RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Le Sceau des sorcières

            Robert Laffont
            EAN : 9782221200513
            Façonnage normé : EPUB3
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Le Sceau des sorcières

            Date de parution : 04/05/2017
            Sous les cendres couve une vengeance séculaire.
            Quand Isabelle Desmondières, chef d’entreprise à la vie débridée, est retrouvée torturée à mort à son domicile, c’est à son entourage que s’intéresse la police. Mais l’enquête prend une autre tournure lorsqu’une mère de famille sans histoires est découverte, quelques jours plus tard,...
            Sous les cendres couve une vengeance séculaire.
            Quand Isabelle Desmondières, chef d’entreprise à la vie débridée, est retrouvée torturée à mort à son domicile, c’est à son entourage que s’intéresse la police. Mais l’enquête prend une autre tournure lorsqu’une mère de famille sans histoires est découverte, quelques jours plus tard, immolée par le feu sur le campus de Grenoble. Car il y a un point commun entre les deux victimes : un tatouage mystérieux, le fameux « sceau des sorcières ».
            Pour comprendre ce qui lie ces meurtres atroces, le capitaine Nadia Barka devra exhumer les secrets du passé, notamment ceux du Vatican, et remonter des procès iniques de l’Inquisition au XVIIe siècle aux turpitudes d’une élite lyonnaise dépravée.
            Une enquête du capitaine Nadia Barka.
            Un thriller dans la lignée de Jean-Christophe Grangé et de Dan Brown.
            Un auteur plébiscité par les lecteurs avec déjà plus de 400 000 exemplaires vendus.
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221200513
            Façonnage normé : EPUB3
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Robert Laffont
            1.99 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Jrp Posté le 2 Juin 2019
              Voici un roman assez captivant jusqu'à la fin. On y découvre un couple de policiers, Nadia et Étienne, très attachant et malmené. J'ai particulièrement apprécié le personnage de Nadia, fragile et très déterminée à la fois. Dans le cadre de son métier, elle ne veut pas montrer ses failles alors qu'elle est très courageuse. L'intrigue voyage entre le présent (Grenoble et Lyon) et le passé au centre d'un procès de l'inquisition au XVIIe siècle. Souvent, la précision des mots fait froid dans le dos. On fait aussi quelques arrêts dans le monde libertin sans vulgarité aucune. Qui donc torture et tue les femmes de la descendance de Margot et pour quelle raison? La lecture est facile, pratiquement pas de longueurs, une intrigue bien construite et une écriture fluide. C'est un bon divertissement ...
            • emmanuellevdaa Posté le 21 Décembre 2018
              Un roman sympa (je l'ai écouté en audiobook en travaillant) ... j'ai passé un bon moment.
            • flolabbe Posté le 9 Octobre 2018
              Ce thriller marque ma première immersion dans l'univers de l'auteur Jacques Vandroux, rencontré à l'occasion du salon Saint-Maur en Poche. Grenobloise pendant 25 ans, je ne pouvais que céder à l'envie de découvrir l'univers créé autour de Nadia Barka, capitaine et femme au caractère bien trempé. Et je dois dire que j'ai passé un très bon moment de lecture. Le roman alterne les passages consacrées à l'investigation menée par l'héroïne et son équipe et des passages remontant au début du XVIIème siècle, autour du personnage de Margot, guérisseuse sur le plateau du Vercors et arrêtée pour sorcellerie. Nadia Barka est appelée sur une scène de crime particulièrement dure. Une femme, chef d'entreprise a été torturée à son domicile et très rapidement l'enquête montre qu'elle participait à des soirées libertines. Quelques jours plus tard, c'est une mère de famille sans histoires qui est retrouvée immolée par le feu sur le campus universitaire. Nadia Barka et son équipe vont avoir fort à faire pour remonter jusqu'aux coupables. Jacques Vandroux a concocté un thriller âpre, assez violent mais sans temps mort. Nadia Barka est une héroïne attachante, impulsive, entière qui traîne derrière elle quelques casseroles, doit se débattre avec des accusations portées contre elle lors d'une... Ce thriller marque ma première immersion dans l'univers de l'auteur Jacques Vandroux, rencontré à l'occasion du salon Saint-Maur en Poche. Grenobloise pendant 25 ans, je ne pouvais que céder à l'envie de découvrir l'univers créé autour de Nadia Barka, capitaine et femme au caractère bien trempé. Et je dois dire que j'ai passé un très bon moment de lecture. Le roman alterne les passages consacrées à l'investigation menée par l'héroïne et son équipe et des passages remontant au début du XVIIème siècle, autour du personnage de Margot, guérisseuse sur le plateau du Vercors et arrêtée pour sorcellerie. Nadia Barka est appelée sur une scène de crime particulièrement dure. Une femme, chef d'entreprise a été torturée à son domicile et très rapidement l'enquête montre qu'elle participait à des soirées libertines. Quelques jours plus tard, c'est une mère de famille sans histoires qui est retrouvée immolée par le feu sur le campus universitaire. Nadia Barka et son équipe vont avoir fort à faire pour remonter jusqu'aux coupables. Jacques Vandroux a concocté un thriller âpre, assez violent mais sans temps mort. Nadia Barka est une héroïne attachante, impulsive, entière qui traîne derrière elle quelques casseroles, doit se débattre avec des accusations portées contre elle lors d'une arrestation musclée et dont la vie privée n'est pas toujours très simple lorsque le passé refait surface ou qu'elle doit composer avec un conjoint lui-même policier. J'ai eu beaucoup de plaisir à suivre la capitaine et ses lieutenants dans cette enquête qui nous emmène dans les rues grenobloises, la vallée du Grésivaudan et jusqu'au plateau du Vercors. Si vous ne connaissez pas, découvrez cet auteur (je n'ai pas encore lu celui par lequel j'aurais dû commencer, à savoir "Au coeur du solstice".
              Lire la suite
              En lire moins
            • musemania Posté le 25 Mars 2018
              Je remercie les éditions Robert Laffont et à Netgalley pour la découverte de thriller, bourré de qualités. Lorsque j’ai « postulé » chez Netgalley pour pouvoir chroniquer ce thriller, j’avais un peu peur des côtés « historique » et « ésotérique » dans le récit. Et bien, je me suis royalement trompée : ce livre est une petite pépite du genre. Lorsqu’un auteur veut mélanger thriller/polar avec l’Histoire avec un grand H, cela peut en décourager certains, notamment ceux qui n’aiment pas la plume d’un Dan Brown par exemple (pour ne citer que lui). Moi, adorant Dan Brown, j’attends avec une impatience certaine ces livres. Ici, et bien j’ai eu l’impression de me trouver dans un des écrits du maître du genre. Tout commence par l’enquête menée par Nadia Barka, capitaine de police à Grenoble poursuivie pour usage abusif de la force lors d’une intervention musclée et par son équipe qui enquêtent sur la mise à mort cruelle d’une cheffe d’entreprise à la vie privée particulièrement débridée. A côté de cela, on fait un saut dans le temps et on remonte au XVIIème siècle. On y découvre la vie de Margot Malherbe, poursuivie pour sorcellerie et pacte avec le diable ainsi que... Je remercie les éditions Robert Laffont et à Netgalley pour la découverte de thriller, bourré de qualités. Lorsque j’ai « postulé » chez Netgalley pour pouvoir chroniquer ce thriller, j’avais un peu peur des côtés « historique » et « ésotérique » dans le récit. Et bien, je me suis royalement trompée : ce livre est une petite pépite du genre. Lorsqu’un auteur veut mélanger thriller/polar avec l’Histoire avec un grand H, cela peut en décourager certains, notamment ceux qui n’aiment pas la plume d’un Dan Brown par exemple (pour ne citer que lui). Moi, adorant Dan Brown, j’attends avec une impatience certaine ces livres. Ici, et bien j’ai eu l’impression de me trouver dans un des écrits du maître du genre. Tout commence par l’enquête menée par Nadia Barka, capitaine de police à Grenoble poursuivie pour usage abusif de la force lors d’une intervention musclée et par son équipe qui enquêtent sur la mise à mort cruelle d’une cheffe d’entreprise à la vie privée particulièrement débridée. A côté de cela, on fait un saut dans le temps et on remonte au XVIIème siècle. On y découvre la vie de Margot Malherbe, poursuivie pour sorcellerie et pacte avec le diable ainsi que celle de Geoffrey de Marbeuf, baron et propriétaire des terres sur lesquelles elle officiait comme guérisseuse. Trois enquêtes et elles n’en font finalement qu’une dans cet ouvrage. Comment les histoires vont-elles se télescoper en un digne final? Et bien à vous de le découvrir, je n’en dévoilerai pas plus au risque de gâcher votre plaisir. Le suspense est haletant et vous risquez de passer des nuits banches (comme moi d’ailleurs) tellement vous souhaiterez connaître la suite de l’enquête. Malgré qu’il compte près de 560 pages, je ne me suis pas du tout ennuyée. Parcouru par un rythme soutenu, le style d’écriture est fluide et agréable. L’auteur ne se perd pas dans des descriptions inutiles mais suffisantes pour que cela soit digne d’intérêt. Quand on part à Rome avec l’héroïne, on a tout simplement l’impression d’effectuer le voyage avec elle. Ce livre « Le sceau des sorcières » était ma première lecture de Jacques Vandroux mais elle ne sera pas de loin ma dernière ! En faisant quelques recherches et notamment sur le blog de l’auteur (blog très sympathique, je vous le conseille : www.jacquesvandroux.blogspot.fr), j’ai découvert que « Le sceau des sorcières » était en fait la seconde enquête de Nadia Barka (le premier est « Au cœur du solstice », paru en 2013)… Généralement, je préfère lire dans l’ordre les « suites » de bouquins, mais vu le plaisir ressenti avec « Le sceau des sorcières », je pense que je dérogerai (pour une fois) à la règle.
              Lire la suite
              En lire moins
            • lespetiteslecturesdemaud Posté le 9 Février 2018
              Au risque de me répéter, j’aime beaucoup les romans policiers teintés d’historique. C’est donc avec bonheur que j’ai découvert ce roman policier dont l'intrigue puise ses racines dans un pan de la sombre Histoire de France. Des jeunes femmes, à la sexualité libertine, sont retrouvées torturées à mort à Grenoble. Seul point commun, elles portent toutes un tatouage reconnu comme étant le sceau des sorcières au moyen-âge. Nadia, flic au passé torturé et au tempérament de feu, est en charge de l’enquête. Malgré quelques points qui m’ont dérangée, je peux dire que j’ai aimé ce roman policier à plusieurs titres. Tout d’abord j’ai été séduite par le caractère de feu et le passé torturé de Nadia, la policière en charge de l’enquête. Elle forme avec Etienne, son mari, un couple dans la vie et au travail que j’ai beaucoup aimé. D’autre part les dialogues sont truculents : c’est drôle et plein de répartie et c’est pour moi un des gros point fort du livre. Enfin, bien que le ressort historique s’appuie sur le moyen âge et que cette période ne soit pas forcément ma thématique historique préférée, l’intrigue se tient et les chapitres alternant passé et présent tiennent en haleine. On plonge dans la sombre... Au risque de me répéter, j’aime beaucoup les romans policiers teintés d’historique. C’est donc avec bonheur que j’ai découvert ce roman policier dont l'intrigue puise ses racines dans un pan de la sombre Histoire de France. Des jeunes femmes, à la sexualité libertine, sont retrouvées torturées à mort à Grenoble. Seul point commun, elles portent toutes un tatouage reconnu comme étant le sceau des sorcières au moyen-âge. Nadia, flic au passé torturé et au tempérament de feu, est en charge de l’enquête. Malgré quelques points qui m’ont dérangée, je peux dire que j’ai aimé ce roman policier à plusieurs titres. Tout d’abord j’ai été séduite par le caractère de feu et le passé torturé de Nadia, la policière en charge de l’enquête. Elle forme avec Etienne, son mari, un couple dans la vie et au travail que j’ai beaucoup aimé. D’autre part les dialogues sont truculents : c’est drôle et plein de répartie et c’est pour moi un des gros point fort du livre. Enfin, bien que le ressort historique s’appuie sur le moyen âge et que cette période ne soit pas forcément ma thématique historique préférée, l’intrigue se tient et les chapitres alternant passé et présent tiennent en haleine. On plonge dans la sombre période de la chasse aux sorcières durant l’inquisition puis, et on alterne avec le présent et les bas-fonds tortueux de la bonne société grenobloise. Le tout est bien ficelé et force supplémentaire, habitant non de Grenoble, j’ai trouvé un intérêt supplémentaire à flâner depuis mon canapé dans un Grenoble sulfureux et dangereux, où libertinage, grand banditisme et politique sont liés. Ce ne sera toutefois pas un coup de cœur pour deux raisons essentielles : d’abord, j’ai trouvé quelques longueurs parfois et n’aurais pas été contre une petite centaine de pages en moins. Enfin et surtout malgré le fait que l’auteur mette en avant des femmes de caractères, j’ai trouvé cela en contradiction avec certains détails de son roman, que je trouve réducteurs et tout droit sortis des fantasmes masculins. Par exemple, Nadia utilise ses charmes dans l’enquête pour arriver à ses fins (le coup du soutien-gorge dans le souterrain). J’ai trouvé ça complètement surréaliste et ne suis pas certaine qu’une policière, si sulfureuse soit elle, utilise cette technique et mette ainsi en danger son équipe. Je les pense beaucoup plus "professionnelle" que ça mais peut être que je me trompe... Enfin, j’ai trouvé ultra cliché un autre élément. Pour les besoins de son enquête, Nadia part à Rome. C'est une jeune mère, fatiguée et épuisée par son travail et elle n’a pas eu une minute à elle depuis longtemps. Or, à Rome, elle a enfin un peu de temps pour elle. Et vous savez ce qui la détend et la fait rêver ? Faire chauffer la carte bleue pour s’acheter des fringues et fantasmer sur un jeune prêtre… C’est peut être un détail, mais pour moi c’est terriblement réducteur. Je ne suis pas une féministe invétérée mais là franchement, c’est le genre de détail dans un livre qui me hérisse les poils ! C’est tellement cliché, on peut sortir de ça s’il vous plait ? Hormis ces deux points négatifs, la lecture fut agréable et certains passages sont addictifs. L’écriture est fluide et les dialogues sont vraiment truculents ! Je relirai donc certainement un livre de cet auteur ! Un bon roman policier teinté d’historique. Je remercie NetGalley et Robert Laffont pour la lecture de ce roman !
              Lire la suite
              En lire moins
            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
            Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
            Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.