RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Les disparues du marais

            Presses de la cité
            EAN : 9782258113343
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : DRM Adobe
            Les disparues du marais

            Hélène COLOMBEAU (Traducteur)
            Collection : Sang d'Encre
            Date de parution : 13/05/2015
            « Elle repose là où la terre rejoint le ciel… »
             
            Ruth Galloway, professeur d’archéologie à l’université, vit seule dans un coin isolé du Norfolk, à la lisière d'une zone marécageuse, proche de la mer. Le jour où l'inspecteur Harry Nelson découvre un squelette dans les marais, il fait appel à son avis d'experte. Alors qu’il espère avoir enfin retrouvé le... Ruth Galloway, professeur d’archéologie à l’université, vit seule dans un coin isolé du Norfolk, à la lisière d'une zone marécageuse, proche de la mer. Le jour où l'inspecteur Harry Nelson découvre un squelette dans les marais, il fait appel à son avis d'experte. Alors qu’il espère avoir enfin retrouvé le corps de Lucy, une fillette disparue dans la région dix ans plus tôt, Ruth est catégorique : les ossements datent de l’âge de fer et proviennent très certainement d’une jeune fille victime d’un sacrifice. Mais bientôt, une autre enfant disparaît et d’étranges lettres anonymes laissent penser qu’il y a un lien entre elle, Lucy et la sacrifiée du marais. Peu à peu, Ruth se retrouve mêlée à l’enquête d'une façon beaucoup plus intime qu'elle ne le soupçonnait…
             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782258113343
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : DRM Adobe
            Presses de la cité
            12.99 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Ness Posté le 8 Avril 2019
              Ruth Galloway, archéologue et professeur d’université, est amenée à faire équipe l’inspecteur Nelson autour de la découverte d’un corps sur un site archéologique. La professeure mal dans sa peau et le flic taciturne, vont tenter de résoudre les disparitions de deux petites filles. Ce roman avait tout pour me plaire et pourtant je lui ai trouvé un petit goût désuet qui ne m’a pas charmé et bizarrement beaucoup de longueurs malgré ses « seulement » 320 pages. Les personnages ne me paraissent pas assez travaillés. Un deuxième tome existe et permet peut-être d’en découvrir un peu plus sur la psychologie des personnages et surtout d’apporter une réponse au début de relation entre les deux protagonistes principaux. Roman mêlant polar et archéologie, « Les disparues du marais » offre un très bon compromis aux lecteurs. Une lecture au final plutôt agréable malgré quelques petits défauts pour moi. Je vais essayer de me procurer le deuxième tome afin d’en savoir plus.
            • manuedecaen Posté le 14 Mars 2019
              Le cadre est un vrai plus. Je regrette que les références mythologiques et bibliques ne soient pas plus développés. L'enquête est assez simplette, heureusement les personnages principaux sont attachants. Par contre, les rebondissements sont du déjà vu dans les thrillers/policiers... ca ressemblent a des facilitées... Même si je ne me suis pas ennuyée, je suis déçue car je n'ai pas été scotchée... 
            • paleoliticgirl Posté le 9 Décembre 2018
              j ai dévoré ce bouquin. C t’es bien pour ça qu il était depuis un moment dans ma wl, quelle chance de l avoir eu!!!! Il est génial. Une enquête pas trop présente, de l a3cheologie, des intrigues... tout est en douceur, encore que le terme n est pas forcément adapté mais il n y a pas de véritables violences dans ce livre mais il vous tient en haleine quand même. Si je n avais pas connu mon homme, j aurais trés’bien ou être ruth, archéologie solitaire qui vit avec ses chats 😂😂😂 Je vous conseille vraiment cette lecture si vous aimez les thrillers « doux » 😂😂
            • nanashi Posté le 18 Février 2018
              Roman policier qui mêle histoire et archéologie. Un monde connu, une tranquillité quotidienne qui s'effondrent au fur et à mesure que l'enquête avance. Très bon moment de lecture.
            • Sharon Posté le 17 Septembre 2017
              J'ai enchaîné le tome 1 après le tome 2, et j'ai été encore une fois conquise par l'auteur et sa manière de construire le récit. En effet, là où d'autres nous feraient subir une centaine de pages d'introduction, nous montrerait Harry Nelson et Ruth Galloway dans leur milieu naturel respectif (la police pour l'un, l'université et les fouilles archéologiques pour l'autre), l'auteur fait le choix de débuter quasiment par leur rencontre, ou pourquoi l'inspecteur Nelson a besoin d'une experte en ossements. En effet, Nelson est déjà tel que dans le deuxième opus : survolté. Il ne renonce pas, même après dix ans, surtout quand une affaire en tout point semblable à la première se profile : la disparition d'une enfant de cinq ans. Faire une pause, ménager des susceptibilités, penser à sa carrière, ce n'est pas pour lui. Tenter de préserver sa vie privée, oui. Lucide, il ne cache pas à Ruth qu'il n'a négligé vraiment aucune piste, et tant pis pour les âmes sensibles. Ruth, elle, est un peu secouée par le côté direct de Nelson, qui n'a pas l'habitude de ne pas être obéi immédiatement. Comme dans le premier volume, j'ai apprécié la description de cette femme. Oui, elle pèse... J'ai enchaîné le tome 1 après le tome 2, et j'ai été encore une fois conquise par l'auteur et sa manière de construire le récit. En effet, là où d'autres nous feraient subir une centaine de pages d'introduction, nous montrerait Harry Nelson et Ruth Galloway dans leur milieu naturel respectif (la police pour l'un, l'université et les fouilles archéologiques pour l'autre), l'auteur fait le choix de débuter quasiment par leur rencontre, ou pourquoi l'inspecteur Nelson a besoin d'une experte en ossements. En effet, Nelson est déjà tel que dans le deuxième opus : survolté. Il ne renonce pas, même après dix ans, surtout quand une affaire en tout point semblable à la première se profile : la disparition d'une enfant de cinq ans. Faire une pause, ménager des susceptibilités, penser à sa carrière, ce n'est pas pour lui. Tenter de préserver sa vie privée, oui. Lucide, il ne cache pas à Ruth qu'il n'a négligé vraiment aucune piste, et tant pis pour les âmes sensibles. Ruth, elle, est un peu secouée par le côté direct de Nelson, qui n'a pas l'habitude de ne pas être obéi immédiatement. Comme dans le premier volume, j'ai apprécié la description de cette femme. Oui, elle pèse 79 kilos, elle s'habille de tenue pratique, ou stricts selon son activité (fouille ou cours à l'université) et nous n'aurons pas de portrait plus précis, nous épargnant ainsi quelques clichés. Tous deux se trouvent faire équipe pour retrouver Scarlet, la petite fille disparue, et peut-être Lucy, disparue depuis dix ans. L'ambiance - les marais, les dangers qui rôdent - m'ont parfois fait penser aux romans de Preston et Child, ce qui pour moi est loin d'être un défaut. Cette enquête nous plonge dans le passé de chacun des deux protagonistes. Nelson a déjà fait preuve de pugnacité dans le passé, pugnacité pour laquelle certains ne l'apprécient guère. La police, c'est l'ennemi, et l'on n'est près, parfois, à aller très loin pour lui mettre des bâtons dans les roues. Autre cliché qui est vite expédiée : ces personnages qui "oublient" leur téléphone portable aux moments cruciaux, ou qui tombent en panne de batterie, ce qui décale toutes les communications et fait piétiner l'enquête. Je ne dis pas qu'il est impossible d'oublier son portable quand on a un tueur à ses trousses, je dis simplement que Nelson et Galloway communiquent très fréquemment dans ce livre, Nelson n'ayant pas non plus l'habitude qu'on ne lui réponde pas quand il a besoin de joindre quelqu'un, et Ruth n'a pas l'intention de lui cacher certains faits qu'elle a découvert, même si elle ne "bondit" pas sur son téléphone pour les lui apprendre. D'autres n'hésitent pas à lui rendre visite s'ils ont quelque chose d'urgent à lui communiquer. Plus pratique que cent pages d'atermoiements pour faire bouger les choses. Je ne vous ai pas encore parlé de Cathbad, qui a pourtant une place bien particulière dans ce livre, hors-norme et flamboyante. Comme le dit Nelson : Si jamais ils se perdent [dans les marais], il tuera Cathbad d'abord et l'arrêtera ensuite. Bref, pour moi, il ne reste qu'une solution : lire les neuf tomes restant en VO.
              Lire la suite
              En lire moins
            Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
            Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.