RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Le vignoble du Diable

            Presses de la cité
            EAN : 9782258105249
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : DRM Adobe
            Le vignoble du Diable

            Collection : Terres de France
            Date de parution : 24/10/2013

            Version numérique enrichie !

            En bonus : Philippe Bouin répond au questionnaire de Proust "revisité", un quiz Beaujolais et le premier chapitre des prochaines aventures d'Archibald Sirauton, Les Chais des ambitieux (parution 2014).

            Stupeur et dégrisement à Saint-Vincent-des-Vignes, village niché au cœur du Beaujolais. On a découvert le cadavre d’un homme égorgé au sommet du mont Brouilly avec autour de lui des objets de rituel satanique fichés en terre. Le maire, car il s’agit de lui, Joseph Marzot, ne fêtera donc pas le...

            Stupeur et dégrisement à Saint-Vincent-des-Vignes, village niché au cœur du Beaujolais. On a découvert le cadavre d’un homme égorgé au sommet du mont Brouilly avec autour de lui des objets de rituel satanique fichés en terre. Le maire, car il s’agit de lui, Joseph Marzot, ne fêtera donc pas le premier jus tiré des cuves. Non loin, dans le superbe manoir de l’Ardières, Archibald Sirauton ― le bien nommé ―, ancien juge d’instruction, aujourd’hui premier adjoint au maire et viticulteur heureux, décide de mener une enquête parallèle à celle de la police… en compagnie de joyeux drilles.
            D’autant que nombre de rumeurs et racontars pimentent l’affaire et comme disent les Vincenvignoblois : « La malédiction était sur lui. Joseph n’aurait jamais dû acheter le Vignoble du Diable… »


            .

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782258105249
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : DRM Adobe
            Presses de la cité
            13.99 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • yv1 Posté le 18 Novembre 2013
              Belle surprise que ce polar estampillé Terres de France. Il allie le sang des victimes à celui de la vigne, et même si le Beaujolais n'est pas ma région viticole favorite, disons que je ne la connais pas beaucoup, je suis plutôt sud-ouest (Madiran, ah un bon Madiran, ou un Irouléguy !) mais si un ou des viticulteurs passant par ici se trouvent fort dépourvus par ma méconnaissance de leur vignoble, je suis tout à fait prêt à recevoir et goûter de bonnes bouteilles (dans ce cas, je lâche très volontiers mes coordonnées), et promis, je reviendrai ici donner mes impressions de buveur (avec modération, évidemment). Par la même occasion, si d'autres vignerons d'autres régions veulent également faire partager leur travail, je ne suis pas sectaire, je goûterai tout avec grand plaisir (sur la droite de l'article cliquez sur "contact"). Bon, après cette parenthèse que j'espère fructueuse, revenons à nos raisins beaujolais. L'intrigue est assez alambiquée pour tenir jusqu'au bout, même si certains aspects sont très prévisibles. La belle surprise vient surtout du plaisir évident qu'a pris Philippe Bouin à écrire ce bouquin et celui qu'on prend à le lire : langage léger, décontracté, pas coincé ni du bulbe ni... Belle surprise que ce polar estampillé Terres de France. Il allie le sang des victimes à celui de la vigne, et même si le Beaujolais n'est pas ma région viticole favorite, disons que je ne la connais pas beaucoup, je suis plutôt sud-ouest (Madiran, ah un bon Madiran, ou un Irouléguy !) mais si un ou des viticulteurs passant par ici se trouvent fort dépourvus par ma méconnaissance de leur vignoble, je suis tout à fait prêt à recevoir et goûter de bonnes bouteilles (dans ce cas, je lâche très volontiers mes coordonnées), et promis, je reviendrai ici donner mes impressions de buveur (avec modération, évidemment). Par la même occasion, si d'autres vignerons d'autres régions veulent également faire partager leur travail, je ne suis pas sectaire, je goûterai tout avec grand plaisir (sur la droite de l'article cliquez sur "contact"). Bon, après cette parenthèse que j'espère fructueuse, revenons à nos raisins beaujolais. L'intrigue est assez alambiquée pour tenir jusqu'au bout, même si certains aspects sont très prévisibles. La belle surprise vient surtout du plaisir évident qu'a pris Philippe Bouin à écrire ce bouquin et celui qu'on prend à le lire : langage léger, décontracté, pas coincé ni du bulbe ni d'ailleurs ; un français fleuri mâtiné de patois beaujolais (glossaire en fin de volume dont on a à peine besoin, en fait, je ne l'ai pas consulté). Ajoutez à cela de belles réparties dans les dialogues, des jeux de mots, des blagues potaches. De beaux personnages, hauts-en-couleurs et en premier Archi, ex-juge costard-cravate-cheveu-court, devenu vigneron barbu-chevelu-baba-cool, sans oublier Bougonne la gouvernante du manoir et Tirbouchon, le chien doté d'un sens de l'observation peu commun et à qui colle parfaitement l'expression "Il ne lui manque que la parole" : il nous fait d'ailleurs les honneurs de la visite du manoir dès les premières pages. Je ne connaissais pas du tout Philippe Bouin, qui, ai-je appris a déjà écrit plusieurs romans policiers dont des enquêtes menées par Sœur Blandine et Dieudonné Danglet ; comme eux, je ne doute pas un instant qu'Archi revienne pour de nouvelles aventures joyeuses et policières.
              Lire la suite
              En lire moins
            Toute l'actualité de la collection Terres de France
            Découvrez des histoires riches des couleurs de nos régions et des saveurs d'antan pour de magnifiques moments de lecture.