Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714448842
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Les Larmes de Brunehilde

Les Reines pourpres T2

Date de parution : 16/09/2010

 

Printemps 570. Attaqués par les Lombards, ravagés par la peste, les royaumes francs sont sur le point d'affronter un péril plus mortel encore : la haine de deux femmes, l'ambition de deux rois.Chilpéric, roi de Soissons, a fait assassiner sa femme pour offrir le trône à sa concubine Frédégonde, à...

Printemps 570. Attaqués par les Lombards, ravagés par la peste, les royaumes francs sont sur le point d'affronter un péril plus mortel encore : la haine de deux femmes, l'ambition de deux rois.Chilpéric, roi de Soissons, a fait assassiner sa femme pour offrir le trône à sa concubine Frédégonde, à qui il appartient corps et âme. Mais la reine assassinée était la soeur de la redoutable Brunehilde, épouse du frère aîné de Chilpéric, Sigebert. Pour assouvir sa vengeance, Sigebert se lance dans une guerre sans merci contre le royaume de son frère. Appuyées par les hordes de barbares saxons venues d'outre-Rhin, ses armées semblent invincibles. Mais au moment où tout semble perdu pour Chilpéric et Frédégonde, l'intervention des évêques de Gaule et du roi de Bourgogne, Gontran, les préserve de l'anéantissement.La paix rudement négociée ne durera que quelques mois. Une nouvelle guerre va commencer, qui ravagera le pays pendant près de cinquante ans et que Frédégonde, reine des poisons, mènera à sa manière.Après Les Voiles de Frédégonde, ce second volet des Reines pourpres évoque une période méconnue et fascinante du haut Moyen Âge mérovingien, entre meurtres, jalousies, complots et batailles sans merci. Le roman vrai de Frédégonde et Brunehilde, ces femmes sublimes et effrayantes qui ont donné naissance à la France.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714448842
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • FeyGirl Posté le 8 Juin 2020
    Ce second roman de la duologie retraçant la lutte sanglante entre les deux reines mérovingiennes s’appuie sur les souvenirs de Brunehilde, qui était apparue tardivement dans le premier opus. Au moment où elle écrit ses mémoires dont des feuillets sont intercalés entre les chapitres, elle attend son exécution : le ton du récit est ainsi donné. La faide (vengeance privée entre deux familles chez les Germaniques, comparable à la vendetta), qu’elle a soutenue pour venger le meurtre de sa sœur, mènera à sa propre destruction ainsi qu’à celle de toute sa descendance. Cependant, le narrateur met en scène successivement Frénégonde, Brunehilde, mais aussi d’autres acteurs de l’époque comme les différents rois francs, les princes, les dux ou les évêques. L’effet est un foisonnement d’actions, de batailles et de complots, où la faide est oubliée, pour n’être plus qu’un long conflit entre deux rois qui se combattent puis se font la paix. L’influence de leurs épouses ranimera les tensions, dans un contexte d’épidémies qui fauchent de nombreuses vies. J’avais lu que l’auteur avait initialement prévu d’écrire une saga en plusieurs tomes, mais face à l’échec relatif du premier livre il avait décidé de ne proposer qu’un second et dernier tome. L’accélération du récit... Ce second roman de la duologie retraçant la lutte sanglante entre les deux reines mérovingiennes s’appuie sur les souvenirs de Brunehilde, qui était apparue tardivement dans le premier opus. Au moment où elle écrit ses mémoires dont des feuillets sont intercalés entre les chapitres, elle attend son exécution : le ton du récit est ainsi donné. La faide (vengeance privée entre deux familles chez les Germaniques, comparable à la vendetta), qu’elle a soutenue pour venger le meurtre de sa sœur, mènera à sa propre destruction ainsi qu’à celle de toute sa descendance. Cependant, le narrateur met en scène successivement Frénégonde, Brunehilde, mais aussi d’autres acteurs de l’époque comme les différents rois francs, les princes, les dux ou les évêques. L’effet est un foisonnement d’actions, de batailles et de complots, où la faide est oubliée, pour n’être plus qu’un long conflit entre deux rois qui se combattent puis se font la paix. L’influence de leurs épouses ranimera les tensions, dans un contexte d’épidémies qui fauchent de nombreuses vies. J’avais lu que l’auteur avait initialement prévu d’écrire une saga en plusieurs tomes, mais face à l’échec relatif du premier livre il avait décidé de ne proposer qu’un second et dernier tome. L’accélération du récit se ressent sur la fin, notamment l’épilogue qui brosse brièvement les événements entre 584 et 613. Je suis un peu restée sur ma faim, car chacun des épisodes décrits en une phrase aurait été formidable s’il avait été développé. De façon générale, ce roman retrace bien la société franque, comme le premier livre, et évoque les liens complexes entre les rois — de la même famille — et les relations fluctuantes entre ceux-ci et l’Église. Il dépeint aussi les évolutions qui conduiront à la chute des Mérovingiens et la lente ascension de l’aristocratie : les guerriers proches des rois prennent peu à peu leur autonomie. Les souverains sont contraints à composer avec leur dux et autres feudes pour mener leurs guerres. Je regrette toutefois un petit manque de sens épique dans cette fresque historique. Challenge Livres Historiques 2020
    Lire la suite
    En lire moins
  • rynas Posté le 19 Septembre 2019
    Un second tome aussi captivant et prenant que le premier, malgré des passages très répétitifs engendrés par une soif de vengeance et une quête de pouvoir sans fin. On dit bien que l'histoire est un éternel recommencement et qu'il est difficile d'apprendre des erreurs du passées....
  • TheWind Posté le 15 Novembre 2018
    Cette biographie romancée nous plonge au plein cœur du Haut-Moyen-âge à une époque peu reluisante de l'Histoire, celle des Mérovingiens et de leurs reines sanguinaires... A la fin du Vième siècle, s'opposèrent Frédégonde, reine de Neustrie et de Brunehilde ( On la nomme aussi Brunehaut.) reine d'Austrasie. Leur rivalité plongea la Gaule Franque dans une guerre civile qui dura plus de trente ans. Le premier tome des Reines sanglantes nous présentait le point de vue de Frédégonde, ses débuts de servante puis de reine aux côtés de Chilpéric, roi peu chanceux et jaloux de ses frères. Ce deuxième tome sera celui de Brunehilde, l'épouse de Sigebert, frère de Chilpéric et bien plus victorieux. Si le côté roman-romance historique m'avait réjoui dans le premier tome, mon engouement s'est quelque peu effiloché au cours de la lecture du deuxième tome. Le côté fictif et romanesque est moins présent. En effet, on assiste à une succession et une répétition de combats, de prises de villes, de complots incessants, ce qui rend l'histoire moins passionnante et plus laborieuse à lire. Et puis, il faut bien le dire, Fetjaine s'est beaucoup moins penché sur le personnage de Brunehilde. Je l'ai trouvé plus en retrait. Elle pose... Cette biographie romancée nous plonge au plein cœur du Haut-Moyen-âge à une époque peu reluisante de l'Histoire, celle des Mérovingiens et de leurs reines sanguinaires... A la fin du Vième siècle, s'opposèrent Frédégonde, reine de Neustrie et de Brunehilde ( On la nomme aussi Brunehaut.) reine d'Austrasie. Leur rivalité plongea la Gaule Franque dans une guerre civile qui dura plus de trente ans. Le premier tome des Reines sanglantes nous présentait le point de vue de Frédégonde, ses débuts de servante puis de reine aux côtés de Chilpéric, roi peu chanceux et jaloux de ses frères. Ce deuxième tome sera celui de Brunehilde, l'épouse de Sigebert, frère de Chilpéric et bien plus victorieux. Si le côté roman-romance historique m'avait réjoui dans le premier tome, mon engouement s'est quelque peu effiloché au cours de la lecture du deuxième tome. Le côté fictif et romanesque est moins présent. En effet, on assiste à une succession et une répétition de combats, de prises de villes, de complots incessants, ce qui rend l'histoire moins passionnante et plus laborieuse à lire. Et puis, il faut bien le dire, Fetjaine s'est beaucoup moins penché sur le personnage de Brunehilde. Je l'ai trouvé plus en retrait. Elle pose un regard désabusé sur les événements comme si elle-même les avait subis et qu'elle n'y avait pas vraiment pris part. Et pourtant ! Voilà, j'ai nettement préféré détester Frédégonde !
    Lire la suite
    En lire moins
  • sld09 Posté le 27 Juin 2017
    Cette deuxième partie des Reines Pourpres m'a semblé moins abordable que le premier tome : il y a une telle succession de batailles et de personnages que le lecteur peine à entrer dans "l'intimité" des personnages.
  • boubou35730 Posté le 23 Juillet 2016
    Deuxième volet d'un très bon roman!
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.