la Fille, du peuple amérindien Yoeme, arrachée aux siens et à ses terres qui tente de survivre avec sa sœur blessée. Enfin, le Lieutenant dont l’expédition coloniale est confrontée à la folie d’un des membres de l’équipage. J’ai été embarquée dans cette épopée et ai beaucoup appris sur le peuple Yoeme décimé et réduit en esclavage par les autorités mexicaines. J’ignorai également la fuite de Jim Morrisson, deux ans avant sa mort. J’ai aimé la construction du roman qui joue avec le temps présent et passé. Une réserve toutefois : quelques longueurs notamment avec le Chanteur sur la fin dont les errances m’ont un peu perdue. Un récit qui mérite néanmoins d’être découvert, Anna Hope est étonnante dans cette nouvelle partition. Un voyage dans le temps où divers personnages (volontairement sans prénom) convergent vers un Rocher Blanc, aux confins du Mexique, lieu vénéré depuis des siècles. A chaque personnage une époque, une ambiance et l’histoire coloniale en toile de fond, cruelle et violente. Le lecteur passe ainsi de 2020 à 1775 en passant par 1907 et 1967, remonte ensuite le temps pour astucieusement revenir vers le présent. Le récit débute avec une Ecrivaine sur les terres mexicaines à bord d’un minibus pour le Rocher blanc. Son couple périclite, elle est en mal d’inspiration et au loin une mystérieuse pandémie effraie les populations. Puis le Chanteur (librement inspiré de Jim Morrisson) qui traine son ennui, lâche sa tournée et se retrouve dans un hôtel miteux au Mexique, plombé par ses addictions. Trouvera-t-il du répit dans ce refuge improvisé ? Puis la Fille, du peuple amérindien Yoeme, arrachée aux siens et à ses terres qui tente de survivre avec sa sœur blessée. Enfin, le Lieutenant dont l’expédition coloniale est confrontée à la folie d’un des membres de l’équipage. J’ai été embarquée dans cette épopée et ai beaucoup appris sur le peuple Yoeme décimé et réduit en esclavage par les autorités mexicaines. J’ignorai également la fuite de Jim Morrisson, deux ans avant...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Tataflo92 09/10/2023
    Une ou des histoires ? Le Rocher blanc, qui existe bien, est le point de rencontre entre 4 histoires. La première, celle d’une jeune femme, écrivaine, anglaise, qui voyage avec sa petite fille de 3 ans et son mari, en mini bus, avec une dizaine d’autres personnes, dont un Chaman. Chacun est là pour une raison qui ne sera pas développée. Pour cette femme, écrivaine, et son mari, il s’agit, sur la prescription du Chaman grâce auquel, pensent-ils, ils ont enfin pu avoir cette enfant, de remercier….. Le premier chapitre nous la présente donc, une écrivaine, (l’autrice ? quelle part d’elle-même ?). Elle réfléchit à sa vie, pense à ce qui se passe en Angleterre, son père, en fin de vie, le Covid qui effraie tout le monde, la planète qui court à sa perte. Et puis, que fait-elle là, elle, finalement ? Sinon chercher, comme tous les touristes, tous les colons, à tirer un profit. Chapitre 2 : 1969 - Le chanteur. Lui aussi, en quête de quelque chose. Pas heureux du tour que prend sa vie, même s’il est reconnu, adulé, il est seul, drogué, en recherche permanente de reconnaissance. Il vient ici, près du rocher, pour se cacher, pour fuir. Mais il est reconnu, ….. Chapitre 3 : 1907 – La fille Nos héros n’ont pas de prénom. Histoire intéressante, très bien documentée, à travers l’histoire d’une jeune fille Yoemem, touchante, une histoire de génocide, d’extermination d’une population qui ne demandait rien, mais que les colons ont déplacés en masse pour les exploiter et les laisser mourir sans avoir à les exécuter eux-mêmes. Chapitre 4 : 1775 – Le lieutenant Un personnage sans panache, formaté, passif, ni heureux ni malheureux. Beaucoup de descriptions très savantes et assez intéressantes : navigation, géographie, astronomie, géométrie, de l’époque. Un personnage plus intéressant, un autre lieutenant qui prend conscience, auprès de ce rocher, de ce que lui, et ses compagnons espagnols sont venus faire là. Exploiter, détruire, piller, tuer. Il devient fou. Mais que veut nous dire l’autrice ? Quel rapport entre les 4 histoires? J’avoue n’avoir pas vraiment trouvé. Peut-être le lieutenant fou nous donne-t-il l’idée? Face à une humanité qui détruit…quoi d’autre que devenir fou? Ou, comme dit l’autrice « Renoncer à l’obsession de savoir comment l’histoire se termine » Je remercie Babelio et Gallimard de me permettre de rencontrer Anna Hope pour mieux comprendreUne ou des histoires ? Le Rocher blanc, qui existe bien, est le point de rencontre entre 4 histoires. La première, celle d’une jeune femme, écrivaine, anglaise, qui voyage avec sa petite fille de 3 ans et son mari, en mini bus, avec une dizaine d’autres personnes, dont un Chaman. Chacun est là pour une raison qui ne sera pas développée. Pour cette femme, écrivaine, et son mari, il s’agit, sur la prescription du Chaman grâce auquel, pensent-ils, ils ont enfin pu avoir cette enfant, de remercier….. Le premier chapitre nous la présente donc, une écrivaine, (l’autrice ? quelle part d’elle-même ?). Elle réfléchit à sa vie, pense à ce qui se passe en Angleterre, son père, en fin de vie, le Covid qui effraie tout le monde, la planète qui court à sa perte. Et puis, que fait-elle là, elle, finalement ? Sinon chercher, comme tous les touristes, tous les colons, à tirer un profit. Chapitre 2 : 1969 - Le chanteur. Lui aussi, en quête de quelque chose. Pas heureux du tour que prend sa vie, même s’il est reconnu, adulé, il est seul, drogué, en recherche permanente de reconnaissance. Il vient ici, près du rocher, pour se cacher, pour fuir. Mais il...
    Lire la suite
    En lire moins
  • DelD 07/10/2023
    J'ai découvert beaucoup de choses avec ce beau livre ambitieux, peut-être trop visiblement ambitieux à mon goût, l'auteure se regardant parfois écrire à mon avis. Deux des quatre histoires qui tournent autour de ce rocher blanc mexicain aux pouvoirs cathartiques m'ont paru particulièrement fortes et possèdent une vraie ampleur : celle de deux sœurs déportées avec des milliers d'autres indiens Yoemes en 1907 pour un long voyage qui les conduira à un travail harassant dans les champs ou à la mort et celle du lieutenant espagnol qui lors d'une expédition en 1775 devient « fou ».
  • missk_paris 29/09/2023
    Le rocher blanc de Anna Hope est une histoire de croyances, de puissances plus ou moins conscientes comme pour dire la vanité des hommes qui convergent vers ce lieu sacré. Le rocher comme origine du monde selon la légende du peuple autochtone des Wixárikas, qui émerge dans l’océan Pacifique au large de San Blas au Mexique. Le rocher blanc qui lie les destins de quatre personnages à des périodes distinctes. L’écrivaine tout d’abord dans un monde contemporain. Il y a beaucoup de l’autrice dans ce roman. Elle s’interroge sur l’origine du monde, ou plus exactement sur ce qu’il est devenu. Nous sommes au Mexique peu de temps avant qu’une pandémie ne se déclare et que les frontières ne se referment, dans un monde où les combats écologiques se gagnent à coup d’actions médiatiques. En compagnie de sa fille et de celui qui est encore (mais plus pour longtemps) son mari, elle est venue rendre grâce pour la naissance inespérée de cette enfant. Le chanteur ensuite. Les notes de l’autrice nous confirment qu’il s’agit de Jim Morrison. A la fin des années 60, il est venu se cacher dans ce coin du Mexique, fuyant ses démons, la célébrité et se réfugiant un peu plus dans les paradis artificiels et l’alcool. La fille, pour raconter l’histoire des Yoemem, chassés de leurs terres, déportés et réduits en esclavage au Yucatan au début du XX° siècle. Et enfin le lieutenant, arrivé d’Espagne à la fin du XVIII° siècle, navigateur, découvreur, naturaliste mais aussi synonyme de dévastation à venir. Quatre personnages, quatre époques pour raconter la fin d’un moment tout en laissant entrevoir un renouveau. D’un côté la violence des hommes, leur folie, de l’autre la beauté et l’espoir. La construction de ce roman choral peut être déstabilisante. J’ai cherché des liens entre les histoires, puis j’ai fini par me laisser porter par cette écriture qui nous ramène à l’essentiel : la vie.Le rocher blanc de Anna Hope est une histoire de croyances, de puissances plus ou moins conscientes comme pour dire la vanité des hommes qui convergent vers ce lieu sacré. Le rocher comme origine du monde selon la légende du peuple autochtone des Wixárikas, qui émerge dans l’océan Pacifique au large de San Blas au Mexique. Le rocher blanc qui lie les destins de quatre personnages à des périodes distinctes. L’écrivaine tout d’abord dans un monde contemporain. Il y a beaucoup de l’autrice dans ce roman. Elle s’interroge sur l’origine du monde, ou plus exactement sur ce qu’il est devenu. Nous sommes au Mexique peu de temps avant qu’une pandémie ne se déclare et que les frontières ne se referment, dans un monde où les combats écologiques se gagnent à coup d’actions médiatiques. En compagnie de sa fille et de celui qui est encore (mais plus pour longtemps) son mari, elle est venue rendre grâce pour la naissance inespérée de cette enfant. Le chanteur ensuite. Les notes de l’autrice nous confirment qu’il s’agit de Jim Morrison. A la fin des années 60, il est venu se cacher dans ce coin du Mexique, fuyant ses démons, la célébrité et se réfugiant un peu...
    Lire la suite
    En lire moins
  • au_clair_de_leurs_plumes 25/09/2023
    L’auteure de « la salle de bal » a écrit ce roman pendant la pandémie. Il a un goût de réflexion sur l’humanité et son destin. Le Rocher Blanc est une île sur la côte Pacifique du Mexique. Le roman est écrit autour de 4 destins; on commence du plus récent au plus ancien avant de faire le voyage dans l’autre sens. Au centre, ce rocher sanctuaire qui a fasciné toutes les époques. Les personnages n’ont pas de nom. On retrouve une écrivaine en 2020, dans une crise familiale alors que la pandémie Covid va fermer toutes les frontières; un chanteur dépressif en 1969 (on reconnaît facilement Jim Morrison); une enfant indienne en 1907; des marins espagnols en 1775. Le rocher, immuable, attiré, fascine, rend fou, détruit, réinvente… C’est une construction originale qui m’a séduit. Mais Anna Hope fait le choix parfois déstabilisant de laisser ses personnages au bord de leur destin, sans nous dire totalement l’issue de leur voyage… c’est à la réflexion ce qui séduit dans ce roman; l’impression que oui, la nature est immuable et à des pouvoirs qui transcendent les générations, mais aussi que les humains ont un choix et un destin à accomplir. Un roman plus difficile que « la salle de bal » mais très intéressant.L’auteure de « la salle de bal » a écrit ce roman pendant la pandémie. Il a un goût de réflexion sur l’humanité et son destin. Le Rocher Blanc est une île sur la côte Pacifique du Mexique. Le roman est écrit autour de 4 destins; on commence du plus récent au plus ancien avant de faire le voyage dans l’autre sens. Au centre, ce rocher sanctuaire qui a fasciné toutes les époques. Les personnages n’ont pas de nom. On retrouve une écrivaine en 2020, dans une crise familiale alors que la pandémie Covid va fermer toutes les frontières; un chanteur dépressif en 1969 (on reconnaît facilement Jim Morrison); une enfant indienne en 1907; des marins espagnols en 1775. Le rocher, immuable, attiré, fascine, rend fou, détruit, réinvente… C’est une construction originale qui m’a séduit. Mais Anna Hope fait le choix parfois déstabilisant de laisser ses personnages au bord de leur destin, sans nous dire totalement l’issue de leur voyage… c’est à la réflexion ce qui séduit dans ce roman; l’impression que oui, la nature est immuable et à des pouvoirs qui transcendent les générations, mais aussi que les humains ont un choix et un destin à accomplir. Un roman plus difficile que « la salle...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Lisez!, la Newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés