RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            L'enfant du lac

            Presses de la cité
            EAN : 9782258136427
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : DRM Adobe
            L'enfant du lac

            Anne-Sylvie HOMASSEL (Traducteur)
            Date de parution : 14/04/2016
            Mensonges d'une nuit d'été
            1933. Comment Theo Edevane, adorable poupon de onze mois, a-t-il pu disparaître durant la nuit de la Saint-Jean ? Les enquêteurs remuent ciel et terre, mais l’enfant demeure introuvable. Pour les parents comme pour les filles Edevane, la vie ne sera plus jamais la même après ce drame. La maison du... 1933. Comment Theo Edevane, adorable poupon de onze mois, a-t-il pu disparaître durant la nuit de la Saint-Jean ? Les enquêteurs remuent ciel et terre, mais l’enfant demeure introuvable. Pour les parents comme pour les filles Edevane, la vie ne sera plus jamais la même après ce drame. La maison du lac, la propriété tant aimée, est fermée et laissée à l’abandon.
            Soixante-dix ans plus tard, Sadie Sparrow, jeune détective londonienne en vacances dans les Cornouailles, curieuse et momentanément désœuvrée, s’intéresse à cette mystérieuse disparition. Elle reprend l’enquête, au grand dam de l’une des sœurs aînées de Theo, Alice, devenue écrivain à succès.

            Depuis Les Brumes de Riverton, son premier roman, Kate Morton n’a cessé de séduire un large public et s’est imposée comme la « parfaite héritière de Daphné Du Maurier » (François Rivière – Le Figaro).
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782258136427
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : DRM Adobe
            Presses de la cité
            15.99 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • papotea Posté le 19 Février 2019
              Les romans de Kate Morton suivent toujours le même schéma : Côté passé, une riche famille de la gentry anglaise touchée par un drame, un secret de famille bien enterré, une histoire d’amour aussi passionnée que contrariée, des rapports familiaux compliqués, des sœurs, des destins brisés par la guerre (Première ou Deuxième), côté présent une jeune femme déterrant le secret et bien résolue à le résoudre, et, deux éléments faisant le lien entre les deux époques : une dame très âgée témoin de ce qui s’est passé, et une belle demeure. Enfin des allées et venues incessantes entre le passé et le présent , distillant des indices, des fausses pistes, trimballant le lecteur entre deux périodes et deux hypothèses et une révélation finale qui bouleverse tout ! Cet enfant du Lac ne fait pas exception, mais ne boudons pas notre plaisir…les plus de 600 pages de ce roman passent sans problème, Kate Morton écrit vraiment bien et nous emmène dans son univers so british délicieusement suranné et un poil gothique sans aucune difficulté, en dépit de quelques longueurs et de la mièvrerie de certains passages (j’avoue avoir eu des moments de lectures en diagonale). Bref, ça aurait pu être presque parfait... Les romans de Kate Morton suivent toujours le même schéma : Côté passé, une riche famille de la gentry anglaise touchée par un drame, un secret de famille bien enterré, une histoire d’amour aussi passionnée que contrariée, des rapports familiaux compliqués, des sœurs, des destins brisés par la guerre (Première ou Deuxième), côté présent une jeune femme déterrant le secret et bien résolue à le résoudre, et, deux éléments faisant le lien entre les deux époques : une dame très âgée témoin de ce qui s’est passé, et une belle demeure. Enfin des allées et venues incessantes entre le passé et le présent , distillant des indices, des fausses pistes, trimballant le lecteur entre deux périodes et deux hypothèses et une révélation finale qui bouleverse tout ! Cet enfant du Lac ne fait pas exception, mais ne boudons pas notre plaisir…les plus de 600 pages de ce roman passent sans problème, Kate Morton écrit vraiment bien et nous emmène dans son univers so british délicieusement suranné et un poil gothique sans aucune difficulté, en dépit de quelques longueurs et de la mièvrerie de certains passages (j’avoue avoir eu des moments de lectures en diagonale). Bref, ça aurait pu être presque parfait sauf…la fin. Qui pour moi est ratée. Un peu comme si on avait mangé un délicieux repas, fin et bien présenté, et qu’on termine par une barre Papy Brossard accompagné d’un sirop de grenadine trop sucré alors qu’on s’attendait à une pavlova aux fruits d’été avec du champagne. Déjà, alors que le mystère du destin du petit Theo – l’enfant du lac – est resté un mystère insondable pendant 70 ans, (sauf pour nous avides lecteurs puisque ça y est, nous avons lu le chapitre qui explique tout), et bien d’un seul coup, les deux personnages principaux découvrent la solution, comme ça pif paf pouf, sans aucune autre preuve tangible que deux lignes dans un courrier, et c’est forcément la vérité puisque l’une est flic et l’autre écrivain de romans policiers…euh ??? Ensuite, la révélation finale. Je commençais à la voir arriver tout en la rejetant, en me disant « non, elle ne va quand même pas aller jusque-là, c’est vraiment too much, pas crédible et digne des pires soaps ». En bien SI. C’était bien ça. Enfin, l’épilogue dégouline de bons sentiments et de mièvrerie. Comme quoi, le plus dur dans un roman, c’est vraiment la fin. Nonobstant cette fin gâchée – qui a priori n’a pas gêné les autres lecteurs – c’est un très bon roman, et une très belle histoire, et Kate Morton et sa plume ont le talent rare de nous emporter ailleurs.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Bezette Posté le 8 Février 2019
              Entre enquête policière et secrets de famille, cet ouvrage vous transporte de nouvel indice en intrigue. J'ai énormément apprécié ce roman, extrêmement bien ficelé. J'ai toutefois été un peu déçue sur une des révélations à la fin de l'ouvrage qui lève le voile sur le mystère. J'ai cependant apprécié le contexte, l'atmosphère tantôt légère tantôt lourde de non-dits, les personnages tous particulièrement attachants, la description des sentiments de l'amour sincère, ...Bref une jolie lecture !
            • mainou72 Posté le 4 Février 2019
              1933, en Cornouailles, la famille Edevane coule des jours heureux dans leur magnifique propriété "Leonneath". Il y a le père Anthony, la mère Eleanore, les 3 filles Déborah, Alice, et Clemmie et enfin le petit dernier, le fils Théo, bébe de 11 mois tant attendu et aimé e tous. Or lors de la fête du Solciste d'été, le petit garçon est enlevé et jamais retrouvé ni vivant, ni mort depuis. 2003, Sadie flic mise à l'écart de l'enquête sur laquelle elle travaillait, pour cause de dérapage envers la presse, vient passer ses congés forcés chez son grand-père en Cornouailles. Bien sûr, ces 2 affaires vont s'entrecroiser, et plus encore. Même si la trame de livre reste la résolution de cette fameuse disparition, ce roman est bien plus que ça. C'est l'histoire d'une famille et d'un domaine, d'une éducation, d'une époque en Angleterre du début du XXème siècle. Et le tout porté par une très belle écriture (bravo au traducteur). Je recommande, il aurait été parfait sans le petit twist de dernière minute qui est pour moi too much. Donc presque parfait, c'est déjà pas mal!
            • GoodBooksGoodFriends Posté le 25 Janvier 2019
              Un véritable page-turner que j’ai dévoré en très peu de temps tellement j’avais hâte de connaître le noeud de l’intrigue. Une inspectrice de police en vacances forcées trouve refuge en Cornouailles chez son grand-père. Lors d’une promenade, elle découvre une belle maison à l’abandon. Intriguée, elle se renseigne sur son histoire et apprend que 70 ans plus tôt, un enfant en a disparu et qu’on ne l’a jamais retrouvée. Sadie se met alors en tête de résoudre l’affaire. Le récit alterne entre le présent, avec l’enquête de Sadie et son histoire personnelle compliquée, et le passé en se plaçant au niveau des membres de la famille qui occupait la maison. Cette enquête m’a souvent fait penser à la série Cold Case, que j’aimais beaucoup. Le roman fait la part belle aux descriptions des Cornouailles, qui ajoutent à l’ambiance mystérieuse et éthérée. J’ai toutefois un petit bémol sur le dénouement ; j’ai senti venir un des twists finaux et je l’ai vraiment trouvé de trop, il n’était pas nécessaire à mes yeux.
            • Clzp95 Posté le 13 Janvier 2019
              On passe un excellent moment à lire cette histoire, ou devrais-je dire ces histoires puisqu'en fait, au-delà de l'histoire principale, il y a 2 autres histoires imbriquées. L'auteur écrit tout cela comme un conte et cela est donc très agréable à lire. Même les longues descriptions des lieux, tant intérieurs qu'extérieurs, se lisent facilement (alors que dans certains livres cela peut être lassant) et elles sont même indispensables car elles nous plongent vraiment dans les ambiances des différentes époques. On est surpris tout au long du livre par des rebondissements, pas forcément spectaculaires mais intéressants et on se prend à chercher à élucider l'énigme. Alors oui, certaines situations sont peu réalistes pour certaines ou "téléphonées" pour d'autres, mais peu importe on y croit. Oui le dénouement est rapide et un peu "à l'eau de rose" mais cela est dans la pleine continuité du livre et passe donc très bien. Ajoutez à cela qu'il y a dans ce livre de belles réflexions sur l'amour familial, filial et un petit côté philosophique sur la vie. En résumé, lisez ce livre, vous ne serez pas déçus.
            Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
            Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.