Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221159538
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Les Gens de Holt County

Anouk NEUHOFF (Traducteur)
Collection : Pavillons Poche
Date de parution : 16/04/2015

À Holt, bourgade des plaines arides du Colorado, voici les frères Harold et Raymond McPherson, vieux cow-boys célibataires aux mains calleuses et au coeur d’or. Avec leurs encouragements, leur protégée, Victoria, maman d’une petite Katie âgée de deux ans, part s’installer en ville pour reprendre ses études. Malgré la solitude,...

À Holt, bourgade des plaines arides du Colorado, voici les frères Harold et Raymond McPherson, vieux cow-boys célibataires aux mains calleuses et au coeur d’or. Avec leurs encouragements, leur protégée, Victoria, maman d’une petite Katie âgée de deux ans, part s’installer en ville pour reprendre ses études. Malgré la solitude, la vie suit son cours dans le bruissement des éoliennes et le piétinement des troupeaux. Jusqu’à ce que le malheur frappe, implacable.
Au rythme lancinant d’une ballade folklorique traditionnelle, Kent Haruf explore avec sobriété et pudeur les passions et les tragédies humaines. Dans une prose d’une simplicité poétique, celui qui fut le chantre de son Colorado natal célèbre la force de l’espérance et l’élégance du coeur.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221159538
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe
Robert Laffont

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Christels Posté le 3 Juin 2020
    J'adore les romans qui décrivent comment vivent les gens ! Qu'une vie soit exceptionnelle, ordinaire, bien remplie, routinière ou même vide, elle est fascinante si elle est racontée de manière à faire partager au lecteur les émotions et les ressentis de ceux qui la vivent. Il en est indéniablement ainsi des vies créées par Kent Harouf : ses personnages suscitent l'empathie, donc ils existent. Qu'ils soient forts ou faibles, généreux ou lâches, paisible ou violents, bons ou haïssables, ils provoquent en nous des élans de sympathie, de dégoût, de pitié, d'admiration, de tendresse... Deux ans se sont écoulés depuis « Le chant des plaines » et on retourne avec plaisir dans la petite ville de Holt County. On y retrouve des personnes connues et on en découvre de nouvelles. Ce volume est plus grave que le précédent, il fait état de conditions de vie très difficiles liées à l'indigence, à la maltraitance, à la peur, à la dépression, à l'alcoolisme... Pourtant, l'espoir et l'entraide sont toujours là. L'altruisme des uns agit positivement sur la situation des autres, reliant les personnages entre eux. La sobriété de l'écriture tient le sordide et la mièvrerie à distance, mettant en évidence l'importance de la solidarité.
  • clairejeanne Posté le 1 Avril 2020
    Où l'on retrouve avec plaisir les personnages du premier opus "Le chant des plaines" ; et le second est encore meilleur que le premier ! Nous sommes toujours aux États Unis, dans le Colorado, État du centre ouest surtout constitué de grandes plaines où l'air est sec, souvent froid et poussiéreux, et à part Denver, plutôt de petites villes et de grandes fermes où des "ranchers" pratiquent l'élevage bovin ; ils ont des bétaillères, vendent des bouvillons lors des marchés aux bestiaux et suivent les cours du marché. Des enfants se battent dans une cour d'école, une assistante sociale essaie d'aider ceux qui ont du mal à se débrouiller au quotidien et un vieil homme est amoureux pour la première fois... Les habitants de la petite ville de Holt "étudiée" par l'auteur - un formidable conteur - représentent une humanité en miniature : il s'y déroule les mêmes choses qu'ailleurs, des évènements plutôt agréables et d'autres malheureux : des hommes quittent leur femme la laissant complètement désemparée, d'autres se sentent impuissants face aux difficultés de l'existence, d'autres enfin semblent être sur terre pour aider et être bienveillants. Un rancher va trouver la mort en se faisant écraser par un taureau, la... Où l'on retrouve avec plaisir les personnages du premier opus "Le chant des plaines" ; et le second est encore meilleur que le premier ! Nous sommes toujours aux États Unis, dans le Colorado, État du centre ouest surtout constitué de grandes plaines où l'air est sec, souvent froid et poussiéreux, et à part Denver, plutôt de petites villes et de grandes fermes où des "ranchers" pratiquent l'élevage bovin ; ils ont des bétaillères, vendent des bouvillons lors des marchés aux bestiaux et suivent les cours du marché. Des enfants se battent dans une cour d'école, une assistante sociale essaie d'aider ceux qui ont du mal à se débrouiller au quotidien et un vieil homme est amoureux pour la première fois... Les habitants de la petite ville de Holt "étudiée" par l'auteur - un formidable conteur - représentent une humanité en miniature : il s'y déroule les mêmes choses qu'ailleurs, des évènements plutôt agréables et d'autres malheureux : des hommes quittent leur femme la laissant complètement désemparée, d'autres se sentent impuissants face aux difficultés de l'existence, d'autres enfin semblent être sur terre pour aider et être bienveillants. Un rancher va trouver la mort en se faisant écraser par un taureau, la femme abandonnée finira par se ressaisir mais après un grave accident, l'étudiante et sa petite fille ont-elles trouvé l'homme de leur vie ? Toujours aussi attachants, beaucoup d'habitants de la bourgade passent leur soirées au café à boire, écouter de la musique et danser ; c'est l'Amérique des petites gens, l'Amérique profonde dont on parle parfois, celle des gens ordinaires, modestes. Et toujours l'humour subliminal qui nous fait tourner les pages et apprécier ces histoires simples de gens simples ; mais c'est sûrement ce qui est le plus compliqué à écrire ! Premières phrases : " Ils revinrent de l'écurie dans la lumière oblique du petit matin. Les frères McPheron, Harold et Raymond. De vieux bonshommes s'approchant d'une vieille maison à la fin de l'été. Ils remontèrent l'allée de gravier, dépassèrent le pick-up et la voiture garés le long de la clôture et franchirent l'un après l'autre le portail grillagé. Au pied du perron, ils raclèrent leurs bottes sur le grattoir enfoncé dans le sol, la terre autour complètement tassée et lustrée et mêlée de fumier, puis gravissant les marches en bois jusqu'à la véranda vitrée ils pénétrèrent dans la cuisine où la jeune Victoria Roubideaux, dix-neuf ans, assise à la table en pin, faisait manger des flocons d'avoine à sa petite fille."
    Lire la suite
    En lire moins
  • AnitaMillot Posté le 9 Août 2019
    C’est avec un immense plaisir que j’ai retrouvé les protagonistes du premier volet, “le chant des plaines”, lu il y a quelques mois lors d’une lecture commune avec un groupe littéraire : les adorables frères McPheron (Harold et Raymond), leur protégée Victoria et sa petite Katie, Tom et ses deux fils (Ike et Bobby) et d’autres encore … Et c’est avec le même plaisir que j’ai fait connaissance des nouveaux venus ! Betty et Luther, parents paumés, incapables d’élever convenablement leurs deux enfants (Joy Rae et Richie) et des les protéger de la brutalité de leur oncle Hoyt. Mary Wells qui perd également de vue l’éducation de ses deux petites filles (Dena et Emma) après le départ de son mari. Le brave petit DJ qui - du haut de ses onze ans - a beaucoup de mal à gérer son vieux grand-père, seule famille qui lui reste … Et Rose, l’assistante sociale, qui trouvera l’amour avec ce vieux garçon qu’est Raymond McPheron … Kent Haruf n’a vraiment pas son pareil pour nous narrer, dans un style littéraire simple et épuré, la misère humaine de certains êtres cabossés par la vie, la détresse et la solitude des “damnés” de cette petite... C’est avec un immense plaisir que j’ai retrouvé les protagonistes du premier volet, “le chant des plaines”, lu il y a quelques mois lors d’une lecture commune avec un groupe littéraire : les adorables frères McPheron (Harold et Raymond), leur protégée Victoria et sa petite Katie, Tom et ses deux fils (Ike et Bobby) et d’autres encore … Et c’est avec le même plaisir que j’ai fait connaissance des nouveaux venus ! Betty et Luther, parents paumés, incapables d’élever convenablement leurs deux enfants (Joy Rae et Richie) et des les protéger de la brutalité de leur oncle Hoyt. Mary Wells qui perd également de vue l’éducation de ses deux petites filles (Dena et Emma) après le départ de son mari. Le brave petit DJ qui - du haut de ses onze ans - a beaucoup de mal à gérer son vieux grand-père, seule famille qui lui reste … Et Rose, l’assistante sociale, qui trouvera l’amour avec ce vieux garçon qu’est Raymond McPheron … Kent Haruf n’a vraiment pas son pareil pour nous narrer, dans un style littéraire simple et épuré, la misère humaine de certains êtres cabossés par la vie, la détresse et la solitude des “damnés” de cette petite ville du Colorado … Je crois que si j’ai beaucoup aimé le premier opus, j’ai carrément adoré le second !… Malheureusement pour nous, pas de troisième partie traduite en France à ma connaissance …
    Lire la suite
    En lire moins
  • Asmostark Posté le 4 Juillet 2019
    🖤 Les gens de Holt County - Kent Haruf 🖤 Traduction : Anouk Neuboff @robert_laffont Retour à Holt County, Colorado avec la suite du merveilleux "Le chant des plaines". Nous y retrouvons certains des personnages du premier roman comme Tom Guthrie, Maggie Jones, Victoria et Katie et surtout les frères McPheron Harold et Raymond. Et nous faisons la connaissance de tout nouveaux personnages : La famille Wallace : Luther et Betty et leurs deux enfants Joy Rae et Richie, vivant dans une caravane et dépendant de l'aide des services sociaux. Rose Tyler, leur assistante sociale qui les aide à gérer leur budget et à faire ce qu'il faut. Mary Wells et ses deux filles Emma et Dena qu'elle élève seule, son mari travaillant en Alaska. Et DJ Kephart, jeune garçon d'une dizaine d'années, assez solitaire et qui vit avec son grand-père depuis le décès de sa mère. Tout ce petit monde va se croiser, se rencontrer pour nous offrir un nouveau voyage dans le comté de Holt. J'ai beaucoup aimé ma lecture et j'ai pris beaucoup de plaisir à retrouver les personnages que j'avais tant aimé dans le tome précédent. Mais si "Le chant des plaines" m'avait surtout évoqué la douceur, "Les gens de Holt County" dégage... 🖤 Les gens de Holt County - Kent Haruf 🖤 Traduction : Anouk Neuboff @robert_laffont Retour à Holt County, Colorado avec la suite du merveilleux "Le chant des plaines". Nous y retrouvons certains des personnages du premier roman comme Tom Guthrie, Maggie Jones, Victoria et Katie et surtout les frères McPheron Harold et Raymond. Et nous faisons la connaissance de tout nouveaux personnages : La famille Wallace : Luther et Betty et leurs deux enfants Joy Rae et Richie, vivant dans une caravane et dépendant de l'aide des services sociaux. Rose Tyler, leur assistante sociale qui les aide à gérer leur budget et à faire ce qu'il faut. Mary Wells et ses deux filles Emma et Dena qu'elle élève seule, son mari travaillant en Alaska. Et DJ Kephart, jeune garçon d'une dizaine d'années, assez solitaire et qui vit avec son grand-père depuis le décès de sa mère. Tout ce petit monde va se croiser, se rencontrer pour nous offrir un nouveau voyage dans le comté de Holt. J'ai beaucoup aimé ma lecture et j'ai pris beaucoup de plaisir à retrouver les personnages que j'avais tant aimé dans le tome précédent. Mais si "Le chant des plaines" m'avait surtout évoqué la douceur, "Les gens de Holt County" dégage lui beaucoup de tristesse. Certains passages m'ont réellement affligées, me serrant le cœur. L'auteur décrit tellement bien les émotions et les sentiments, qu'il en est bouleversant. C'est un livre qui me marquera longtemps par sa justesse et sa sensibilité 🖤.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Josephe77 Posté le 25 Septembre 2017
    Si l’on en croit Max Liu, le journaliste qui est allé interviewer Kent Haruf, Holt est le reflet fidèle de Salida où l’auteur réside : à l’est du Colorado, au pied des Rocheuses une petite ville au milieu de plaines arides où le vent transforme les routes en chemins de poussière, où la pluie qui se fait attendre ne laisse pousser qu’une herbe courte et des buissons rabougris. De temps en temps, une ferme isolée, un troupeau s’abreuvant autour d’un maigre plan d’eau viennent rompre la monotonie du paysage et prouver au voyageur que la contrée n’est pas désertée. Ainsi pourra-t-il découvrir le ranch des frères McPhéron, Raymond et Harold célibataires endurcis qui n’avaient pas hésité à recueillir, il y a quelques années, Victoria alors lycéenne de 17 ans enceinte de Katie sa petite fille. Quand l’histoire commence, ils se préparent à les emmener à Fort Collins où Victoria, qu’ils ont enfin réussi à convaincre, s’est inscrite à la fac pour reprendre ses études. Poussant jusqu’à Holt, il pourra rencontrer Rose l’assistante sociale qui se bat pour protéger les enfants de Betty et Luther incapables de leur éviter les maltraitances que leur impose l’oncle... Si l’on en croit Max Liu, le journaliste qui est allé interviewer Kent Haruf, Holt est le reflet fidèle de Salida où l’auteur réside : à l’est du Colorado, au pied des Rocheuses une petite ville au milieu de plaines arides où le vent transforme les routes en chemins de poussière, où la pluie qui se fait attendre ne laisse pousser qu’une herbe courte et des buissons rabougris. De temps en temps, une ferme isolée, un troupeau s’abreuvant autour d’un maigre plan d’eau viennent rompre la monotonie du paysage et prouver au voyageur que la contrée n’est pas désertée. Ainsi pourra-t-il découvrir le ranch des frères McPhéron, Raymond et Harold célibataires endurcis qui n’avaient pas hésité à recueillir, il y a quelques années, Victoria alors lycéenne de 17 ans enceinte de Katie sa petite fille. Quand l’histoire commence, ils se préparent à les emmener à Fort Collins où Victoria, qu’ils ont enfin réussi à convaincre, s’est inscrite à la fac pour reprendre ses études. Poussant jusqu’à Holt, il pourra rencontrer Rose l’assistante sociale qui se bat pour protéger les enfants de Betty et Luther incapables de leur éviter les maltraitances que leur impose l’oncle de Betty alcoolique invétéré qui squatte en les terrorisant leur mobil home. DJ Kephart qui à 11ans vit chez son grand-père et s’occupe du vieil homme usé par le travail, DJ qui s’est lié d’amitié avec Dena la fille de Mary Wells qui élève seule ses deux filles depuis que son mari parti bosser en Alaska ne lui donne plus signe de vie. Au Chute Bar and Grill il remarquera sûrement Linda l’infirmière et Laverne Griffith en quête d’aventure amoureuse et bien d’autres personnages évoqués dans ce roman. Certes, ce ne sont pas des héros au destin extraordinaire mais « les gens de Holt » des gens ordinaires tout simplement comme il en existe partout dans le monde. L’auteur les évoque avec une telle empathie que le lecteur s’attache aux personnages, se réjouit ou souffre avec eux, suit leur parcours avec inquiétude et sympathie, les aime et les déteste quand ils sont haïssables et croyez-moi, Holt aussi a son lot de gens détestables. En un mot l’histoire des gens d’une petite ville ordinaire ! « Plus loin, en dehors de la ville, là-bas dans les hautes plaines, les lumières bleues des cours, sur leurs grands poteaux, s’allumeraient dans toutes les fermes et dans les ranchs isolés de toute cette région plate et sans arbres, et peu après le vent se lèverait, soufflant sur les grands espaces, voyageant sans rencontrer d’obstacles à travers les champs immenses plantés de blé d’hiver, à travers les prairies naturelles ancestrales et les chemins de gravier, transportant avec lui une poussière pâle alors que l’obscurité progressait et que la nuit s’installait. » Titre original : Eventide 2004, Traduit de l’anglais (Etats-Unis) Par Anouk Neuhoff
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.