Lisez! icon: Search engine

Lettre d'une inconnue

Robert Laffont
EAN : 9782221192252
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Lettre d'une inconnue
suivi de Trois nouvelles de jeunesse

Pierre DESHUSSES (Traducteur), Tatjana MARWINSKI (Traducteur)
Collection : Pavillons Poche
Date de parution : 14/01/2016

Le jour de ses quarante et un ans, un écrivain viennois reçoit une lettre d’une femme qui l’aime passionnément depuis son adolescence et qui, sur son lit de mort, désire lui raconter cet amour qui la consume encore. Elle l’a aperçu pour la première fois seize ans plus tôt, alors...

Le jour de ses quarante et un ans, un écrivain viennois reçoit une lettre d’une femme qui l’aime passionnément depuis son adolescence et qui, sur son lit de mort, désire lui raconter cet amour qui la consume encore. Elle l’a aperçu pour la première fois seize ans plus tôt, alors qu’il emménageait dans l’appartement face au sien, où elle vivait avec sa mère. Pour la jeune fille de treize ans, ce fut un coup de foudre et le moment où sa vie commença réellement.
Lettre d’une inconnue est le récit d’une des grandes passions de la littérature du XXe siècle et une des nouvelles les plus célèbres et les plus intenses de Stefan Zweig. Avec humanisme, l’auteur y dépeint l’amour absolu d’une femme pour un homme insouciant.
Les trois textes de jeunesse qui suivent, « Rêves oubliés », « Deux solitudes » et « Jeunesse gâchée », essentiels à la connaissance de l’oeuvre de Zweig, contiennent déjà les thèmes de ses meilleurs récits : le rêve, la rencontre, la désillusion, le suicide.

« Avec Shakespeare et Agatha Christie, Stefan Zweig partage le podium des classiques étrangers les plus lus en France. » L’Obs

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221192252
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • belaval Posté le 4 Novembre 2019
    Après la mort de son fils, la mère écrit à celui qu'elle a aimé toute sa vie une longue lettre où elle lui avoue qu'il avait un fils qu'elle lui a caché puisqu'il ne lui donnait plus de nouvelles. Elle lui envoie cette lettre avant de mourir elle-même. Bel exemple de passion amoureuse désintéressée . Je ne suis pas parvenue à entrer tout-à-fait dans ce texte, vécu comme répétitif et un peu mièvre. Là je sens une levée de boucliers! Désolée.
  • janessane Posté le 26 Octobre 2019
    R. est romancier. Elle, elle est encore adolescente quand il vient s'installer dans l'appartement en face de chez elle. Elle vit seule avec sa mère, elle s'ennuie sûrement, il lui manque quelque chose. Une présence masculine? Une figure masculine? Peut-être...Quoi qu'il en soit, elle se prend de passion pour cet homme qu'elle ne connaît pas. Même avant de l'avoir vu, elle l'admire déjà. Elle le devine, l'imagine, crée un être factice conforme à son désir. Même heurté à la réalité, ce désir ne mourra jamais. Les années passent, l'adolescente devient une jeune femme. Son obsession ne se tarit pas. Elle désire cet homme et elle l'aura. Peu importe la suite, elle vivra dans le souvenir de ces moments partagés, aussi fugaces soient-ils. D'elle, R. ne saura jamais rien. Il aime comme il respire, chaque femme lui apporte son lot de jouissance sans qu'il s'y attache. Il vit dans l'instant. Elle vit dans le passé. "Lettre d'une inconnue" est celle d'un amour passionnel, obsessionnel, fantasmé. C'est celle d'un amour qui se vit dans un sens, où chaque geste est interprété, décortiqué jusqu'à l'extrême, jusqu'à y perdre le sens. C'est aussi tragique qu'inquiétant. C'est beau aussi. C'est tellement de choses à la fois... R. est romancier. Elle, elle est encore adolescente quand il vient s'installer dans l'appartement en face de chez elle. Elle vit seule avec sa mère, elle s'ennuie sûrement, il lui manque quelque chose. Une présence masculine? Une figure masculine? Peut-être...Quoi qu'il en soit, elle se prend de passion pour cet homme qu'elle ne connaît pas. Même avant de l'avoir vu, elle l'admire déjà. Elle le devine, l'imagine, crée un être factice conforme à son désir. Même heurté à la réalité, ce désir ne mourra jamais. Les années passent, l'adolescente devient une jeune femme. Son obsession ne se tarit pas. Elle désire cet homme et elle l'aura. Peu importe la suite, elle vivra dans le souvenir de ces moments partagés, aussi fugaces soient-ils. D'elle, R. ne saura jamais rien. Il aime comme il respire, chaque femme lui apporte son lot de jouissance sans qu'il s'y attache. Il vit dans l'instant. Elle vit dans le passé. "Lettre d'une inconnue" est celle d'un amour passionnel, obsessionnel, fantasmé. C'est celle d'un amour qui se vit dans un sens, où chaque geste est interprété, décortiqué jusqu'à l'extrême, jusqu'à y perdre le sens. C'est aussi tragique qu'inquiétant. C'est beau aussi. C'est tellement de choses à la fois qu'on ne peut ressortir que troublée d'une telle lecture. J'ai beaucoup aimé.
    Lire la suite
    En lire moins
  • metteholl Posté le 17 Octobre 2019
    Un écrivain viennois reçoit une lettre d’une inconnue. Poussée par la curiosité il va la lire. Dans cette longue lettre, une femme se raconte. Elle va dire sa passion pour lui, « son bien-aimé », depuis l’âge de ses 13 ans alors qu’elle était sa voisine de palier jusqu’à maintenant à l’heure de sa mort, quinze ans après. Quinze ans d’une vie à « brûler » d’amour, en un silence têtu, pour un homme pour qui elle est une étrangère. Elle lui confesse combien elle l’a guetté, épié, attendu « d’un désir ardent et contenu ». Par trois fois ils se rencontreront. « Moi avec toi » écrit-elle. Trois intenses moments de bonheur fou mais de bonheur fugace. A chaque fois, par une sorte de fatalité, elle fut « oubliée » par cet homme adoré qu’elle aime d’un amour sans retour. Désillusion, désespoir mais jamais d’amertume, elle l’aime comme il est : « ardent et oublieux, généreux et infidèle ». Elle aura un enfant de lui. L’écrivain n’en saura rien. Elle préfère « l’ombre » au risque d’un trop douloureux rejet. A la naissance de l’enfant, « un bel enfant si gai si charmant », son... Un écrivain viennois reçoit une lettre d’une inconnue. Poussée par la curiosité il va la lire. Dans cette longue lettre, une femme se raconte. Elle va dire sa passion pour lui, « son bien-aimé », depuis l’âge de ses 13 ans alors qu’elle était sa voisine de palier jusqu’à maintenant à l’heure de sa mort, quinze ans après. Quinze ans d’une vie à « brûler » d’amour, en un silence têtu, pour un homme pour qui elle est une étrangère. Elle lui confesse combien elle l’a guetté, épié, attendu « d’un désir ardent et contenu ». Par trois fois ils se rencontreront. « Moi avec toi » écrit-elle. Trois intenses moments de bonheur fou mais de bonheur fugace. A chaque fois, par une sorte de fatalité, elle fut « oubliée » par cet homme adoré qu’elle aime d’un amour sans retour. Désillusion, désespoir mais jamais d’amertume, elle l’aime comme il est : « ardent et oublieux, généreux et infidèle ». Elle aura un enfant de lui. L’écrivain n’en saura rien. Elle préfère « l’ombre » au risque d’un trop douloureux rejet. A la naissance de l’enfant, « un bel enfant si gai si charmant », son amour pour cet homme en deviendra moins douloureux. Elle se dit même « sauvée par cet autre toi-même ». Mais l’enfant meurt. « A présent je n’ai plus personne au monde » confie-t-elle dans son courrier. Cette lettre qu’elle lui écrit alors qu’elle est à l’agonie, c’est pour lui parler une fois, une seule fois, pour lui dire et son amour et leur enfant, leur enfant maintenant disparu. La mort la rendra muette, définitivement, mais elle se sera libérée de son secret amour. C’est une passion envahissante et exclusive que Stefan Sweig nous raconte par le menu dans ce récit. Par le biais de cette confession introspective, Zweig écrit sur une passion qui ressemble à une immolation tant l’amoureuse se consume pour « son bien-aimé ». La nature pulsionnelle de son comportement est toujours dictée par sa passion. Elle a renoncé de façon quasi mystique aux plaisirs de la vie pour ce coup de foudre qui l’a statufiée et rendue absente à toute autre forme d’existence. L’intensité du sentiment, la force du tourment, l’exaltation des joies éphémères, tout est habilement saisi par l’auteur, maitre dans l’art de sonder les âmes féminines à la torture. Le lecteur est tenu en haleine par le rythme qu’insuffle au texte Zweig, styliste hors pair. Des leitmotivs scandent le texte, nous vrillent l’esprit, la narration tendue rend parfaitement compte de l’urgence à dire de cette femme avant de s’éteindre. Voilà un texte que j’ai lu et relu depuis mon adolescence, offert maintes et maintes fois. C’est une porte ouverte sur l’univers de Zweig qui me fascine par son grand talent à décrire la psychologie humaine dans toute sa complexité et ce, toujours de façon épurée et avec une grande acuité.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Tage Posté le 21 Septembre 2019
    Ce livre est une pépite littéraire. Précis, concis, touchant, charmant, troublant, déboutant, bouleversant. Pudeur et bienveillance ce mélange dans un cocktail épistolaire digne d’un déclaration d’amour désespéré. Désespoir et espérance parcours cette nouvelle qui donne à la fois une leçon tant morale (sur la fidélité) que sur ce qu’est l’amour inconditionnel (sans attente). Evidement, il n’y a rien à redit sur le style … Chaque mots est à sa place, aucun ne manque si ce n’est ceux qui permettra de qualifier la justesse d’écriture dont à fait preuve Zweig.
  • Defne Posté le 7 Septembre 2019
    Après avoir fini ce récit assez court mais plein d’émotions et de sentiments profonds et intenses, des questions me taraudent : Peut-on vraiment aimer quelqu’un de la sorte ? Peut-on vivre une histoire aussi intense à distance et sans réciprocité ? Peut-on faire d’une personne qui ignore notre existence le centre de notre vie ? Est ce réellement de l’amour ou s’agit-il seulement d’une obsession qui aurait pu s’atténuer si l’inconnue avait eu le courage de crier haut et fort ce qu’elle a réussi à écrire à celui qui a été et son espoir et son désespoir pendant tant d’annees ? Une nouvelle unique qui mérite d’être lue ..
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.