Lisez! icon: Search engine
Perrin
EAN : 9782262038731
Code sériel : TEMP
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Le terrorisme intellectuel

Collection : Tempus
Date de parution : 31/08/2017

La France, dit-on, est le pays de la liberté. Dans le domaine des idées, cela reste à démontrer. Car sur la scène politique, culturelle et médiatique, tout se passe comme si un petit milieu détenait la vérité. En 1950, les élites exaltaient Staline. En 1960, elles assuraient que la décolonisation...

La France, dit-on, est le pays de la liberté. Dans le domaine des idées, cela reste à démontrer. Car sur la scène politique, culturelle et médiatique, tout se passe comme si un petit milieu détenait la vérité. En 1950, les élites exaltaient Staline. En 1960, elles assuraient que la décolonisation apporterait le bonheur outre-mer. En 1965, elles s'enflammaient pour Mao ou Fidel Castro. En 1968, elles rêvaient d'abolir toute contrainte sociale. En 1975, elles saluaient la victoire du communisme en Indochine. En 1981, elles croyaient quitter la nuit pour la lumière. En 1985, elles proclamaient que la France devait accueillir les déshérités de la terre entière. Dans les années 1990, ces mêmes élites affirmaient que le temps des nations, des familles et des religions était terminé. Pendant cinquante ans, les esprits réfractaires à ce discours ont été discrédités, et les faits qui contredisaient l'idéologie dominante ont été passés sous silence. C'est cela, le terrorisme intellectuel. Pratiquant l'amalgame, le procès d'intention et la chasse aux sorcières, cette mécanique totalitaire fait obstacle à tout vrai débat sur les questions qui engagent l'avenir.

Journaliste, Jean Sévillia est rédacteur en chef adjoint au Figaro Magazine. Il a déjà publié chez Perrin Le Chouan du Tyrol, Andréas contre Napoléon (1991) et Zita, impératrice courage (1997, 40 000 exemplaires). Historiquement correct paru en 2003 a connu un très grand succès de librairie (80 000 exemplaires), de même que la première édition de ce Terrorisme intellectuel (près de 50 000 exemplaires).

 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782262038731
Code sériel : TEMP
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • closeup13 Posté le 11 Avril 2021
    - vous êtes curieux des mouvements politiques et de l'actualité qui façonne notre quotidien ? vous êtes familiarisé (ou non) avec le terme "bien-pensance" sans trop savoir à quoi on fait référence ? vous commencez à vous posez des questions sur les grand thèmes que nos medias "mainstreams" et journalistes nous imposent depuis des années sans trop savoir comment ils s'y prennent au quotidien car vous manquez de recul ? ... ce livre est fait pour vous - c'est un essai "politique", mais qui reste très factuel en présentant les différentes grandes étapes de la pensée "idéale" imposée par le pouvoir en place depuis 50 ans et ses outils de propagande. - après avoir lu ce livre, vous n'appréhenderez plus la politique de la même façon, et surtout vous ne serez plus crédule (à votre insu) du discours orienté que rabâche nos représentants à longueur de journée - je recommande fortement !
  • Acerola13 Posté le 1 Juin 2017
    Un livre qui devrait être lu par toute personne bien pensante persuadée de détenir les clefs qui lui permettront de résoudre les problèmes de ce monde...Ou par toute personne dont la mémoire s'arrêterait aux années 2000, en oubliant les héritages et inspirations de certains partis politiques ! Dans cet essai, Jean Sévillia décortique les mécanismes pervers qui, en dé-crédibilisant des questionnements honnêtes systématiquement qualifiés de "racistes", "fascistes" ou "totalitaires", renforcent ces mêmes travers. Avec, comme ligne de mire, une gauche bien pensante qui refuse tout débat identitaire ou migratoire, et en fermant les yeux sur ces questions réclamées par les populations, pousse ces dernières vers des partis qui semblent les seuls prêts à entendre leur revendication. Je dois dire que j'ai été très surprise de me retrouver plus d'une fois dans les situations soulignées par ce livre, où, posant une question à des amis, je me trouvais qualifiée sans autre forme de procès de "limite" ou d'"extrême", percevant une incompréhension dans leurs yeux quant aux décalage avec ma question, automatiquement classée "raciste" et ma personne au quotidien. Cet entêtement à considérer des interrogations ou des remarques légitimes s'inscrivent également dans les campagnes présidentielles ou législatives, où les politiques laissent délibérément dans l'ombre ces dernières,... Un livre qui devrait être lu par toute personne bien pensante persuadée de détenir les clefs qui lui permettront de résoudre les problèmes de ce monde...Ou par toute personne dont la mémoire s'arrêterait aux années 2000, en oubliant les héritages et inspirations de certains partis politiques ! Dans cet essai, Jean Sévillia décortique les mécanismes pervers qui, en dé-crédibilisant des questionnements honnêtes systématiquement qualifiés de "racistes", "fascistes" ou "totalitaires", renforcent ces mêmes travers. Avec, comme ligne de mire, une gauche bien pensante qui refuse tout débat identitaire ou migratoire, et en fermant les yeux sur ces questions réclamées par les populations, pousse ces dernières vers des partis qui semblent les seuls prêts à entendre leur revendication. Je dois dire que j'ai été très surprise de me retrouver plus d'une fois dans les situations soulignées par ce livre, où, posant une question à des amis, je me trouvais qualifiée sans autre forme de procès de "limite" ou d'"extrême", percevant une incompréhension dans leurs yeux quant aux décalage avec ma question, automatiquement classée "raciste" et ma personne au quotidien. Cet entêtement à considérer des interrogations ou des remarques légitimes s'inscrivent également dans les campagnes présidentielles ou législatives, où les politiques laissent délibérément dans l'ombre ces dernières, de peur de perdre un électorat prompt à hurler au racisme et à la honte. Ces mêmes questions sont donc sans cesse repoussées, mais se poseront forcément un jour, et sûrement de manière extrêmement violente...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Kichigai Posté le 27 Juillet 2016
    Je ne suis pas d'accord avec SARTRE quand il dit « il ne faut pas désespérer Billancourt », voulant signifier par là qu'il ne faut pas forcément dire la vérité aux ouvriers, de peur de les démoraliser. mais le reste du livre est tout à fait dans mes cordes. Il faut quand même le lire jusqu'à la fin. Sevillia a été journaliste au Figaro depuis 1981 ; il est donc de droite. Parce que de tous temps l'intelligentsia a été au service du pouvoir, actuellement et accessoirement, de gauche depuis 1968 ; il ne peut que me donner raison par ce que je suis contre le pouvoir quel qu'il soit.
  • Mistigrif Posté le 20 Février 2014
    Remarquable et indispensable. Remarquable par la somme de documentation réunie. Indispensable pour faire échec à la "tentation totalitaire". Toujours d'actualité, hélas, plus de dix ans après sa parution...
  • lecassin Posté le 22 Janvier 2013
    Voilà un ouvrage indispensable à tout observateur de l'actualité et de la politique au sens noble du terme. Jean Sévillia retrace et commente les 60 dernières années de notre Histoire sous l’angle du « terrorisme intellectuel » et de la pensée unique. Point de rancœur dans le propos, mais un éclairage salutaire sur les aveuglements collectifs qui ont émaillé la période. Quand on pense qu’en 2005, la presse bien pensante affublait le Pape Benoît XVI, fraîchement élu, du surnom de « berger allemand », lui qu’on appelait déjà « Panzer Cardinal » avant son élection… …Et la même presse bien pensante qui qualifie, au jour de l’anniversaire (30 ans) de l’entrée de l’armée communiste du Nord Vietnam à Saïgon le 30 avril 1975 de « libération »… Il est à craindre que le « terrorisme intellectuel » ait encore de beaux jours devant lui… et qu’il faille des historiens comme Jean Sévillia pour contrebalancer le propos. Une petite définition pour bien situer le propos : « Le terrorisme intellectuel est une mécanique totalitaire. Pratiquant l'injure, l'anathème, le mensonge, l'amalgame, le procès d'intention et la chasse aux sorcières, il fait obstacle à tout vrai débat sur les questions essentielles qui engagent l'avenir. » Un ouvrage rafraichissant pour... Voilà un ouvrage indispensable à tout observateur de l'actualité et de la politique au sens noble du terme. Jean Sévillia retrace et commente les 60 dernières années de notre Histoire sous l’angle du « terrorisme intellectuel » et de la pensée unique. Point de rancœur dans le propos, mais un éclairage salutaire sur les aveuglements collectifs qui ont émaillé la période. Quand on pense qu’en 2005, la presse bien pensante affublait le Pape Benoît XVI, fraîchement élu, du surnom de « berger allemand », lui qu’on appelait déjà « Panzer Cardinal » avant son élection… …Et la même presse bien pensante qui qualifie, au jour de l’anniversaire (30 ans) de l’entrée de l’armée communiste du Nord Vietnam à Saïgon le 30 avril 1975 de « libération »… Il est à craindre que le « terrorisme intellectuel » ait encore de beaux jours devant lui… et qu’il faille des historiens comme Jean Sévillia pour contrebalancer le propos. Une petite définition pour bien situer le propos : « Le terrorisme intellectuel est une mécanique totalitaire. Pratiquant l'injure, l'anathème, le mensonge, l'amalgame, le procès d'intention et la chasse aux sorcières, il fait obstacle à tout vrai débat sur les questions essentielles qui engagent l'avenir. » Un ouvrage rafraichissant pour qui ne boit pas comme du petit lait les infos distillées (voire matraquées) tout au long de la journée au rythme des journaux télévisés (ou téléguidés, c’est selon…).
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PERRIN
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…