RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            L'Empereur aux mille conquêtes

            Robert Laffont
            EAN : 9782221145579
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : DRM Adobe
            L'Empereur aux mille conquêtes

            Marianne MILLON (Traducteur)
            Date de parution : 22/05/2014

            L’histoire vraie et rocambolesque de Pedro Ier, père fondateur du Brésil, par Javier Moro, maître du roman historique.

            Sous ses airs de mauvais garçon, le prince Pedro descend d’une longue lignée : les Bragance. Il a vécu à Lisbonne jusqu’à l’âge de huit ans, en 1807, date à laquelle les armées...

            L’histoire vraie et rocambolesque de Pedro Ier, père fondateur du Brésil, par Javier Moro, maître du roman historique.

            Sous ses airs de mauvais garçon, le prince Pedro descend d’une longue lignée : les Bragance. Il a vécu à Lisbonne jusqu’à l’âge de huit ans, en 1807, date à laquelle les armées de Napoléon marchèrent sur la capitale portugaise et où son père décida d’embarquer la Cour vers la principale colonie du royaume, le Brésil, pour sauver la monarchie. Pedro se souvient encore de cette nuit-là, tandis que les matelots chargeaient à la hâte les caisses sauvées de la débâcle – et qui, pour la plupart, resteraient à quai. Il revoit les membres de sa famille monter à bord du navire, sous le regard accusateur de la foule…
            Rio de Janeiro devint ainsi la capitale de l’empire portugais et, pour Pedro, le royaume de son enfance. Ce garçon qui n’aime rien tant que sa liberté, qui grandit comme un faune heureux entouré de serviteurs, de maîtresses et d’esclaves attentifs à ses moindres désirs, ne peut imaginer qu’un jour il sera appelé à devenir un héros. Pourtant, au côté de Leopoldine, sa femme, il changera non seulement le destin du Brésil mais aussi celui du Portugal, et fera de leurs deux peuples deux nations libres et modernes.

            Dans un roman à couper le souffle, digne des meilleurs scénarios hollywoodiens, Javier Moro raconte un personnage hors du commun.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221145579
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : DRM Adobe
            Robert Laffont
            13.99 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • petitepom Posté le 11 Janvier 2019
              j'aime bien les romans historiques , là nous sommes plus dans un documentaire relatant l'histoire de l'empereur Pierre 1° au brésil, j'aurai plus apprécié cette lecture si celle ci avait été plus romancé ; ca reste un récit très intéressant, pour ceux qui aime l'histoire. J'ai, pour ma part, préféré l'histoire de Léopoldine, une impératrice qui subit l'infidélité de son mari, cela n'arrive qu'à la moitié du livre, la première est plus centré sur Pedro qui fait du Brésil un pays indépendant du Portugal et en devient Empereur.
            • Varez Posté le 21 Septembre 2018
              Une fresque historique passionnante ! On prend plaisir à suivre les aventures de Pedro, empereur du Brésil, homme libérateur et (très ! ) libéré. Si les frasques du jeune homme m'ont parfois agacée, force est d'admettre que l'histoire de cet homme et du Brésil est assez incroyable et très bien relatée dans ce pavé de 700 pages. J'ai un peu regretté le manque de style et le caractère trop factuel, documentaire du récit mais globalement, c'est un très bon livre que je conseille à tous les amoureux de romans historiques, de grandes aventures et d'exotisme.
            • LPV Posté le 19 Juin 2018
              Allons-y direct comme ça on en parlera plus, les traductions de l'espagnol, ça craint ! Renseignez-vous, quoi ! Je me suis moi-même pris quelques tôles dans cet exercice (en portugais), je sais à quel point on peut se laisser entraîner, mais quand même, c'est pas compliqué à vérifier. Quand on parle du Brésil et du Portugal, il y a de grandes chances que les noms (les fleuves, les rois, les rues) soient en portugais... voire en français (homogénéisation des noms propres après Charles Quint). Je sais bien que l'Espagne voudrait dominer le monde, mais non. Bref, passés ces outrages à l’œil averti, l'auteur n'y est pour rien, et au final, son livre est plutôt bon. Recommandation de Pancrace, d'ailleurs. Spécialiste du monde lusophone (en tout cas du Brésil à cette époque-là et du Portugal de la Renaissance), je connaissais un peu la chanson, mais ce nouvel air était entêtant. J'ai eu peur au début que ce ne soit qu'un ramassis de bêtises, disons, assemblant en puzzle désordonné des informations mal interprétées. Ce n'est pas le cas. J'imagine que le texte en espagnol est plutôt bien écrit, ce qui est sûr c'est qu'il est bien documenté. Manquent deux œuvres majeures : "La... Allons-y direct comme ça on en parlera plus, les traductions de l'espagnol, ça craint ! Renseignez-vous, quoi ! Je me suis moi-même pris quelques tôles dans cet exercice (en portugais), je sais à quel point on peut se laisser entraîner, mais quand même, c'est pas compliqué à vérifier. Quand on parle du Brésil et du Portugal, il y a de grandes chances que les noms (les fleuves, les rois, les rues) soient en portugais... voire en français (homogénéisation des noms propres après Charles Quint). Je sais bien que l'Espagne voudrait dominer le monde, mais non. Bref, passés ces outrages à l’œil averti, l'auteur n'y est pour rien, et au final, son livre est plutôt bon. Recommandation de Pancrace, d'ailleurs. Spécialiste du monde lusophone (en tout cas du Brésil à cette époque-là et du Portugal de la Renaissance), je connaissais un peu la chanson, mais ce nouvel air était entêtant. J'ai eu peur au début que ce ne soit qu'un ramassis de bêtises, disons, assemblant en puzzle désordonné des informations mal interprétées. Ce n'est pas le cas. J'imagine que le texte en espagnol est plutôt bien écrit, ce qui est sûr c'est qu'il est bien documenté. Manquent deux œuvres majeures : "La Ville et l'Empire" de Maria Fernanda Bicalho, et "Joaquim Nabuco", d"Angela Alonso. Dommage que l'auteur prenne si ouvertement le parti du Brésil, so long pour l'objectivité, mais comment lui en vouloir ? Ce pays vous prend aux tripes et cette période est fascinante. Et, c'est vrai, les Portugais ont déconné. Il est pardonné. En même temps, pour un Espagnol, c'était l'occasion rêvée de taper sur le royaume d'à côté. Parce que c'est vrai que l'Espagne n'a rien à se reprocher de l'autre côté de l'Atlantique. Bref, intéressant aussi de découvrir ces événements du point de vue de Léopoldine, qui échappe au portrait de cruche faiseuse d'héritiers. Mais disons-le, spoiler, ça commence à être navrant que tous ces personnages historiques meurent à la fin. Ou en cours de route.
              Lire la suite
              En lire moins
            • majero Posté le 4 Février 2018
              1815, dans un rude Brésil où s'est réfugiée la cour mal dégrossie des Bragances chassés par Napoléon, débarque à Rio Léopoldine, délicate princesse autrichienne en vue du mariage avec l'empereur (et chaud lapin) Pedro (d'où le titre). L'équilibre est difficile à trouver avec la nouvelle constitution brésilienne, les injonctions portugaises et les influences britanniques et l'empereur finira par s'exiler. Arrivera-t-il, avec ses 8000 hommes à reprendre au tyran Miguel, son frère, un Portugal aux effectifs dix fois supérieurs? Miné par la tuberculose il tentera, dans son testament, de n'oublier aucun de ses enfants naturels pas même le petit dernier conçu lors d'une escale dans un couvent des Açores avec soeur Ana Augusta! Très belle écriture, adulte, sans mièvrerie.
            • pasiondelalectura Posté le 21 Septembre 2016
              Javier Moro Lapierre est un écrivain espagnol, assez connu, parent par sa mère de Dominique Lapierre. Ce livre, El imperio eres tú lui a valu le Prix Planeta 2011, ce qui est amplement justifié (ce n'est pas toujours le cas...) Car c'est un livre intéressant, écrit de façon très amène avec beaucoup de rebondissements, ce qui donne une lecture par moments assez addictive. Moro nous raconte avec luxe de détails l'arrivée au Brésil du roi du Portugal Jean VI, marié avec la fille du roi d'Espagne (Charles IV), l'Infante Charlotte Joaquine et toute la Cour dans un pays qui était somme toute, complètement sauvage. Le roi du Portugal fuyait les guerres napoléoniennes qui mettaient l'Europe à feu et à sang. Nous sommes en 1803. Le descriptif de cette Cour, confite dans leurs habitudes d'européens bien nés, vaut son pesant de cacahuètes, c'est par moments très drôle, très décalé, très anachronique. Le fils de Jean VI deviendra le premier Empereur du Brésil sous le nom de Pedro I (et aussi brièvement le roi Pedro IV du Portugal); c'était un homme très spécial, assez démesuré et contradictoire : moitié Don Juan, moitié Don Quichotte et très porté sur les femmes (le climat local exacerbant les sens, je... Javier Moro Lapierre est un écrivain espagnol, assez connu, parent par sa mère de Dominique Lapierre. Ce livre, El imperio eres tú lui a valu le Prix Planeta 2011, ce qui est amplement justifié (ce n'est pas toujours le cas...) Car c'est un livre intéressant, écrit de façon très amène avec beaucoup de rebondissements, ce qui donne une lecture par moments assez addictive. Moro nous raconte avec luxe de détails l'arrivée au Brésil du roi du Portugal Jean VI, marié avec la fille du roi d'Espagne (Charles IV), l'Infante Charlotte Joaquine et toute la Cour dans un pays qui était somme toute, complètement sauvage. Le roi du Portugal fuyait les guerres napoléoniennes qui mettaient l'Europe à feu et à sang. Nous sommes en 1803. Le descriptif de cette Cour, confite dans leurs habitudes d'européens bien nés, vaut son pesant de cacahuètes, c'est par moments très drôle, très décalé, très anachronique. Le fils de Jean VI deviendra le premier Empereur du Brésil sous le nom de Pedro I (et aussi brièvement le roi Pedro IV du Portugal); c'était un homme très spécial, assez démesuré et contradictoire : moitié Don Juan, moitié Don Quichotte et très porté sur les femmes (le climat local exacerbant les sens, je pense). Mais il ne faut pas le juger sur ces aspects extérieurs, car il fut un monarque très libéral et en avance sur son temps et qui fit du Brésil une nation indépendante de la Cour portugaise. Il abdiqua en faveur de sa fille Maria ce qui denote aussi, pour l'époque, une largesse de vue assez moderne.
              Lire la suite
              En lire moins
            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
            Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
            Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.