En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Les royaumes du mur

        Robert Laffont
        EAN : 9782221130131
        Façonnage normé : EPUB2
        DRM : DRM Adobe
        Les royaumes du mur

        Patrick BERTHON (Traducteur)
        Collection : Ailleurs et Demain
        Date de parution : 14/08/2013

        Le Mur est une montagne. Géante, redoutable, empilement de ravins, de falaises, de précipices, elle perce les basses couches de l'atmosphère et pointe sa cime vers l'espace. 

        Le sommet du Mur est presque inaccessible. Pourtant, chaque année, depuis le village de Jospodar situé au pied de la montagne, quarante jeunes hommes...

        Le Mur est une montagne. Géante, redoutable, empilement de ravins, de falaises, de précipices, elle perce les basses couches de l'atmosphère et pointe sa cime vers l'espace. 

        Le sommet du Mur est presque inaccessible. Pourtant, chaque année, depuis le village de Jospodar situé au pied de la montagne, quarante jeunes hommes et femmes parmi les meilleurs entreprennent de le conquérir. Car là-haut, d'après les légendes et de rares témoignages contradictoires, vivent les dieux détenteurs de la sagesse. Malheureusement, l'épreuve est telle que presque personne n'est revenu pour transmettre cette sagesse, et ceux qui sont redescendus avaient perdu la raison.

        Poilar Bancroche, qui a rêvé toute sa courte vie de parler avec les dieux, a été choisi pour commander les quarante. Il lui reste à affronter les royaumes du Mur comme autant de remparts protégeant le sommet, et à découvrir, peut-être, le secret terrible et poignant des dieux descendus du vide.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782221130131
        Façonnage normé : EPUB2
        DRM : DRM Adobe

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • H-mb Posté le 27 Décembre 2017
          Ce roman a un aspect ethnographique : une montagne sacrée, des jeunes gens mis à l'écart pour subir des épreuves afin de faire partie du groupe des héros - des héros qui doivent affronter la tentation et la mort. C'est un voyage labyrinthique que les pèlerins entreprennent avec toujours la masse écrasante du Mur en arrière-plan comme en premier plan. Le Mur ne se laisse jamais oublier. Pour finir, les résultats de cette longue initiation ne sont pas ceux qui étaient attendus. Le texte est à la première personne. A travers la vision de Poilar Bancroche, nous découvrons les choses, les coutumes, l'organisation sociale, etc. , sans nous appesantir sur elles puisqu'elles lui apparaissent comme la normalité. Nous suivons l'évolution psychologique de cet alien de l'intérieur - mais cet aspect n'est pas particulièrement développé. Au final, c'est bien un pèlerinage extra-terrestre qui se déroule tout au long du livre, avec ses peines, ses royaumes pleins de tentations et la révélation "divine" de la fin.
        • Millencolin Posté le 20 Décembre 2017
          Et voilà encore un bouquin de Silverberg que j'ai dévoré ! Ce n'est certes pas un chef d'oeuvre, mais nous avons ici un excellent récit d'aventure, avec toujours son lot de thèmes intéressants que l'auteur développe sous forme de métaphores, et cela tout au long de ce pélerinage, qui veut que notre héros, et ses acolytes, gravissent une montagne sacrée dans l'ultime but de pouvoir s'adresser à leurs Dieux. Pourquoi ils le font ? Car ce qu'il faut faire, c'est ce que les générations d'avant ont fait et qu'il n'y a rien de plus noble que de le faire aussi. Il est clairement ici question de la crédibilité de nos croyances, et de l'hérédité de ces croyances. Celles-ci vont être mises à rude épreuve au fur et à mesure que les personnages confrontent l'image qu'ils se faisaient de la vie, avec la réalité qu'ils vont être amenés à observer. Certaines idées sont vraiment originales, et on navigue de surprises en surprises tout en partageant les réflexions, pensées et rêves du héros qui est également le narrateur. Pourtant je trouve, que par moments, le fait de n'être qu'à la place de ce héros permet trop facilement de se passer de certaines explications et... Et voilà encore un bouquin de Silverberg que j'ai dévoré ! Ce n'est certes pas un chef d'oeuvre, mais nous avons ici un excellent récit d'aventure, avec toujours son lot de thèmes intéressants que l'auteur développe sous forme de métaphores, et cela tout au long de ce pélerinage, qui veut que notre héros, et ses acolytes, gravissent une montagne sacrée dans l'ultime but de pouvoir s'adresser à leurs Dieux. Pourquoi ils le font ? Car ce qu'il faut faire, c'est ce que les générations d'avant ont fait et qu'il n'y a rien de plus noble que de le faire aussi. Il est clairement ici question de la crédibilité de nos croyances, et de l'hérédité de ces croyances. Celles-ci vont être mises à rude épreuve au fur et à mesure que les personnages confrontent l'image qu'ils se faisaient de la vie, avec la réalité qu'ils vont être amenés à observer. Certaines idées sont vraiment originales, et on navigue de surprises en surprises tout en partageant les réflexions, pensées et rêves du héros qui est également le narrateur. Pourtant je trouve, que par moments, le fait de n'être qu'à la place de ce héros permet trop facilement de se passer de certaines explications et justifications quant à l'attitude et au comportement des autres protagonistes. Certains agissent parfois étrangement et, en tant que lecteur, on reste frustré de ne jamais savoir pourquoi. Mais bon, c'est ici pour moi le seul point négatif. J'ai donc passé un bon moment à faire l'ascension de cette gigantesque montagne, et le talent de Silverberg réussit à rendre l'histoire vraiment très visuelle.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Fifrildi Posté le 29 Octobre 2017
          C’est en lisant la critique d’Alfaric de l’adaptation BD de « La horde du Contrevent » que j’ai eu envie de lire ce livre. J’ai déjà lu quelques livres de Robert Silverberg et c’est un auteur qui me botte bien. J’ai lu le roman d’Alain Damasio et mon avis était (et est resté) assez mitigé. Mais l’accroche d’Alfaric, je cite : « Avec son livre-univers "La Horde du Contrevent", Alain Damasio a transposé une histoire planet opera de Robert Silverberg ("Les Royaumes du mur") à un univers planet opera de Serge Brussolo ("La Planète des Ouragans") » a éveillé ma curiosité. Je n’ai pas encore lu celui de Brussolo mais j’y compte bien. L’histoire est racontée par Poilar Bancroche - notre héros - à la première personne. Et je dois avouer qu’il m’a tellement emmenée dans son univers que j’avais complètement zappé que c’était un planet opera mais au fur et à mesure de la lecture… on finit par s’en souvenir ^_^ La vie du peuple de Poilar est articulée autour d’un Pélerinage à Kosa Saag. Poilar lui en rêve depuis toujours. Chaque année, après plusieurs années de préparation, 40 pélerins (20 femmes et 20 hommes) tentent d’en rejoindre le sommet afin d’y rencontrer leurs dieux. Le chemin... C’est en lisant la critique d’Alfaric de l’adaptation BD de « La horde du Contrevent » que j’ai eu envie de lire ce livre. J’ai déjà lu quelques livres de Robert Silverberg et c’est un auteur qui me botte bien. J’ai lu le roman d’Alain Damasio et mon avis était (et est resté) assez mitigé. Mais l’accroche d’Alfaric, je cite : « Avec son livre-univers "La Horde du Contrevent", Alain Damasio a transposé une histoire planet opera de Robert Silverberg ("Les Royaumes du mur") à un univers planet opera de Serge Brussolo ("La Planète des Ouragans") » a éveillé ma curiosité. Je n’ai pas encore lu celui de Brussolo mais j’y compte bien. L’histoire est racontée par Poilar Bancroche - notre héros - à la première personne. Et je dois avouer qu’il m’a tellement emmenée dans son univers que j’avais complètement zappé que c’était un planet opera mais au fur et à mesure de la lecture… on finit par s’en souvenir ^_^ La vie du peuple de Poilar est articulée autour d’un Pélerinage à Kosa Saag. Poilar lui en rêve depuis toujours. Chaque année, après plusieurs années de préparation, 40 pélerins (20 femmes et 20 hommes) tentent d’en rejoindre le sommet afin d’y rencontrer leurs dieux. Le chemin qu’il faut emprunter pour y parvenir est tortueux, dangereux et on y croise aussi parfois l’horreur… Ce n’était vraiment pas ce quoi je m’étais attendue mais je préfère être surprise que de deviner le pourquoi du comment dès le début du livre (ou plus loin). Cela étant dit, j’ai eu des petits indices qui m’ont mis sur la piste. Cette histoire m’a fait penser d’une certaine manière au livre de Christian Chavassieux « Les Nefs de Pangée » mais aussi à la nouvelle « Long cours » de Poul Anderson. Un bien curieux mélange qui m’a ravie. «le Mur est un monde, le Mur est un univers» Je n’ai pas vraiment envie d’en dire plus car j’en ai déjà dit trop ! Je dois juste ajouter que ce livre est truffé de petites perles sur le sens de la vie. Excellent moment de lecture.
          Lire la suite
          En lire moins
        • finitysend Posté le 12 Février 2013
          Au pied du ciel ... Tel Olympus Mons sur Mars , le Kosa Saag , le mur , est une montagne sacrée qui s’élève jusque les basses couches de l’atmosphère d’une planète étrangère , et plus haut encore même , où l’auteur nous invite . Tous les ans dans ce pays au pied du ciel , quarante jeunes gens se doivent de faire l’ascension de cette montagne , dont peux sont jamais redescendus , et d’où aucun n’est jamais revenu intact , avec toute sa tête en tous les cas ... Alors ici , le lecteur mesurera sa chance d’être aux premières loges de cette expédition mouvementée , et en compagnie des « pèlerins « qui vont parcourir ce pays sacré . Un roman sur le pèlerinage initiatique et sur son retentissement individuel et collectif ... Le récit des pèlerins sur la montagne sacré , à la rencontre du sacré ( du numineux ) : On a déjà lu cela des dizaines de fois ... ? Oui , mais , c’est un texte avec des personnages touchants , une société subtilement étrangère à la nôtre , qui se localise dans un environnement à l’altérité... Au pied du ciel ... Tel Olympus Mons sur Mars , le Kosa Saag , le mur , est une montagne sacrée qui s’élève jusque les basses couches de l’atmosphère d’une planète étrangère , et plus haut encore même , où l’auteur nous invite . Tous les ans dans ce pays au pied du ciel , quarante jeunes gens se doivent de faire l’ascension de cette montagne , dont peux sont jamais redescendus , et d’où aucun n’est jamais revenu intact , avec toute sa tête en tous les cas ... Alors ici , le lecteur mesurera sa chance d’être aux premières loges de cette expédition mouvementée , et en compagnie des « pèlerins « qui vont parcourir ce pays sacré . Un roman sur le pèlerinage initiatique et sur son retentissement individuel et collectif ... Le récit des pèlerins sur la montagne sacré , à la rencontre du sacré ( du numineux ) : On a déjà lu cela des dizaines de fois ... ? Oui , mais , c’est un texte avec des personnages touchants , une société subtilement étrangère à la nôtre , qui se localise dans un environnement à l’altérité indiscutable et dans une civilisation intéressante , bien campée du point de vue narratif . Bien incarnée aussi , dans des personnages crédibles aux problématiques convaincantes . Des descriptions nombreuses rendent cet univers palpable , de même que les péripéties qui émaillent le long voyage , sont variées et inscrivent dans ce récit principalement contemplatif autrement , un certain sens du rythme et du « timing « . Un texte qui relève à mon humble avis du genre ethno-SF et qui n’est pas fait , pour les inconditionnels du thriller orthodoxe , pour ce qui est de la forme . Décidément il s’en passe , et s’en « repasse « , sur toutes ces montagnes que les dieux élisent généralement pour domicile . Aller toquer à leur porte est périlleux pour la vie , pour les certitudes , qui peuvent alors branler sur leurs socles , pourtant si fermes généralement.. Et puis si on revient des pays sacrés , que peut-on avoir compris et vu , sur ces chemins qui transpercent le ciel ( dans ce roman , au sens propre comme au sens figuré ) ? Le mieux est-il de se taire à son retour ? et d’y réfléchir longtemps ? ..
          Lire la suite
          En lire moins
        • BVIALLET Posté le 7 Mai 2012
          Le village de Jospodar est situé au pied du mur d'une montagne géante, redoutable dont le sommet, séjour des dieux, est quasiment inaccessible. Chaque année, les Pèlerins, quarante volontaires triés sur le volet, se risquent sur ses pentes, respectant une tradition millénaire et sachant qu'ils ont peu de chance d'en revenir vivants. Poilar Bancroche, un jeune homme à la jambe torse, dernier descendant du Premier Pèlerin, et son ami Traiben prennent le commandement du groupe. Les dangers à affronter seront innombrables, les rencontres avec les habitants, humains ou animaux des royaumes seront hautement dangereuses. Les pèlerins parviendront-ils au sommet et surtout arriveront-ils à rencontrer ces fameux dieux si bénéfiques ? Un roman d'aventures assez étrange, aux limites de la fantaisie et de la science-fiction que le lecteur a de la peine à lâcher tant le suspens se maintient malgré une intrigue linéaire et prévisible, faite d'une suite d'épreuves et de rencontres avec toutes sortes de créatures improbables. Silverberg sait parfaitement créer des mondes extraordinaires tout en instillant des problématiques sur la religion, la foi, les dogmes ou le dépassement de soi. Les personnages sont sympathiques et bien campés (Poilar, handicapé et meneur d'hommes, est un héros positif presque sans peur... Le village de Jospodar est situé au pied du mur d'une montagne géante, redoutable dont le sommet, séjour des dieux, est quasiment inaccessible. Chaque année, les Pèlerins, quarante volontaires triés sur le volet, se risquent sur ses pentes, respectant une tradition millénaire et sachant qu'ils ont peu de chance d'en revenir vivants. Poilar Bancroche, un jeune homme à la jambe torse, dernier descendant du Premier Pèlerin, et son ami Traiben prennent le commandement du groupe. Les dangers à affronter seront innombrables, les rencontres avec les habitants, humains ou animaux des royaumes seront hautement dangereuses. Les pèlerins parviendront-ils au sommet et surtout arriveront-ils à rencontrer ces fameux dieux si bénéfiques ? Un roman d'aventures assez étrange, aux limites de la fantaisie et de la science-fiction que le lecteur a de la peine à lâcher tant le suspens se maintient malgré une intrigue linéaire et prévisible, faite d'une suite d'épreuves et de rencontres avec toutes sortes de créatures improbables. Silverberg sait parfaitement créer des mondes extraordinaires tout en instillant des problématiques sur la religion, la foi, les dogmes ou le dépassement de soi. Les personnages sont sympathiques et bien campés (Poilar, handicapé et meneur d'hommes, est un héros positif presque sans peur et sans reproche alors que Traiben représente l'intellectuel plein d'intuition et de finesse). Dans ces mondes cruels, pleins d'illusion et de magie, le lecteur est à la fois dépaysé et en terrain connu car ce texte peut permettre plusieurs lectures : comme histoire fantastique, comme parabole spirituelle ou comme conte philosophique, ce qui tranche sur la production habituelle dans ce genre particulier.
          Lire la suite
          En lire moins
        Lisez! La newsletter qui vous inspire !
        Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.