Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782259223355
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Les rois maudits - Tome 1
Le roi de fer
Date de parution : 05/12/2013
Éditeurs :
Plon

Les rois maudits - Tome 1

Le roi de fer

Date de parution : 05/12/2013

La célébrissime fresque de Maurice Druon, considérée comme un modèle du roman historique, enfin disponible en numérique !

Au début du XIVe siècle s'ouvre, contre les Templiers, le plus vaste procès dont l'Histoire ait gardé le souvenir. Jacques de Molay, le grand maître de l'Ordre, meurt sur le...

Au début du XIVe siècle s'ouvre, contre les Templiers, le plus vaste procès dont l'Histoire ait gardé le souvenir. Jacques de Molay, le grand maître de l'Ordre, meurt sur le bûcher en lançant sa terrible malédiction contre le roi de France, le pape et les grands du royaume: Maudits, tous...

Au début du XIVe siècle s'ouvre, contre les Templiers, le plus vaste procès dont l'Histoire ait gardé le souvenir. Jacques de Molay, le grand maître de l'Ordre, meurt sur le bûcher en lançant sa terrible malédiction contre le roi de France, le pape et les grands du royaume: Maudits, tous maudits jusqu'à la treizième génération de vos races !

Dès lors, le malheur s'abat sur la France. Les quatre derniers Capétiens directs meurent en moins de quinze années: adultères, meurtres, procès, trahisons ébranlent la dynastie, et mènent à la guerre de Cent Ans.

Cette extraordinaire saga a conquis des générations de lecteurs à travers le monde et a donné naissance à de formidables créations audiovisuelles.

 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259223355
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Croco85 Posté le 9 Mai 2022
    "Le roi de Fer" est le premier tome de la série "les rois maudits". Il relate le règne de Philippe le Bel aux alentours des années 1300. J'ai tout de suite accroché avec ce roman historique passionnant, nous faisant vivre cette époque moyenâgeuse de façon ludique et instructive. On découvre les complots et conflits de l'époque entre Philippe le Bel et les templiers, entre les différents nobles qui cherchent à obtenir plus de pouvoir. L'importance des alliances et des mariages, les intrigues visant un coup des cousins, puis les banquiers etc... Les jeux de pouvoir entre le roi, l'église, les banquiers et autres nobles importants m'ont captivés, sans oublier les histoires d'amour et de coucheries savoureuses. C'est typiquement le genre de livre dont je raffole! Je lirai donc la suite avec plaisir bien sûr!
  • Jean_43 Posté le 20 Avril 2022
    Saga géniale de la royauté, un travail de documentation, de synthèse et d'imagination historique impressionnant qui se lit comme un roman d' Alexandre Dumas. J'ai adoré tous les tomes, sauf le dernier qui malheureusement constitue l'ouvrage de trop qu'il faut éviter pour rester sur une excellente impression
  • Jean_43 Posté le 20 Avril 2022
    Saga géniale de la royauté, un travail de documentation, de synthèse et d'imagination historique impressionnant qui se lit comme un roman d' Alexandre Dumas. J'ai adoré tous les tomes, sauf le dernier qui malheureusement constitue l'ouvrage de trop qu'il faut éviter pour rester sur une excellente impression
  • Jean_43 Posté le 20 Avril 2022
    Saga géniale de la royauté, un travail de documentation, de synthèse et d'imagination historique impressionnant qui se lit comme un roman d' Alexandre Dumas. J'ai adoré tous les tomes, sauf le dernier qui malheureusement constitue l'ouvrage de trop qu'il faut éviter pour rester sur une excellente impression
  • Lilinea Posté le 9 Avril 2022
    Je me suis attaquée à l'intégrale des "Rois Maudits" de Maurice Druon, réunissant sept tomes, pour un total ici de 1368 pages (édition Plon). Et ce sont ces sept volumes que je vais m'essayer à commenter aujourd'hui ! Cette fresque historique fut aussi plaisante qu'intense à lire. "Les Rois Maudits" débute peu de temps avant le bûcher du grand maître de l'Ordre des Templiers, Jacques de Molay. Selon la légende, il aurait maudit ses tourmenteurs au moment de sa mort, et ce sur treize générations. La "prophétie" se réalise, et ceux ayant condamné à mort le grand maître le suive rapidement dans la tombe, y comprit le roi de France Philippe le Bel. Suite à cela, le royaume de France enchaîne les crises dynastiques, les héritiers au trône ne règnent qu'un temps limité, les complots pour prendre le pouvoir se multiplient, la noblesse et les classes bourgeoises se déchirent... Au point que la royauté change de branche, et passe à la famille de Valois alors que s'achève la dynastie Capétienne. Il est très compliqué, suite à la lecture de ces sept volumes, de faire un réel étalage de tout le travail et toute la minutie dont ont fait preuve Maurice Druon... Je me suis attaquée à l'intégrale des "Rois Maudits" de Maurice Druon, réunissant sept tomes, pour un total ici de 1368 pages (édition Plon). Et ce sont ces sept volumes que je vais m'essayer à commenter aujourd'hui ! Cette fresque historique fut aussi plaisante qu'intense à lire. "Les Rois Maudits" débute peu de temps avant le bûcher du grand maître de l'Ordre des Templiers, Jacques de Molay. Selon la légende, il aurait maudit ses tourmenteurs au moment de sa mort, et ce sur treize générations. La "prophétie" se réalise, et ceux ayant condamné à mort le grand maître le suive rapidement dans la tombe, y comprit le roi de France Philippe le Bel. Suite à cela, le royaume de France enchaîne les crises dynastiques, les héritiers au trône ne règnent qu'un temps limité, les complots pour prendre le pouvoir se multiplient, la noblesse et les classes bourgeoises se déchirent... Au point que la royauté change de branche, et passe à la famille de Valois alors que s'achève la dynastie Capétienne. Il est très compliqué, suite à la lecture de ces sept volumes, de faire un réel étalage de tout le travail et toute la minutie dont ont fait preuve Maurice Druon et ses collaborateurs lors de l'écriture de cette suite romanesque, ayant prit plus d'une vingtaine d'années à se réaliser. Ici, la fiction sert le propos historique : à chaque fin de volume, on trouve une dizaine de pages réservées aux notes bibliographiques et sources diverses. Ce n'est pas seulement une intrigue politique que Maurice Druon nous sert, mais un véritable portrait de la vie en Europe du Moyen-Âge, en France surtout, mais également en Angleterre. Querelles religieuses, comptabilité, ordonnances administratives, mode vestimentaire, habitudes gastronomiques, recherches médicales... Tout est consigné. Il m'a toutefois été compliqué d'arriver au bout des sept volumes, mais pour des raisons qui sont plus de l'ordre du subjectif je pense, que venant réellement de la saga. 1368 pages, même avec une excellente plume, c'est long. En particulier quand l'auteur, pour mieux mettre en lumière son récit, emploie un langage soutenu avec parfois des termes techniques. J'ai vu mon intérêt s'amenuiser à partir du moment que le pouvoir quitte la dynastie Capétienne pour atterrir chez les de Valois. Et le dernier tome, qui est le seul à être relaté du point de vue d'un personnage bien identifié, et non d'un narrateur omniscient comme tous les autres, a été pour moi assez déroutant. J'ai été agréablement étonnée au vu de l'époque dont traite les romans, ainsi que de celle à laquelle ils ont été rédigés (1955-1977), de voir que la place de la femme soit d'importance et moins "stéréotypée" que ce à quoi je m'attendais. Une des plus grandes adversaires de Robert d'Artois, personnage favori de l'auteur, est sa tante Mahaut, aussi rusée et impitoyable que lui. La reine Isabelle d'Angleterre connaît une véritable heure de gloire au moment de renverser son mari, le roi Edouard II ; on la surnomme la "louve de France". Certaines reines influencent grandement leur royal époux : c'est le cas de Clémence de Hongrie ou de Jeanne la Boiteuse. Cela m'a moins surprise au fil de ma lecture, car les partis pris de l'auteur sont clairement montrés : plus d'une fois, Maurice Druon montre son soutien et admiration auprès de rois réformateurs, unifiant bourgeoisie et noblesse, tel que Philippe le Bel ou son fils, Philippe V. Et à l'inverse, il n'hésite pas à faire preuve de dédain pour des rois qui ne sont rois que de nom, comme Louis X le Hutin ou les deux rois de la dynastie de Valois. Cela ne m'étonne pas que la saga soit citée comme une des œuvres ayant inspiré Georges R.R. Martin pour son "Trône de Fer". Un incontournable selon moi du roman historique, que je déconseille toutefois de lire d'une traite comme j'ai pu le faire, afin de mieux le digérer.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter Plon
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…