Lisez! icon: Search engine
L'Archipel
EAN : 9782809828702
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

L'île de la mangrove rouge

Jean-marie Argeles (Traducteur)
Date de parution : 04/06/2020
Après L’Île aux mille sources, l’auteure du Pays du Nuage blanc (plus de 200 000 exemplaires vendus en France, toutes éditions confondues) nous offre son huitième roman, où après la Nouvelle-Zélande, elle entraîne ses héroïnes dans les décors enchanteurs des îles caribéennes. Deirdre, comme sa mère Nora jadis, aspire au bonheur, à la liberté et à un monde plus juste.
 
Jamaïque, 1753. Deirdre, la fille de Nora et de l’ancien esclave Akwasi, vit dans la plantation de sa mère et de son beau-père.
Les garçons de l’île, fascinés par la jeune métisse, ne cessent de lui tourner autour. Mais Deirdre n’a d’yeux que pour un seul homme : le Dr Victor...
Jamaïque, 1753. Deirdre, la fille de Nora et de l’ancien esclave Akwasi, vit dans la plantation de sa mère et de son beau-père.
Les garçons de l’île, fascinés par la jeune métisse, ne cessent de lui tourner autour. Mais Deirdre n’a d’yeux que pour un seul homme : le Dr Victor Dufresne...
Après L’Île aux mille sources, Sarah Lark entraîne de nouveau ses héroïnes dans les décors enchanteurs des îles caribéennes. Mais, sous les tropiques, le temps comme le destin se montrent parfois capricieux...

« Une épopée dans les Caraïbes du xviiie siècle. Une saga flamboyante ! » Babelio
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782809828702
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Manonlitetvadrouilleaussi Posté le 12 Septembre 2020
    Dans le tome 1 nous avions quitté Nora en 1739. Nous la retrouvons pour ce nouvel opus en 1753 en Jamaïque. Le récit est cette fois-ci centré sur sa fille Deirdre. La jeune femme fête ses dix-huit ans et lors de sa soirée d’anniversaire elle fera la connaissance de son futur mari... Tout d’abord, si vous n’avez pas lu le 1 vous ne serez pas vraiment perdus. En effet, des éléments nous sont rappelés ce qui permet d’avoir les clés. Bien sûr, c’est toujours mieux de lire dans l’ordre 😆 surtout que ce numéro deux ne vaut pas le premier ... Je dois vous dire que je suis assez mitigée concernant cette lecture. Ce qui m’a le plus intéressé? L’aspect historique ! Si vous voulez en apprendre d’avantage sur le fonctionnement des Caraïbes de l’époque, les différentes colonies et leurs plantations et leurs positionnements concernent l’esclavage vous ne serez pas déçus. Par contre la grosse faiblesse du roman est pour moi le personnage de Deirdre ( et Adeline ne vous dira pas le contraire ;)). Elle est tout simplement insupportable! Et que vous dire d’une de ses histoires d’amour qui arrive là comme un cheveu sur la soupe avec un homme... Dans le tome 1 nous avions quitté Nora en 1739. Nous la retrouvons pour ce nouvel opus en 1753 en Jamaïque. Le récit est cette fois-ci centré sur sa fille Deirdre. La jeune femme fête ses dix-huit ans et lors de sa soirée d’anniversaire elle fera la connaissance de son futur mari... Tout d’abord, si vous n’avez pas lu le 1 vous ne serez pas vraiment perdus. En effet, des éléments nous sont rappelés ce qui permet d’avoir les clés. Bien sûr, c’est toujours mieux de lire dans l’ordre 😆 surtout que ce numéro deux ne vaut pas le premier ... Je dois vous dire que je suis assez mitigée concernant cette lecture. Ce qui m’a le plus intéressé? L’aspect historique ! Si vous voulez en apprendre d’avantage sur le fonctionnement des Caraïbes de l’époque, les différentes colonies et leurs plantations et leurs positionnements concernent l’esclavage vous ne serez pas déçus. Par contre la grosse faiblesse du roman est pour moi le personnage de Deirdre ( et Adeline ne vous dira pas le contraire ;)). Elle est tout simplement insupportable! Et que vous dire d’une de ses histoires d’amour qui arrive là comme un cheveu sur la soupe avec un homme dont on comprend rapidement qui il est! D’ailleurs j’ai bien fait rire mes camarades avec certaines scènes olé-olé ou répliques assez clichés ...Non le vrai personnage de cette hisoire c’est Bonnie. Une jeune esclave battue et violée par son « backra » qui fera tout pour s’en sortir. C’est pour elle que j’ai eu de l’empathie et de l’attachement. L’auteure lui fera d’ailleurs connaître une belle évolution. En bref, un tome 2 en demi-teinte mais si vous aimez les romans historiques simples à base de romance et d’aventures vous aimerez sans doute ;) .
    Lire la suite
    En lire moins
  • bebi Posté le 26 Août 2020
    Nora a vieilli, sa fille a grandi. Deirdre est un caractère affirmé. Elle aime les longues chevauchées, et ne prétend pas épouser n’importe qui. Mais Nora n’est pas inquiète: un jeune homme bien sous tous rapports vient de faire son apparition dans leurs vies. J’avais suivi l’histoire de Nora dans le premier tome de cette saga, L’île des mille douceurs. J’avais vraiment apprécié cette première partie, elle m’avait fait découvrir un nouvel endroit du Monde, ainsi que son histoire mouvementée. Cette suite reprend la trame après avoir laissé passer quelques années. Deirdre n’est plus une petite fille, c’est aujourd’hui une jeune femme accomplie. On s’attache donc à cette nouvelle génération, qui fait écho à celle que nous avions connue dans le premier tome. Le thème de l’esclavage y est toujours présent. Avec tous les risques, les peurs, et les conséquences qu’il provoque. Des esclaves affranchis à une famille aimante, des révoltés prêts à tout pour gagner leur liberté, des indécis vivant dans la crainte. Tous les cas de figure sont représentés, et ce panel démontre entièrement la difficulté pour ces hommes et ces femmes à se créer une place dans le Monde. Néanmoins, j’ai trouvé ce roman un peu... Nora a vieilli, sa fille a grandi. Deirdre est un caractère affirmé. Elle aime les longues chevauchées, et ne prétend pas épouser n’importe qui. Mais Nora n’est pas inquiète: un jeune homme bien sous tous rapports vient de faire son apparition dans leurs vies. J’avais suivi l’histoire de Nora dans le premier tome de cette saga, L’île des mille douceurs. J’avais vraiment apprécié cette première partie, elle m’avait fait découvrir un nouvel endroit du Monde, ainsi que son histoire mouvementée. Cette suite reprend la trame après avoir laissé passer quelques années. Deirdre n’est plus une petite fille, c’est aujourd’hui une jeune femme accomplie. On s’attache donc à cette nouvelle génération, qui fait écho à celle que nous avions connue dans le premier tome. Le thème de l’esclavage y est toujours présent. Avec tous les risques, les peurs, et les conséquences qu’il provoque. Des esclaves affranchis à une famille aimante, des révoltés prêts à tout pour gagner leur liberté, des indécis vivant dans la crainte. Tous les cas de figure sont représentés, et ce panel démontre entièrement la difficulté pour ces hommes et ces femmes à se créer une place dans le Monde. Néanmoins, j’ai trouvé ce roman un peu trop romancé à mon goût. Des histoires d’amour qui engluent le sujet principal sous une couche de mièvrerie m’ont un peu lassée. Bien sûr, comme dans toutes ses sagas, Sarah Lark fait une place belle aux familles, aux histoires d’amour, à la généalogie. On passe de génération en génération au fil des tomes. Mais je dois dire qu’elle a peut-être un peu forcé le trait cette fois. Pour autant, j’ai passé un bon moment de lecture, et je pense que nous ne sommes pas encore au bout de l’histoire de Nora et de Deirdre. Nous les quittons dans une situation qui ne me semble pas terminée. Des personnages n’ont pas dit leur dernier mot, et d’autres attendent une fin heureuse. De quoi donc donner de la matière pour un dernier tome, à mon avis.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Booksandtealover Posté le 24 Août 2020
    J'ai bien aimé ma lecture même si quelques points m'ont dérangés. Ça reste du bon Sarah Lark avec une saga familiale dans un contexte historique. Si vous aimez le genre, vous passerez un bon moment. . On retrouve Deirdre, la fille de Nora, qui à 18 ans fait son entrée dans le monde huppé de la Jamaïque. Souvenez-vous que Deirdre est "mûlatre" mais affranchie. En parallèle, on retrouve Jefe, son demi-frère qui vit de façon plus précaire. . Leurs chemins vont se rencontrer et c'est cette rencontre qui m'a dérangée dans l'histoire. Même si je comprend l'intérêt de leur retrouvaille et la façon de faire, j'aurais préféré que l'auteure nous trouve autre chose. Je ne peux pas vous en dire trop sans spoil malheureusement. . Hormis ce point, j'ai aimé découvrir les plantations françaises et leurs fonctionnements. La traite des êtres humains  est un point important dans ce roman tout comme dans le premier. On va se centrer sur les conditions et la révoltes des esclaves en plein XVIII ème siècle. Ce tome est un peu plus sanglant que le premier n'a pu l'être (en tout cas dans mon souvenir). . On se retrouve entre les plantations françaises, un bateau pirate et des bals fastueux;... J'ai bien aimé ma lecture même si quelques points m'ont dérangés. Ça reste du bon Sarah Lark avec une saga familiale dans un contexte historique. Si vous aimez le genre, vous passerez un bon moment. . On retrouve Deirdre, la fille de Nora, qui à 18 ans fait son entrée dans le monde huppé de la Jamaïque. Souvenez-vous que Deirdre est "mûlatre" mais affranchie. En parallèle, on retrouve Jefe, son demi-frère qui vit de façon plus précaire. . Leurs chemins vont se rencontrer et c'est cette rencontre qui m'a dérangée dans l'histoire. Même si je comprend l'intérêt de leur retrouvaille et la façon de faire, j'aurais préféré que l'auteure nous trouve autre chose. Je ne peux pas vous en dire trop sans spoil malheureusement. . Hormis ce point, j'ai aimé découvrir les plantations françaises et leurs fonctionnements. La traite des êtres humains  est un point important dans ce roman tout comme dans le premier. On va se centrer sur les conditions et la révoltes des esclaves en plein XVIII ème siècle. Ce tome est un peu plus sanglant que le premier n'a pu l'être (en tout cas dans mon souvenir). . On se retrouve entre les plantations françaises, un bateau pirate et des bals fastueux; un beau mélange que l'auteure manie très bien. Je vous le conseille si vous avez lu le première tome.
    Lire la suite
    En lire moins
  • emilie31 Posté le 16 Août 2020
    Voici une lecture qui m’a accompagnée en ce début de vacances grâce au partenariat avec les éditions l’Archipel. Après avoir lu l’été dernier L’île aux mille sources je retrouve cet été Nora et les îles caribéennes. Lire sera donc toujours une belle façon de voyager. Cette fois, Nora laisse sa place à Deirdre en tant que personnage principal. Cette fille issu de l’union forcée de Nora avec l’ancien esclave Akwasi est désormais introduite dans le grand monde où elle succombe au charme du docteur Victor Dufresne. Tout semble idyllique mais les destins se croisent et parfois sous l’angle de la tragédie. Nora est une jeune femme peu ordinaire…Métisse, esclave par sa naissance, elle a grandi dans la plantation de son beau père qui la protège comme sa propre fille. Mais alors que son mariage et le départ pour une autre colonie devraient la mettre à l’abri de son véritable statut, elle succombe à une irrésistible passion pour un pirate sans savoir qu’il s’agit de son demi-frère ! Comment cette histoire se terminera-t-elle ? dans un bain de sang ? Quand en plus de la tragédie familiale, gronde la révolte des esclaves, tout laisse croire à une fin tragique sous le soleil des tropiques. J’ai été... Voici une lecture qui m’a accompagnée en ce début de vacances grâce au partenariat avec les éditions l’Archipel. Après avoir lu l’été dernier L’île aux mille sources je retrouve cet été Nora et les îles caribéennes. Lire sera donc toujours une belle façon de voyager. Cette fois, Nora laisse sa place à Deirdre en tant que personnage principal. Cette fille issu de l’union forcée de Nora avec l’ancien esclave Akwasi est désormais introduite dans le grand monde où elle succombe au charme du docteur Victor Dufresne. Tout semble idyllique mais les destins se croisent et parfois sous l’angle de la tragédie. Nora est une jeune femme peu ordinaire…Métisse, esclave par sa naissance, elle a grandi dans la plantation de son beau père qui la protège comme sa propre fille. Mais alors que son mariage et le départ pour une autre colonie devraient la mettre à l’abri de son véritable statut, elle succombe à une irrésistible passion pour un pirate sans savoir qu’il s’agit de son demi-frère ! Comment cette histoire se terminera-t-elle ? dans un bain de sang ? Quand en plus de la tragédie familiale, gronde la révolte des esclaves, tout laisse croire à une fin tragique sous le soleil des tropiques. J’ai été ravie de repartir sous les tropiques et de retrouver Nora. Si l’histoire fonctionne grâce à son suspense et sa tension, j’ai parfois été exaspérée par le personnage d’enfant gâtée de Deirdre. La rencontre entre les deux amants est un peu trop prévisible car l’on voit les fils se tisser peu à peu et le dénouement est conforme à ce que j’imaginais et laisse présager une suite que je prendrai plaisir à lire. En résumé : une saga familiale sous les tropiques.
    Lire la suite
    En lire moins
  • LesLecturesdEole Posté le 27 Juillet 2020
    L’île aux mille sources nous avait fait suivre Nora et Doug, L’île de la mangrove rouge nous fait découvrir Deirdre, la fille que Nora a eu avec un esclave, Akwasi. Deirdre est une jeune femme qui semble parfaite. Comme ses parents, elle est contre l’esclavage, elle est intelligente et aventureuse, … L’héroïne idéale en somme. Contrainte d’aller vivre à Saint-Domingue pour suivre son époux, elle y fera (malheureusement) la rencontre de quelqu’un de son passé… L’intrigue, comme dans tous les romans de Sarah Lark, est prenante : chaque page est le début d’une nouvelle péripétie pour Deirdre ou les autres personnages. La fin, bien que prévisible, a de quoi contenter le lecteur et on s’interroge sur ce que pourrait nous réserver un troisième tome. L’autrice profite de cette romance pour évoquer les révoltes d’esclaves et les conditions de vie différentes entre les îles caribéennes, c’est passionnant. En revanche, même si l’action est aussi présente que dans le premier tome, on ne peut pas dire que le personnage soit aussi intéressant… Si j’ai adoré Deirdre dans les premiers chapitres car elle avait la même débrouillardise et intelligence que Nora, il faut avouer qu’elle se révèle ensuite très énervante. Deirdre tombe amoureuse de... L’île aux mille sources nous avait fait suivre Nora et Doug, L’île de la mangrove rouge nous fait découvrir Deirdre, la fille que Nora a eu avec un esclave, Akwasi. Deirdre est une jeune femme qui semble parfaite. Comme ses parents, elle est contre l’esclavage, elle est intelligente et aventureuse, … L’héroïne idéale en somme. Contrainte d’aller vivre à Saint-Domingue pour suivre son époux, elle y fera (malheureusement) la rencontre de quelqu’un de son passé… L’intrigue, comme dans tous les romans de Sarah Lark, est prenante : chaque page est le début d’une nouvelle péripétie pour Deirdre ou les autres personnages. La fin, bien que prévisible, a de quoi contenter le lecteur et on s’interroge sur ce que pourrait nous réserver un troisième tome. L’autrice profite de cette romance pour évoquer les révoltes d’esclaves et les conditions de vie différentes entre les îles caribéennes, c’est passionnant. En revanche, même si l’action est aussi présente que dans le premier tome, on ne peut pas dire que le personnage soit aussi intéressant… Si j’ai adoré Deirdre dans les premiers chapitres car elle avait la même débrouillardise et intelligence que Nora, il faut avouer qu’elle se révèle ensuite très énervante. Deirdre tombe amoureuse de la mauvaise personne. Elle crée son propre malheur mais également celui des autres. Alors que sa mère prenait de bonnes décisions, on dirait que la fille s’acharne à prendre systématiquement la mauvaise puis à se plaindre ! Avec Jefe, ils forment un duo insupportable d’adultes se comportant comme des enfants au mépris des autres. Est-ce possible d’être aussi égoïste que ces deux-là quand il s’agit de leurs sentiments ? Heureusement, le roman est porté en grande partie par un autre personnage : Bonnie. Tout l’inverse de Deirdre, c’est finalement elle la vraie héroïne de ce roman. Débrouillarde, courageuse, la tête sur les épaules et prête à tout pour sa liberté et pour ceux qu’elle aime, il est impossible de ne pas s’attacher à elle. On a envie de la voir réussir son rêve d’ouvrir sa propre boutique, et de fonder une famille. S’il n’y avait pas eu Bonnie, ce roman aurait été une déception je pense car Deirdre est vraiment à entarter (avec une tarte !). J’avais tellement aimé le premier que j’ai trouvé celui-ci en dessous de ce que j’attendais, mais pour autant ce n’est pas un mauvais roman.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.