RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Les saints vont en enfer

            Robert Laffont
            EAN : 9782221137581
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Les saints vont en enfer

            Date de parution : 19/12/2013
            Si le roman de Cesbron n'a rien perdu de son pouvoir émotionnel, bien que le problème des prêtres ouvriers ait changé d'éclairage, c'est qu'il jette une lumière impitoyable sur la misère dans les quartiers populaires. Marcel l'ivrogne qui bat son gosse, Ahmed le Nord-Africain indicateur de police, Suzanne la prostituée... Si le roman de Cesbron n'a rien perdu de son pouvoir émotionnel, bien que le problème des prêtres ouvriers ait changé d'éclairage, c'est qu'il jette une lumière impitoyable sur la misère dans les quartiers populaires. Marcel l'ivrogne qui bat son gosse, Ahmed le Nord-Africain indicateur de police, Suzanne la prostituée convertie. Tout un monde d'épuisement et de déchéance entoure Pierre, le successeur du père Bernard, et donne un sens à son sacrifice. Alors que Bernard a abandonné le combat, Pierre est décidé à le mener jour après jour tout en sachant qu'il n'aura jamais de fin. Dans Les saints vont en enfer, Gilbert Cesbron reconstitue la vie d'un coin de banlieue industrielle : ses drames, ses souffrances, ses révoltes, avec la force mais aussi la tendresse qui caractérisent toute son œuvre.
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221137581
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Wyoming Posté le 20 Juillet 2018
              Une grande oeuvre de Cesbron parue au début des années 50 dans lesquelles il illustre la vie d'un prêtre ouvrier dans une banlieue imaginaire. C'est un livre très empreint de la foi de son auteur qui décrit avec style et humour parfois la vie de cette banlieue avec ses misères et la volonté de ce prêtre de faire évoluer les choses, d'apporter au bonheur et paix à tous ces démunis d'une société prospère. Certainement peu lu aujourd'hui, pas dans les rayons des médiathèques, c'est une oeuvre majeure que l'on peut lire quelles que soient nos croyances.
            • aouatef79 Posté le 27 Octobre 2017
              NB :Je dois signaler à mes amis littéraires la méprise suivante : une citation n' est pas à sa place car elle concerne le roman " Voici le temps des imposteurs " et non " Les saints vont en enfer " . Merci pour votre compréhension . " Les sains vont en enfer " est un roman de Gilbert Cesbron , ce dernier est avant tout un homme de radio avant de la quitter pour l' écriture . C' est à partir de l' année 1966 que j' ai lu et par hasard : Les chiens perdus sans colliers ". Et après j' ai eu à lire :" C' est Mozart qu' on assassine" , "Il est minuit "docteur Schweitzer" . J' ai lu ces livres par ce que le ton de l' auteur est sincère et parce que la lecture est fluide et aisée . Ensuite j' ai découvert des qualités à cet auteur car lors qu' il a abandonné la radio , il s' est investi dans les actions sociales et caritatives . J' ai beaucoup apprécié son altruisme et d' aller porter secours aux nécessiteux , aux démunis , aux enfants des banlieues, aux malades... NB :Je dois signaler à mes amis littéraires la méprise suivante : une citation n' est pas à sa place car elle concerne le roman " Voici le temps des imposteurs " et non " Les saints vont en enfer " . Merci pour votre compréhension . " Les sains vont en enfer " est un roman de Gilbert Cesbron , ce dernier est avant tout un homme de radio avant de la quitter pour l' écriture . C' est à partir de l' année 1966 que j' ai lu et par hasard : Les chiens perdus sans colliers ". Et après j' ai eu à lire :" C' est Mozart qu' on assassine" , "Il est minuit "docteur Schweitzer" . J' ai lu ces livres par ce que le ton de l' auteur est sincère et parce que la lecture est fluide et aisée . Ensuite j' ai découvert des qualités à cet auteur car lors qu' il a abandonné la radio , il s' est investi dans les actions sociales et caritatives . J' ai beaucoup apprécié son altruisme et d' aller porter secours aux nécessiteux , aux démunis , aux enfants des banlieues, aux malades ...C' est un homme de bonne volonté et actif socialement . Un homme qui a des convictions et qui ne triche pas . ' Les saints vont en enfer" est un livre écrit dans le contexte des Trente Glorieuses où la France a connu un essor économique, industriel et social formidable . Mais la médaille a son revers : les problèmes rencontrés dansles banlieues, les exclus et les SDF, les élèves exclus des écoles ... A cette époque la vision des prêtres a changé et eux aussi au lieu de rester cloîtrer dans leurs chapelles , ont commencé à investir les usines , les ateliers et côtoyés les ouvriers et partagés avec eux leur peine . A cette époque , en France , il y a une société qui vivait dans l' aisance et le confort vu l' essor économique, social et culturel et l' autre côté , il y a les banlieusards . Donc le thème essentiel de ce roman est l' implication des prêtres dans le monde du travail .
              Lire la suite
              En lire moins
            • Jackiedream Posté le 18 Mars 2017
              C'est le deuxième Cesbron que je lis, et j'ai de plus en plus l'impression que cet auteur est le Zola des Trente Glorieuses. Comme Zola le faisait avec la révolution industrielle, Cesbron dépeint l'envers d'une période de croissance économique et de prospérité. D'ailleurs, je ne pense pas que cela soit un hasard si la rue où se déroule la majeure partie de l'action se nomme rue Zola ! Ici nous sommes dans une petite ville de la banlieue parisienne, Sagny. On suit Pierre, un prêtre-ouvrier qui aide au jour les jour ceux dont personne ne se soucie, les ouvriers, les pauvres, les petites gens. Une fois de plus, j'adore le style de cet auteur. Cet ouvrage était très agréable à lire. Ensuite, ce roman m'a beaucoup touchée. J'ai mis du temps à vraiment accrocher, le début ne m'a pas happée. Pourtant, une fois familiarisée avec les personnages j'ai véritablement été prise d'intérêt pour leurs problèmes. Certains passages sont très émouvants, allant même jusqu'à m'arracher quelques larmes. Il y a une vraie dureté et beaucoup de réalisme bien sûr, mais surtout beaucoup d'humanité. J'ai aimé la dualité du livre : il y a une réflexion sur la religion, sur la façon de... C'est le deuxième Cesbron que je lis, et j'ai de plus en plus l'impression que cet auteur est le Zola des Trente Glorieuses. Comme Zola le faisait avec la révolution industrielle, Cesbron dépeint l'envers d'une période de croissance économique et de prospérité. D'ailleurs, je ne pense pas que cela soit un hasard si la rue où se déroule la majeure partie de l'action se nomme rue Zola ! Ici nous sommes dans une petite ville de la banlieue parisienne, Sagny. On suit Pierre, un prêtre-ouvrier qui aide au jour les jour ceux dont personne ne se soucie, les ouvriers, les pauvres, les petites gens. Une fois de plus, j'adore le style de cet auteur. Cet ouvrage était très agréable à lire. Ensuite, ce roman m'a beaucoup touchée. J'ai mis du temps à vraiment accrocher, le début ne m'a pas happée. Pourtant, une fois familiarisée avec les personnages j'ai véritablement été prise d'intérêt pour leurs problèmes. Certains passages sont très émouvants, allant même jusqu'à m'arracher quelques larmes. Il y a une vraie dureté et beaucoup de réalisme bien sûr, mais surtout beaucoup d'humanité. J'ai aimé la dualité du livre : il y a une réflexion sur la religion, sur la façon de pratiquer sa foi d'une part et d'autre part une plongée dans la misère ouvrière et la lutte des classes. Cesbron est un auteur très intéressant, je vous conseille d'y jeter un oeil si vous ne l'avez pas déjà fait.
              Lire la suite
              En lire moins
            • ysableue Posté le 13 Décembre 2015
              J'ai lu ce livre il y a trente ans et je ne l'ai jamais jamais oublié..
            • kinava Posté le 9 Décembre 2015
              j'ai lu les saints vont en enfer et chiens perdus sans colliers quand j'étais encore adolescente et ils ont été 2 livres essentiels dans ma vie, car ils m'ont en parti fait choisir mon futur métier "éducatrice spécialisée"
            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
            Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
            Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.