Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221128626
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

L'Homme des jeux

Hélène COLLON (Traducteur)
Collection : Ailleurs et Demain
Date de parution : 20/12/2012

Gurgeh est l'un des plus célèbres joueurs de jeux que la Culture ait jamais connus. Il joue, gagne, enseigne, théorise. La Culture est une immense société galactique, pacifiste, multiforme, anarchiste, tolérante, éthique et cynique. Elle est composée d'humains, d'Intelligences Artificielles et d'espèces étrangères qui ont accepté ses valeurs. Elle cultive...

Gurgeh est l'un des plus célèbres joueurs de jeux que la Culture ait jamais connus. Il joue, gagne, enseigne, théorise. La Culture est une immense société galactique, pacifiste, multiforme, anarchiste, tolérante, éthique et cynique. Elle est composée d'humains, d'Intelligences Artificielles et d'espèces étrangères qui ont accepté ses valeurs. Elle cultive les loisirs et les jeux, qui ont le statut d'art majeur.
Le Contact, service de la Culture spécialisé dans l'évaluation et l'infiltration de civilisations étrangères nouvellement découvertes, considère l'empire d'Azad, terrifiant de puissance et de cruauté, comme un danger potentiel. L'Empire repose, historiquement, sur un jeu infiniment complexe dont le gagnant devient Empereur.
Si bien que Gurgeh, contre son gré, manipulé mais fasciné par le défi, se retrouve à cent mille années-lumière de sa confortable demeure, devenu un pion des IA qui régissent la culture et lancé dans le formidable jeu d'Azad.
Avec la série de la Culture, Iain M. Banks renouvelle avec panache et humour l'aventure spatiale. Comme dans L'Usage des armes, il construit une société d'envergure galactique, bigarrée, baroque et attachante qui deviendra une référence dans l'histoire des futurs.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221128626
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • jmb33320 Posté le 27 Mai 2020
    « La cité tout entière était en proie à la fièvre du jeu qui s’emparait régulièrement d’elle, tous les six ans ; à Groasnachek se pressaient les joueurs et leur suite, les conseillers et mentors de collège, les relations et amis, les attachés de presse et journalistes impériaux, sans compter les diverses délégations des colonies et territoires venues voir l’avenir de l’Empire se décider sous leurs yeux. » Jernau Gurgeh est ce qui se rapproche le plus d’un joueur professionnel dans un univers, celui de la Culture, ou ni l’argent ni les possessions n’ont la moindre importance, puisque tous ses membres disposent de tout ce dont ils ont besoin. Le seul problème majeur de Gurgeh au début du roman c’est de ressentir un certain ennui… Si la Culture associe sans façons une large palette de créature diverses et variées, organiques ou artificielles, comme les drones, elle a tout de même une sorte de réseau d’espionnage pour protéger ses intérêts et surveiller ses environs. Celui de l’Empire d’Azad, bien loin des valeurs de la Culture, a pour particularité de baser son entière hiérarchie sur les résultats d’un jeu, terriblement complexe, qui donne son nom à l’empire tout entier. A l’inverse de celui de la... « La cité tout entière était en proie à la fièvre du jeu qui s’emparait régulièrement d’elle, tous les six ans ; à Groasnachek se pressaient les joueurs et leur suite, les conseillers et mentors de collège, les relations et amis, les attachés de presse et journalistes impériaux, sans compter les diverses délégations des colonies et territoires venues voir l’avenir de l’Empire se décider sous leurs yeux. » Jernau Gurgeh est ce qui se rapproche le plus d’un joueur professionnel dans un univers, celui de la Culture, ou ni l’argent ni les possessions n’ont la moindre importance, puisque tous ses membres disposent de tout ce dont ils ont besoin. Le seul problème majeur de Gurgeh au début du roman c’est de ressentir un certain ennui… Si la Culture associe sans façons une large palette de créature diverses et variées, organiques ou artificielles, comme les drones, elle a tout de même une sorte de réseau d’espionnage pour protéger ses intérêts et surveiller ses environs. Celui de l’Empire d’Azad, bien loin des valeurs de la Culture, a pour particularité de baser son entière hiérarchie sur les résultats d’un jeu, terriblement complexe, qui donne son nom à l’empire tout entier. A l’inverse de celui de la Culture, il repose sur l’annexion pure et simple d’autres planètes, parfois même le massacre de populations entières. Bref, des pourris de première catégorie. Contact, la branche secrète de la Culture va proposer à Jernau Gurgeh de se familiariser avec ce jeu durant les longs mois de voyage nécessaires pour parvenir sur ce monde, afin d’y participer, sans en attendre forcément de grands résultats. Il sera accompagné par un drone, Flère-Imsaho, qui n’est pas sans ressources même si les Azadiens le prennent trop souvent pour une boîte de conserve améliorée ! Je m’attendais à encore plus de subtilité, d’originalité (et à une difficulté de lecture plus grande) en abordant ce premier volume du cycle de la Culture. Mais je n’ai pas été déçu pour autant. Les trouvailles et inventions sont nombreuses, le rythme du roman suffisamment enlevé pour ne jamais être ennuyeux. Je lirai volontiers la suite.
    Lire la suite
    En lire moins
  • pdefreminville Posté le 26 Avril 2020
    Pour être franc, je l'ai lu en deux fois. J'ai commencé par les trois quarts mais n'étais pas convaincu ni impressionné par l'environnement et le type de space-opera que représentait "l'homme des jeux". Cela est peut-être dû au fait que la Culture, la société qui y est présentée, est très intéressante et probablement foisonnante d'idées, mais elle n'est pas décrite sous toutes les coutures et nous y sommes immergés par un simple "petit bout de la lorgnette". Oui, d'accord, il faudrait plusieurs livres pour en décrire la richesse - et c'est d'ailleurs ce qui fut fait - mais j'aurais aimé un peu plus dans ce (deuxième) tome, avoir l'impression d'y vivre ! Donc ce livre est centré à 99% sur cet homme, champion de jeux envoyé disputer une partie au sein d'un Empire hors Culture. Vous me suivez ? Oui, j'avais mis le livre de côté car il y était beaucoup question de jeu dont nous ne comprenons jamais les règles mais seulement les enjeux, stratégies, tactiques et réflexions qui les concernent. Ça m'a lassé et je n'y trouvais pas suffisamment d'aventures. Essentiellement un jeu politique. Je m'y suis remis parce que tout le monde m'assure que le cycle de la Culture est un... Pour être franc, je l'ai lu en deux fois. J'ai commencé par les trois quarts mais n'étais pas convaincu ni impressionné par l'environnement et le type de space-opera que représentait "l'homme des jeux". Cela est peut-être dû au fait que la Culture, la société qui y est présentée, est très intéressante et probablement foisonnante d'idées, mais elle n'est pas décrite sous toutes les coutures et nous y sommes immergés par un simple "petit bout de la lorgnette". Oui, d'accord, il faudrait plusieurs livres pour en décrire la richesse - et c'est d'ailleurs ce qui fut fait - mais j'aurais aimé un peu plus dans ce (deuxième) tome, avoir l'impression d'y vivre ! Donc ce livre est centré à 99% sur cet homme, champion de jeux envoyé disputer une partie au sein d'un Empire hors Culture. Vous me suivez ? Oui, j'avais mis le livre de côté car il y était beaucoup question de jeu dont nous ne comprenons jamais les règles mais seulement les enjeux, stratégies, tactiques et réflexions qui les concernent. Ça m'a lassé et je n'y trouvais pas suffisamment d'aventures. Essentiellement un jeu politique. Je m'y suis remis parce que tout le monde m'assure que le cycle de la Culture est un chef d'œuvre et que je sais déjà exactement quels tomes je souhaite lire ; j'ai donc fini le livre. Il se lit bien et il faut savoir profiter du jeu d'intrigues politiques et tactiques. C'est le génie de Banks : nous faire suivre l'esprit des parties sans que nous ne voyions les pièces ou les cartes évoluer. Il y a des moments très forts, pour peu qu'on apprécie cette suggestion au détriment du concret. Mais comment décrire des jeux extra-galactiques ? C'eut été impossible. On peut regretter que certains personnages secondaires apparaissant au début perdent quasiment tout rôle dans la suite, long voyage oblige. Le final est éblouissant et véritablement dépaysant.
    Lire la suite
    En lire moins
  • lehibook Posté le 12 Décembre 2019
    J’aime le cycle de la Culture car c’est du très bon space -opera mais au-delà du tourisme galactique , on y trouve une réflexion sur le pouvoir, sur le colonialisme , le choc des cultures . J’aime aussi beaucoup la manière dont le rapport homme-machine est traité et ,enfin ,j’adore l’humour de Banks. Dans ce volume, l’opposition des deux cultures se matérialise par le jeu , le personnage principal(Gurgeh) étant un super-joueur chargé de déstabiliser un empire dont la structure repose sur un Jeu . Ayant été joueur d’échec , j’ai pensé à l’opposition Spassky/Fisher qui était , d’une certaine manière un affrontement idéologique. La section Contact m’a fait penser aussi aux romans de Le Carré.
  • Anne-Cendre Posté le 27 Septembre 2019
    Parce qu'il faut bien commencer quelque part ce cycle magnifique sur un empire galactique à découvrir. L'homme des jeux est le plus convenu des trois premiers de la Culture. A ceux qui manquent de temps, je leur conseille d'en lire deux sur les trois : ça suffit pour donner les bases pour passer à la suite de la série.
  • mauriceandre Posté le 7 Juillet 2019
    Salut les Babelionautes Le Cycle de la Culture est dans ma PAL depuis de nombreuses années et c'est par ce que j'ai choisi le tome deux pour h-mb dans le défis de l’Été du Challenge SFFF que je l'ai commencé. L'Univers imaginé par Iain Banks est curieux, dominé par une vaste société Galactique ou où le jeu est considéré comme un art majeur. Nous allons suivre Gurgeh, l'un des meilleurs joueurs, mais qui ne trouve plus de nouveauté dans les jeux qui lui sont proposés. Bref! il s'ennui, et quand on lui propose de partir dans un Empire Galactique ou un Jeu désigne l'individu qui montera sur le Trône il trouve cela complètement fou et il va donc accepter la mission de devenir le champion de la Culture. Mais il va vite s’apercevoir qu'on lui a caché certaines choses et qu'il nest qu'un pion qui joue au Azad (c'est le nom du jeu et de l'empire) dans les mains d'autres Joueurs. Quelque part cela ma rappelé Le monde des non-A / Les joueurs du non-A de A. E. van Vogt tout en étant très différents. j'aurais aimé avoir plus de précisions sur le jeu d'Azad pour pouvoir mieux... Salut les Babelionautes Le Cycle de la Culture est dans ma PAL depuis de nombreuses années et c'est par ce que j'ai choisi le tome deux pour h-mb dans le défis de l’Été du Challenge SFFF que je l'ai commencé. L'Univers imaginé par Iain Banks est curieux, dominé par une vaste société Galactique ou où le jeu est considéré comme un art majeur. Nous allons suivre Gurgeh, l'un des meilleurs joueurs, mais qui ne trouve plus de nouveauté dans les jeux qui lui sont proposés. Bref! il s'ennui, et quand on lui propose de partir dans un Empire Galactique ou un Jeu désigne l'individu qui montera sur le Trône il trouve cela complètement fou et il va donc accepter la mission de devenir le champion de la Culture. Mais il va vite s’apercevoir qu'on lui a caché certaines choses et qu'il nest qu'un pion qui joue au Azad (c'est le nom du jeu et de l'empire) dans les mains d'autres Joueurs. Quelque part cela ma rappelé Le monde des non-A / Les joueurs du non-A de A. E. van Vogt tout en étant très différents. j'aurais aimé avoir plus de précisions sur le jeu d'Azad pour pouvoir mieux visualiser les parties disputées par Gurgeh, j'aime moi aussi jouer et gagner. Merci a Hélène Collon qui a eu la difficile tache de traduire deux des volume du cycle de la Culture.
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.