Lisez! icon: Search engine
Les Routes oubliées
Pierre Szczeciner (traduit par)
Date de parution : 07/04/2022
Éditeurs :
Sonatine

Les Routes oubliées

Pierre Szczeciner (traduit par)
Date de parution : 07/04/2022
Métal hurlant !
Beauregard Montage a décidé de se ranger. Père de famille et mari aimant, il veut mettre derrière lui ses années de prison, son passé de chauffeur pour les petites frappes... Beauregard Montage a décidé de se ranger. Père de famille et mari aimant, il veut mettre derrière lui ses années de prison, son passé de chauffeur pour les petites frappes locales, et offrir aux siens la stabilité qu’il n’a jamais connue. Mais à Red Hill, petite ville rurale du sud-est... Beauregard Montage a décidé de se ranger. Père de famille et mari aimant, il veut mettre derrière lui ses années de prison, son passé de chauffeur pour les petites frappes locales, et offrir aux siens la stabilité qu’il n’a jamais connue. Mais à Red Hill, petite ville rurale du sud-est de la Virginie aux tensions communautaires exacerbées, la vie d’un Afro-Américain ressemble encore souvent à un couteau planté sous la gorge. Et quand la pression fi nancière se fait trop forte, Beau sait qu’il n’a plus le choix : il doit reprendre du service. Le coup semble gagné d’avance : un braquage dans une petite bijouterie, une fuite sur les chapeaux de roue, une piste intraçable. Sauf que le casse tourne mal. Et que la bijouterie en question appartient à un caïd du coin, prêt à tout pour se venger. Pour Beau, le compte à rebours est lancé.

Avec ce premier livre nerveux et racé, S. A. Cosby fait une entrée fracassante sur la scène du thriller. Roman d’asphalte, de bruit et de fureur, Les Routes oubliées est aussi un état des lieux de l’Amérique rurale, où racisme, pauvreté et délinquance restent aujourd’hui encore un horizon indépassable.

Élu meilleur thriller de l’année par le Los Angeles Times et le Guardian
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355848902
Façonnage normé : EPUB3
Nombre de pages : 352
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
EAN : 9782355848902
Façonnage normé : EPUB3
Nombre de pages : 352
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ils en parlent

« Aucun répit dans ce thriller nerveux qui s'avale comme le bitume dans la Buick améliorée de Beauregard Montage, anti-héros si attachant. »
Ouest France

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • celinezug 18/05/2024
    Il est un auteur inomable qui a dit un jour que des histoires nous en avions tous à raconter, mais que le style n'arrivait qu'a quelques rares auteurs dans une décennie. Celui-ci a commencé par le style tandis que son écriture renforce son sens de la formule. Un auteur à suivre pour s'assurer qu'il poursuit sur la bonne voie du pinard qui en dit long sur la société qui laisse en marge ceux qui n'ont ni la bonne couleur ni le compte en banque pour sortir de leur condition. Ceux qui hérite de l'adrénaline du risque et qui peinent à devenir un père, un époux, un ami.. fiable malgré leur volonté et les valeurs qu'ils voudraient appliquer A suivre de très très près
  • rezkilarras 17/05/2024
    Un criminel rangé prêt à reprendre du service pour sauver financièrement sa famille est un scénario classique dans les polars. Mais celui-ci se distingue par la description remarquable du fonctionnement mental et émotionnel de son héros, Beauregard alias Bug. Beauregard, l'homme rangé, le mari aimant et le père affectueux. Bug, l'as du volant, le braqueur de banques, qui bute implacablement des types. Peut-on être 2 personnes à la fois ? Un hors-la-loi la moitié du temps, un bon et honnête chef de famille l'autre moitié. Un criminel peut-il prétendre effacer totalement son ancienne vie ? Persistera-t-il une partie de lui, aussi infime soit-elle, qui aimera toujours la vie de hors-la-loi ? Ce sont toutes ces questions qui rongent la conscience de notre héros et que l'auteur épluche minutieusement. J'ai soutenu Beauregard même quand il faisait des choses horribles. le coupable ? S.A Cosby qui fait des méchants, des héros attachants. Un polar qui sort des standards, percutant, plein d'adrénaline, foncez.
  • bergson 17/04/2024
    Bauregard ancien chauffeur lors de braquage veut se ranger, il a pris un garage avec son cousin mais les affaires ne sont pas florissantes aussi lorsqu'on lui propose un nouveau braquage malgré les cas douteux qui sont dans le coup il accepte. une histoire qui va moins vite que la voiture de bauregard lorsqu'il quitte un braquage (une fuite vraiment du top même pas encore vu au cinéma). Sinon j'ai trouvé l'histoire un peut longue à démarrer et les personnages secondaires sont tellement lourds qu'on se demande si c'est possible. On peut être tenté
  • Alexmotamots 09/04/2024
    Ca démarrait mal : le premier chapitre est entièrement consacré à une course de voitures avec arnaques à la clé. Qui plus est, les modèles des voitures nous sont détaillés, ce qui a le don de m’ennuyer. Mais dès le second chapitre, j’ai aimé suivre Beauregard, sa famille, son garage, ses ennuis d’argent. Coup de chapeau à la mère en maison de retraite qui ne fait que se plaindre et que la directrice fait tout pour mettre à la porte. J’ai aimé Kia, sa femme, qui connait son passé de braqueur mais accepte ses choix, même si elle n’est pas d’accord. J’ai aimé Ronnie Session qui fait tout pour s’attirer la poisse chaque fois qu’il monte un coup. J’ai fini par aimer ce fou du volant qui est prêt à replonger dans le banditisme pour que son garage ne coule pas et que sa famille ne tombe dans la pauvreté. Mais j’ai également eu de la peine pour lui lorsque son fils aîné suit son chemin. J’ai été triste pour Beauregard qui ne peut vendre la voiture de son père malgré les années passées. Un roman sur le deuil difficile et les hommes qui doivent faire des choix, et font parfois le mauvais. L’image que je retiendrai : Celle des billets cachés dans des boîtes de céréales par Ronnie : une excellente idée.Ca démarrait mal : le premier chapitre est entièrement consacré à une course de voitures avec arnaques à la clé. Qui plus est, les modèles des voitures nous sont détaillés, ce qui a le don de m’ennuyer. Mais dès le second chapitre, j’ai aimé suivre Beauregard, sa famille, son garage, ses ennuis d’argent. Coup de chapeau à la mère en maison de retraite qui ne fait que se plaindre et que la directrice fait tout pour mettre à la porte. J’ai aimé Kia, sa femme, qui connait son passé de braqueur mais accepte ses choix, même si elle n’est pas d’accord. J’ai aimé Ronnie Session qui fait tout pour s’attirer la poisse chaque fois qu’il monte un coup. J’ai fini par aimer ce fou du volant qui est prêt à replonger dans le banditisme pour que son garage ne coule pas et que sa famille ne tombe dans la pauvreté. Mais j’ai également eu de la peine pour lui lorsque son fils aîné suit son chemin. J’ai été triste pour Beauregard qui ne peut vendre la voiture de son père malgré les années passées. Un roman sur le deuil difficile et les hommes qui doivent faire des choix, et font parfois le mauvais. L’image que je retiendrai : Celle des...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Livrescapades 08/04/2024
    Les Routes oubliées (2022), le deuxième roman de Shawn A. Cosby (1973) mais le premier traduit en français avant La Colère (2023) et Le sang des innocents (2024) s’intéresse à la question de l’héritage familial et social à travers le destin d’un Afro-américain étranglé par les dettes qui décide de tenter le tout pour le tout pour s’en sortir. Beauregard Montage est un mari et un père aimant, un homme honnête et sérieux ayant définitivement rompu avec son passé criminel. Vivant très modestement avec sa femme et ses deux fils dans une caravane à Red Hill près de Richmond en Virginie, il gère son propre garage avec l’aide de son cousin Kelvin. Lorsque des Blancs s’installent dans la région pour y ouvrir un nouveau garage beaucoup plus grand et moderne dans lequel ils pratiquent des prix défiant toute concurrence, le quotidien de la famille Montage devient critique. Le travail diminue de façon brutale et les rentrées d’argent se font de plus en plus rares tandis que les factures, elles, continuent d’arriver et de s’accumuler. « En vérité, on ne se range jamais pour de bon : quand on a un passé criminel, on passe toute sa vie à regarder par-dessus son épaule. On n’enterre pas ses armes sous une chape de béton, on les garde à portée de main, car c’est le seul moyen de s’autoriser à se détendre. » Lorsque la maison de retraite dans laquelle est placée sa mère le convoque au sujet d’une facture absolument indécente à laquelle s’ajoutent déjà bientôt les frais d’université exorbitants pour sa fille issue d’une première relation, c’en est trop pour Beau. Malgré le refus de sa femme, il décide de renouer -juste pour cette seule et unique fois- avec son lointain passé de braqueur. Grâce à ses capacités de conduite exceptionnelles, il est recruté en tant que chauffeur dans le cadre d’un juteux braquage de bijouterie qui lui permettra non seulement de régler toutes ses dettes en une seule fois mais également de lui donner de quoi survivre et subvenir aux besoins de sa famille pendant quelques temps. On s’en doute : rien ou presque ne se déroulera comme prévu. A travers la trajectoire et les choix de Beau, S. A. Cosby soulève la question des inégalités sociales et de la pauvreté des Noirs dans les petites villes du sud des Etats-Unis et la façon dont celles-ci peuvent avoir un impact très contestable sur certaines prises de décisions. « [… ] quand tu es un homme noir aux Etats-Unis, tu dois porter tous les jours sur tes épaules le poids des préjugés des autres. Et crois-moi, c’est un poids qui peut peser très lourd. Il faut voir ça comme une course où tu pars après tout le monde, avec en plus un boulet au pied. Avec des options, tu gagnes la possibilité de te libérer de ce boulet et de tenter de rattraper la tête de la course. Avoir le choix, c’est être libre. Et il n’y a rien de plus important au monde que la liberté. » Hanté par le fantôme de son père parti sans laisser d’adresse en abandonnant femme et enfants à leur sort, Beau est déterminé à faire mieux et à se battre pour offrir un avenir digne à ses trois enfants. Lorsqu’il se retrouve acculé, le désespoir le gagne et le pousse pourtant à commettre les mêmes erreurs que son paternel. A travers le portrait d’un homme hautement imparfait mais non moins charismatique et attachant, S. A. Cosby raconte la paternité et la filiation, unies par une même rédemption impossible. Si Les Routes oubliées apparaît comme un roman très masculin empli de bruits de moteurs qui rugissent et de pneus qui crissent, S. A. Cosby a toutefois parfaitement su adapter sa plume très cinématographique à un contexte plus intimiste et à créer des personnages d’une belle épaisseur psychologique. Une excellente lecture et un auteur à suivre! A lire également sur le blog.Les Routes oubliées (2022), le deuxième roman de Shawn A. Cosby (1973) mais le premier traduit en français avant La Colère (2023) et Le sang des innocents (2024) s’intéresse à la question de l’héritage familial et social à travers le destin d’un Afro-américain étranglé par les dettes qui décide de tenter le tout pour le tout pour s’en sortir. Beauregard Montage est un mari et un père aimant, un homme honnête et sérieux ayant définitivement rompu avec son passé criminel. Vivant très modestement avec sa femme et ses deux fils dans une caravane à Red Hill près de Richmond en Virginie, il gère son propre garage avec l’aide de son cousin Kelvin. Lorsque des Blancs s’installent dans la région pour y ouvrir un nouveau garage beaucoup plus grand et moderne dans lequel ils pratiquent des prix défiant toute concurrence, le quotidien de la famille Montage devient critique. Le travail diminue de façon brutale et les rentrées d’argent se font de plus en plus rares tandis que les factures, elles, continuent d’arriver et de s’accumuler. « En vérité, on ne se range jamais pour de bon : quand on a un passé criminel, on passe toute sa vie à regarder par-dessus son épaule....
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Interview
    Sonatine

    David Joy présente : S. A. Cosby !

    Avec ses pneus fumants et ses moteurs vrombissant dans la lueur des gyrophares, Les Routes oubliées nous entraîne à tombeau ouvert dans une intrigue qui tient autant du thriller effréné que du polar rural. Son auteur, S. A. Cosby, est un pur produit du Sud. Il y a peu, j’ai eu l’occasion de discuter avec lui de son roman et de ce que cela signifie d’être un écrivain noir qui tente de saisir l’expérience rurale du Sud d’aujourd’hui.

    Lire l'article