Lisez! icon: Search engine
Les Escales
EAN : 9782365693868
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

Les enfants du fleuve

Aude CARLIER (Traducteur)
Collection : Domaine étranger
Date de parution : 05/04/2018
Un roman poignant sur l’amour fraternel et le poids des secrets trop longtemps gardés.
Peu importe les chemins empruntés, le coeur se souvient toujours d'où l'on vient.

Memphis, 1939. Par une nuit pluvieuse, Rill Foss, douze ans, et ses quatre frère et sœurs sont enlevés par des inconnus. Emmenés loin de la péniche familiale et des bords du Mississippi, jetés dans un orphelinat, les enfants réalisent bien...
Peu importe les chemins empruntés, le coeur se souvient toujours d'où l'on vient.

Memphis, 1939. Par une nuit pluvieuse, Rill Foss, douze ans, et ses quatre frère et sœurs sont enlevés par des inconnus. Emmenés loin de la péniche familiale et des bords du Mississippi, jetés dans un orphelinat, les enfants réalisent bien vite qu’ils ne reverront plus leurs parents. La mystérieuse Société des foyers d’accueil du Tennessee vient de sceller leur sort à tout jamais.

Caroline du Sud, de nos jours. Avery Stafford, jeune avocate épanouie à qui tout semble sourire, est de retour dans la ville de son enfance. Lors d’une visite à sa grand-mère, cette dernière tient un discours étrange qui remet en cause toutes ses certitudes. Quelle est vraiment l’histoire de sa famille ? D'où vient-elle ? Troublée, Avery commence à enquêter...


« L’un des meilleurs livres de l’année. À ne pas manquer. »
The Huffington Post

Un des best-sellers de 2017 selon The New York Times.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782365693868
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe
Les Escales

Ils en parlent

« Magistral ! »
Publishers Weekly

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MendyInes Posté le 10 Février 2020
    Génial !!
  • Voirac Posté le 26 Janvier 2020
    Un beau roman basé sur des faits réels : un traffic d’enfants ayant perduré jusque dans les années 50 sous des fins humanitaires et avec l’appui des autorités officielles. La description de 2 mondes qui vont se rejoindre au fil de l’intrigue est poignante de réalisme : depuis les boat- people des marais du Missipi jusque dans les sphères politiques aisées de la Caroline du sud. Ce livre pose le douloureux dilemme entre pérennité de la cellule familiale en milieu précaire et placement des enfants en terreau confortable et fertile.
  • LourseLit Posté le 20 Janvier 2020
    C’est une histoire que j’ai découverte en 2 temps, par alternance de chapitres et, au début, j’avais un peu l’impression de lire 2 romans différents tant il n’y a aucun lien entre passé et présent avant que l’on soit bien avancés dans la lecture. En 1939, on va faire la connaissance de Rill, l’aînée d’une famille de 5 enfants qui vit avec peu de moyens sur un bateau qui navigue sur le fleuve. La mère est enceinte de jumeaux, et, alors qu’elle est emmenée à l’hôpital pour mettre au monde ses nouveaux bébés, les aînés, restés seuls, se retrouvent emmenés à l’orphelinat. Très vite on comprend bien que les adultes qui ont fait cela n’ont aucunement l’intention de leur permettre de retourner vivre auprès de leurs parents ni de faire en sorte que la fratrie puisse continuer à vivre réunie. De l’autre côté, l’histoire n’a rien à voir puisqu’on y suit Avery Stafford, jeune avocate d’une famille très aisée. Le poste de sénateur de Caroline du Sud est tenu par l’un des membres de la famille depuis des années. L’actuel sénateur est le père d’Avery, auquel la jeune femme sera amenée à succéder. J’ai aimé Avery parce qu’on sent qu’elle n’est... C’est une histoire que j’ai découverte en 2 temps, par alternance de chapitres et, au début, j’avais un peu l’impression de lire 2 romans différents tant il n’y a aucun lien entre passé et présent avant que l’on soit bien avancés dans la lecture. En 1939, on va faire la connaissance de Rill, l’aînée d’une famille de 5 enfants qui vit avec peu de moyens sur un bateau qui navigue sur le fleuve. La mère est enceinte de jumeaux, et, alors qu’elle est emmenée à l’hôpital pour mettre au monde ses nouveaux bébés, les aînés, restés seuls, se retrouvent emmenés à l’orphelinat. Très vite on comprend bien que les adultes qui ont fait cela n’ont aucunement l’intention de leur permettre de retourner vivre auprès de leurs parents ni de faire en sorte que la fratrie puisse continuer à vivre réunie. De l’autre côté, l’histoire n’a rien à voir puisqu’on y suit Avery Stafford, jeune avocate d’une famille très aisée. Le poste de sénateur de Caroline du Sud est tenu par l’un des membres de la famille depuis des années. L’actuel sénateur est le père d’Avery, auquel la jeune femme sera amenée à succéder. J’ai aimé Avery parce qu’on sent qu’elle n’est pas à sa place dans cette vie-là. Elle a laissé son fiancé pour être aux côtés de son père malade et est soumise à des règles bien strictes pour préserver l’image de la famille en toutes circonstances, pour cacher la maladie de son père etc. Une vie du paraître plutôt déplaisante. Alors, lorsqu’un mystère concernant la grand mère d’Avery va émerger, la jeune femme s’engouffre dans la brèche, déterminée à mener l’enquête malgré la maladie d’Alzheimer qui empêchera Judy d’expliquer elle même ce qu’elle a vécu dans sa jeunesse. Les chapitres qui concernent Rill et sa fratrie sont assez rudes, cachant une bien triste réalité qui s’est déroulée pendant des dizaines d’années dans les orphelinats américains. J’étais émue par le combat de cette aînée qui prend à cœur son rôle de protéger ses frères et sœurs, en l’absence de leurs parents. Malheureusement, elle n’a ni armes, ni ressources pour se battre contre les adultes maltraitants qu’elle aura sur son chemin. La destinée de ces enfants est d’autant plus triste qu’elle s’appuie sur des faits réels. Concernant l’enquête d’Avery, je n’ai pas été complètement conquise. J’ai aimé la venue de Trent sur son chemin et comment les jeunes gens vont se lier dans cette quête qu’ils finiront par mener ensemble. Mais je n’ai pas toujours tout bien compris, il y a parfois des éléments que j’ai trouvé très détaillés et peu intéressants quand, pour d’autres, j’ai manqué de détails. Le final de l’enquête était sympathique, menant dans un lieu où les ficelles se dénouent mais je l’ai trouvé trop rapide. Alors que l’auteure avait pris tant de temps pour narrer la vie des enfants du fleuve puis leur arrivée à l’orphelinat, j’aurais aimé qu’elle prenne le temps aussi pour le final. Je suis donc restée sur ma faim pour ce point.
    Lire la suite
    En lire moins
  • 8tiret3 Posté le 4 Janvier 2020
    Les enfants du fleuve de Lisa Wingate, paru aux éditions Pocket après une première publication chez Les Escales, est un roman inspiré par la vraie histoire de la Société des foyers d'accueil du Tenesse de Georgia Tann. Considérée comme la « mère de l'adoption moderne », Georgia Tann a en fait monté un vrai commerce basé sur le trafic d'enfants. Entre les années 1930 et 1950, de nombreux enfants ont été sournoisement arrachés à leur famille pour être placés dans des orphelinats au sein desquels les conditions de vie n'étaient pas toujours accueillantes. Les enfants étaient alors présentés comme des orphelins et proposés à l'adoption à des personnes riches. Si certains enfants ont réellement été sauvés par cette société, d'autres ont été contraints de quitter une famille aimante, contre leur volonté et celle de leurs parents. Par ailleurs, de nombreux enfants semblent avoir tout simplement disparus de la circulation. Dans sa fiction, Lisa Wingate propose aux lecteur.rice.s de suivre parallèlement deux voies narratives différentes. Il y a d'abord celle d'Avery Stafford, avocate trentenaire qui est retournée vivre à Aiken en Caroline du Sud, sa ville d'origine, depuis que son père, le Sénateur Stafford, s'est vu diagnostiquer un cancer. Son retour est... Les enfants du fleuve de Lisa Wingate, paru aux éditions Pocket après une première publication chez Les Escales, est un roman inspiré par la vraie histoire de la Société des foyers d'accueil du Tenesse de Georgia Tann. Considérée comme la « mère de l'adoption moderne », Georgia Tann a en fait monté un vrai commerce basé sur le trafic d'enfants. Entre les années 1930 et 1950, de nombreux enfants ont été sournoisement arrachés à leur famille pour être placés dans des orphelinats au sein desquels les conditions de vie n'étaient pas toujours accueillantes. Les enfants étaient alors présentés comme des orphelins et proposés à l'adoption à des personnes riches. Si certains enfants ont réellement été sauvés par cette société, d'autres ont été contraints de quitter une famille aimante, contre leur volonté et celle de leurs parents. Par ailleurs, de nombreux enfants semblent avoir tout simplement disparus de la circulation. Dans sa fiction, Lisa Wingate propose aux lecteur.rice.s de suivre parallèlement deux voies narratives différentes. Il y a d'abord celle d'Avery Stafford, avocate trentenaire qui est retournée vivre à Aiken en Caroline du Sud, sa ville d'origine, depuis que son père, le Sénateur Stafford, s'est vu diagnostiquer un cancer. Son retour est lié à la fois à sa volonté d'apporter son soutien à son père mais et à sa potentielle reprise de la carrière politique familiale, dans le cas où le cancer remporterait la bataille. Alors qu'elle est en visite dans une maison de repos où une pensionnaire fête son centième anniversaire, Avery est approchée par May Crandall, une dame âgée qui semble la confondre avec une certaine Fern. Troublée par cette rencontre et après avoir vu sur la table de chevet de May une photo d'une dame ressemblant étrangement à sa grand-mère, Avery décide de creuser l'histoire de sa famille afin d'en découvrir les éventuels secrets. La seconde ligne narrative du récit est celle de May Crandall, du temps où, en 1939, elle s'appelait encore Rill Foss. Alors que Queenie et Briny, ses parents ont quitté le bateau à bord duquel la famille vit pour terminer l'accouchement compliqué de Queenie à l'hôpital de Memphis, Rill, alors âgée de douze ans, est chargée de surveiller ses trois sœurs et son frère : Camellia, Fern, Lark et Gabion. Les parents tardent à revenir et des policiers viennent ramasser les cinq enfants du fleuve pour les conduire auprès de Georgia Tann, qui les placera dans le foyer dirigé par Mme Murphy. Rill n'aura alors qu'une obsession : faire en sorte que les cinq enfants ne soient pas séparés. C'est un roman très touchant que signe ici Lisa Wingate, même si je dois avouer que l'histoire de Rill me semble bien plus intéressante que celle d'Avery. L'alternance entre le récit du présent et celui du passé n'a rien d'original mais permet de créer un suspense qui ne donne qu'une envie : avancer dans la lecture. Cependant, l'enquête menée par Avery est selon moi gâchée par une romance particulièrement insipide qui n'apporte rien à l'histoire que nous raconte l'autrice. Et c'est vraiment dommage parce que la charge émotionnelle des mésaventures des enfants Foss est extrêmement plaisante et cette trame aurait été amplement suffisante pour créer un bon roman. Cette différence d'intérêt entre les deux parties est également due à la construction psychologique des personnages. Rill, du haut de ses douze ans, affiche une belle maturité dans son désir de protéger sa famille. Elle n'en reste pas moins une enfant qui a elle-même besoin de la protection d'adultes aimants, besoin qui la conduira parfois à prendre les mauvaises décisions. Tout au long du récit, elle doit tenter de dépasser sa peur et chercher l'équilibre entre l'envie de retrouver sa liberté et la nécessité de se sécuriser ses cadet.te.s. Avery, de son côté, m'a semblé manqué de profondeur, ses propres dilemmes étant des poncifs du genre de la romance : faut-il vivre pour les autres ou pour soi ? Et pourtant, il y avait moyen de d'aller beaucoup plus loin en mettant réellement l'emphase sur les enjeux liés à la découverte d'un secret de famille pouvant mettre à mal la réputation d'une famille dotée d'une forte influence politique. La question est certes abordée, mais c'est selon moi resté trop superficiel, l'angle par lequel le problème est soulevé étant souvent assez futile. Le roman n'en reste pas moins très agréable à lire, l'autrice étant parvenue à merveille à nous faire entrer en empathie avec les enfants Foss. On n'a qu'une envie, découvrir le fin mot de l'histoire, qui nous est révélée dans un happy end un poil trop sirupeux, mais qui fait toujours plaisir à lire !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Nathaliecez Posté le 11 Décembre 2019
    Bouleversant, intrigant, écoeurant, envoûtant, etc. Les mots qui me viennent en refermant ce livre sont nombreux, tellement cette lecture m'a percuté. Ce roman tiré de faits réels, fort bien documenté, m'a fait vivre des émotions parfois indéfinissables. Je suis restée accrochée à ma lecture, espérant que ce "trafic d'enfants", appelons les choses par leur nom, n'ait pas pu exister, que les sevices aux enfants ont été exagéré, et que c'était juste pour le roman qui nous racontait l'histoire d'un secret de famille qui se termine tellement bien. Mais c'est sans compter sur la misère humaine et les gens qui savent en profiter, aussi perversement que ces faits que je ne connaissais pas ( j'ai fait quelques sur Internet depuis). L'auteur en nous narrant l'histoire de ces 5 enfants (inventés pour le livre), ainsi que celle de ces 2 jeunes gens qui vont découvrir le secret de leurs grands parents, nous livre une pépite, un livre qui restera dans ma mémoire.
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER LES ESCALES
Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !