Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221134009
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

L'Hiver du monde

Le Siècle - Tome 2

Jean-Daniel BRÈQUE (Traducteur), Viviane MIKHALKOV (Traducteur), Odile DEMANGE (Traducteur), Nathalie GOUYÉ-GUILBERT (Traducteur), Dominique HAAS (Traducteur)
Date de parution : 11/10/2012
De l’émergence du IIIe Reich à l’aube de l’ère atomique, la grande aventure du XXe siècle telle que personne ne l’a jamais racontée.

1933, Hitler s’apprête à prendre le pouvoir : l’Allemagne entame les heures les plus sombres de son histoire et va entraîner le monde entier dans la barbarie et la destruction. Cinq familles de nationalités différentes, intimement liées, vont être emportées par le tourbillon de la Seconde Guerre mondiale.
Amours contrariées, douloureux...

1933, Hitler s’apprête à prendre le pouvoir : l’Allemagne entame les heures les plus sombres de son histoire et va entraîner le monde entier dans la barbarie et la destruction. Cinq familles de nationalités différentes, intimement liées, vont être emportées par le tourbillon de la Seconde Guerre mondiale.
Amours contrariées, douloureux secrets, tragédies, coups du sort… Des salons du Yacht-Club de Buffalo à Pearl Harbor bombardé, des sentiers des Pyrénées espagnoles à Londres sous le Blitz, de Moscou en pleine évacuation à Berlin en ruines, le lecteur est projeté au coeur des drames mais aussi des joies vécus par ces femmes et ces hommes exceptionnels. Boy Fitzherbert, Carla von Ulrich, Lloyd Williams, Daisy Pechkov, Gus Dewar et les autres vont chacun à leur manière tenter de faire face au milieu du chaos.
Entre épopée historique et roman d’espionnage, histoire d’amour et thriller politique, ce deuxième volet de la magistrale trilogie du Siècle brosse une fresque inoubliable.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221134009
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Merytamon Posté le 27 Juin 2021
    Encore une fois Ken Follett réussi le pari de nous raconter le déroulement de la seconde guerre mondiale de son déclenchement jusqu'à l'armistice et tous les événements qui sont survenus après à travers le destin de plusieurs personnages de différentes nationalités ce qui nous permet d'avoir différents points de vues sur la guerre. On retrouve les personnages auquel nous nous étions attachés dans le premier tome et surtout nous faisons la connaissance de leur enfants et petits enfants et on les voit grandir et évoluer au fil du temps qui passe, on apprend à en aimer certains et à se méfier d'autres. Personnellement même si il y a eu quelques moments ou j'ai eu du mal à m'y retrouver, je me suis attachée à plusieurs personnages de ce livre en particulier Woody, Lloyd, Carla ou encore Daisy. L'auteur nous fait passer par toutes sortes d'émotions, de la tristesse, à la révolte mais aussi des moments d'espoir, d'union entre les membres des différentes familles face à la violence et à l'horreur. Il n'y a jamais un instant de répit, il se passe toujours quelque chose qui retient notre attention et les pages défilent toutes seules sans que l'on s'en rende vraiment... Encore une fois Ken Follett réussi le pari de nous raconter le déroulement de la seconde guerre mondiale de son déclenchement jusqu'à l'armistice et tous les événements qui sont survenus après à travers le destin de plusieurs personnages de différentes nationalités ce qui nous permet d'avoir différents points de vues sur la guerre. On retrouve les personnages auquel nous nous étions attachés dans le premier tome et surtout nous faisons la connaissance de leur enfants et petits enfants et on les voit grandir et évoluer au fil du temps qui passe, on apprend à en aimer certains et à se méfier d'autres. Personnellement même si il y a eu quelques moments ou j'ai eu du mal à m'y retrouver, je me suis attachée à plusieurs personnages de ce livre en particulier Woody, Lloyd, Carla ou encore Daisy. L'auteur nous fait passer par toutes sortes d'émotions, de la tristesse, à la révolte mais aussi des moments d'espoir, d'union entre les membres des différentes familles face à la violence et à l'horreur. Il n'y a jamais un instant de répit, il se passe toujours quelque chose qui retient notre attention et les pages défilent toutes seules sans que l'on s'en rende vraiment compte. En tout cas je vous conseille vivement cette série à mi chemin entre romans d'espionnage et sagas historiques.
    Lire la suite
    En lire moins
  • hellrick Posté le 19 Avril 2021
    Après LA CHUTE DES GEANTS, Ken Follett poursuit son Grand Œuvre, à savoir rédiger l’Histoire du XXème siècle en s’intéressant aux petites histoires d’une foule de personnages (le listing placé en début de roman compte quand même quatre pages !). Il reprend donc le même principe que dans le bouquin précédent, LA CHUTE DES GEANTS et permet à une poignée de protagonistes bien typés et développés de traverser la Seconde Guerre Mondiale. Tous ces personnages vont ainsi croiser des dizaines d’autres intervenants, quelques « grands hommes » historiques et assister aux événements les plus marquants d’une décennie charnière du XXème siècle, grosso modo du milieu des années ’30 à l’immédiat après-guerre. Alors évidemment, Follett ne prétend pas écrire un traité historique mais bien un roman qui reprend les codes des feuilletons mélodramatiques. L’auteur survole certains faits, s’attarde sur d’autres et assume la subjectivité de ses choix et de ses points de vue. De plus, il recourt parfois à des coïncidences énormes pour permettre à ses héros de se rencontrer, de se quitter puis de se retrouver, souvent après plusieurs années et alors qu’ils se situaient à des milliers de kilomètres de distance. C’est un monde très très petit, semble dire... Après LA CHUTE DES GEANTS, Ken Follett poursuit son Grand Œuvre, à savoir rédiger l’Histoire du XXème siècle en s’intéressant aux petites histoires d’une foule de personnages (le listing placé en début de roman compte quand même quatre pages !). Il reprend donc le même principe que dans le bouquin précédent, LA CHUTE DES GEANTS et permet à une poignée de protagonistes bien typés et développés de traverser la Seconde Guerre Mondiale. Tous ces personnages vont ainsi croiser des dizaines d’autres intervenants, quelques « grands hommes » historiques et assister aux événements les plus marquants d’une décennie charnière du XXème siècle, grosso modo du milieu des années ’30 à l’immédiat après-guerre. Alors évidemment, Follett ne prétend pas écrire un traité historique mais bien un roman qui reprend les codes des feuilletons mélodramatiques. L’auteur survole certains faits, s’attarde sur d’autres et assume la subjectivité de ses choix et de ses points de vue. De plus, il recourt parfois à des coïncidences énormes pour permettre à ses héros de se rencontrer, de se quitter puis de se retrouver, souvent après plusieurs années et alors qu’ils se situaient à des milliers de kilomètres de distance. C’est un monde très très petit, semble dire Follett. On a accusé, dans les années ’80, certains auteurs de pavés « page turner » (Stephen King, Tom Clancy, Dean Koontz et d’autres) d’abuser d’une écriture cinématographique. Ces écrivains attendaient simplement le bon cinéaste pour porter leurs œuvres sur l’écran, disait la critique médisante. Ken Follett, et ce n’est pas péjoratif, aurait plutôt dans cette saga une écriture de « série télévisée » : foisonnement, intrigues et sous-intrigues emberlificotées, retournements inattendus et cette impression de lire une histoire sans fin. Le lecteur retrouve en effet les mêmes personnages et les mêmes familles à différentes époques et il se doute que leurs destins ne s’achèvent pas à la fin de ce deuxième tome. Bref, il faudra voir la saison suivante (ou, dans le cas qui nous occupe ici, lire le roman suivant) pour boucler la plupart des intrigues. Ces dernières débutèrent, en effet, dans les premières années du siècle (et les premières pages de LA CHUTE DES GEANTS) mais ne connaitront leur aboutissement qu’avec le dernier volet, AUX CONFIND DE L’ETERNITE. En dépit d’un côté parfois mécanique dans la narration (nos héros traversent absolument tous les événements marquants du siècle comme s’ils se trouvaient toujours au bon endroit et au bon moment), difficile de résister devant le souffle épique de ce récit. Si les grandes lignes sont évidemment connues (une petite révision historiques ne fait de toutes façon pas de mal), place à la « petite » histoire et aux aventures d’une foultitude de « héros » attachants. En bref, L’’HIVER DU MONDE comporte quelques défauts, un manichéisme certain, une simplification assumée mais également – et c’est l’essentiel - un grand plaisir de lecture. Et puis l’auteur tape bien sur les communistes et, mine de rien, ça fait toujours plaisir. Recommandé.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Elea57 Posté le 18 Avril 2021
    Ce deuxième volet de la saga du « siècle » est tout aussi réussi que le premier. Il relate la seconde guerre mondiale depuis ses origines jusqu'à son aboutissement avec la création des organismes de paix que l'on connait aujourd'hui. Cette guerre est décrite avec davantage de violence que la première, on en est désormais convaincus : les régimes instaurés à cette époque sont d'une cruauté sans précédent. Cette saga nous emmène à la rencontre des personnages du premier tome mais cette fois-ci, on suit essentiellement la vie de leurs enfants. C'est donc à travers une deuxième génération de personnages que cette guerre nous est contée, des personnages aussi impétueux que les précédents qui se battent envers et contre tous pour sauver la démocratie, non sans prendre de risques. Tout cela est raconté sur fond d'espionnage, amour, mort...pour rendre le récit encore plus vivant, comme si tous ces hommes avaient réellement existé. C'est prenant et très intéressant, on ne s'ennuie jamais entre fiction et réalité ! Ce récit nous fait revivre les évènements majeurs qui ont marqué cette deuxième guerre : la prise de pouvoir des Nazis, le fascisme et le communisme, l'attaque de Pearl Harbor, la bombe atomique, le Plan Marshall... Ce deuxième volet de la saga du « siècle » est tout aussi réussi que le premier. Il relate la seconde guerre mondiale depuis ses origines jusqu'à son aboutissement avec la création des organismes de paix que l'on connait aujourd'hui. Cette guerre est décrite avec davantage de violence que la première, on en est désormais convaincus : les régimes instaurés à cette époque sont d'une cruauté sans précédent. Cette saga nous emmène à la rencontre des personnages du premier tome mais cette fois-ci, on suit essentiellement la vie de leurs enfants. C'est donc à travers une deuxième génération de personnages que cette guerre nous est contée, des personnages aussi impétueux que les précédents qui se battent envers et contre tous pour sauver la démocratie, non sans prendre de risques. Tout cela est raconté sur fond d'espionnage, amour, mort...pour rendre le récit encore plus vivant, comme si tous ces hommes avaient réellement existé. C'est prenant et très intéressant, on ne s'ennuie jamais entre fiction et réalité ! Ce récit nous fait revivre les évènements majeurs qui ont marqué cette deuxième guerre : la prise de pouvoir des Nazis, le fascisme et le communisme, l'attaque de Pearl Harbor, la bombe atomique, le Plan Marshall ou encore la création de l'ONU et de l'OTAN... Des éléments essentiels pour comprendre notre histoire contemporaine et nos relations avec les autres pays. Encore une fois, Ken Follett nous expose avec maestria l'Histoire à sa manière. Et on en redemande !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Olivier43 Posté le 8 Avril 2021
    En préambule je tiens à souligner que je suis un fan absolu de Ken Follett qui navigue entre fresque historique et polar d'espionnage visionnaire. Sur la deuxième guerre je vous recommande l'excellent "L'Arme à l'oeil". Mais sur cet "Hiver du monde" je suis plus mitigé. J'ai beaucoup aimé tout d'abord qu'il débute sa fresque en partant de la montée en puissance du nazisme. Les premières histoires d'amour qui suivaient pouvaient présenter l'intérêt de montrer l'insouciance de la jeunesse face à la montée du Nazisme. Mais par la suite, les histoires d'amour vont avoir trop d'importance dans le roman et vont venir l'alourdir considérablement l'histoire sans vraiment y apporter d'intérêt. Reste quelques très bons moments comme l'attaque de Pearl Harbour, les réseaux d'espionnage ou encore le débarquement. Mais ces moments sont plus rares que les love story sans intérêt. Je lirai le troisième opus mais je suis plutôt déçu par ce second opus qui m'a paru longuet.
  • RLSblog Posté le 4 Avril 2021
    L’Hiver du Monde commence dans l’entre-deux-guerres et finit en 1949. Ken Follett ne décrit pas uniquement le conflit le plus meurtrier de l’histoire. Il en explique les causes et les conséquences. Cette fresque historique nous emmène, à l’instar de son premier tome, sur différents continents et nous dévoile de nombreux destins dans les différents camps : les nazis, les Russes et les Alliés. Les personnages sont aussi fouillés que dans La Chute des Géants. On est pris dans un tourbillon littéraire au fil des pages et on ne parvient pas à lâcher ce pavé avant la fin. Ken Follett sait aussi bien écrire des scènes émouvantes et heureuses que décrire les abominations perpétrées par les nazis, ou les communistes en Allemagne une fois la guerre finie. Ce n’est pas un récit édulcoré, c’est réellement la guerre dans toutes ces horreurs, sans toutefois oublier les moments plus heureux une fois les drames passés. C’est ce juste équilibre qui donne au roman un aspect entier et véridique. On a parfois envie de le refermer de rage devant tant d’atrocités, mais l’alternance avec des passages plus doux nous permet de continuer. Bien sûr, une fois terminé, on se rue également sur le troisième... L’Hiver du Monde commence dans l’entre-deux-guerres et finit en 1949. Ken Follett ne décrit pas uniquement le conflit le plus meurtrier de l’histoire. Il en explique les causes et les conséquences. Cette fresque historique nous emmène, à l’instar de son premier tome, sur différents continents et nous dévoile de nombreux destins dans les différents camps : les nazis, les Russes et les Alliés. Les personnages sont aussi fouillés que dans La Chute des Géants. On est pris dans un tourbillon littéraire au fil des pages et on ne parvient pas à lâcher ce pavé avant la fin. Ken Follett sait aussi bien écrire des scènes émouvantes et heureuses que décrire les abominations perpétrées par les nazis, ou les communistes en Allemagne une fois la guerre finie. Ce n’est pas un récit édulcoré, c’est réellement la guerre dans toutes ces horreurs, sans toutefois oublier les moments plus heureux une fois les drames passés. C’est ce juste équilibre qui donne au roman un aspect entier et véridique. On a parfois envie de le refermer de rage devant tant d’atrocités, mais l’alternance avec des passages plus doux nous permet de continuer. Bien sûr, une fois terminé, on se rue également sur le troisième qui traite de la Guerre Froide. Ma principale interrogation était de savoir comment l’auteur allait décider de parler du Mur de Berlin… Plus de chroniques littéraires sur :
    Lire la suite
    En lire moins
Plongez dans l'univers de Ken Follett
Interviews de l'auteur, dates de signatures, jeux concours… Ne manquez aucune actualité de Ken Follett !