Lisez! icon: Search engine
Archipoche
EAN : 9782352875642
Façonnage normé : EPUB2
Nombre de pages : 437
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Le secret de Lady Audley

Isabelle Vieville degeorges (Préface), Judith Bernard-derosne (Traducteur), Charlotte Robert (Traducteur)
Date de parution : 01/11/2013
Après trois années à chercher fortune en Australie, George Talboys est de retour au pays. Accueilli par son ami Robert Audley, avocat, il s'apprête à retrouver sa femme Helen, quand il apprend que celle-ci est mystérieusement décédée.À Audley Court, la propriété familiale où Robert a invité son ami, d'autres événements... Après trois années à chercher fortune en Australie, George Talboys est de retour au pays. Accueilli par son ami Robert Audley, avocat, il s'apprête à retrouver sa femme Helen, quand il apprend que celle-ci est mystérieusement décédée.À Audley Court, la propriété familiale où Robert a invité son ami, d'autres événements curieux se produisent. La tante de Robert, Lady Audley, évite de croiser George. Lequel, après s'être fait montrer un portrait d'elle, disparaît brusquement. Presque aussitôt, Lady Audley se rend à Londres pour mettre la main sur les lettres d'Helen...; Lancé à ses trousses, Robert ne trouve qu'un livre annoté de la main de celle-ci, dont l'écriture rappelle à s'y méprendre celle de Lady Audley... Ses soupçons s'épaississent lorsqu'il fait la découverte d'une malle de voyage ayant appartenu à sa tante lorsqu'elle était gouvernante... et qui porte l'étiquette d'Helen Talboys !L'étrange châtelaine serait-elle l'ex-femme de George, qui aurait maquillé son identité pour épouser le riche veuf Sir Audley ? A-t-elle toute sa tête ? La vérité semble proche, mais bientôt Robert échappe par miracle à un incendie, tandis que George est poussé dans un puits...
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782352875642
Façonnage normé : EPUB2
Nombre de pages : 437
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Okenwillow Posté le 1 Octobre 2020
    La 4e de couverture ayant la tare inexcusable de dévoiler les trois quarts de l'intrigue ainsi que quelques menus ressorts, je ne vous ferai pas l'affront de vous la soumettre. D'une part, nous avons George Talboys, sur le point de retrouver sa jeune épouse après 3 ans d'absence et le portefeuille plein. Son ami de longue date, Richard Audley, avocat oisif et lymphatique, croise sa route lorsque celui-ci se découvre veuf depuis peu, et l'invite dans la demeure de son oncle, récemment remarié à une jeune beauté blonde et évanescente. Nul besoin d'en dire plus !Braddon était une grande admiratrice de Wilkie Collins et d'Alexandre Dumas, on retrouve donc naturellement dans son oeuvre du bon gros suspens, des intrigues machiavéliques, des personnages charismatiques, de la blondeur fatale, des disparitions, des meurtres, secrets honteux et autres joyeusetés. Braddon dissèque les relations et la psychologie des personnages avec une grande maîtrise, les ficelles et les ressorts sont subtilement noués jusqu'au dénouement. Plongée en apnée dans l'Angleterre victorienne, avec du politiquement incorrect dans le dedans. Joies et délices !
  • Calliope2017 Posté le 24 Septembre 2020
    Encore un classique méconnu que j’ai beaucoup apprécié ! Ce roman feuilleton nous plonge dans l’Angleterre du XIXe siècle à travers une enquête qui rappelle celles, plus tardives, écrites par Agatha Christie. Les personnages stéréotypés à première vue ne le sont en fait pas du tout, et chacun a sa complexité : du héros Robert Audley, avocat indolent converti en enquêteur suite à la disparition de son meilleur ami, à Lucy Graham, la belle jeune fille innocente uniquement en apparence, en passant par Phoebe Marks, la soubrette. Bien que le fameux « secret » de Lady Audley se devine assez rapidement (peut-être le roman a-t-il un peu vieilli), le roman réussit à être un « page turner » véritablement passionnant ! On ne saisit d’ailleurs vite que l’essentiel de l’intrigue, et il y a encore beaucoup de rebondissements et révélations insoupçonnables du lecteur jusqu’à la fin – peut-être même un peu trop pour être vraisemblable parfois, mais c’est aussi l’esprit du roman feuilleton ! Les descriptions sont très réussies et visuelles et nous permettent de nous immerger dans cette lecture et dans cet univers. Dommage qu’il y ait (comme dans tous les livres des éditions Archipoche d’ailleurs) autant de coquilles, fautes d’orthographe... Encore un classique méconnu que j’ai beaucoup apprécié ! Ce roman feuilleton nous plonge dans l’Angleterre du XIXe siècle à travers une enquête qui rappelle celles, plus tardives, écrites par Agatha Christie. Les personnages stéréotypés à première vue ne le sont en fait pas du tout, et chacun a sa complexité : du héros Robert Audley, avocat indolent converti en enquêteur suite à la disparition de son meilleur ami, à Lucy Graham, la belle jeune fille innocente uniquement en apparence, en passant par Phoebe Marks, la soubrette. Bien que le fameux « secret » de Lady Audley se devine assez rapidement (peut-être le roman a-t-il un peu vieilli), le roman réussit à être un « page turner » véritablement passionnant ! On ne saisit d’ailleurs vite que l’essentiel de l’intrigue, et il y a encore beaucoup de rebondissements et révélations insoupçonnables du lecteur jusqu’à la fin – peut-être même un peu trop pour être vraisemblable parfois, mais c’est aussi l’esprit du roman feuilleton ! Les descriptions sont très réussies et visuelles et nous permettent de nous immerger dans cette lecture et dans cet univers. Dommage qu’il y ait (comme dans tous les livres des éditions Archipoche d’ailleurs) autant de coquilles, fautes d’orthographe et erreurs de traduction… cela gâche vraiment le plaisir de la lecture… il serait temps qu’ils embauchent des relecteurs !
    Lire la suite
    En lire moins
  • zellereb Posté le 22 Mai 2020
    Ce roman a été très agréable à parcourir. Il avait été publié en feuilletons dans la presse britannique du XIXeme siècle. Riche en rebondissements, plein de suspense, il réserve de l’amusement. C’est un page turner à lire au coin du feu. 2 personnages clés : d’abord, Lady Audley, jeune femme belle et parfaite en société, mais cachant une personnalité capricieuse et narcissique, et puis Robert, sympathique et flamboyant avocat, touché par la disparition soudaine de son meilleur ami, George Talboy. Grâce au découpage, ce récit romantique, nous pousse droit devant, c’est-à-dire tranquillement vers le secret de Lady Audley, au sujet duquel j’ai trouvé que l’auteure est habile à semer sans cesse le doute.
  • Gwen21 Posté le 22 Avril 2019
    Quel terrible et honteux secret cache la belle et pétulante Lady Audley ? Pour quelles raisons connues d'elle seule met-elle toute son ingéniosité à éviter de rencontrer certain gentleman ? Dans ce magnifique roman dans la plus pure tradition du XIXème siècle anglais, la trop peu connue Mary Elizabeth Braddon noue une intrigue proche de ce que les contemporains d'Anthony Trollope et de George Eliot pouvaient considérer comme un "roman policier". Robert Audley, neveu par alliance de la mystérieuse seconde femme de son baronnet d'oncle, est intrigué par les manières peu naturelles de Lady Audley, d'autant que son meilleur ami a disparu après une visite au château d'Audley. Se déroule alors une narration "jeu de piste" qui entraîne le lecteur de Londres en Essex et jusqu'en Australie par l'imagination. C'est tout le charme de la campagne et des manoirs anglais qui se déploie sous la plume vive et précise d'une auteure attachée à rendre justice à chacun de ses personnages. Parfaitement construit "Le secret de Lady Audley" saura surprendre le lecteur qui pensera à tort détenir toutes les clés de l'énigme. Un voyage très plaisant et quel agrément de lire la prose d'une des rares auteures du XIXème siècle. Wilkie Collins en jupons... Quel terrible et honteux secret cache la belle et pétulante Lady Audley ? Pour quelles raisons connues d'elle seule met-elle toute son ingéniosité à éviter de rencontrer certain gentleman ? Dans ce magnifique roman dans la plus pure tradition du XIXème siècle anglais, la trop peu connue Mary Elizabeth Braddon noue une intrigue proche de ce que les contemporains d'Anthony Trollope et de George Eliot pouvaient considérer comme un "roman policier". Robert Audley, neveu par alliance de la mystérieuse seconde femme de son baronnet d'oncle, est intrigué par les manières peu naturelles de Lady Audley, d'autant que son meilleur ami a disparu après une visite au château d'Audley. Se déroule alors une narration "jeu de piste" qui entraîne le lecteur de Londres en Essex et jusqu'en Australie par l'imagination. C'est tout le charme de la campagne et des manoirs anglais qui se déploie sous la plume vive et précise d'une auteure attachée à rendre justice à chacun de ses personnages. Parfaitement construit "Le secret de Lady Audley" saura surprendre le lecteur qui pensera à tort détenir toutes les clés de l'énigme. Un voyage très plaisant et quel agrément de lire la prose d'une des rares auteures du XIXème siècle. Wilkie Collins en jupons ! Challenge MULTI-DÉFIS 2019 Challenge PAVES 2019 Challenge Notre-Dame-de-Paris Challenge XIXème siècle Challenge PLUMES FÉMININES 2019
    Lire la suite
    En lire moins
  • stcyr04 Posté le 14 Octobre 2018
    Robert Audley est un avocat sans cause, flegmatique et oisif. Il se fait un plaisir de retrouver un vieil ami, George Talboys, qui revient d'Australie où il était partit pour y faire fortune. Les deux compères font se retrouver lors d'un séjour dans le vaste domaine d'Audley Court dont l'heureux propriétaire n'est autre que l'oncle de l'avocat, le baronnet Audley, homme riche et heureux époux d'une femme enjôleuse et évaporée. Mais au cours du séjour dont chacun se faisait un plaisir de jouir, George Talboys disparaît subitement dans des conséquences mystérieuse. Notre avocat va mener l'enquête durant laquelle il aura affaire à forte partie. Présenté comme un roman précurseur du roman policier, le secret de Lady Audley, oeuvre de Mary Elisabeth Braddon, pendant féminin et contemporaine de William Wilkie Collins, est une oeuvre remarquable qui ne comblera cependant pas les amateurs du genre policier (point de policier, ni de détective menant l'enquête) car les épisodes sont assez prévisibles et il n'y a point de rebondissements inattendu à la Agatha Christie (merci la quatrième de couverture). Non, c'est plutôt le charme indéfinissable que partage les meilleurs romans victoriens qui donne tout son prix au présent ouvrage. Un roman de belle facture.
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.