Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782823801958
Code sériel : 99999
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
L'histoire de France vue par San-Antonio
Date de parution : 27/06/2013
Éditeurs :
12-21

L'histoire de France vue par San-Antonio

Date de parution : 27/06/2013

Paris ne s’est pas fait en un jour, et la France ne s’est pas faite toute seule ! Les plaques de nos rues et les socles de nos statues portent...

Paris ne s’est pas fait en un jour, et la France ne s’est pas faite toute seule ! Les plaques de nos rues et les socles de nos statues portent les noms des responsables : ça va de la rue Vercingétorix à la rue Charles de Gaulle.
Et pourtant le...

Paris ne s’est pas fait en un jour, et la France ne s’est pas faite toute seule ! Les plaques de nos rues et les socles de nos statues portent les noms des responsables : ça va de la rue Vercingétorix à la rue Charles de Gaulle.
Et pourtant le nom le plus important est absent de nos places, de nos avenues, de nos boulevards et même de nos impasses : celui de Bérurier. Or, ce sont les Bérurier qui ont vraiment fait la France. Avec leurs mains, leur sang et leur sueur.
Avec leur esprit aussi.
Soucieux de réparer cette criante injustice, j’ai essayé de reconstituer leur trajectoire dans le temps.

BÉRURIER À TRAVERS LES ÂGES

Tel aurait pu être le titre de ce livre qui n’est pas une mystification mais, au contraire, une démystification.
Comme le langage, l’Histoire se doit de rester vivante ; c’est pourquoi je me suis attaché à en secouer la poussière, à en « plumeauter » les toiles d’araignée, à en dédorer les tranches, les couronnes et les auréoles et à la saupoudrer d’éclats de rire.
Un petit travail de réfection, quoi !
Il m’a permis de constater qu’on nous avait doré l’Histoire de France avec cette même poudre aux yeux qui sert aussi à nous dorer la pilule !

SAN-ANTONIO

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782823801958
Code sériel : 99999
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Bernie44 Posté le 10 Août 2021
    J'ai attendu 54 ans pour me croquer un premier "San-A" (L'Histoire de France), et ne suis pas déçu ! Cela m'aurait beaucoup amusé lorsque j'étais ado, je regrette d'être passé à côté. Ça se lit très vite, c'est léger, plein de fantaisie et de grivoiseries, idéal pour se changer les idées en cette période anxiogène. Ne boudez pas votre plaisir !
  • lecassin Posté le 15 Janvier 2019
    Qui l'eut cru ? Ou lustucru comme l'aurait dit Béru, pas si nouille que ça… Oui, qui l'eut cru que ce premier San-Antonio Hors-série, obtiendrait le record des ventes de 1964 : 350 000 exemplaires ! Bon. Ça, c'est le côté mercantile de l'affaire que nous décrit avec une grande lucidité le célèbre commissaire, en avertissement aux lecteurs : « il faut toujours donner aux adultes l'illusion que certaines lectures leur sont réservées, tout en faisant croire aux enfants que certaines lectures leur sont interdites. de cette façon, les uns et les autres achètent le livre en grand secret et ça fait marcher l'édition. » Oui, encore, qui l'eut cru, alors qu'aucune rue, aucune école ne porte son nom ; qui l'eut cru que la famille Bérurier se serait illustrée à travers les âges ; de Bérurix au grognard Bérurier, « dit Beau-Gosier, dit Joli-Coeur, dit Pa-pan-la-tunique », tombé au champ d'honneur, après avoir provoqué le fameux mot de Cambronne, à qui il venait de piquer accidentellement le prose de sa baïonnette. On croise Bérugnan, le mousquetaire… Le premier Hors-Série, Cartonné, sous jaquette illustrée par Dubout, comme toutes les illustrations dans le texte ; un hors-série qu'ado, on se refilait sous le manteau... Qui l'eut cru ? Ou lustucru comme l'aurait dit Béru, pas si nouille que ça… Oui, qui l'eut cru que ce premier San-Antonio Hors-série, obtiendrait le record des ventes de 1964 : 350 000 exemplaires ! Bon. Ça, c'est le côté mercantile de l'affaire que nous décrit avec une grande lucidité le célèbre commissaire, en avertissement aux lecteurs : « il faut toujours donner aux adultes l'illusion que certaines lectures leur sont réservées, tout en faisant croire aux enfants que certaines lectures leur sont interdites. de cette façon, les uns et les autres achètent le livre en grand secret et ça fait marcher l'édition. » Oui, encore, qui l'eut cru, alors qu'aucune rue, aucune école ne porte son nom ; qui l'eut cru que la famille Bérurier se serait illustrée à travers les âges ; de Bérurix au grognard Bérurier, « dit Beau-Gosier, dit Joli-Coeur, dit Pa-pan-la-tunique », tombé au champ d'honneur, après avoir provoqué le fameux mot de Cambronne, à qui il venait de piquer accidentellement le prose de sa baïonnette. On croise Bérugnan, le mousquetaire… Le premier Hors-Série, Cartonné, sous jaquette illustrée par Dubout, comme toutes les illustrations dans le texte ; un hors-série qu'ado, on se refilait sous le manteau en édition de poche… Bien qu'amateur de San- Antonioniaiseries, voilà un bouquin que je n'ai pas pu lire d'une traite : il m'a fallu quelques petites pauses et le reprendre en livre de chevet, pour finir… Il y a pourtant matière, mais le bouquin est bâti sur la même trame, quelle que soit l'époque « étudiée » : un vague « cours », suivi d'une lecture incorporant l'arbre généalogique de Bérurier. A la longue, c'est fatiguant. Reste un bon souvenir de lecture d'ado, au collège… C'est truculent, iconoclaste, improbable… Une autre façon d'aborder l'Histoire… Par la porte de service… Un cours d'histoire qui prend ses aises avec l'Histoire, celle avec un grand H, l'officielle...
    Lire la suite
    En lire moins
  • majero Posté le 29 Octobre 2018
    Exauçant le souhait des bons Français moyens incarnés par le sympathique et bon vivant couple Bérurier, le beau Don Juan San-Antonio leur raconte avec saveur le côté non moins savoureux de l'Histoire de France. Il s'offre aussi le plaisir de réécrire certains passages en y incorporant leurs supposés aïeuls. Et on y apprend autant d'anecdotes pertinentes que de bonnes expressions d'argot!
  • jjbblongneck Posté le 11 Avril 2018
    Ce volume mériterait d'être la référence absolue pour tout bon prof d'histoire
  • bibiouest Posté le 5 Mai 2017
    c'est peut-être le livre qui m'a fait le plus rire! La première fois que j'ai lu SAN-A, j'y ai trouvé tout ce que je recherchais inconsciemment dans un livre, l'humour, l'autodérision, une certaine vision du monde, de la vie, des autres et la haine des cons (il faut faire attention car on est toujours le con de quelqu'un..) L'amour des mots, de la langue sans être vulgaire (si, je vous assure). On dit que dans chaque SAN-A il y a 10 à 15 pages exceptionnels. Mais moi je prends tout . Monsieur Frédéric DARD je vous aime.
Inscrivez-vous à la newsletter des lecteurs numériques : 12-21
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !