Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782823870886
Code sériel : PKJN
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

L'incroyable voyage de Coyote Sunrise

Catherine NABOKOV (Traducteur)
Date de parution : 05/03/2020
Rentrer chez soi est parfois le plus difficile des voyages...
Coyote, douze ans, vit avec Rodeo, son père, dans un bus scolaire. Ensemble, ils sillonnent les États-Unis au gré de leurs envies, embarquant parfois quelques autostoppeurs à l’âme en peine. Quand Coyote apprend que le parc de son enfance va être détruit, elle décide de tenter l’impossible : traverser le... Coyote, douze ans, vit avec Rodeo, son père, dans un bus scolaire. Ensemble, ils sillonnent les États-Unis au gré de leurs envies, embarquant parfois quelques autostoppeurs à l’âme en peine. Quand Coyote apprend que le parc de son enfance va être détruit, elle décide de tenter l’impossible : traverser le pays en moins de quatre jours pour arriver avant les bulldozers. Un défi de taille, puisque Rodeo a juré de ne jamais retourner sur les lieux qui abritent leurs plus précieux souvenirs. Mais le voyage est parfois plus important que la destination…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782823870886
Code sériel : PKJN
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Fanou87 Posté le 13 Juillet 2020
    Yageur, 4 roues, long de plusieurs mètres, pesant quelques tonnes, est leur maison depuis 5 ans. À bord, Rodeo et sa fille Coyote sillonnent les États-Unis. Ce bus scolaire offre tout le confort nécessaire à ces deux nomades blessés par la vie, il leur procure un toit et une sécurité affective loin des souvenirs de leur vie d’avant. À deux, cette existence est posée, faite de petits rituels. À trois cela commence à faire changer les lignes, à sept, c’est carrément un voyage extraordinaire. Car Rodeo et Coyote ne resteront pas seuls bien longtemps. Cette jeune fille a un don pour amener à elle des personnes dans le besoin et ce secours c’est leur bus qui peut le leur fournir. Quand une mauvaise nouvelle arrive aux oreilles de Coyote c’est toute la vie de ce père et de sa fille qui se voit chambouler pour partir dans une aventure humaine et riche dès plus merveilleuse. Je ne vous mentirais pas si je vous disais que le premier chapitre m’a ennuyée, j’ai même pensé abandonner le livre en cours de lecture tant rien ne me retenait. Cependant, quelque chose m’a fait continuer et la magie a opéré. Je conçois que c’est une formulation... Yageur, 4 roues, long de plusieurs mètres, pesant quelques tonnes, est leur maison depuis 5 ans. À bord, Rodeo et sa fille Coyote sillonnent les États-Unis. Ce bus scolaire offre tout le confort nécessaire à ces deux nomades blessés par la vie, il leur procure un toit et une sécurité affective loin des souvenirs de leur vie d’avant. À deux, cette existence est posée, faite de petits rituels. À trois cela commence à faire changer les lignes, à sept, c’est carrément un voyage extraordinaire. Car Rodeo et Coyote ne resteront pas seuls bien longtemps. Cette jeune fille a un don pour amener à elle des personnes dans le besoin et ce secours c’est leur bus qui peut le leur fournir. Quand une mauvaise nouvelle arrive aux oreilles de Coyote c’est toute la vie de ce père et de sa fille qui se voit chambouler pour partir dans une aventure humaine et riche dès plus merveilleuse. Je ne vous mentirais pas si je vous disais que le premier chapitre m’a ennuyée, j’ai même pensé abandonner le livre en cours de lecture tant rien ne me retenait. Cependant, quelque chose m’a fait continuer et la magie a opéré. Je conçois que c’est une formulation un peu bateau mais c’est exactement ce que j’ai ressenti quand je me suis attachée à cette jeune fille de douze ans au nom improbable et à son indescriptible père, celui dont le regard bienveillant peut changer les gens qu’il rencontre. Ces deux-là offrent une dose d’amour et d’humour à chaque page. Quand les rebondissements arrivent ( et il y en a beaucoup) ils ont cette capacité de rebondir, de se serrer les coudes, de trouver en l’autre la force de continuer. Ces 400 pages passent à une vitesse folle et c’est le cœur rempli de bonnes ondes que nous les laissons pour qu’ils continuent leur vie.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ileauxtresors Posté le 17 Juin 2020
    Quel incroyable voyage, en effet, nous avons fait avec cette lecture à voix haute en compagnie de Coyote ! Vous n’avez certainement jamais croisé de fille de douze ans comme celle qui répond à ce nom extraordinaire, tout un poème – longue tresse, vieux jean usé et pieds nus, toute la sagesse du monde, un bagout impressionnant et une façon irrésistible d’allier ironie et tendresse. Si vous vous posez la question cruciale de savoir dans quel état américain on trouve les meilleurs sandwiches, vous tombez bien : Coyote vit avec Rodeo, son poète de père dans un ancien bus scolaire qui les emmène à travers tous les États-Unis au gré de leurs envies. Une liberté qui pourrait faire rêver : vivre dans une maison nomade avec potager, bibliothèque et même un chat, goûter la saveur incomparable du voyage, inventer des histoires, s’arrêter dans de chouettes endroits, embrasser tous les possibles auxquels la route peut mener… Laisser monter des compagnons de route parfois, mais attention, pas n’importe qui – seulement ceux qui aiment les beaux livres ! « Mais, comme dit Rodeo, rien ne dure éternellement dans ce bas monde, en dehors des Mars, et de la voix de Janis Joplin qui résonne dans l’univers. » Mais... Quel incroyable voyage, en effet, nous avons fait avec cette lecture à voix haute en compagnie de Coyote ! Vous n’avez certainement jamais croisé de fille de douze ans comme celle qui répond à ce nom extraordinaire, tout un poème – longue tresse, vieux jean usé et pieds nus, toute la sagesse du monde, un bagout impressionnant et une façon irrésistible d’allier ironie et tendresse. Si vous vous posez la question cruciale de savoir dans quel état américain on trouve les meilleurs sandwiches, vous tombez bien : Coyote vit avec Rodeo, son poète de père dans un ancien bus scolaire qui les emmène à travers tous les États-Unis au gré de leurs envies. Une liberté qui pourrait faire rêver : vivre dans une maison nomade avec potager, bibliothèque et même un chat, goûter la saveur incomparable du voyage, inventer des histoires, s’arrêter dans de chouettes endroits, embrasser tous les possibles auxquels la route peut mener… Laisser monter des compagnons de route parfois, mais attention, pas n’importe qui – seulement ceux qui aiment les beaux livres ! « Mais, comme dit Rodeo, rien ne dure éternellement dans ce bas monde, en dehors des Mars, et de la voix de Janis Joplin qui résonne dans l’univers. » Mais comment en sont-ils venus à ce mode de vie hors du commun ? Ce passé qu’ils ont laissé derrière eux finit un jour par les rattraper et Coyote n’a pas le choix. Elle n’a pas plus de quatre jours pour retourner dans l’État de Washington pour sauver ses plus précieux souvenirs avant qu’ils ne soient détruits en même temps que le parc de son enfance. Seuls problèmes : ils sont à l’autre bout des États-Unis et Rodeo a juré de ne jamais retourner là-bas… « J’étais plutôt bonne pour duper Rodeo. J’avais des années de pratique. Mais il était rusé, l’animal. Apprendre à duper Rodeo, on peut dire que c’est un peu comme apprendre à jouer avec une guitare qui a treize cordes au lieu de six, dont trois qui sont désaccordées, deux qui sont juste des fils et une qui est reliée à une clôture électrique. » Nous ne sommes pas prêts d’oublier ce périple, suivi carte à l’appui, avec tout le plaisir de retrouver des coins déjà fréquentés en lisant Les aventures de Tom Sawyer, Le catalogue Walker Dawn ou encore La longue marche des dindes. La quête de Coyote place ce voyage sous tension, mais on comprend vite à quel point cet immense chemin parcouru compte en lui-même. Il est semé de magnifiques rencontres qui contribuent à remplir le bus et le cœur de Coyote. Ce livre nous a fait rêver, passer du rire aux larmes. J'ai trouvé qu'il parlait très joliment de la charnière entre l'âge de l'enfance, son optimisme et sa soif d'ouverture, et celui de l'adolescence qui révèle à quel point tout est finalement plus dur et complexe. Les mots de Dan Gemeinhart vont droit au cœur en évoquant le deuil et la nécessité d'affronter ce qui nous fait le plus mal. Ils parviennent pourtant à composer une lecture réconfortante, portée par l’entraide et les liens qui se nouent autour de cette épopée. Alors oui, il y avait peut-être quelques longueurs, mais cela fait un bien fou de rêver, le temps de quelques centaines de pages, d’un monde de partage, de tolérance et de générosité.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ju-s-tine Posté le 8 Juin 2020
    Un voyage décapant à bord d'un bus scolaire réaménagé. Embarquez avec Coyote et Rodéo pour un road-trip complètement dingue à travers les Etats-Unis ! Mêlant folie et sensibilité, ce roman est une véritable évasion.
  • ladythat Posté le 7 Juin 2020
    Coyote, douze ans, parcourt les Etats-Unis avec son père, Rodéo, hippie baroudeur, à bord d’un vieux bus scolaire qui leur sert de maison. Au cours de leur voyage ils ramassent des passagers de tous horizons qui, comme eux, sont cabossés par la vie. Cette palette de personnages permet d’aborder des sujets multiples tels que la violence conjugale, l’homosexualité, le sacrifice de soi et surtout le deuil. Le plus incroyable est que Dan Gemeinhart réussit à rendre tous ses personnages aussi attachants les uns que les autres: de l’amoureux Lester à la chèvre Gladys en passant par la fougueuse Val et Salvador – le meilleur ami dont on puisse rêver – et sa mère qui veillent tendrement l’un sur l’autre, sans oublier l’adorable chaton Ivan. Mais c’est sa jeune héroïne, Coyote, qui gagne l’affection du lecteur par son optimisme, sa générosité et son ouverture sur le monde. Sa relation avec son père, sa détermination et son courage la rendent particulièrement fascinante. L’incroyable voyage de Coyote Sunrise est un road-trip inoubliable, fait de rencontres et de situations improbables, remplis d’émotions d’une justesse touchante, d’amitié et de liens familiaux puissants, un voyage initiatique vers l’acceptation, la résilience. L’écriture est belle et sincère, les mots... Coyote, douze ans, parcourt les Etats-Unis avec son père, Rodéo, hippie baroudeur, à bord d’un vieux bus scolaire qui leur sert de maison. Au cours de leur voyage ils ramassent des passagers de tous horizons qui, comme eux, sont cabossés par la vie. Cette palette de personnages permet d’aborder des sujets multiples tels que la violence conjugale, l’homosexualité, le sacrifice de soi et surtout le deuil. Le plus incroyable est que Dan Gemeinhart réussit à rendre tous ses personnages aussi attachants les uns que les autres: de l’amoureux Lester à la chèvre Gladys en passant par la fougueuse Val et Salvador – le meilleur ami dont on puisse rêver – et sa mère qui veillent tendrement l’un sur l’autre, sans oublier l’adorable chaton Ivan. Mais c’est sa jeune héroïne, Coyote, qui gagne l’affection du lecteur par son optimisme, sa générosité et son ouverture sur le monde. Sa relation avec son père, sa détermination et son courage la rendent particulièrement fascinante. L’incroyable voyage de Coyote Sunrise est un road-trip inoubliable, fait de rencontres et de situations improbables, remplis d’émotions d’une justesse touchante, d’amitié et de liens familiaux puissants, un voyage initiatique vers l’acceptation, la résilience. L’écriture est belle et sincère, les mots sont parfaitement choisis pour décrire les émotions, les blessures mais aussi ce qui rend la vie si belle et agréable: les souvenirs, l’amitié, l’amour et l’attachement, le soutien indéfectible d’êtres qui s’aiment et se comprennent.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lunartic Posté le 27 Mai 2020
    Coucou mes petits amis ! Aujourd'hui, je vous retrouve pour ma chronique du roman L'incroyable voyage de Coyote Sunrise signé Dan Gemeinhart. Dès le départ, avant même d'en débuter la lecture, je savais que ce titre était fait pour me plaire - ce que ma découverte des toutes premières lignes de l'ouvrage m'a confirmé. Sa couverture et son résumé m'invitaient à prendre la route pour le plus extraordinaire et bouleversant des retours à la maison, là où le coeur réside... Et c'est effectivement ce que j'ai obtenu, et bien plus encore ! Pour être tout à fait honnête avec vous, je me retrouve bien embêtée à rédiger ces lignes, tout simplement parce que je ne sais pas comment décrire ce roman de façon à vous le vendre le mieux possible. Très sincèrement, vous vous devez de vous le procurer séance tenante et de vous y plonger, vous verrez, vous ne parviendrez pas à en ressortir. Et quand il vous faudra dire au revoir à ses personnages aussi exceptionnels et à l'aventure tout bonnement magnifique qu'il vous propose de vivre, vous vous sentirez mal, à la limite du malaise, avec la gorge serrée, les yeux pouffis et le coeur prêt à imploser... Coucou mes petits amis ! Aujourd'hui, je vous retrouve pour ma chronique du roman L'incroyable voyage de Coyote Sunrise signé Dan Gemeinhart. Dès le départ, avant même d'en débuter la lecture, je savais que ce titre était fait pour me plaire - ce que ma découverte des toutes premières lignes de l'ouvrage m'a confirmé. Sa couverture et son résumé m'invitaient à prendre la route pour le plus extraordinaire et bouleversant des retours à la maison, là où le coeur réside... Et c'est effectivement ce que j'ai obtenu, et bien plus encore ! Pour être tout à fait honnête avec vous, je me retrouve bien embêtée à rédiger ces lignes, tout simplement parce que je ne sais pas comment décrire ce roman de façon à vous le vendre le mieux possible. Très sincèrement, vous vous devez de vous le procurer séance tenante et de vous y plonger, vous verrez, vous ne parviendrez pas à en ressortir. Et quand il vous faudra dire au revoir à ses personnages aussi exceptionnels et à l'aventure tout bonnement magnifique qu'il vous propose de vivre, vous vous sentirez mal, à la limite du malaise, avec la gorge serrée, les yeux pouffis et le coeur prêt à imploser de votre poitrine. Pour ma part, j'avais l'impression de quitter ma seconde famille. Je sais, je vous le dis souvent que j'aime les protagonistes d'encre et de papier que je rencontre au fil de mes pérégrinations livresques comme s'ils faisaient partie de ma famille, mais c'est la pure vérité. Et avec L'incroyable voyage de Coyote Sunrise, cela s'est révélé être différent encore. J'entends par là que les merveilleux protagonistes de ce récit m'ont fait comprendre que l'on pouvait en réalité choisir sa véritable famille, celle qui va au delà des simples et parfois même rudimentaires liens du sang, celle qui est prête à nous protéger bec et ongles et à nous soutenir quoi qu'il arrive, quelles que soient nos décisions. J'ajouterais que tous ces fabuleux individus qui constituent la colonne vertébrale indéfectible de L'incroyable voyage de Coyote Sunrise m'ont semblé le temps d'une lecture et je dirais carrément de toute une vie désormais, je n'en doute pas un seule instant, être plus ma famille que n'importe quel autre personne sur cette Terre (à l'exception d'une, bien évidemment) et ça, ce sentiment d'appartenance, d'authentique communion, d'amour incommensurable, je ne l'avais jamais ressenti auparavant au cours d'une de mes lectures. A tout le moins, jamais aussi fortement. Mais que puis-je y faire ? Ils sont tous parvenus, Coyote en tête (et Salvador aussi, quel garçon formidable, probablement le meilleur meilleur ami qui soit - mais en vrai, je suis tombée éperdûment amoureuse de chaque personnage de ce récit ou presque, c'est un fait indéniable), à me faire chavirer, à littéralement me bluffer grâce à leurs remarquables qualités : un courage sans limites, une audace impressionnante, un culot just ahurissant, une abnégation sans bornes et une détermination sans pareille entre autres nombreux attributs hautement louables. C'est la plus mémorable et soufflante leçon de vie que je me suis prise à leurs côtés. C'est simple : ce roman m'a appris à renouer avec le passé afin de mieux profiter de mon présent et de regarder vers l'avenir l'esprit serein. Il m'a aussi enseigné les bonheurs comme les souffrances de l'existence méritent d'être célébrés car c'est purement et simplement ce qui nous rend vivants. Enfin, et c'est certainement la leçon que j'aurai le plus de mal à mettre en application mais je vais m'y efforcer : il m'a appris qu'ouvrir nos coeurs aux autres en valait toujours la peine, même si le risque d'atrocement souffrir était toujours présent. On ne peut pleinement faire l'expérience de notre humanité et de toutes ses nuances replié sur soi-même et sur ses propres démons intérieurs. Et l'étincelle d'humanité qui vit en chacun de nous vaut la peine que l'on se batte pour la faire rayonner, j'en suis intimement convaincue. Ce roman me l'a clairement prouvé, en tout cas. Pour conclure, je ne peux que vous encourager à découvrir par vous-même L'incroyable voyage de Coyote Sunrise. De mon côté, ce livre a été à la fois la plus revigorante bouffée d'air frais étendue sur 416 pages qui soit et la montagne russe émotionnelle la plus intense de toute ma vie de lectrice, j'exagère à peine. En clair, préparez-vous si vous lisez cette petite pépite livresque à vivre une aventure humaine des plus lumineuses, chaleureuses et rocambolesques aussi. Ce livre est une ode à la vie et à l'Amour sous toutes ses formes, tout simplement, et vous n'en ressortirez assurément pas indemnes, aussi sûrement que l'on m'appelle Nanette par ici !
    Lire la suite
    En lire moins
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !