Lisez! icon: Search engine

Les guérir

Robert Laffont
EAN : 9782221190685
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Les guérir

Date de parution : 07/01/2016

« L’homme le plus important du Reich après Hitler avait affrété spécialement un avion militaire pour acheminer le docteur Carl Værnet et sa famille du Danemark à Berlin. Himmler l’avait reçu dans son bureau en pleine guerre, le 15 février 1944, entouré de ses principaux collaborateurs. Il lui avait ouvert...

« L’homme le plus important du Reich après Hitler avait affrété spécialement un avion militaire pour acheminer le docteur Carl Værnet et sa famille du Danemark à Berlin. Himmler l’avait reçu dans son bureau en pleine guerre, le 15 février 1944, entouré de ses principaux collaborateurs. Il lui avait ouvert les portes du camp de concentration de Buchenwald. Il l’avait financé. Carl Værnet n’en revenait toujours pas de leur complicité. Il entendait encore le Reichsführer évoquer son père éleveur de chevaux dans le Jütland, comme si Himmler l’avait connu au Danemark et qu’il était de la famille. Il l’entendait aussi parler des paysans, dont il se sentait proche, et de l’élevage, qui était son premier métier. Sa préoccupation de la question homosexuelle les avait définitivement rapprochés. Était-ce un crime de vouloir les guérir? »
Dans cette biographie romancée, Olivier Charneux révèle l’entreprise délirante et monstrueuse d’un médecin danois, Carl Værnet, obsédé par l’idée de régler la question de l’homosexualité pour « le bien de l’humanité ».
Porté par une écriture sobre et rigoureuse, ce récit restitue dans sa terrible vérité le parcours d’un homme presque ordinaire guidé par une vision moralisatrice et régulatrice de la société qui conduit encore aujourd’hui dans certains pays du monde à exclure, voire à exterminer tous ceux qui sont perçus comme « différents ».

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221190685
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Ogrimoire Posté le 23 Septembre 2019
    J’ai dévoré ce livre et pourtant la panne de lecture sévissait depuis quelques jours ! Comment vous décrire ma lecture ? J’ai eu l’impression d’être sur des montagnes russes émotionnelles ! L’indignation, la compassion, la colère et l’espoir de justice sont des sentiments qui ne m’ont pas quitté durant ma lecture. Je savais – comme beaucoup d’entre nous – que le « staff médical nazi » avait fait de nombreuses expériences sur les détenus des camps et notamment dans le bloc 46 du camp de Buchenwald… Mais là, j’avoue que ça dépasse l’imaginable !!! Prendre une vie pour simplement assouvir ses rêves de grandeur me paraît déjà démesuré mais ce qui me fait rager, c’est le mensonge qui se cache derrière, on hésite pas à falsifier les compte-rendus d’expériences pour prouver que le travail du docteur Vaernet est important et va permettre à la nation allemande de se reconstruire sainement après-guerre puisque l’homosexualité ne fera plus partie de la société. Ces gens n’ont-ils vraiment aucune conscience ? Là où l’auteur fait un travail exceptionnel et épatant, c’est concernant le travail de recherches avant la phase d’écriture. J’ai appris des tonnes de choses – et pourtant croyez-moi sur la période j’en connais déjà... J’ai dévoré ce livre et pourtant la panne de lecture sévissait depuis quelques jours ! Comment vous décrire ma lecture ? J’ai eu l’impression d’être sur des montagnes russes émotionnelles ! L’indignation, la compassion, la colère et l’espoir de justice sont des sentiments qui ne m’ont pas quitté durant ma lecture. Je savais – comme beaucoup d’entre nous – que le « staff médical nazi » avait fait de nombreuses expériences sur les détenus des camps et notamment dans le bloc 46 du camp de Buchenwald… Mais là, j’avoue que ça dépasse l’imaginable !!! Prendre une vie pour simplement assouvir ses rêves de grandeur me paraît déjà démesuré mais ce qui me fait rager, c’est le mensonge qui se cache derrière, on hésite pas à falsifier les compte-rendus d’expériences pour prouver que le travail du docteur Vaernet est important et va permettre à la nation allemande de se reconstruire sainement après-guerre puisque l’homosexualité ne fera plus partie de la société. Ces gens n’ont-ils vraiment aucune conscience ? Là où l’auteur fait un travail exceptionnel et épatant, c’est concernant le travail de recherches avant la phase d’écriture. J’ai appris des tonnes de choses – et pourtant croyez-moi sur la période j’en connais déjà un rayon ! Effectivement, lorsque l’auteur nous parle de l’ascension du docteur au sein du régime nazi, tout est vrai, mais ce qui me choque le plus c’est que, dès les années 1900-1910, des études sur l’homosexualité étaient déjà menées pour avertir les populations en prétendant qu’il s’agissait d’une maladie mentale et que l’on comparait cela à la peste – lorsque l’on était en contact avec un sujet contaminé, obligatoirement nous allions devenir homosexuels… Bref j’ai passé une bonne partie de ma lecture mon iPhone à la main pour vérifier sur le web si les dires de l’auteur étaient réels. Ce livre est affreusement révoltant mais passionnant. Il met en lumière la complexité de savoir qui est coupable d’avoir mené ses expériences – l’individu ou le groupe ? Il met également en lumière le long chemin de croix des rescapés pour être reconnus comme des victimes du régime nazi. En effet, certaines personnes ont reçu une indemnité pour avoir été utilisées comme souris de laboratoire… mais il leur a fallu attendre le début des années 2000. Et en trame de fond, ce livre traite également de l’homosexualité et montre encore toute la stigmatisation qui existe : pour mémoire, ce n’est que depuis 1990 que l’ONU reconnait que l’homosexualité n’est pas une maladie mentale…
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sanguine Posté le 2 Juin 2016
    J'avais vu passer ce livre sur la chaine de Pretty Books et, à la vue de la couverture, j'ai eu immédiatement envie de le lire ! Carl Værnet est un personnage historique que je ne connaissais pas du tout. Et pourtant, j'en ai lu des bouquins sur les camps de concentration, la déportation et l'occupation. Lui, il était passé à côté de mes filets ... "L'homme le plus important du Reich après Hitler avait affrété spécialement un avion militaire pour acheminer le docteur Carl Værnet et sa famille du Danemark à Berlin. Himmler l'avait reçu dans son bureau en pleine guerre, le 15 février 1944, entouré de ses principaux collaborateurs. Il lui avait ouvert les portes du camp de concentration de Buchenwald. Il l'avait financé. Carl Værnet n'en revenait toujours pas de leur complicité. Il entendait encore le Reichsführer évoquer son père éleveur de chevaux dans le Jütland, comme si Himmler l'avait connu au Danemark et qu'il était de la famille. Il l'entendait aussi parler des paysans, dont il se sentait proche, et de l'élevage, qui était son premier métier. Sa préoccupation de la question homosexuelle les avait définitivement rapprochés. Était-ce un crime de vouloir les guérir ?" Ce bouquin est un... J'avais vu passer ce livre sur la chaine de Pretty Books et, à la vue de la couverture, j'ai eu immédiatement envie de le lire ! Carl Værnet est un personnage historique que je ne connaissais pas du tout. Et pourtant, j'en ai lu des bouquins sur les camps de concentration, la déportation et l'occupation. Lui, il était passé à côté de mes filets ... "L'homme le plus important du Reich après Hitler avait affrété spécialement un avion militaire pour acheminer le docteur Carl Værnet et sa famille du Danemark à Berlin. Himmler l'avait reçu dans son bureau en pleine guerre, le 15 février 1944, entouré de ses principaux collaborateurs. Il lui avait ouvert les portes du camp de concentration de Buchenwald. Il l'avait financé. Carl Værnet n'en revenait toujours pas de leur complicité. Il entendait encore le Reichsführer évoquer son père éleveur de chevaux dans le Jütland, comme si Himmler l'avait connu au Danemark et qu'il était de la famille. Il l'entendait aussi parler des paysans, dont il se sentait proche, et de l'élevage, qui était son premier métier. Sa préoccupation de la question homosexuelle les avait définitivement rapprochés. Était-ce un crime de vouloir les guérir ?" Ce bouquin est un peu difficile à classer parce qu'il oscille entre un récit historique "pur et dur" et une biographie. En effet, l'auteur retrace la vie exacte de Carl Værnet, un médecin danois qui finit par rejoindre les rangs des nazis afin de pouvoir faire des expériences médicales sur des homosexuels déportés. Il va donc partir vivre quelques temps à Buchenwald où des cobayes vont lui être fourni. J'ai été étonnée d'apprendre que certains Danois ont eu envie de rejoindre le parti nazi. A priori, Carl Værnet n'a pas été le seul à le faire. Lui, on peut dire que c'est dans un but scientifique. Car ce cher Docteur Værnet rêve de guérir les homosexuels (oui, parce qu'à l'époque l'homosexualité était considérée comme une maladie, ils étaient d'ailleurs déporté dans les camps pour cette raison). Je suis un peu navrée que l'auteur nous raconte surtout la vie du médecin et de sa famille. J'aurai préféré qu'il prenne plutôt du temps pour évoquer les crimes de ce médecin. Mais au final, les expériences qu'il mène à Buchenwald ne prennent que quelques pages dans le livre et pourtant, ce médecin a fait subir des choses horribles à ces hommes ... Je vous conseille de découvrir ce livre si vous êtes passionné par cette période historique car ce n'est pas un des meilleurs ouvrages que j'ai pu lire sur le sujet. Certes, il est intéressant mais il n'a rien d'inoubliable. Je me dis que j'ai bien fait de l'emprunter et de ne pas l'acheter ...
    Lire la suite
    En lire moins
  • elfe Posté le 25 Mars 2016
    Carl Vaernet, médecin danois veut " les guérir", les réintégrer dans la société comme des êtres "normaux". "Les", ce sont les homosexuels. Et cet homme est persuadé qu'ils sont malades à cause d'un problème hormonal. Il va consacrer toute sa vie, quitte à délaisser sa famille et même à se voiler la face sur ce qu'il se passe autour de lui, pour répondre à son obsession. Et son raisonnement trouve écho auprès des théories nazis et c'est sans mal, qu'il va rejoindre leurs rangs. Cette biographie romancée, retrace le parcours atypique de ce médecin. Des chapitres courts, une écriture captivante, et nous sommes embarqués dans cette histoire sordide. Le plus effrayant, au final, est cette obsession qui l'aveugle sur son entourage. Il ne voit pas les messages de ses proches sur la violence et le danger de se rapprocher du régime nazis, il ne voit pas non plus le cri d'alerte de sa femme, et encore moins les atrocités endurées dans les camps de concentration. J'appréhendais au départ, la lecture de ce roman, mais au final, l'auteur a privilégié l'évocation du parcours de ce médecin plutôt que la description de l'horreur des expériences. Un roman coup de poing.
  • SophieLesBasBleus Posté le 23 Janvier 2016
    Les guérir... c'est la folie obsessionnelle de Carl Vaernet, médecin danois ordinaire, convaincu que son unique mission est de réintégrer les homosexuels au sein de l'humanité. Car il n'a absolument aucun doute, le docteur Vaernet : les homosexuels sont des malades qui souffrent de leur "anormalité" et souhaitent en guérir. Il sera donc leur bienfaiteur et ses découvertes le conduiront vers la plus haute destinée... Cette certitude spécieuse et cette ambition dévorante trouvent dans les thèses eugénistes du nazisme le terreau favorable pour mener des expériences. Les cobayes humains seront les homosexuels déportés à Buchenwald et mis à sa disposition par Himmler. La scène est glaçante. Non par des tortures ou des actes de violence physique, mais parce qu'obnubilé par son idée fixe, dans l'horreur d'un camp de concentration, Vaernet ne voit rien et reste persuadé "d'aider" son prochain. L'effroi naît de cette certitude inébranlable que rien n'étaye hormis des principes de conformité à une norme inique. Olivier Charneux raconte cette histoire vraie de manière factuelle, en adoptant un point de vue neutre et en gommant tout effet d'émotion. Cette distance met en relief de manière saisissante la monstrueuse aberration de Vaernet. La force du récit, l'impression fulgurante qu'il laisse dans la mémoire, naissent... Les guérir... c'est la folie obsessionnelle de Carl Vaernet, médecin danois ordinaire, convaincu que son unique mission est de réintégrer les homosexuels au sein de l'humanité. Car il n'a absolument aucun doute, le docteur Vaernet : les homosexuels sont des malades qui souffrent de leur "anormalité" et souhaitent en guérir. Il sera donc leur bienfaiteur et ses découvertes le conduiront vers la plus haute destinée... Cette certitude spécieuse et cette ambition dévorante trouvent dans les thèses eugénistes du nazisme le terreau favorable pour mener des expériences. Les cobayes humains seront les homosexuels déportés à Buchenwald et mis à sa disposition par Himmler. La scène est glaçante. Non par des tortures ou des actes de violence physique, mais parce qu'obnubilé par son idée fixe, dans l'horreur d'un camp de concentration, Vaernet ne voit rien et reste persuadé "d'aider" son prochain. L'effroi naît de cette certitude inébranlable que rien n'étaye hormis des principes de conformité à une norme inique. Olivier Charneux raconte cette histoire vraie de manière factuelle, en adoptant un point de vue neutre et en gommant tout effet d'émotion. Cette distance met en relief de manière saisissante la monstrueuse aberration de Vaernet. La force du récit, l'impression fulgurante qu'il laisse dans la mémoire, naissent de cette écriture aboutie, au dépouillement maîtrisé, qui semble effacer l'auteur pour laisser toute place à son personnage et à son idée fixe qui se poursuit hors du contexte historique qui l'a placée au premier plan. "Les guérir" est un livre-hommage, un livre-mémoire et un livre-cri d'alarme. Juste un livre admirable.
    Lire la suite
    En lire moins
  • pilyen Posté le 10 Janvier 2016
    Carl Vaernet était un médecin danois qui a eu pignon sur rue auprès de la bourgeoisie de Copenhague dans les années 30. Il s'est intéressé de très près aux traitements par ondes courtes, guérissant ainsi quelques psoriasis. Devenu quasi docteur miracle, il a magnifié son image en se proclamant aussi le docteur des plus démunis, mettant en place, en parallèle avec ses consultations haut de gamme, des soins gratuits pour les plus pauvres. Une belle personne en apparence. En apparence seulement, car le bon docteur Vaernet a un projet qui lui tient à coeur : guérir les homosexuels ! Dans sa clinique, il passe tout ses loisirs à chercher comment transformer ces pauvres personnes perdues en bons hétéros. Injecter de la testostérone lui apparaît comme une piste intéressante. Acoquiné avec un ténor célèbre, Helge Rosvaenge, ses recherches parviendront aux oreilles d'Himmler, qui dans son délire de race pure, va financer les travaux du médecin et les lui faire expérimenter auprès de détenus homosexuels dans le camp de Buchenwald. Olivier Charneux, dans un style simple et agréable, raconte la vie de cet homme en essayant d'être le plus objectif possible. Romancée juste ce qu'il faut, cette biographie surprend par son ton... Carl Vaernet était un médecin danois qui a eu pignon sur rue auprès de la bourgeoisie de Copenhague dans les années 30. Il s'est intéressé de très près aux traitements par ondes courtes, guérissant ainsi quelques psoriasis. Devenu quasi docteur miracle, il a magnifié son image en se proclamant aussi le docteur des plus démunis, mettant en place, en parallèle avec ses consultations haut de gamme, des soins gratuits pour les plus pauvres. Une belle personne en apparence. En apparence seulement, car le bon docteur Vaernet a un projet qui lui tient à coeur : guérir les homosexuels ! Dans sa clinique, il passe tout ses loisirs à chercher comment transformer ces pauvres personnes perdues en bons hétéros. Injecter de la testostérone lui apparaît comme une piste intéressante. Acoquiné avec un ténor célèbre, Helge Rosvaenge, ses recherches parviendront aux oreilles d'Himmler, qui dans son délire de race pure, va financer les travaux du médecin et les lui faire expérimenter auprès de détenus homosexuels dans le camp de Buchenwald. Olivier Charneux, dans un style simple et agréable, raconte la vie de cet homme en essayant d'être le plus objectif possible. Romancée juste ce qu'il faut, cette biographie surprend par son ton apparemment neutre. Sans antipathie apparente, ni sympathie non plus, l'auteur déroule l'histoire avec précision. Le lecteur assiste ainsi à cette lente montée vers un délire qui fait froid dans le dos mais aussi, en toile de fond, à une histoire synthétique et jamais pesante du nazisme. Dédié aux quinze hommes victimes des expériences de docteur Vaernet, le livre reste un douloureux témoignage sur l'image de l'homosexualité au début du siècle dernier. En plus d'être considérés par la loi comme des malades mentaux (jusqu'en 1981 en France), l'enfer des camps de concentration, où leur place fut celle des parias des parias, beaucoup subirent,en plus, des expériences atroces sensées faire progresser la science. La fin sur le blog
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.