Lisez! icon: Search engine
Les Escales
EAN : 9782365690607
Façonnage normé : EPUB2
Nombre de pages : 320
DRM : DRM Adobe

Le Tueur hypocondriaque

Catalina SALAZAR (Traducteur)
Collection : Domaine étranger
Date de parution : 07/03/2013

Dans la tête d’un tueur à gages hypocondriaque… Désopilant !

Monsieur Y., tueur à gages de son métier, se réveille chaque matin :
1) persuadé qu’il s’agit du dernier jour de sa vie,
2) d'autant plus déterminé à tuer Eduardo Blaisten, qu’il poursuit depuis un an et deux mois exactement.
Mais, en plus d’être atteint de maladies toutes plus rares et/ou imaginaires les...

Monsieur Y., tueur à gages de son métier, se réveille chaque matin :
1) persuadé qu’il s’agit du dernier jour de sa vie,
2) d'autant plus déterminé à tuer Eduardo Blaisten, qu’il poursuit depuis un an et deux mois exactement.
Mais, en plus d’être atteint de maladies toutes plus rares et/ou imaginaires les unes que les autres, du strabisme à la crampe du tueur professionnel en passant par la narcolepsie et le syndrome d'Ondine, M. Y. souffre d’une malchance chronique.

Au fil des échecs forcément cuisants de ses tentatives d’homicide, M. Y. établit des liens évidents entre ses symptômes et les grands maux qui torturèrent Proust, Voltaire, Tolstoï, Molière, entre autres illustres hypocondriaques de l’histoire. Et lui, arrivera-t-il à accomplir sa dernière grande œuvre ?

Désopilant, touchant, à la fois instructif et dépaysant, un régal de drôlerie, aussi universel que libérateur.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782365690607
Façonnage normé : EPUB2
Nombre de pages : 320
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • collectifpolar Posté le 21 Février 2020
    Monsieur Y., tueur à gages, est persuadé qu’il est atteint de maladies très rares et que sa mort est imminente, ce qui rend d'autant plus urgent le meurtre d'Eduardo Blaisten qu'il poursuit depuis plus d'un an... Bienvenue dans la tête d'un tueur à gages hypocondriaque ! Hypocondriaque et un poil paranoïaque aussi. D’ailleurs le seul tueur ici ce n’est pas Monsieur Y c’est son état mental. C’est celui-ci qui va l’emmener à la tombe. Ne vous attendez surtout pas à un polar classique en ouvrant ce bouquin, on surtout pas, vous ne pourrez d’être déçu. Non ici nous sommes plutôt dans un polar philosophique, un petit bijou de polar philosophique. La vie, la mort, la maladie, le temps qui passe, la relation aux autres, à soi, tout cela y passe ici et en moins de 230 pages. J’avoue que tout cela est assez, même très désopilant. Suivre ainsi tout un tas de symptômes et de maladies n’est pas banale, surtout dans une fiction, encore si nous étions dans un essai médical, mais non, nous sommes bien là dans un roman totalement décalé.  En effet on suit Monsieur Y, ses petits habitudes, ces constantes physiologiques, nous allons suivre sa cible d'Eduardo Blaisten lui aussi pétrit de... Monsieur Y., tueur à gages, est persuadé qu’il est atteint de maladies très rares et que sa mort est imminente, ce qui rend d'autant plus urgent le meurtre d'Eduardo Blaisten qu'il poursuit depuis plus d'un an... Bienvenue dans la tête d'un tueur à gages hypocondriaque ! Hypocondriaque et un poil paranoïaque aussi. D’ailleurs le seul tueur ici ce n’est pas Monsieur Y c’est son état mental. C’est celui-ci qui va l’emmener à la tombe. Ne vous attendez surtout pas à un polar classique en ouvrant ce bouquin, on surtout pas, vous ne pourrez d’être déçu. Non ici nous sommes plutôt dans un polar philosophique, un petit bijou de polar philosophique. La vie, la mort, la maladie, le temps qui passe, la relation aux autres, à soi, tout cela y passe ici et en moins de 230 pages. J’avoue que tout cela est assez, même très désopilant. Suivre ainsi tout un tas de symptômes et de maladies n’est pas banale, surtout dans une fiction, encore si nous étions dans un essai médical, mais non, nous sommes bien là dans un roman totalement décalé.  En effet on suit Monsieur Y, ses petits habitudes, ces constantes physiologiques, nous allons suivre sa cible d'Eduardo Blaisten lui aussi pétrit de petites habitudes et une vie réglée comme du papier à musique. Et puis on va lire quelques chroniques historico-médicales de grand hommes, artistes, écrivains, philosophes… qui comme notre héros malheureux souffraient de maux chroniques. Ainsi va-t-on en apprendre des vertes et des pas mures sur Proust ou Kant, sur Byron, Coleridge, Molière, Swift, Descartes, Voltaire, Poe ou encore Tolstoï...et j’en oublie. Personnellement ces petites anecdotes m’ont beaucoup amusées. C’est drôle, érudit, truculent , spirituel. Et tout cela donne une lecture plaisante et totalement inattendue.
    Lire la suite
    En lire moins
  • sweetie Posté le 16 Mars 2018
    L'hypocondrie, est-ce que ça se soigne? Notre tueur professionnel, lui, semble difficilement en venir à bout. Comparant ses multiples maux à ceux des plus grands hommes de lettres (Tolstoï, Proust, Voltaire, Swift, Descartes et j'en passe), notre homme malchanceux et souffreteux tente malgré tout d'accomplir son ultime mission, assassiner de sang-froid sa prochaine victime, depuis longtemps désignée et pour laquelle on le paye grassement. J'aurais dû, avec un personnage central pareil, pouvoir m'y attacher et tenter de comprendre son cheminement, mais le mélange des genres (l'alternance entre le récit proprement dit et l'insertion de chroniques historico-littéraires ) rend le tout brouillon et noie littéralement le déroulement de l'histoire qu'on veut nous raconter. Trois étoiles pour l'originalité et l'assemblage de faits divers sur des écrivains illustres.
  • Nikoz Posté le 24 Février 2014
    Une sympathique tentative d'exercice de style... Manque tout de même d'un petit quelque-chose...
  • Nathalie56 Posté le 17 Août 2013
    Trop drôle toutes ces maladies qui empêchent ce tueur professionnel d'accomplir sa tâche ! Seule la fin du roman est un peu décevante... J'aimerais tellement savoir s'il a pu, après toutes ces misérables tentatives, "liquider" Eduardo !
  • luocine Posté le 23 Mars 2013
    J'ai traîné ce livre pendant 10 jours en cherchant pourquoi Cathulu et Clara avaient été aussi enthousiastes, c'est ce qui m'a permis, d'ailleurs,d'aller jusqu'au bout . Même la fin est décevante ,évidemment c'est au lecteur de l'imaginer! Les hypocondriaques me font rire d'habitude mais celui-là m'a ennuyée , on ne sait absolument pas pourquoi il est tueur et pourquoi il doit tuer sa victime. On a une pâle explication à la fin, une sombre histoire d'héritage. L 'important n'est pas là , mais dans la description de toutes les maladies du tueur. On sourit parfois (heureusement!) , mais 230 pages sur les maladie imaginaires, les siennes, ou celles des hommes illustres , c'est terriblement ennuyeux. J 'ai souri à la description de sa grossesse nerveuse et je veux bien croire que c'est très rare chez l'homme! C'est compliqué de tuer un homme quand on louche, quand on est atteint de sommeils subits à n'importe quel moment de la journée, de crispations des doigts au moment de tirer.... Contrairement à Clara , j 'ai trouvé ce roman très répétitif et puis même traité sous le ton de l'humour j'ai fini par ne plus supporter les descriptions des maladies . On sait par avance qu'il ne parviendra pas à... J'ai traîné ce livre pendant 10 jours en cherchant pourquoi Cathulu et Clara avaient été aussi enthousiastes, c'est ce qui m'a permis, d'ailleurs,d'aller jusqu'au bout . Même la fin est décevante ,évidemment c'est au lecteur de l'imaginer! Les hypocondriaques me font rire d'habitude mais celui-là m'a ennuyée , on ne sait absolument pas pourquoi il est tueur et pourquoi il doit tuer sa victime. On a une pâle explication à la fin, une sombre histoire d'héritage. L 'important n'est pas là , mais dans la description de toutes les maladies du tueur. On sourit parfois (heureusement!) , mais 230 pages sur les maladie imaginaires, les siennes, ou celles des hommes illustres , c'est terriblement ennuyeux. J 'ai souri à la description de sa grossesse nerveuse et je veux bien croire que c'est très rare chez l'homme! C'est compliqué de tuer un homme quand on louche, quand on est atteint de sommeils subits à n'importe quel moment de la journée, de crispations des doigts au moment de tirer.... Contrairement à Clara , j 'ai trouvé ce roman très répétitif et puis même traité sous le ton de l'humour j'ai fini par ne plus supporter les descriptions des maladies . On sait par avance qu'il ne parviendra pas à tuer sa cible, le seul intérêt c'est de savoir quelle nouvelle maladie va l'en empêcher. Cela ne m'a pas suffit pour trouver de l'intérêt à cette longue élucubration sur toutes les pathologies que l'on peut s'inventer aujourd'hui.
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER LES ESCALES
Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !