Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258110045
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Les âmes perdues de Dutch Island

Santiago ARTOZQUI (Traducteur)
Collection : Sang d'Encre
Date de parution : 03/04/2014
Il n'y aura pas d'échappatoire.

Depuis quelques années, Marianne vit seule avec son fils à Dutch Island, petite île pittoresque de l’Etat du Maine. Elle a choisi cet endroit isolé pour échapper à son mari, Moloch, un criminel particulièrement violent et dépravé qui la maintenait sous sa coupe. Aujourd’hui Moloch croupit en prison. Du fond...

Depuis quelques années, Marianne vit seule avec son fils à Dutch Island, petite île pittoresque de l’Etat du Maine. Elle a choisi cet endroit isolé pour échapper à son mari, Moloch, un criminel particulièrement violent et dépravé qui la maintenait sous sa coupe. Aujourd’hui Moloch croupit en prison. Du fond de sa cellule, il fait des rêves étranges auxquels il se sent lié. Il y est question de piraterie, de massacres et de pillages. Une histoire qui ressemble étrangement à celle des premiers colons de Dutch Island, autrefois appelée Sanctuary. Cette histoire, Joe Dupree, l’unique policier local, en est le dépositaire.

Apprécié de tous, Joe garde un statut particulier dans l’île. La faute à son regard, toujours triste, qui lui vaut le surnom de Mélancolie Joe, et à sa stature de géant. Ces derniers temps, il a senti un changement dans l’île. Les anciens du village aussi. Il y a une recrudescence des événements singuliers dont Dutch Island a toujours été le théatre. Des apparitions de silhouettes à l’orée des bois. Une densification anormale de la végétation. Quelque chose est à l’œuvre. L’orage se prépare.

A la faveur d’un transfert, Moloch s’échappe grâce à l’aide de complices. Dans sa tête résonne l’écho d’un cri : vengeance. Mais reste à savoir s’il en sera le bras armé ou la victime…

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258110045
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe
Presses de la cité

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Pasunmotdeplus Posté le 28 Février 2019
    Je pensais donc à passer une soirée tranquille à la maison avec un livre, du thé et du silence. Bon et agréable silence ... Eh bien, ça c'était le plan car en fait, le silence est devenu quelque chose d'inquiétant, comme une présence qui attend dans l'ombre. Seraient-ce Les fantômes, serait-ce le sanctuaire ? John Connolly évoque avec ce nouvel opus, un scénario vraiment prenant avec des méchants odieux comme on aime les détester, en même temps qu'il distille de l'angoisse mais aussi de la tendresse. Les fantômes de John sont effrayants mais ils ont tous ce côté triste et mélancolique qui les rend terriblement touchants. On y retrouve également la "griffe" de John Connolly dans la tension qu'il crée, dans une histoire intéressante de vengeance qu'il installe et dans de très bons personnages. Il nous aiguille à nouveau vers le fantatisco -poétique que j'affectionne particulièrement. Enfin, et même si ses apparitions sont sporadiques, on peut considéré Les âmes perdues de Dutch Island comme un livre de la série des Charlie Parker. La fin m'a un peu brisé le coeur, mais je le recommande. C'est un livre envoûtant.
  • arcade_d Posté le 7 Juin 2017
    Autant dire tout de suite que cet auteur fut une vraie révélation pour moi, en Septembre 2016. Longtemps je ne le prenais pas car j'avis lu du Connelly et je confondais les deux. Et Connelly ne me parlais pas. Ce roman qui est un peu en parallèle de "Bird" est un superbe élargissement de cette univers américain. Tout chez cet auteur m'enthousiasme, les personnages les secrets (que l'on peut découvrir), les mystères (inconnaissable et insondable) et le déroulé de l'action. Un univers plus grand que 4 dimensions (x, y, z, t, ?, ?...) Même les objets ont une âme !
  • black_dog Posté le 8 Février 2017
    Un univers et une écriture propre à John Connolly, qui change et font du bien.
  • MarielleBriffaux Posté le 20 Juillet 2016
    Du grand art ! pour une histoire somme toute banale, vue et revue à multiples reprises par ailleurs - l'évasion de prison d'un caïd pour se venger soit d'un ex-associé ou d'une femme - John Connolly arrive à nous embarquer avec brio dans son récit. Ce très bon thriller fantastique oscille entre le réel et le surnaturel sans verser dans le ridicule et la facilité. Je salue la créativité de cet auteur qui ne verse jamais dans la surenchère de violence et de gore contrairement à d'autres auteurs. Ces romans sont toujours aussi captivants et efficaces. Ses personnages sont bien campés, réalistes et puissants.
  • moussk12 Posté le 14 Mai 2016
    Un bon, un très bon polar noir. Moloch, avec sa bande de criminels, personnages froids et calculateurs, dénués de toute conscience, fous et malgré tout grands professionnels, se lance dans une poursuite infernale après sa femme, Marianne, qui l'a donné aux flics et s'est enfuie avec son butin et leur garçon. Une poursuite infernale, ponctuée de meurtres et de violences propres à ce genre d'individus, tout à fait digne d'un très bon film policier. En parallèle, on découvre Dutch Island, autrefois appelée Le Sanctuaire, l'histoire très ancienne et houleuse de cette île, l'empreinte qu'elle a laissé sur ses habitants, dont certains, comme le policier Joe Dupree et le peintre Jack, ressentent plus que d'autres le mystère qui en émane. Une île étriquée, recouverte en partie de forêts, où les chemins se modifient sans la main de l'homme, où apparaissent de sourds murmures et d'étranges papillons, en même temps que la bande de Moloch s'en rapproche, parce que c'est là que Marianne et son fils se sont arrêtés. Avec John Connolly, on ne sait jamais à quoi s'attendre. Chacun de ses livres est différent, original. Celui-ci est plutôt effrayant mais le mystère toujours présent. J'ai beaucoup apprécié.
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.