Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782823807943
Code sériel : 12858
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Les oiseaux se cachent pour mourir

Jacques HALL (Traducteur), Jacqueline LAGRANGE (Traducteur)
Date de parution : 17/10/2013

Écrasé par le soleil brûlant d’Australie, le domaine de Drogheda déploie ses milliers d’hectares à perte de vue. Sur ces terres, les Cleary vont pouvoir entamer une nouvelle vie, loin de la misère qu’ils ont connue dans leur Nouvelle-Zélande natale. Pour Meggie, neuf ans, la seule fille de cette famille...

Écrasé par le soleil brûlant d’Australie, le domaine de Drogheda déploie ses milliers d’hectares à perte de vue. Sur ces terres, les Cleary vont pouvoir entamer une nouvelle vie, loin de la misère qu’ils ont connue dans leur Nouvelle-Zélande natale. Pour Meggie, neuf ans, la seule fille de cette famille de huit enfants, ce nouveau départ se présente sous les traits du père Ralph de Bricassart. Séduisant, doux, généreux, le jeune homme la marque à jamais, lui inspirant des sentiments qui ne cessent de grandir au fil des ans…

Pour se délivrer de cette attirance réciproque, la belle Meggie n'a plus le choix à présent : elle se résout à accepter les avances d’un saisonnier, Luke O’Neill. Quant à Ralph, fidèle à sa vocation, il décide de poursuivre sa carrière ecclésiastique loin de cet amour qu’il croit impossible…

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782823807943
Code sériel : 12858
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • zugzugette Posté le 10 Septembre 2020
    Parfois j'aime lire des grandes sagas romanesques sur plusieurs generations et je suis bien tombée avec ce livre. Mon côté romantique y a trouvé son compte même à plusieurs reprises j'ai fustigé les mauvais choix des personnages. Mais pourquoi me suis-je dit? Mais parce que sinon il n y aurait plus d'histoire....Ce chassé croisé, cet amour impossible, cette vie gâchée....Quelle dommage, et c'est pourtant ce qui fait tout le sel du roman. J'ai été très triste de la fin, même si elle était prévisible....En bref, il a rempli son rôle pour moi, pleinement et entièrement et même si on peux lui reprocher quelques longueurs j'ai été totalement transportée dans cet univers avec Meggie et Ralph.
  • Gwen21 Posté le 16 Juillet 2020
    "Les oiseaux se cachent pour mourir" est un roman qui sent quelque peu la poussière et pas seulement parce que je l'ai lu dans une vieille édition 'J'ai lu'. Déjà, il a ce parfum des téléfilms des années 80 qui ont scotché à leur petit écran plusieurs générations. C'est un peu un patrimoine que l'on se transmet, à mon avis davantage de mères en filles que de pères en fils. La poussière, elle est absolument partout tout au long de cette grande saga familiale qui débute en 1915 pour s'achever en 1969. Les hautes terres désertiques d'Australie en sont couvertes, les intérieurs aussi, ce qui fait le drame de toutes les ménagères. Parmi ces dernières, Fee Cleary, première des trois grandes figures féminines qui peuplent le roman. Sa fille, Meggie, puis sa petite-fille, Justine, constituant les autres. Des figures mâles traversent aussi le récit : Padraic Cleary et ses huit fils, l’orgueilleux prêtre Ralph de Bricassart, Luke, l'époux violent, Dane, le fils inespéré... Une galerie de personnages touchants et très humains dont les destins portent la marque d'un passé bien révolu. La narration - et/ou sa traduction - sent malheureusement aussi la poussière. La première partie du roman m'a vraiment intéressée, j'ai été... "Les oiseaux se cachent pour mourir" est un roman qui sent quelque peu la poussière et pas seulement parce que je l'ai lu dans une vieille édition 'J'ai lu'. Déjà, il a ce parfum des téléfilms des années 80 qui ont scotché à leur petit écran plusieurs générations. C'est un peu un patrimoine que l'on se transmet, à mon avis davantage de mères en filles que de pères en fils. La poussière, elle est absolument partout tout au long de cette grande saga familiale qui débute en 1915 pour s'achever en 1969. Les hautes terres désertiques d'Australie en sont couvertes, les intérieurs aussi, ce qui fait le drame de toutes les ménagères. Parmi ces dernières, Fee Cleary, première des trois grandes figures féminines qui peuplent le roman. Sa fille, Meggie, puis sa petite-fille, Justine, constituant les autres. Des figures mâles traversent aussi le récit : Padraic Cleary et ses huit fils, l’orgueilleux prêtre Ralph de Bricassart, Luke, l'époux violent, Dane, le fils inespéré... Une galerie de personnages touchants et très humains dont les destins portent la marque d'un passé bien révolu. La narration - et/ou sa traduction - sent malheureusement aussi la poussière. La première partie du roman m'a vraiment intéressée, j'ai été pleinement immergée en Nouvelle-Zélande puis en Australie ; mais la seconde partie, plus centrée sur la vieille Europe, m'a ennuyée au possible. Au fil des pages, l'action dynamique s'enlise et le verbe devient verbeux, la description superflue, le rythme cassé et ralenti. Enfin, je n'ai pas réussi à épouser les passions des protagonistes. C'est donc quasiment à bout d'intérêt et d'attention que je suis arrivée au bout de ces huit cent pages et... des poussières. Challenge PLUMES FÉMININES 2020 Challenge XXème siècle 2020 Challenge BBC Challenge MULTI-DÉFIS 2020 Challenge PAVES 2020 Challenge des 50 objets
    Lire la suite
    En lire moins
  • Cricri08 Posté le 7 Juillet 2019
    Un classique certes mais que j’ai découvert avec plaisir : n’ayant jamais vu le film avec Robert Redford, l’histoire m’était totalement inconnue. La vie rude des éleveurs au fin fonds de la Nouvelle Zélande puis de l’Australie m’a profondément marquée : la lutte constante contre les éléments et cette capacité de résilience sont impressionnantes. Et évidemment cette histoire d’amour qui dure pendant près de 50 ans ! Magnifiquement écrit et très émouvant!
  • MagEv Posté le 16 Mai 2019
    Un roman que j'avais entendu parler grâce à l'adaptation télévisuelle avec Richard Chamberlain donc je m'y suis attelée en connaissant l'histoire, l'attachement entre le Père Ralph de Bricassart et la jeune Meggie Cleary qui au fil des ans se transforme en un véritable amour qui ne peuvent vivre en raison du choix de vie de Ralph. J'ai découvert une belle fresque familiale et historique très riche agréable à lire qui s'étale du début des années 1915 à la fin des années 1960 avec une jolie brochette de personnages bien dépeints avec leurs défauts et leurs qualités qui m'ont touché et en prime une description de la vie à cette époque. Ce roman est romanesque mais pas que ! Il relate aussi les relations et les familiaux avec trois générations de Cleary, la difficulté à cette époque d'être une femme, le choix cornélien de Ralph entre le devoir envers sa religion et l'amour qu'il porte à Meggie et la vie à cette époque avec entre autres celle difficile des éleveurs de moutons en Australie entre la période des moussons et celle des chaleurs intenses. Bref un beau roman dense et émouvant, triste également mais qui je trouve reste intemporelle.
  • Aeternalis Posté le 16 Avril 2019
    Les relations entre les personnages étaient vraiment décrites avec force, rendant ce roman d’autant plus émouvant. Et je ne parle pas seulement de la relation entre Meggie et Ralph. C’est aussi les relations familiales ; autant les relations tendus entre père et fils, autant les sentiments étranges d’un fils pour sa mère, l’amour passionnel et irrationnel d’une vieille femme, les liens entre frères et sœurs, entre un homme et une femme. Ainsi que les relations entre les personnages et Dieu. Car oui, Dieu fait parti intégrante de récit ! Mais ne soyez pas effrayés ; c’est fait avec intelligence et subtilité. Au-delà des relations ce sont aussi les sentiments des personnages que l’auteure nous décrit avec, presque, violence ; j’ai réellement ressenti ce qu’ils ressentaient. Comme la résignation d’une femme, la détermination d’une autre, la volonté insensé d’avidité d’un, le conflit intérieur d’un autre, la profonde tristesse d’autres … [...]
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !