Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258113565
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Les brumes de Riverton

Hélène COLLON (Traducteur)
Date de parution : 03/04/2014

 
" Au mois de novembre dernier, j'ai fait un cauchemar. On était en 1924 et je me retrouvais à Riverton ". Eté 1924 : au cours d'une grande soirée donnée au château de Riverton, le poète Roberr Hunter se suicide sous les yeux des soeurs Hartfort. Les deux femmes ne... " Au mois de novembre dernier, j'ai fait un cauchemar. On était en 1924 et je me retrouvais à Riverton ". Eté 1924 : au cours d'une grande soirée donnée au château de Riverton, le poète Roberr Hunter se suicide sous les yeux des soeurs Hartfort. Les deux femmes ne se reparleront plus jamais après le drame. Hiver 1999 : une jeune cinéaste prépare un film sur ce scandale des années 20. Il ne reste plus qu'un seul témoin vivant de l'époque, Grace Bradley, alors domestique au château. Mais Grace a changé de vie, tiré un trait sur Riverton et ses secrets, ou du moins le croit-elle. Car le passé lentement se réveille...
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258113565
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe
Presses de la cité

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • chevrieux Posté le 8 Juin 2020
    C’est mon premier roman de Kate Morton. J’ai passé un super moment avec ce livre, les personnages sont très attachants. J’adore la plume de Kate Morton.
  • LisonsDesLivres Posté le 20 Mars 2020
    Ce roman est un vrai coup de coeur dans lequel tout m'a plu sans exception : - les personnages bien construits et Grace en particulier bien sûr - la description de la vie quotidienne d'une "grande maison" en Angleterre début du XXème siècle et de l'atmosphère - l'intrigue, très bien construite jusqu'au bout - le style de l'auteur et le rythme du roman fait de flash-backs - l'Histoire réelle dans laquelle la fiction s'ancre. J'avais déjà lu d'autres romans de l'auteur et celui-ci me donne envie de découvrir ceux que je n'ai pas encore lu.
  • pascalinedebrabant Posté le 13 Décembre 2019
    J’ai beaucoup aimé me replonger dans l’univers si soigné, si subtile, si élégant de Kate Morton. Finalement, j’ai retrouvé tout ce que j’avais aimé dans l’enfant du lac : les allers et retours dans le passé et le présent l’enchainement des rebondissements la bourgeoisie anglaise la première guerre mondiale le stress post traumatique des blessés de guerre qu’elle aborde toujours avec beaucoup de tact et de précisions l’émancipation féminine ( les tentatives…) Mais abordée différemment, cette histoire nous est racontée par un tiers, Grace la femme de chambre , à la fin de sa vie, lorsque un film sur la mort de Lord Hunter et les sœurs Harford va sortir. Elle raconte son entrée dans cette famille bourgeoise d’Angleterre , comment elle a vu grandir les enfants de cette famille , alors qu’elle avait le même âge , comment elles les a vu se déchirer à l’approche du premier conflit mondial. Et surtout, on y apprend comment la première guerre mondiale a complétement détruit l’ordre établi de cette noblesse anglaise car de nombreux jeunes hommes qui auraient du succéder à leurs pères sont morts aux... J’ai beaucoup aimé me replonger dans l’univers si soigné, si subtile, si élégant de Kate Morton. Finalement, j’ai retrouvé tout ce que j’avais aimé dans l’enfant du lac : les allers et retours dans le passé et le présent l’enchainement des rebondissements la bourgeoisie anglaise la première guerre mondiale le stress post traumatique des blessés de guerre qu’elle aborde toujours avec beaucoup de tact et de précisions l’émancipation féminine ( les tentatives…) Mais abordée différemment, cette histoire nous est racontée par un tiers, Grace la femme de chambre , à la fin de sa vie, lorsque un film sur la mort de Lord Hunter et les sœurs Harford va sortir. Elle raconte son entrée dans cette famille bourgeoise d’Angleterre , comment elle a vu grandir les enfants de cette famille , alors qu’elle avait le même âge , comment elles les a vu se déchirer à l’approche du premier conflit mondial. Et surtout, on y apprend comment la première guerre mondiale a complétement détruit l’ordre établi de cette noblesse anglaise car de nombreux jeunes hommes qui auraient du succéder à leurs pères sont morts aux combats . La pression subit par les jeunes femmes pour se trouver un mari convenable pour perpétuer la tradition au détriment de leurs propres envies et désirs. Dans ce livre, une succession d’événements et de révèlations amène au drame évoqué dans la quatrième de couverture, les événements sont très bien amenés, pour un dénouement toujours parfaitement cohérent. Certains pourront trouver qu’il y a beaucoup de ressemblance avec l’enfant du lac, certes les thèmes abordés sont sensiblement les mêmes , mais franchement ça passe. J’ai passé un très bon moment avec cette lecture, je vais continuer ma découverte de l’univers de Kate Morton, jusqu’à la fin de l’année avec un grand plaisir.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Victoriathecaire Posté le 22 Novembre 2019
    Un livre sympathique, mais quelques longueurs... Il m'a semblé que le personnage de Robert Hunter est trop peu présent au regard de l'importance qu'il devrait avoir dans ce roman. Malgré tout, la plume de l'autrice reste très agréable et fait vraiment voyager dans le temps, au début du XXème siècle.
  • Bruidelo Posté le 7 Novembre 2019
    Un roman de facture classique, plutôt efficace. Rien de révolutionnaire dans l’écriture, mais ça fait bien le job. Les personnages sont attachants, la narratrice, Grace, qui dès quatorze ans est engagée comme bonne au château de Riverton, la belle Hannah Hartford, si pleine d’énergie et d’aspirations, le poète Robert Hunter, qui ne parvient pas à se libérer des traumatismes de la guerre... Et puis, il y a des secrets de famille, des désillusions, un arrière-fond historique non dénué d’intérêt, le charme downtonien de la cohabitation des deux mondes maîtres/domestiques, des retrouvailles improbables, des fêtes... Pas le chef-d’œuvre du siècle sans doute, mais bon, une bonne histoire d’amour impossible bien troussée, quoi qu’en disent les blasés, les snobs et les cyniques, c’est déjà ça, au moins ça aide à affronter rêveusement la grisaille automnale.
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.