Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782823817065
Code sériel : PPO
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Les pêcheurs de coquillages

Claire FARGEOT (Traducteur), Jean-André REY (Traducteur)
Date de parution : 26/06/2014

Les pêcheurs de coquillages est un tableau de Lawrence Stern, peintre victorien, dont a hérité sa fille, Pénélope Keeling.

Bientôt l'œuvre, dont la cote ne cesse de monter, va susciter la convoitise de certains de ses proches. Témoin des affrontements qui opposent Olivia, Nancy et Noël, Pénélope découvre le vrai visage...

Les pêcheurs de coquillages est un tableau de Lawrence Stern, peintre victorien, dont a hérité sa fille, Pénélope Keeling.

Bientôt l'œuvre, dont la cote ne cesse de monter, va susciter la convoitise de certains de ses proches. Témoin des affrontements qui opposent Olivia, Nancy et Noël, Pénélope découvre le vrai visage de ses trois enfants. Ce regain d'intérêt pour le tableau provoque aussi chez elle un retour sur son passé : sa jeunesse bohème, sa rencontre avec Ambroise, son futur mari, puis avec Richard... La vie de la digne vieille femme révèle alors des secrets insoupçonnés.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782823817065
Code sériel : PPO
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • mogador83 Posté le 5 Janvier 2020
    Bon moment passé avec ce roman de Rosamund Pilcher qui m'a fait agréablement voyagé géographiquement et historiquement au cœur de l'Angleterre et en Cornouailles dans les années 1940 et de nos jours. Le personnage de Penelope est très attachant ainsi qu'Olivia et Antonia qui vivent également des destins contrariés. Une belle histoire romancée mais pas trop, que je vous recommande
  • Crazynath Posté le 6 Août 2019
    J’avoue que je n’avais lu un livre de Rosamunde Pilcher ayant des préjugés un rien négatifs à son sujet. J’avais une amie qui ne lisait que de la littérature rose et elle m’avait conseillé cet auteur à de nombreuses reprises. Cependant, comme je ne pensais lire qu’un énième auteur à l’eau de rose, je ne me suis jamais lancée dans la découverte de l’œuvre ou d’un livre de madame Pilcher. Mais, comme « Les pêcheurs de coquillages » font partie des 110 romans les plus plébiscités des Anglais ces dernières années ( CF challenge BBC animé par Gwen ), je me suis petit à petit mis à changer d’avis au sujet de ce livre ( et surtout de cet auteur ). Pour en avoir le cœur net, il fallait ensuite que je vérifie par moi-même et voilà, enfin, ça y est ! C’est fait ! Je me suis donc lancée dans cette lecture avec plus de curiosité que d’à priori. Et j’avoue que je ressors plutôt charmée de ma lecture. C’est un voyage dans l’Angleterre des années quatre-vingt à laquelle nous convie Rosamunde Pilcher. Penelope Keeling est une charmante sexagénaire qui habite un cottage baptisé Podmore’s Tatch. Apres une courte... J’avoue que je n’avais lu un livre de Rosamunde Pilcher ayant des préjugés un rien négatifs à son sujet. J’avais une amie qui ne lisait que de la littérature rose et elle m’avait conseillé cet auteur à de nombreuses reprises. Cependant, comme je ne pensais lire qu’un énième auteur à l’eau de rose, je ne me suis jamais lancée dans la découverte de l’œuvre ou d’un livre de madame Pilcher. Mais, comme « Les pêcheurs de coquillages » font partie des 110 romans les plus plébiscités des Anglais ces dernières années ( CF challenge BBC animé par Gwen ), je me suis petit à petit mis à changer d’avis au sujet de ce livre ( et surtout de cet auteur ). Pour en avoir le cœur net, il fallait ensuite que je vérifie par moi-même et voilà, enfin, ça y est ! C’est fait ! Je me suis donc lancée dans cette lecture avec plus de curiosité que d’à priori. Et j’avoue que je ressors plutôt charmée de ma lecture. C’est un voyage dans l’Angleterre des années quatre-vingt à laquelle nous convie Rosamunde Pilcher. Penelope Keeling est une charmante sexagénaire qui habite un cottage baptisé Podmore’s Tatch. Apres une courte hospitalisation pour des problèmes cardiaques, elle réintègre tranquillement sa maison en pleine forme. Nous allons aussi découvrir ses trois enfants qui ont tous des rapports différents avec leur mère. Même si leurs intérêts au sujet de sa santé semblent sincères, deux de ses enfants ne cachent pas le fait que leur futur héritage est loin de les laisser indifférents. En effet, Penelope Keelling est la fille d’un peintre victorien et possède encore trois de ses œuvres, dont le tableau intitulé « les pêcheurs de coquillages « … A travers les souvenirs de Penelope et sa fille Olivia, nous allons découvrir cette famille et surtout le passé de Penelope, qui après une enfance que certains qualifieraient de bohème a vécu les affres de la seconde guerre mondiale alors qu’elle avait à peine dix-neuf ans. Une belle histoire, avec de beaux portraits de femmes. Rosamunde Pilcher est dotée d’une jolie plume et son style est très agréable à lire. Challenge BBC Challenge Pavés 2019
    Lire la suite
    En lire moins
  • thisou08 Posté le 6 Mai 2018
    J'entame avec entrain ma lecture " reposante " mais j'ai immédiatement une sensation de déjà lu. Surprise, je regarde la date de publication : 2016. Je cherche plus avant et je m'aperçois que ce livre a déjà été publié en 1987. Alors là, c'est sûr, je l'ai déjà lu, mais à l'époque, je ne notais pas mes lectures. Et puis, c'était il y a longtemps. Je décide donc de poursuivre ma lecture. Car c'est très agréable à lire et le personnage principal, Pénélope est tellement adorable que j'aimerais l'avoir pour amie. Sa vie n'a pas été facile, mais elle a su voir et profiter des bons côtés des choses. Elle n'a pas de chance avec ses enfants, surtout Nancy, jamais satisfaite, toujours jalouse et Noël, toujours en quête d'argent pour ses projets fumeux. Tous deux harcèlent leur mère pour obtenir d'elle la vente du tableau qui donne le titre au livre « Les pêcheurs de coquillages ». Ce tableau, peint par son père , prend soudain de la valeur. Son père le lui a offert offert pour son mariage. Elle y tient donc beaucoup. Sa fille Olivia, elle la voit peu, celle-ci étant accaparée par sa carrière. C'est peu de dire que ses relations avec... J'entame avec entrain ma lecture " reposante " mais j'ai immédiatement une sensation de déjà lu. Surprise, je regarde la date de publication : 2016. Je cherche plus avant et je m'aperçois que ce livre a déjà été publié en 1987. Alors là, c'est sûr, je l'ai déjà lu, mais à l'époque, je ne notais pas mes lectures. Et puis, c'était il y a longtemps. Je décide donc de poursuivre ma lecture. Car c'est très agréable à lire et le personnage principal, Pénélope est tellement adorable que j'aimerais l'avoir pour amie. Sa vie n'a pas été facile, mais elle a su voir et profiter des bons côtés des choses. Elle n'a pas de chance avec ses enfants, surtout Nancy, jamais satisfaite, toujours jalouse et Noël, toujours en quête d'argent pour ses projets fumeux. Tous deux harcèlent leur mère pour obtenir d'elle la vente du tableau qui donne le titre au livre « Les pêcheurs de coquillages ». Ce tableau, peint par son père , prend soudain de la valeur. Son père le lui a offert offert pour son mariage. Elle y tient donc beaucoup. Sa fille Olivia, elle la voit peu, celle-ci étant accaparée par sa carrière. C'est peu de dire que ses relations avec ses enfants ne sont pas simples. Elle ne représente pour eux qu'un porte-monnaie et les reproches pleuvent sur sa tête car elle ne veut à aucun prix vendre ce tableau. D'autres personnages, très attachants, font aussi leur entrée dans l'univers de Pénélope. Le dénouement, inattendu pour ses enfants aura lieu, bien sûr. Pénélope n'a pas d'oeillères, elle est capable de juger ses propres enfants et elle ne fait que ce qu'elle estime le meilleur pour chacun, même si ceux-ci, il fallait s'y attendre, ruent dans les brancards en apprenant ses décisions. J'ai passé un bon moment de lecture et me suis félicitée d'avoir des enfants adorables, contrairement à ceux de Pénélope.
    Lire la suite
    En lire moins
  • sld09 Posté le 28 Juin 2017
    lu en 1998C'est l'un de mes romans préférés de Rosamunde Pilher. J'adore ce portrait d'une femme qui évoque son passé...
  • Coventgarden Posté le 7 Juin 2016
    Comme j'ai aimé la relation de cette femme avec ses enfants ! Comme dans tous ses livres, je m'imagine vivre dans la maison, habitation référente de l'histoire. Et puis c'est ce genre de livre qui nous attriste à la fin car nous ne partagerons plus la vie du héros.
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !