Lisez! icon: Search engine
Nathan
EAN : 9782092555729
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Le théorème des Katherine

Catherine GIBERT (Traducteur)
Collection : Roman Grand format
Date de parution : 23/10/2014
La comédie romantique par John Green !
Dix-neuf fois Colin est tombé amoureux.
Dix-neuf fois la fille s’appelait Katherine.
Pas Katie, ni Kat, ni Kittie, ni Cathy, et surtout pas Catherine, mais KATHERINE.
Et dix-neuf fois, il s’est fait larguer.
EAN : 9782092555729
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Nathan

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • meslecturesmabibliotheque Posté le 2 Juillet 2021
    J'ai un avis mitigé concernant ce livre. Puisque ce qui m’a dérangé et qui donne aussi un côté original au livre, c’est la présence de courbes, de fonctions et de calculs. Comme je pouvais le prédire avec le titre « le théorème », cela avait donc un rapport aux maths. Mais je ne m’attendais pas à ce que le livre soit presque que concentré sur la manière à ce que Colin résout son théorème, afin de pouvoir analyser et comprendre ses relations avec ses différentes Katherine. Mise à part cela, une histoire est présente et nous pouvons connaître toutes ses réflexions au fur et à mesure, et heureusement pour lui, tout se finit bien (j’ai envie de dire). Je pense donc que c’est un bon livre, mais il faut juste accrocher avec toutes ces notions de maths, qui reste tout de même accessible à tous je pense, puisque heureusement on nous demande pas d’analyser le calcul.
  • Srhbb8 Posté le 21 Juin 2021
    Beaucoup d'humour dans ce roman, bien que complètement décalé, pour ma part j'adore, mais je comprends parfaitement que ça ne plaise pas à tout le monde. Les surdoués sont des personnes ayant des réflexions très étonnantes, souvent gênantes pour l'entourage, il faut prendre cet humour au 3ème degré (minimum !). L'introduction du théorème mathématique dans le cœur du récit et la présence d'une multitude de notes de bas de page qualifiées par l'un des personnages de "pas intéressantes" sont pour moi au contraire d'un grand intérêt. Il faut dire que, comme Colin, j'adore apprendre tout et n'importe quoi, tout le temps, même lors d'une lecture loisir. J'ai d'ailleurs lu l'appendice rédigé par l'ami mathématicien de l'auteur avant d'aller me coucher. Vous avez dit bizarre ? J'ai l'habitude ;-) Merci
  • anniefrance Posté le 20 Juin 2021
    J'avais plutôt aimé Nos étoiles contraires; ici, je me suis beaucoup ennuyée. Colin est surdoué mais aurait préféré être un génie; il est déprimé depuis que sa XIXème Katherine l'a larguée: il a l'impression de toujours avoir été rejeté au bout d'une période assez courte. Son copain Hassan, marrant mais enrobé veut le convertir...Ils partent tous les deux à l'aventure et s'arrêtent dans un village où on prétend que se trouve la tombe de l'archi-duc François-Ferdinand d'Autriche. Ils y font la connaissance d'un autre Colin, petit ami de Lindsay et de son étonnante mère. Des anecdotes variées dont une est assez drôle: ils sont engagés dans une chasse au cochon sauvage: face à l'animal qu'ils ne veulent pas tuer, ils paniquent et Colin tire bien au dessus du monstre qui s'enfuit mais la balle explose un nid de frelons; ils sont poursuivis et piqués. Colin, l'intello lit beaucoup mais il passe son temps à inventer le théorème des Katherine : il veut prédire qui sera largué et quand mais il y a une faille: il a oublié que c'est lui qui a largué une fille devant toute la classe de CM1; sa théorie doit être revue!! La découverte de tout ce... J'avais plutôt aimé Nos étoiles contraires; ici, je me suis beaucoup ennuyée. Colin est surdoué mais aurait préféré être un génie; il est déprimé depuis que sa XIXème Katherine l'a larguée: il a l'impression de toujours avoir été rejeté au bout d'une période assez courte. Son copain Hassan, marrant mais enrobé veut le convertir...Ils partent tous les deux à l'aventure et s'arrêtent dans un village où on prétend que se trouve la tombe de l'archi-duc François-Ferdinand d'Autriche. Ils y font la connaissance d'un autre Colin, petit ami de Lindsay et de son étonnante mère. Des anecdotes variées dont une est assez drôle: ils sont engagés dans une chasse au cochon sauvage: face à l'animal qu'ils ne veulent pas tuer, ils paniquent et Colin tire bien au dessus du monstre qui s'enfuit mais la balle explose un nid de frelons; ils sont poursuivis et piqués. Colin, l'intello lit beaucoup mais il passe son temps à inventer le théorème des Katherine : il veut prédire qui sera largué et quand mais il y a une faille: il a oublié que c'est lui qui a largué une fille devant toute la classe de CM1; sa théorie doit être revue!! La découverte de tout ce travail est que l'avenir n'est pas prévisible!! Tout ça pour ça.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Stephflo Posté le 20 Juin 2021
    Colin, ado surdoué, ne tombe amoureux que de jeunes filles portant le prénom de Katherine. Il vient de se faire larguer une fois de plus, par Katherine numéro 19, c’est le début des vacances et il décide de partir en voyage avec son pote Hassan. Ils arrivent à Gutshot dans le Tennessee, où ils rencontrent Lindsay et sa maman, deviennent amis et Colin décide de mettre au point son théorème, formule mathématique qui définirait les relations amoureuses. Ce roman sur l’amour et l’amitié se laisse lire facilement, le style de John Green est agréable et humoristique. Il est original de par le choix des personnages principaux - un petit génie déprimé et un gros marrant toujours optimiste - duo improbable et attachant. Ce livre devrait vraiment plaire aux adolescents qui se retrouveront à travers Colin, Hassan et Lindsay. Sous une apparence légère et humoristique les dialogues savoureux abordent les questionnements et doutes propres à leur âge. J’ajouterais que la version audio est très agréable à l’écoute. Je remercie Babelio et Lizzie de m’avoir donné l’opportunité de le lire.
  • tibwalovesstory Posté le 7 Juin 2021
    Ce lundi 7 juin 2021 matin, j’ai commencé ma semaine avec la lecture de mon premier John Green. Il était temps, me direz-vous. Tu t’intéresses à la littérature jeunesse/Young Adult et tu ne lis pas John Green ? Mon choix s’est porté à la dernière minute sur le théorème des Katherine, un livre furieusement drôle qui raconte l’histoire de Colin, un jeune garçon de 17 ans qui est embarqué le temps d’un été dans un road trip par son meilleur ami Hassan, histoire de lui changer les idées après s’être fait larguer pour la 19e fois (!!!) par une jeune fille nommée Katherine. Mais lorsqu’ils s’arrêtent dans le bled de Gutshot, Tennessee, ils sont loin d’imaginer l’été imprévisible qui les attend… J’ai apprécié cette « comédie romantique » feel good et ai été pleine de compassion pour Colin, cet ado surdoué - mais loin d’être un génie - qui parle plusieurs langues, sait lire 400 pages par jour mais est incapable de raconter une histoire correctement ou de piger quoi que ce soit à l’existence. J’ai également compris son obsession à élaborer son théorème des Katherine afin d’y voir plus clair (on comprend les choses bien avant lui). Si l’intrigue et le rythme du... Ce lundi 7 juin 2021 matin, j’ai commencé ma semaine avec la lecture de mon premier John Green. Il était temps, me direz-vous. Tu t’intéresses à la littérature jeunesse/Young Adult et tu ne lis pas John Green ? Mon choix s’est porté à la dernière minute sur le théorème des Katherine, un livre furieusement drôle qui raconte l’histoire de Colin, un jeune garçon de 17 ans qui est embarqué le temps d’un été dans un road trip par son meilleur ami Hassan, histoire de lui changer les idées après s’être fait larguer pour la 19e fois (!!!) par une jeune fille nommée Katherine. Mais lorsqu’ils s’arrêtent dans le bled de Gutshot, Tennessee, ils sont loin d’imaginer l’été imprévisible qui les attend… J’ai apprécié cette « comédie romantique » feel good et ai été pleine de compassion pour Colin, cet ado surdoué - mais loin d’être un génie - qui parle plusieurs langues, sait lire 400 pages par jour mais est incapable de raconter une histoire correctement ou de piger quoi que ce soit à l’existence. J’ai également compris son obsession à élaborer son théorème des Katherine afin d’y voir plus clair (on comprend les choses bien avant lui). Si l’intrigue et le rythme du récit sont parfois inégaux et qu’on ne s’attache pas à tous les personnages, le roman est plaisant dans l’ensemble et nous rappelle certaines vérités que l’on avait oubliées. Et si l’attrait pour la célébrité, l’importance d’être quelqu’un, de sortir du lot et d’être unique sont souvent mentionnés dans le récit, ils révèlent avant toute chose un besoin indispensable que le héros partage avec tout un chacun : celui d’être aimé. L’amour, le vrai, c’est ce qui arrive pendant qu’on élabore des théorèmes.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés