Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714456588
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Les femmes de Brewster Place

Collection : Belfond Vintage
Date de parution : 30/05/2013

Mattie, Etta Mae, Kiswana et les autres, sept Afro-Américaines au parcours sinueux, échouées à Brewster Place. Des peines, des joies, des drames et un espoir farouche qui unit ces femmes : faire tomber le mur qui les emprisonne et libérer leurs rêves… Publié chez Belfond en 1987, un roman plein de fougue, de colère et d’amour, récompensé par le prestigieux National Book Award 1983.

« Vibrant d’émotions brutes, le roman de Gloria Naylor s’enracine dans la plus pure tradition du blues. Comme lui, Les Femmes de Brewster Place chantent la tristesse et les déboires des femmes noires aux États-Unis, mais aussi leur immense fierté. »
The Washington Post

Récompensé par le très prestigieux National...

« Vibrant d’émotions brutes, le roman de Gloria Naylor s’enracine dans la plus pure tradition du blues. Comme lui, Les Femmes de Brewster Place chantent la tristesse et les déboires des femmes noires aux États-Unis, mais aussi leur immense fierté. »
The Washington Post

Récompensé par le très prestigieux National Book Award du meilleur premier roman en 1983, un des classiques de la littérature noire américaine contemporaine, qui a valu à Gloria Naylor d’être comparée à Toni Morrison et Alice Walker.
Une œuvre polyphonique, tendre et pleine d’humour, hommage poignant à ces femmes du ghetto pour qui vivre c’est résister à la misère, à la violence et à l’intolérance.

Les Femmes de Brewster Place ont été adaptées pour la télévision en 1989, dans une production signée par Oprah Winfrey. La série a marqué des générations de spectateurs et demeure l’un des programmes récurrents de la chaîne ABC.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714456588
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe
Belfond

Ils en parlent

« Avec beaucoup de finesse et de poésie, Gloria Naylor réussit à peindre les multiples couches qui composent le tableau social des Afro-Américains. Évitant avec maestro les pièges du roman sentimental et du mélo, l’auteur donne un lire une magnifique histoire de courage et de compassion. »
The New York Times Book Review

« Avec Les Femmes de Brewster Place, Gloria Naylor peint un monde crédible et terrifiant, plein de dégradation, de violence, mais aussi riche d’un courage et d’une volonté qui ne peuvent naître que d’un formidable élan d’humanité. »
Chicago Sun-Times

« Vibrant d’émotions brutes, Les Femmes de Brewster Place puise son eau dans la source où se déverse le blues. Comme lui, le roman de Gloria Naylor chante la tristesse et les déboires des Afro-Américaines, mais aussi leur immense fierté. »
The Washington Post

"Incontournable"

Léonard Billot / Glamour

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Annette55 Posté le 18 Octobre 2019
    Voilà encore un ouvrage emprunté à la médiathèque lu d'une traite ( même et surtout dans le train ) à propos d'un sujet qui me tient à coeur , un peu «  Couleur des sentiments », un peu » Les Suprêmes » mais sans le côté humoristique ... Au coeur d'immeubles dégradés , grisâtres, comme isolés du monde par un haut mur de brique vivent sept femmes Noires qui résistent, ——-à la misère, à l'intolérance, à la violence ——chacune à leur manière, Brewster Place , ghetto noir du Nord des Etats- Unis, ce lieu oublié résultat de magouilles immobilières inouïes. .... . Mattie Michael la matriarche, qui a tout perdu, rejetée par sa famille, abandonnée par le père de son enfant, trahie et ruinée par son fils, personnage central , un peu mère de toutes ces beautés noires , échouées en ce lieu, la belle Etta Mae, invincible au volant de sa Cadillac, Kiswana , la révoltée , « militante »qui revendique ses origines afro- américaines, Cora Lee, femme enfant qui accumule les bébés , et les amants d'un soir, négligeant ses enfants devenus grands , Ciel, puis « le couple » qui vit ensemble Thérèse et Lorraine, les filles du 312, victimes des pires préjugés , ragots ,... Voilà encore un ouvrage emprunté à la médiathèque lu d'une traite ( même et surtout dans le train ) à propos d'un sujet qui me tient à coeur , un peu «  Couleur des sentiments », un peu » Les Suprêmes » mais sans le côté humoristique ... Au coeur d'immeubles dégradés , grisâtres, comme isolés du monde par un haut mur de brique vivent sept femmes Noires qui résistent, ——-à la misère, à l'intolérance, à la violence ——chacune à leur manière, Brewster Place , ghetto noir du Nord des Etats- Unis, ce lieu oublié résultat de magouilles immobilières inouïes. .... . Mattie Michael la matriarche, qui a tout perdu, rejetée par sa famille, abandonnée par le père de son enfant, trahie et ruinée par son fils, personnage central , un peu mère de toutes ces beautés noires , échouées en ce lieu, la belle Etta Mae, invincible au volant de sa Cadillac, Kiswana , la révoltée , « militante »qui revendique ses origines afro- américaines, Cora Lee, femme enfant qui accumule les bébés , et les amants d'un soir, négligeant ses enfants devenus grands , Ciel, puis « le couple » qui vit ensemble Thérèse et Lorraine, les filles du 312, victimes des pires préjugés , ragots , rumeurs et calomnies dévastatrices .... Elles sont toutes liées les unes aux autres, tentant de survivre au sein de ce chaos, victimes de la suprématie de l'homme , de l'époque, de l'indifférence, héroïnes de la marge, atterries ici souvent par dépit——.souffrances , humiliations , difficultés ,rumeurs , rancoeurs , commérages, rires parfois——- personnalités fortes , hautes en couleurs , la Faiblesse, en cet endroit n'est point de mise....Sinon... Ce n'est pas un ouvrage léger, larmoyant: non, sans pathos, cru, fougueux , coléreux, ,brute, émouvant, qui ne nous épargne rien, à la fin dramatique , triste, violente .... qui dérange . Mais pouvait - il en être autrement ? La comparaison avec La Grande Toni Morrison ne me paraît pas si évidente... Sauf que l’ouvrage révèle Une Réalité criante ... Un film a été tiré , l'auteure Gloria Naylor est née le 25 janvier 1950 . Cet ouvrage connut un succès foudroyant aux Etats - Unis en 1983. «  Qu'arrive - t- il à un rêve interrompu ? Va- t- il sécher comme un grain de raisin au soleil exposé ? Ou s'envenimer comme une plaie, avant de se vider? Va- t- il répandre une odeur de viande avariée , ou se couvrir d'une croûte et se cristalliser comme un entremet sucré , de sirop enrobé ? Peut - être va- t- il tout bonnement s'affaisser , comme un trop lourd paquet ? Et s'il explosait ? » . La première de couverture est belle . Ce n'est que mon avis, bien sûr.
    Lire la suite
    En lire moins
  • bookaddict02 Posté le 14 Mai 2019
    Un livre qui traite sur la vie d'un petit groupe de femme noire dans un quartier Brewster Place en Amerique. Une histoire très émouvante et triste.
  • SallySullivan Posté le 5 Mars 2019
    A ne surtout pas lire si l'on déprime ou si l'on est triste : le récit n'est pas optimiste ! Et pourtant, quelles belles histoires.
  • vip Posté le 28 Février 2017
    La quartier de Brewster place est le personnage principal de ce récit. Né d'une magouillle de blanc, il sera le lieu de regroupement de noirs et surtout de femmes noires échouées dans ce lieu oublié. Microcosme sordide, on y croise des personnalités hautes en couleurs, des femmes attendrissantes, battantes, victimes de la suprématie et de l'égoïsme des hommes. Une lecture qui m'a touchée.
  • Cassy Posté le 4 Février 2017
    L’histoire se déroule dans les années 1970, en plein cœur de Brewster Place, un ghetto du Nord des Etats-Unis. Le roman retrace l’histoire de 7 afro-américaines, échouées à Brewster Place. Il y a Mattie Michael, la matriarche qui a tout perdu, rejetée par sa famille, abandonnée par le père de son enfant, trahie et ruinée par son fils. Elle est le personnage central de l’histoire, la mère de toutes ces femmes qui ont atterri à Brewster Place par dépit. Les femmes de Brewster Place nous dresse des portraits très différents : celle qui a tout perdu, celle qui enchaîne les grossesses avec un père différent à chaque fois car ce qui compte pour elle c’est d’avoir un bébé, avant de laisser les enfants devenus grands livrés à eux-mêmes, il y a celles qui vivent ensemble et font jaser le voisinage ou encore la militante, celle qui revendique ses origines afro-américaines. Elles sont toutes liées les unes les autres et tentent chacune de survivre dans ce chaos. Ce roman ne nous épargne pas, il dérange et nous fait frémir et il est hélas le reflet d’une réalité…
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.