RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Lettre d'une inconnue

            Robert Laffont
            EAN : 9782221192252
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Lettre d'une inconnue
            suivi de Trois nouvelles de jeunesse

            Pierre DESHUSSES (Traducteur), Tatjana MARWINSKI (Traducteur)
            Collection : Pavillons Poche
            Date de parution : 14/01/2016

            Le jour de ses quarante et un ans, un écrivain viennois reçoit une lettre d’une femme qui l’aime passionnément depuis son adolescence et qui, sur son lit de mort, désire lui raconter cet amour qui la consume encore. Elle l’a aperçu pour la première fois seize ans plus tôt, alors...

            Le jour de ses quarante et un ans, un écrivain viennois reçoit une lettre d’une femme qui l’aime passionnément depuis son adolescence et qui, sur son lit de mort, désire lui raconter cet amour qui la consume encore. Elle l’a aperçu pour la première fois seize ans plus tôt, alors qu’il emménageait dans l’appartement face au sien, où elle vivait avec sa mère. Pour la jeune fille de treize ans, ce fut un coup de foudre et le moment où sa vie commença réellement.
            Lettre d’une inconnue est le récit d’une des grandes passions de la littérature du XXe siècle et une des nouvelles les plus célèbres et les plus intenses de Stefan Zweig. Avec humanisme, l’auteur y dépeint l’amour absolu d’une femme pour un homme insouciant.
            Les trois textes de jeunesse qui suivent, « Rêves oubliés », « Deux solitudes » et « Jeunesse gâchée », essentiels à la connaissance de l’oeuvre de Zweig, contiennent déjà les thèmes de ses meilleurs récits : le rêve, la rencontre, la désillusion, le suicide.

            « Avec Shakespeare et Agatha Christie, Stefan Zweig partage le podium des classiques étrangers les plus lus en France. » L’Obs

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221192252
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Robert Laffont
            1.99 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • ReadingLove Posté le 17 Mars 2019
              Encore une fois j'ai été charmé par la plume de cet auteur. Je ne saurais comment exprimer à quel point j'ai aimé cette nouvelle, tellement j'ai ressenti d'émotions. Cet auteur a vraiment trouvé les bons ingrédients pour faire de ses histoires des petits chefs-d’œuvre. Écrire une lettre anonyme pour déclarer un amour de toujours est, je trouve une idée extraordinaire. Même si ce fut une histoire d'amour à sens unique, j'ai trouvé que c'était l'une des plus belles histoires d'amour jamais écrite, puisque l'intéressé fini par le savoir. Même si c'est frustrant pour lui de ne pas savoir de qui il s'agit et d'avoir beaucoup de mal à s'en souvenir. Je trouve que l'auteur a choisit les bons mots pour décrire des sentiments forts, des émotions de toutes parts. On ne connait pas cette femme mais on s'attache à elle. On a envie de lui venir en aide. On pleure avec elle de sa perte, et avec elle, on a envie de déverser tous cette peine, cette rage, cette rancœur qu'elle a gardée en elle. L'histoire est triste certes, mais tellement émouvante. Même si le genre classique ne vous botte pas vraiment, je vous conseil de lire cette courte lecture... Encore une fois j'ai été charmé par la plume de cet auteur. Je ne saurais comment exprimer à quel point j'ai aimé cette nouvelle, tellement j'ai ressenti d'émotions. Cet auteur a vraiment trouvé les bons ingrédients pour faire de ses histoires des petits chefs-d’œuvre. Écrire une lettre anonyme pour déclarer un amour de toujours est, je trouve une idée extraordinaire. Même si ce fut une histoire d'amour à sens unique, j'ai trouvé que c'était l'une des plus belles histoires d'amour jamais écrite, puisque l'intéressé fini par le savoir. Même si c'est frustrant pour lui de ne pas savoir de qui il s'agit et d'avoir beaucoup de mal à s'en souvenir. Je trouve que l'auteur a choisit les bons mots pour décrire des sentiments forts, des émotions de toutes parts. On ne connait pas cette femme mais on s'attache à elle. On a envie de lui venir en aide. On pleure avec elle de sa perte, et avec elle, on a envie de déverser tous cette peine, cette rage, cette rancœur qu'elle a gardée en elle. L'histoire est triste certes, mais tellement émouvante. Même si le genre classique ne vous botte pas vraiment, je vous conseil de lire cette courte lecture qui saura peut-être vous faire changer d'avis. je fais une énorme mise à jour sur mon profil Babélio et je mets des critiques qui remontent à longtemps... très longtemps comme celle-ci.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Ximo Posté le 8 Mars 2019
              La meilleure et longue lettre d´amour que j´aie jamais lue.
            • Hayatte_B Posté le 5 Mars 2019
              Le jour de son anniversaire, un célèbre écrivain viennois reçoit une lettre. Cette lettre est le testament de l'amour fou et passionnel que lui porte une jeune inconnue. Elle ne vit que pour lui, que pour cet amour sans limite, cette passion à sens unique. Toute sa vie ne tourne qu'autour de lui quand lui, qui a croisé déjà plusieurs fois sa route, ne la reconnaitra jamais. Ce livre est un ravissement lignes après lignes. Il est un hymne à la quintessence de l'amour. On retrouve dans ce testament – qui est aussi une déclaration d'amour - une description de l'état amoureux à la fois très pure, mais très dure également. Amour et folie ne sont, par ailleurs, jamais très éloignés. Stephan Zweig a produit là (et comme dans nombre de ces romans) un véritable bijou d'écriture et de psychologie qui nous parle à tous ! Qui n'a jamais connu d'amour secret à sens unique ? Selon moi, ce livre est un incontournable à avoir dans sa bibliothèque et si ce n'est pas déjà fait, courez le lire ! A qui l’offrir : A tous ! Ce livre est un indispensable à avoir dans sa bibliothèque.
            • pompimpon Posté le 4 Mars 2019
              Stefan Zweig m'accompagne depuis très longtemps, depuis qu'adolescente j'ai lu par hasard Amok, flamboyance implacable et absolue cachée sous une couverture d'un rose trompeur. Peu d'ouvrages de cet écrivain m'ont échappé depuis. Et bien sûr, pas cette Lettre d'une inconnue que je relis une nouvelle fois, dans une traduction que je ne connaissais pas et qui ne m'a pas absolument conquise. Un romancier célèbre et mondain, R., reçoit une épaisse lettre le jour de ses 41 ans. Une vingtaine de pages exprimant l'amour fou qu'il a inspiré à une inconnue. De ses 13 ans, au moment où R. est venu habiter l'appartement voisin, à sa mort, près de quinze ans après, toute la vie de cette femme s'est concentrée, réduite, résumée à cet amour. Rien d'autre n'a eu d'importance pour elle, dont on ne connaîtra pas même le prénom, que son amour et ce qu'elle pouvait faire pour le nourrir : croiser R., le voir, l'entendre, revenir vers lui, toujours... Dès ma première lecture, au siècle dernier et dans une traduction plus carrée, j'avais été révoltée par cette folie. J'éprouve toujours cette révolte. Je ressens cette jeune fille puis jeune femme comme ayant une faille profonde en elle, qui entraîne cette conséquence néfaste :... Stefan Zweig m'accompagne depuis très longtemps, depuis qu'adolescente j'ai lu par hasard Amok, flamboyance implacable et absolue cachée sous une couverture d'un rose trompeur. Peu d'ouvrages de cet écrivain m'ont échappé depuis. Et bien sûr, pas cette Lettre d'une inconnue que je relis une nouvelle fois, dans une traduction que je ne connaissais pas et qui ne m'a pas absolument conquise. Un romancier célèbre et mondain, R., reçoit une épaisse lettre le jour de ses 41 ans. Une vingtaine de pages exprimant l'amour fou qu'il a inspiré à une inconnue. De ses 13 ans, au moment où R. est venu habiter l'appartement voisin, à sa mort, près de quinze ans après, toute la vie de cette femme s'est concentrée, réduite, résumée à cet amour. Rien d'autre n'a eu d'importance pour elle, dont on ne connaîtra pas même le prénom, que son amour et ce qu'elle pouvait faire pour le nourrir : croiser R., le voir, l'entendre, revenir vers lui, toujours... Dès ma première lecture, au siècle dernier et dans une traduction plus carrée, j'avais été révoltée par cette folie. J'éprouve toujours cette révolte. Je ressens cette jeune fille puis jeune femme comme ayant une faille profonde en elle, qui entraîne cette conséquence néfaste : la voilà saisie, par la conjonction de cette fragilité et d'un évènement ordinaire, d'une fixation pathologique qui lui confisque sa vie... La faille est comblée. Elle se perd toute entière dans son sentiment. Elle y abdique toute volonté. Il n'est rien qui puisse l'éloigner de l'objet de son amour. Aucun lien, aucune distraction, aucune promesse ne l'en détourne, jamais. Seul ce qui touche ou concerne ou ramène à R. est digne d'attention et de soin. Tous les coups sont permis. Toutes les trahisons sont possibles. Elle y sacrifie tout, jusqu'à sa vie même. Sa confession est suffocante de réclusion dans ce sentiment qui se cannibalise lui-même. R. est l'objet de cette adoration, déshumanisé, même lorsqu'elle semble au contraire l'accepter tout entier, extrapolant ce qu'elle en a vu pour imaginer ce qu'il peut être. Car que sait-elle de lui, finalement ? Peu de choses, des bribes qu'elle additionne les unes aux autres, bibelots et livres vus au moment de l'emménagement de R., appartement aperçu à la faveur d'une opportunité, rencontres fortuites, bruits de pas dans l'escalier, voix sur le palier, puis, après son départ, coupures de journaux, ressassement sans fin des "souvenirs", lecture affamée de tous les ouvrages de R. Et retour dès que possible à Vienne, où elle le reverra en plusieurs occasions. Elle n'a qu'un souhait, qu'il la reconnaisse, mais elle n'agit jamais en ce sens. Il y a là comme une pensée magique, de celles qui n'engagent que ceux qui les croient. Et une certitude que le charme serait rompu, si elle devait montrer un peu du chemin à son idole. Quel désenchantement dans ce naufrage, quelle détresse, quelle solitude ! Quelle peur d'être confrontée au réel ! La traduction de Leïla Pelissier et Corinna Gepner appuie sur la folie, l'égarement, la perte de soi, les supplications absurdes, l'affolement, la fièvre. Dans mon souvenir, l'inconnue n'était pas si pitoyable. Elle ne me faisait pas l'effet de perdre ses nerfs à ce point dans les traductions précédentes. Elle n'y était pas ce petit oiseau blessé, perdu. Elle avait davantage de carrure. Tout son être disait qu'on pouvait mourir d'aimer, sans pour autant s'abaisser complètement. Dans cette traduction-ci, elle s'abaisse, absolument. Rien n'est épargné. Forcément, je la plains davantage, je suis moins atterrée par sa folie. Pauvre petite mésange touchée à mort par le lance-pierre d'un enfant gâté...
              Lire la suite
              En lire moins
            • ChloeTissier Posté le 24 Février 2019
              Jolie nouvelle , une des nouvelles les plus célèbres de Stefan Zweig. La confession d'un amour hors du commun, né dans la prime adolescence, et qui va marquer sa vie durant cette femme passionnément éprise d'un écrivain beau, riche et... si peu physionomiste ! Personne n'a jamais trouvé des mots aussi justes pour décrire la frontière floue qui sépare l'amour de la folie. Grand écrivain ! Livre remarquablement adapté au cinéma ât un grand réalisateur Max Ophuls !!!
            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
            Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
            Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.