Lisez! icon: Search engine
Les Escales
EAN : 9782365694032
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

Les Chants du large

Carole HANNA (Traducteur)
Collection : Domaine étranger
Date de parution : 04/10/2018
Une formidable histoire de départs, de traversées et de légendes, le tout porté par l’écriture poétique et mélodieuse d’Emma Hooper.
Du haut de ses onze ans, à travers le brouillard, le vent et la pluie, Finn compte les bateaux de pêche, de moins en moins nombreux à Big Running, son village natal situé sur une île du fin fond du Canada. Il n’y a plus de poissons à pêcher, donc... Du haut de ses onze ans, à travers le brouillard, le vent et la pluie, Finn compte les bateaux de pêche, de moins en moins nombreux à Big Running, son village natal situé sur une île du fin fond du Canada. Il n’y a plus de poissons à pêcher, donc plus de travail. Peu à peu, les maisons se vident et les habitants quittent l’île.
Le jour où ses parents se retrouvent obligés de travailler un mois sur deux, chacun leur tour, dans l’Alberta, Finn est inquiet. Sa vie, telle qu’il l’a toujours connue, risque d’être à jamais bouleversée. Alors quand sa soeur elle-même, après avoir repeint toutes les maisons abandonnées de l’île aux couleurs de différents pays, finit par partir, il décide que c’en est trop. Avec les caribous, le lichen et le vent comme seuls compagnons, il échafaude un plan fabuleux pour sauver à la fois sa famille et son île.
Une histoire tendre et fantasque, d’une incroyable beauté, portée par l’écriture poétique d’Emma Hooper.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782365694032
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

Ils en parlent

« Une fable envoûtante. »
 
Booklist

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • visages Posté le 27 Août 2020
    Après quelques pas un peu hésitants, je me suis à nouveau laissée emporter par Emma Hooper,sa sensibilité,son humanité,sa poésie et sa musique. Finn et Caro, Martha et Aidant leurs parents, vivent à Big Running, petit île canadienne. Ses habitants ont toujours vécu de la pêche. Cependant, les lumières des bateaux disparaissent progressivement et avec elles les pêcheurs et leurs familles. Les poissons ont déserté. Tous les habitants devront-ils définitivement abandonner leurs maisons,leur terre et leurs racines!? A la façon d'un conte empreint de merveilleux et d'espoir mais aussi de chagrin et de perte, Emma Hooper nous chante l'histoire d'amour de Martha et Aidant, et celle de leurs enfants qui chacun à leur manière vont mettre en œuvre tout ce qui est en leur pouvoir et bien plus encore pour que la vie et la musique reprennent leurs droits .Mes Callaghan ne se contente pas d'enseigner l'accordéon à Finn,elle le nourrit d'une fable qui devient l'ancre à laquelle il s'accroche pour sauver les siens. Cari ,elle aussi s'amarre à ses rêves et occupe chaque maison abandonnée comme un explorateur avant de partir pour un autre voyage... L'accordéon,le violon, les chants rythment tout le récit mais relient aussi chacun des personnages les uns... Après quelques pas un peu hésitants, je me suis à nouveau laissée emporter par Emma Hooper,sa sensibilité,son humanité,sa poésie et sa musique. Finn et Caro, Martha et Aidant leurs parents, vivent à Big Running, petit île canadienne. Ses habitants ont toujours vécu de la pêche. Cependant, les lumières des bateaux disparaissent progressivement et avec elles les pêcheurs et leurs familles. Les poissons ont déserté. Tous les habitants devront-ils définitivement abandonner leurs maisons,leur terre et leurs racines!? A la façon d'un conte empreint de merveilleux et d'espoir mais aussi de chagrin et de perte, Emma Hooper nous chante l'histoire d'amour de Martha et Aidant, et celle de leurs enfants qui chacun à leur manière vont mettre en œuvre tout ce qui est en leur pouvoir et bien plus encore pour que la vie et la musique reprennent leurs droits .Mes Callaghan ne se contente pas d'enseigner l'accordéon à Finn,elle le nourrit d'une fable qui devient l'ancre à laquelle il s'accroche pour sauver les siens. Cari ,elle aussi s'amarre à ses rêves et occupe chaque maison abandonnée comme un explorateur avant de partir pour un autre voyage... L'accordéon,le violon, les chants rythment tout le récit mais relient aussi chacun des personnages les uns avec les autres, et tous avec le passé et l'avenir. La mémoire collective. La façon d'écrire d'Emma Hooper,son symbolisme, le mélange de simplicité et de magie me rappelle celle de Yoko Ogawa et notamment j'ai trouvé des similitudes dans la nostalgie des Chants du large avec "Cristallisations secrètes". Je suis vraiment très heureuse de vous avoir rencontrée madame Hooper et j'espère que votre plume sera prolifique !
    Lire la suite
    En lire moins
  • redmary Posté le 18 Mars 2020
    L'histoire est douce amère, jalonnée de découverte d'enfance et de récit de survie dans un monde qui s'éffrite. La mer n'est jamais loin et ses embruns sont venus sur chacune des pages (certaines d'ailleurs illustrées). Les personnages sont fort, beau et l'imagination est mise à l'honneur, faisant revivre contes et légendes. J'ai beaucoup apprécié cette navigation étrange mais passionnante.
  • Norfeuille Posté le 14 Février 2020
    Dans ce roman d'atmosphère empreint de poésie, nous partons à la rencontre de Finn, de Cora et de leurs parents, qui vivent sur une île canadienne désertée par ses habitants faute de poissons, et donc de travail. Du haut de ses dix ans, Finn va tout tenter pour les faire revenir... L'écriture atypique d'Emma Hooper est très belle et j'y ai relevé de très beaux passages. C'est un style épuré, quoiqu'un peu à l'extrême pour moi, il m'a manqué un petit quelque chose par moments. Je ne suis pas arrivée à m'attacher aux personnages, hormis à Finn, qui est vraiment touchant et plein de sincérité. Par ailleurs, la superposition des époques (1972, 1992, 1993, puis retour en 1972...), qui en temps normal ne me gêne absolument pas, m'a ici un peu embrouillée. Je reste néanmoins sous le charme des décors, de l'atmosphère iodée et vibrante de ce récit, qui m'ont marquée durablement. Je l'ai lu en automne et je dois dire que c'est une jolie lecture pour cette saison.
  • ASAI Posté le 26 Janvier 2020
    La forme de ce roman est surprenante, sympathique, agréable. Je reste cependant un peu mitigée, comme sur ma faim. J'ai aimé le cadre, ce grand nord canadien, ces iles de terre-neuve, la glace, le froid, et pourtant comme l'auteur nous le fait habilement partager, cette douceur paradoxale. J'ai aimé la rudesse des habitants, des personnages donc, leur envie de vivre dans un milieu hostile, et pas que climatique (les emplois qui disparaissent, les déménagements rendus obligatoires par l'administration, les séparations en conséquence), j'ai aimé leur âpreté, leur résistance, leur espoir au milieu de la désespérance. J'ai aimé les personnages féminins, des combattantes, des survivantes, des vivantes quoiqu'il arrive, Martha, Mrs Callaghan, Cora, Sophie, toutes des petites mères courage. J'ai aimé le personnage de Finn, ses rêves , ses fantasmagories, ses croyances. J'ai aimé la lutte contre l'oubli, pour la vie, contre le silence, pour la renaissance, contre la mort, pour la lumière. Et pourtant, il m'a manqué quelque chose à la fin. Je ne réussis pas à le formuler, peut être était ce la volonté de l'auteur, de laisser le lecteur au milieu de la mer qui reste noire et silencieuse (il faut alors lire la dernière page), peut être. Mais alors quel pessimisme, quelle noirceur.
  • eblatinyos Posté le 29 Août 2019
    l'abandon d'un village de pecheurs vu des yeux d'un enfant , poétique et fluide, lecture agréable
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER LES ESCALES
Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !