Lisez! icon: Search engine
Omnibus
EAN : 9782258096325
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Les demoiselles de Concarneau

Romans durs

Date de parution : 14/11/2013

L’assassin amoureux - Dans la ville de Concarneau, au volant de sa nouvelle voiture, Jules Guérec, riche patron-pêcheur, renverse et blesse à mort le petit Joseph Papin.

L’assassin amoureux
Dans la ville de Concarneau, au volant de sa nouvelle voiture, Jules Guérec, riche patron-pêcheur, renverse et blesse à mort le petit Joseph Papin. Après s'être enfui du lieu de l'accident, rongé de remords, il va se prendre d'amitié pour la famille de sa victime.
Adapté à la télévision par...

L’assassin amoureux
Dans la ville de Concarneau, au volant de sa nouvelle voiture, Jules Guérec, riche patron-pêcheur, renverse et blesse à mort le petit Joseph Papin. Après s'être enfui du lieu de l'accident, rongé de remords, il va se prendre d'amitié pour la famille de sa victime.
Adapté à la télévision par Edouard Niermans, dans la série "L’heure Simenon", en 1987, avec Jean-Pol Dubois (Yves Guerec), Christiane Cohendy (Céline), Béatrice Agenin (Marthe), Dominique Frot (Marie).
Simenon numérique : les enquêtes du célèbre commissaire Maigret, et les très “noirs” Romans durs

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258096325
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Beffroi Posté le 6 Mai 2020
    Jules, patron-pêcheur, 40 ans, revient de Quimper au volant de sa nouvelle voiture. Il conduit maladroitement car il est encore apprenti chauffeur. Dans un quartier pauvre de Concarneau, il écrase un petit garçon… Jules ne fait pas demi-tour et s’enfuit retrouver son confort douillet. Il vit avec ses 2 sœurs qui sont aux petits soins pour lui et qui le traitent toujours comme leur petit frère. Quand il apprend la mort de l’enfant, Jules est pris de remords. Il se rapproche de la mère de l’enfant, Marie Papin, une fille-mère « qui n’a jamais eu de chance ». Il aimerait, pour réparer, la rendre heureuse. Mais c’est sans compter sur ses sœurs qui s’en mêlent à leur manière… Un roman dur, écrit en 1935, marqué par la rédemption. Est-il possible de réparer une faute aussi lourde ? Une fois de plus, Simenon nous présente un drame de la vie avec une simplicité extrême. Aux remords de Jules s’opposent les réactions bien pensantes des 2 sœurs plus attachées à leur réputation dans une France provinciale de l’entre 2 guerres. Une atmosphère désuète.
  • Medulla Posté le 29 Avril 2020
    Jules, 40 ans, une vie triste et mouillé comme un crachin battant les rochers bretons. Rentrant d'une réunion intersyndicale sur une route sombre et cahotante, son permis fraichement passé, il renverse un enfant. La peur, le doute, la maladresse, l'impuissance le poussent à partir non sans hésitation et à rentrer chez lui, sa petite maison sombre qu'il partage avec deux de ses sœurs. De ces premières pages glaçantes, le mensonge s'installe et tisse la toile emprisonnant Jules. On ne peut s'empêcher d'éprouver de la compassion face à ces vies modestes et brisées qui se débattent quotidiennement pour exister dans le malheur qui les entoure. La religion, la dureté du climat, l'inexistence d'une reconnaissance, l’âpreté des sentiments finissent de dresser un portrait miséreux d'une Bretagne d'avant toute modernité (sauvage dirait Gauguin). Une lecture qui m'a évoqué de nombreuses nouvelles de Maupassant.
  • sarahdu91 Posté le 24 Novembre 2019
    "Mentir. Chaque jour. Être surveillé dans ses moindres faits et gestes. Avoir deux soeurs qui lisent dans vos pensées et comptent le moindre centime. Jules Guérec a quarante ans. Il est le frère qui subit. Celui qui cache ses désirs,  ses passions. Jusqu'au jour où l'irréparable arrive. Un accident. Le drame. De ces enchaînements de circonstances qui mènent au tragique". 4e de couverture pour un livre de poche de chez Folio, ma foi tout est dit!! Heureusement qu'on apprend dès le départ l'âge de notre personnage principal car on s'y perdrait très vite et l'on aurait pu croire à un tout jeune homme qui n'a pas encore quitté le cocon familial et pour lequel tout reste à expérimenter. Avec Simenon, que je découvre avec ce livre, on rentre dans le vif du sujet dès le départ et d'ailleurs on sent bien qu'on va avoir des portraits psychologiques de personnages bien définis. L'écriture est simple et ciselée pour le rythme de l'intrigue et ça se lit très vite... Cela dit, il me semblait bien qu'on resterait dans la banalité et même à la fin je ne m'attendais pas à quelque chose de bien original. Pas d'étonnement, pas de surprise et pas d'ennui non plus, ... "Mentir. Chaque jour. Être surveillé dans ses moindres faits et gestes. Avoir deux soeurs qui lisent dans vos pensées et comptent le moindre centime. Jules Guérec a quarante ans. Il est le frère qui subit. Celui qui cache ses désirs,  ses passions. Jusqu'au jour où l'irréparable arrive. Un accident. Le drame. De ces enchaînements de circonstances qui mènent au tragique". 4e de couverture pour un livre de poche de chez Folio, ma foi tout est dit!! Heureusement qu'on apprend dès le départ l'âge de notre personnage principal car on s'y perdrait très vite et l'on aurait pu croire à un tout jeune homme qui n'a pas encore quitté le cocon familial et pour lequel tout reste à expérimenter. Avec Simenon, que je découvre avec ce livre, on rentre dans le vif du sujet dès le départ et d'ailleurs on sent bien qu'on va avoir des portraits psychologiques de personnages bien définis. L'écriture est simple et ciselée pour le rythme de l'intrigue et ça se lit très vite... Cela dit, il me semblait bien qu'on resterait dans la banalité et même à la fin je ne m'attendais pas à quelque chose de bien original. Pas d'étonnement, pas de surprise et pas d'ennui non plus,  juste une lecture bien agréable.
    Lire la suite
    En lire moins
  • dido600 Posté le 7 Novembre 2019
    Ecrit en 1936. Roman de l'intime et de l'égoïsme, roman d'une ville vouée à la mer et au crachin, Les demoiselles de Concarneau est aussi le portrait d'une époque et d'un milieu, celui de la pêche, où l'œil de Simenon aura su, une nouvelle fois, voir tout ce que l'humanité aimerait tant cacher d'elle-même. En perspective le récit évoque le thème de l’homicide involontaire qui sert de révélateur au complexe de culpabilité liant le protagoniste à ses deux sœurs : c’est ce complexe, mis à nu, qui détermine l’évolution du drame. Encore un roman compatible a' la notoriété de George Simenon
  • CatherineCollet Posté le 4 Septembre 2019
    Je connaissais Simenon pour ses célèbres aventures du commissaire Maigret, mais pas son talent de romancier exceptionnel. L'ouvrage est dans une collection polar, mais c'est en fait l'inverse : nous sommes dans la tête du "meutrier malgré lui", et nous ne suivons pas l'enquête mais les astuces inventées par le personnage pour cacher ses méfaits, et bien sûr ses remords et sa volonté de "réparer". le scénario est là, mais le décor vaut lui aussi le détour, avec une description très fidèle des moeurs et de la vie quotidienne de l'époque dans un important port de pêche français. le style est simple, efficace, et nous fait avancer à un rythme infernal dans ce petit roman qu'il est difficile de lâcher.
Toute l'actualité des éditions OMNIBUS
Revivez chaque mois les chefs-d'œuvre classiques et populaires.