Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221122563
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Life

,

Bernard COHEN (Traducteur), Abraham KARACHEL (Traducteur)
Date de parution : 03/03/2011

« On me demande souvent : "Tu ne comptes pas t’arrêter ?" Je ne pourrais pas, je prendrai ma retraite quand je passerai l’arme à gauche. C’est dur à expliquer… »
Hors-la-loi malgré lui, fouteur de merde patenté, guitariste génial, Keith Richards s’est forgé une existence dont beaucoup rêveraient mais dont...

« On me demande souvent : "Tu ne comptes pas t’arrêter ?" Je ne pourrais pas, je prendrai ma retraite quand je passerai l’arme à gauche. C’est dur à expliquer… »
Hors-la-loi malgré lui, fouteur de merde patenté, guitariste génial, Keith Richards s’est forgé une existence dont beaucoup rêveraient mais dont peu s’imaginent la réelle teneur. Et le plus incroyable, c’est qu’il est toujours là pour la raconter ! Voici donc l’inégalable autobiographie d’un original qui a toujours fait ce qu’il avait à faire et dit ce qu’il pensait. Dans un récit unique - féroce et sans le moindre fard -, Keith Richards nous raconte cette vie à deux cents à l’heure, qui a vu un gamin d’une banlieue modeste de Londres obsédé par Chuck Berry et Muddy Waters s’unir à Mick Jagger pour fonder les Rolling Stones et hisser ses parties de guitare au rang d’hymnes planétaires. Avec une totale franchise, il raconte les hauts et les bas, l’ascension fulgurante, les arrestations, les tournées démentielles, les femmes, l’alcool et l’addiction à l’héroïne qui ont fait de lui l’un des plus notoires « mauvais garçons » du rock. Il nous explique comment il a créé les riffs révolutionnaires, explosifs qui font de « Satisfaction », « Jumping Jack Flash » ou « Gimme Shelter » les plus grands classiques du rock, il évoque pour nous la vérité derrière la relation passionnelle qui l’a uni à la non moins scandaleuse Anita Pallenberg, dont il a eu trois enfants, sans oublier la mort tragique de Brian Jones en passant par son histoire d’amour avec Patti Hansen et ses rapports tumultueux avec Jagger. C’est un véritable road-movie qui défile devant nos yeux, celui d’une vie sur le fil du rasoir, débridée, sans crainte du qu’en-dira-t-on, menée au pas de charge par celui qui restera à jamais « Keith ».

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221122563
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Olivier43 Posté le 2 Juin 2021
    Etant un passionné de musique cette biographie m'a été offerte par un pote ziko, véritable encyclopédie musicale . Et je dois dire que j'ai adoré pénétré dans l'intimité du plus grand groupe de rock. On y apprend comment Keith s'est pris de passion pour la guitare, la génèse des Stones, les anecdotes sur la composition des albums et des morceaux. J'ai aussi beaucoup aimé la place qu'il donne à d'autres membres des Stones moins connus, mais qui ont largement participé aux Stones (par ex Charlie WATTS). Pénétrer le processus créatif des Stones et l'élaboration des albums est quelque chose d'extraordinaire. Seul bémol que j'émettrai, les passages un peu longuet sur la relation de Keith Richards avec la drogue. Il a au moins le mérite de ne pas se cacher de cet aspect de sa personnalité, mais j'ai trouvé cela un peu longuet. En revanche, la biographie est franchement passionnante lorsqu'elle aborde certains moments d'intimité du guitariste (la perte d'un enfant, les retrouvailles avec son père...). Si vous aimez la musique foncez tête baissée et "sympathy for the devil""
  • philteys Posté le 2 Mai 2021
    Une autobiographie de l'icône, Keith RIchards, cela ne se refuse pas et puis, il faut avouer qu'avec la réputation sulfureuse des pierres qui roulent, on s'attend bien à quelques révélations. Finalement, je retiens de cette longue lecture tout d'abord, une petite déception car, très fan de Mick Taylor, on ne le croise que pendant quelques lignes, renforçant le mystère d'un musicien très discret. Ensuite, la découverte d'un Keef attachant à bien des égards, fan de bd et dessinateur lui-même, toujours en recherche sur le plan musical et de l'amitié. L'exercice m'a beaucoup plu et m'a semblé sincère.
  • teaboka Posté le 8 Février 2021
    J' ai bien aimé la partie sur son initiation à la musique . Son amour pour le rythm and blues transparait vraiment à travers les pages . Cela m' a permis également de découvrir certains artistes (Jimmy Reed par exemple). Il s' est bien attardé (peut être trop parfois) à décrire l' univers et les personnes qui gravitaient autours d' eux dans le courant des années 60. Concernant ses propos sur son compère chanteur, je ne trouve pas qu' il soit sévère. Là ou on trouve des critiques assez fortes, voir un peu de mépris parfois pour Brian Jones, on ressent plus une amertume envers Jagger, l' impression d' une cassure qui s' est produite au fil des années et que l' on aimerait bien réparer. Le style est assez agréable à lire ,c' est très spontané . Keith se raconte comme si il s' adressait personnellement au lecteur, n' hésitant pas à raconter des anecdotes drôles entre les pages .
  • iris29 Posté le 16 Juin 2020
    Sexe , drogues et rock'n roll ? Pas vraiment, et pas tout à fait dans cet ordre ... De sexe, il n'est pas vraiment question, Keith Richards, ne s'attarde pas sur ses conquêtes, ou épouses. Par pudeur, par manque de lucidité ( à cause de la drogue) et surtout parce que ce qui transparaît, suinte, coule dans ses veines, c'est la musique , toute la musique. Leurs racines, le blues. Et le reste , il s'en fout. Et Keith se raconte, de sa naissance en 1943, sa 1° rencontre avec Mick, à l'école primaire, leur cohabitation , avec Brian, dans un appart miteux. La galère financière. des heures à écouter d'autres musiciens, à essayer de comprendre comment ça marche, comment untel arrive à produire tel son. Les premiers essais de composition, toujours en binôme avec Mick. Les premiers concerts dans des salles minuscules, Charlie Watts qu'ils tiennent tellement à avoir. Et puis, la machine qui s'emballe, doucement au début... Puis les filles en délire. Puis, les gars qui les traitent de pédales, de filles parce qu'ils ont les cheveux longs. Toute une époque... La magie qui commence... Les tournées ... Et la drogue aussi. Les joints, la coke, l'héroïne. Il explique ça... Sexe , drogues et rock'n roll ? Pas vraiment, et pas tout à fait dans cet ordre ... De sexe, il n'est pas vraiment question, Keith Richards, ne s'attarde pas sur ses conquêtes, ou épouses. Par pudeur, par manque de lucidité ( à cause de la drogue) et surtout parce que ce qui transparaît, suinte, coule dans ses veines, c'est la musique , toute la musique. Leurs racines, le blues. Et le reste , il s'en fout. Et Keith se raconte, de sa naissance en 1943, sa 1° rencontre avec Mick, à l'école primaire, leur cohabitation , avec Brian, dans un appart miteux. La galère financière. des heures à écouter d'autres musiciens, à essayer de comprendre comment ça marche, comment untel arrive à produire tel son. Les premiers essais de composition, toujours en binôme avec Mick. Les premiers concerts dans des salles minuscules, Charlie Watts qu'ils tiennent tellement à avoir. Et puis, la machine qui s'emballe, doucement au début... Puis les filles en délire. Puis, les gars qui les traitent de pédales, de filles parce qu'ils ont les cheveux longs. Toute une époque... La magie qui commence... Les tournées ... Et la drogue aussi. Les joints, la coke, l'héroïne. Il explique ça très bien : le vrai petit manuel du chimiste... Des cures de désintox, en boeufs avec d'autres musicos, où il lui est arrivé de jouer pendant 12h. C'est ça Keith Richards, même après le succès, des décennies de succès , toujours rencontrer d'autres musiciens, jouer. Rendre hommage aux musiciens, aux chanteurs qui ont formé son oreille. Cette autobiographie, sortie en 2010, ravira tous ceux qui aiment les pierres qui roulent, mais surtout ceux qui aiment la musique, car Keith Richards, parle très technique, les cordes, ses guitares. Je n'ai jamais sauté une ligne , mais j'avoue avoir été larguée ! J'avais lu, lors de sa sortie l'autobiographie de Marianne Faihfull, puis un livre sur les Rolling Stones, et pourtant j'ai encore appris des choses ( sur la chanson Angie pour sa fille). C'est aussi un balayage sur le XX° siècle musical, une époque ( les années 60) où tout était à inventer, où certains petits gars passionnés, ont changé la face du monde. Un gars très sympathique et simple que ce Keith. Pas facile à suivre, certes ... Et pendant ma lecture , je me disais qu'après toute cette dope, toute ces nuits sans dormir, il était encore là , à 77 ans. Et que , bon, les 5 fruits et légumes par jour, fallait peut- être oublier... A moins que ce ne soit qu'une histoire de passion, d'énergie brute, de kiff total, d'une vie brûlée par les deux bouts . Et quelle vie !
    Lire la suite
    En lire moins
  • petitpoucet Posté le 30 Décembre 2019
    Plongez vous dans la vie d'une des icones du rock and roll. Tout y passe, ses addictions, sa vie, les Rolling Stones, son regard critique sur Mick Jagger, l'amitié avec les Beatles, et surtout la musique, les influences qu'il a reçues, comment il a appris à jouer de la guitare en "open tuning", à la façon des bluesmen.
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.