Lisez! icon: Search engine
Sonatine
EAN : 9782355842528
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Les Deux Mondes T1

Le Réseau

Héloïse ESQUIÉ (Traducteur)
Date de parution : 05/06/2014
Un auteur culte pour un thriller à l'envergure exceptionnelle !
 
Richard Forthrast a fui l’Iowa dans les années 1970 pour échapper à la guerre du Vietnam. Réfugié dans les Rocheuses canadiennes, il a fait fortune en important illégalement de la marijuana sur le territoire américain. Passionné de jeux vidéo, il y a ensuite investi une partie de son argent dans la... Richard Forthrast a fui l’Iowa dans les années 1970 pour échapper à la guerre du Vietnam. Réfugié dans les Rocheuses canadiennes, il a fait fortune en important illégalement de la marijuana sur le territoire américain. Passionné de jeux vidéo, il y a ensuite investi une partie de son argent dans la société Corporation 9592, qui exploite T’Rain, un jeu en ligne au succès international. Lorsqu’un mystérieux hacker commence à rançonner les joueurs de T’Rain, une poursuite s’engage pour le démasquer. Très vite, la piste mène en Chine, là où des milliers de gold farmers jouent en permanence afin d’acquérir des artefacts de jeux vidéo, qu’ils revendent ensuite aux joueurs occidentaux. Lorsque la mafia russe, que le même hacker vient de dépouiller de dossiers brûlants, s’en mêle, la partie devient très rapidement mortelle.
 
L’auteur mythique du Cryptonomicon délaisse les contrées futuristes pour se pencher ici sur un monde mutant : le nôtre. Dans ce thriller high-tech mené à un rythme d’enfer, il met en scène des personnages qui évoluent dans un monde ultracontemporain, dont il décrit à merveille les nouvelles sensations. Il nous livre ainsi le premier chef-d’œuvre du thriller du siècle nouveau.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355842528
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • henrimesquida Posté le 1 Juillet 2018
    Moins bien que ses super bouquins de SF. Se laisse lire comme un bon livre d'action contemporain si vous aimez Ca.
  • BlackWolf Posté le 3 Décembre 2015
    En Résumé : J’ai passé un agréable moment de lecture avec ce thriller qui nous offre une histoire où vient se mêler nouvelles technologies, terrorisme, action et tension. Ce qui marque dans ce roman c’est le sens du détail très poussé de l’auteur, cela pourra en bloquer certains, mais moi j’ai vraiment été happé par le travail de fond et les descriptions qui m’ont paru rendre l’ensemble plus vivant, surtout que l’auteur possède un talent de conteur qui fait que je n’ai que rarement ressenti des longueurs, même si, il ne faut pas le cacher, il y en a quelques unes. J’avoue par contre avoir été surpris par ce changement, vers le milieu du livre, passant d’un thriller plus intimiste à ce que je considère comme un Blockbuster, car même si l’ensemble ne reste pas mauvais, j’ai trouvé que l’auteur ne pouvait éviter certains clichés. L’image de fond développé tout du long se révèle soignée, complexe et surtout on sent que l’auteur s’est fortement documenté pour mettre en place son récit. Les personnages ne manquent pas non plus de densité, offrant ainsi des héros avec une profondeur qui fait qu’on les comprend, à quelques exceptions près. Je reprocherai par contre... En Résumé : J’ai passé un agréable moment de lecture avec ce thriller qui nous offre une histoire où vient se mêler nouvelles technologies, terrorisme, action et tension. Ce qui marque dans ce roman c’est le sens du détail très poussé de l’auteur, cela pourra en bloquer certains, mais moi j’ai vraiment été happé par le travail de fond et les descriptions qui m’ont paru rendre l’ensemble plus vivant, surtout que l’auteur possède un talent de conteur qui fait que je n’ai que rarement ressenti des longueurs, même si, il ne faut pas le cacher, il y en a quelques unes. J’avoue par contre avoir été surpris par ce changement, vers le milieu du livre, passant d’un thriller plus intimiste à ce que je considère comme un Blockbuster, car même si l’ensemble ne reste pas mauvais, j’ai trouvé que l’auteur ne pouvait éviter certains clichés. L’image de fond développé tout du long se révèle soignée, complexe et surtout on sent que l’auteur s’est fortement documenté pour mettre en place son récit. Les personnages ne manquent pas non plus de densité, offrant ainsi des héros avec une profondeur qui fait qu’on les comprend, à quelques exceptions près. Je reprocherai par contre certains stéréotypes, principalement sur les personnages des terroristes, même si j’espère plus de nuance dans la suite. La plume de l’auteur se révèle fluide, vivante et entrainante et je lirai la suite sans problème. Au final un premier tome divertissant et efficace, qui ne se prend pas la tête avec son lot d’action et d’explosion et une histoire un minimum complexe et intelligente, si vous espérerez plus vous risquez d’être déçu. Retrouvez ma chronique complète sur mon blog.
    Lire la suite
    En lire moins
  • moebius20052000 Posté le 2 Août 2015
    Formidable! Ce livre se mérite: les 100 premières pages sont difficiles, mais après l'intrigue se développe rapidement et devient passionnante. Vite, je vais me mettre à lire le tome deux! Dommage que plein d'autres livres de Neal Stephenson ne soient pas (encore???) traduit en français (J'attends depuis longtemps la traduction du cycle Baroque par exemple...)
  • ROUMANOFFBE Posté le 25 Juillet 2015
    Un bon conseil: quand vous commencez ce livre, si le début n'est pas accrocheur, surtout résistez à la tentation d'abandonner, et essayez de dépasser les 120 premières pages parce que c'est à ce moment-là que vous n'allez plus pouvoir abandonner. Les pages se suivent à un bon rythme, on part de Seattle, pour aller en Colombie Britannique, en passant par la Chine, on tombe dans les mains de la mafia russe, pour passer dans les filets de jihadistes islamistes, tout cela sur base de jeu de rôles (passages qui ne me branchent pas vraiment), alors que l'investigation et l'aventure se déroulent bel et bien dans le monde réel (passages - les plus importants - qui sont un vrai régal). le premier volume se termine sur ... et il vous faudra entamer de suite le second volume pour continuer cette folle aventure :-) un petit bémol: l'épaisseur du livre = 670 pages x 2 mais aussi la longueur de certains chapitres qui font parfois 150 pages mais finalement si vous dépassez cette appréhension, vous vous rendrez compte que ça passe très bien.
  • quoilire Posté le 13 Octobre 2014
    Neal Stephenson est un auteur de grandes et grosses œuvres de fiction et de science-fiction. Le réseau, le premier tome de Les deux mondes ne déroge pas à la règle. Avec presque 700 pages, cela marque l’introduction d’une nouvelle série de poids. Pour ceux qui ont lu le Cryptomonicon, ils peuvent craindre qu’une fois de plus l’auteur ait succombé à ces vieux démons du pisseur de pages. Et quand la production littéraire est foisonnante, il y a malheureusement du bon et du mauvais, de la phrase parasite, du surplus de mots qui n’apporte rien à l’histoire. Autant dire que nous sommes loin des techniques de turn page, et que l’on est plutôt en présence d’un Tolkien de la SF. Et cela est fort dommage car l’auteur a trouvé un sujet fort intéressant. La création d’un monde virtuel, sa conception, sa commercialisation, son détournement à des fins mafieuses. Mais cette histoire est noyée dans d’innombrables digressions sur la famille du créateur comme les 40 pages d’introduction sur le rassemblement de sa famille et ses parties de tir; une pléthore de personnages répartis dans ces deux mondes. Alors si vous êtes patient, tenace (donc pas comme moi, après 300 pages j’ai abandonné) et amateur... Neal Stephenson est un auteur de grandes et grosses œuvres de fiction et de science-fiction. Le réseau, le premier tome de Les deux mondes ne déroge pas à la règle. Avec presque 700 pages, cela marque l’introduction d’une nouvelle série de poids. Pour ceux qui ont lu le Cryptomonicon, ils peuvent craindre qu’une fois de plus l’auteur ait succombé à ces vieux démons du pisseur de pages. Et quand la production littéraire est foisonnante, il y a malheureusement du bon et du mauvais, de la phrase parasite, du surplus de mots qui n’apporte rien à l’histoire. Autant dire que nous sommes loin des techniques de turn page, et que l’on est plutôt en présence d’un Tolkien de la SF. Et cela est fort dommage car l’auteur a trouvé un sujet fort intéressant. La création d’un monde virtuel, sa conception, sa commercialisation, son détournement à des fins mafieuses. Mais cette histoire est noyée dans d’innombrables digressions sur la famille du créateur comme les 40 pages d’introduction sur le rassemblement de sa famille et ses parties de tir; une pléthore de personnages répartis dans ces deux mondes. Alors si vous êtes patient, tenace (donc pas comme moi, après 300 pages j’ai abandonné) et amateur de littérature geek et de fantasy, vous aimerez ce livre; et vous pourrez combler votre plaisir en vous plongeant dans cette histoire, et la suite d’ores et déjà disponibles dans les bonnes librairies.
    Lire la suite
    En lire moins
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !