Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221127896
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

L'Héritage de la haine

Michel Courtois-Foucy (traduit par)
Collection : Best-sellers
Date de parution : 08/11/2012
Dans la cellule du pénitencier, Adam Hall, jeune avocat, rencontre son premier client : son grand-père, Sam Cayhall, membre du Ku Klux Klan et assassin.
Tout sépare les deux hommes. Et pourtant Adam, parce qu’il est farouchement opposé à la peine capitale, décide de tout faire pour arracher Sam du couloir...
Dans la cellule du pénitencier, Adam Hall, jeune avocat, rencontre son premier client : son grand-père, Sam Cayhall, membre du Ku Klux Klan et assassin.
Tout sépare les deux hommes. Et pourtant Adam, parce qu’il est farouchement opposé à la peine capitale, décide de tout faire pour arracher Sam du couloir de la mort.
Mais il reste trois mois avant l’exécution de Sam. Trois mois pour que le grand-père et le petit-fils affronte ensemble le passé. Trois mois pour qu’ils se battent, malgré leurs différences, contre l’engrenage inexorable de la machine judiciaire. Trois mois d’une course-poursuite contre la mort.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221127896
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe
Robert Laffont
En savoir plus

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • steph5977 Posté le 19 Août 2021
    Une période d'insomnie m'a permis de finir ce livre beaucoup plus rapidement que prévu. Ca ne sera pas un coup de coeur car je m'attendais à plus de rythme et de suspense. J'aurais également traité différemment la partie de l'acolyte car finalement il joue un rôle secondaire qui aurait pu être amplifié et donner lieu à une traque, une sorte de double course contre la montre, ce qui aurait ajouté encore plus de tension. L'auteur a préféré centrer son histoire sur les procédures judiciaires et j'ai trouvé ça parfois lourd et répétitif. Par contre la fin m'a bouleversée et j'ai fini ce livre en larmes.
  • PhilippeNordiste Posté le 1 Juillet 2021
    J'avais découvert John Grisham à ses tous débuts avec "La firme", que j'ai beaucoup apprécié. La plongée dans les arcanes juridiques m'avaient bien plu alors. Je n'ai pas tout lu ensuite, tellement cet auteur est prolifique, mais je me suis arrêté sur "Le couloir de la mort", pressentant un bon moment avec quelque chose qui chez nous a disparu, le spectre de la peine de mort. Sans doute, sans oser me le dire, un peu de voyeurisme aussi là dedans. Et j'ai pris une énorme claque: entre un anti-héros, vieillard détestable, mais qui oblige à nous poser des questions essentielles, un petit-fils avec l'innocence de son âge, un avocat un peu désabusé, et les USA des années soixante j'ai passé un long moment délectable à dévorer ce roman. A ne pas manquer.
  • MSophieBC Posté le 14 Mars 2021
    L’héritage de John Grisham est un suspense judiciaire. Il n’y a pas de meurtre (quoique, le doute est permis), il n’y a pas de sang et il n’y a pas de tueur en série machiavélique. Mais il y a du suspense, une bonne histoire et une tension qui s’accroît au fil des pages. Tout bon !
  • Sabrina_Chchch Posté le 18 Décembre 2020
    J'ai été profondément marquée par ce livre, lu il y a près de 20 ans, par cette intrusion dans le couloir de la mort, par la découverte de ses codes, de ses rituels. J'ai eu froid dans le dos à mesure que le jour puis l'heure fatidique approchait. J'ai été tourmentée par mes sentiments ambivalents pour cet homme détestable suscitant néanmoins de la pitié, à l'heure des regrets. J'ai été choquée par l'ambiance particulière des états du sud américain, les actions du KKK, la haine raciale. Pour moi, les très bons livres sont ceux qui laissent une empreinte émotionnelle forte. Quand je repense à la lecture de Le couloir de la mort, je ne me souviens pas de l'histoire en détail mais j'ai le souvenir des émotions intenses que j'ai ressenties. Nous avons donc là indéniablement un excellent roman, l'un des meilleurs de Grisham. Pour les plus cinéphiles d'entre vous, l'adaptation cinématographique s'appelle L'héritage de la haine et propose un joli casting (Gene Hackman, Faye Dunaway, Chris O'Donell). Ça ne vaut pas un bouquin, mais de mémoire, elle est plutôt réussie.
  • Moccha Posté le 17 Décembre 2020
    Nous sommes dans le couloir de la mort, à quatre semaines de l'exécution de Sam, 69 ans, cela fait neuf ans qu'il vit là, en cage. Un jeune et brillant avocat, se met en tête de sauver son grand-père qu'il ne connait pas... mais tous les recours sont épuisés, une course contre la montre s'engage... Tous les jours des recours sont envoyés à la cour dans le but d'obtenir un sursis, jusqu'au jour fatal, ou peut-être il obtiendra la grâce du gouverneur... Il est vrai, que lorsque l'on apprend tous les méfaits et les meurtres de ce grand-père, l'on se dit, il n'a que ce qu'il mérite, c'est un vrai monstre, même si l'on est contre la peine de mort. Puis au fil des pages, on le voit s'amender, regretter amèrement ce qu'il a fait... il nous explique, que ces parents et grands-parents faisaient aussi partit du KKK, qu'ils le faisaient participer aux lynchages, et aux meurtres. Alors on se met à avoir de l'empathie pour ce grand-père, et l'on espère la grâce du gouverneur.... C'est un livre que l'on oublie pas, un livre qui vous prends aux tripes, un plaidoyer contre la peine de mort. "L'horreur spécifique au... Nous sommes dans le couloir de la mort, à quatre semaines de l'exécution de Sam, 69 ans, cela fait neuf ans qu'il vit là, en cage. Un jeune et brillant avocat, se met en tête de sauver son grand-père qu'il ne connait pas... mais tous les recours sont épuisés, une course contre la montre s'engage... Tous les jours des recours sont envoyés à la cour dans le but d'obtenir un sursis, jusqu'au jour fatal, ou peut-être il obtiendra la grâce du gouverneur... Il est vrai, que lorsque l'on apprend tous les méfaits et les meurtres de ce grand-père, l'on se dit, il n'a que ce qu'il mérite, c'est un vrai monstre, même si l'on est contre la peine de mort. Puis au fil des pages, on le voit s'amender, regretter amèrement ce qu'il a fait... il nous explique, que ces parents et grands-parents faisaient aussi partit du KKK, qu'ils le faisaient participer aux lynchages, et aux meurtres. Alors on se met à avoir de l'empathie pour ce grand-père, et l'on espère la grâce du gouverneur.... C'est un livre que l'on oublie pas, un livre qui vous prends aux tripes, un plaidoyer contre la peine de mort. "L'horreur spécifique au quartier des condamnés à mort, c'est de s'y voir mourir un peu plus chaque jour. L'attente vous tue. Vous logez dans une cage et, lorsque vous vous réveillez pour cocher un nouveau jour, vous vous dites que la mort s'est encore rapprochée de vingt-quatre heures. Par moments, on la souhaite. Entre mourir et vivre dans cette prison, Sam choisirait de respirer le gaz. Mais il y a toujours l'espoir de capter l'attention d'un juge. Chacun des condamnés rêve d'un miracle. Et ce rêve l'aide à survivre".
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.