RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Madame Einstein

            Presses de la cité
            EAN : 9782258150706
            Façonnage normé : EPUB3
            DRM : DRM Adobe
            Madame Einstein

            Valérie BOURGEOIS (Traducteur)
            Date de parution : 08/02/2018
            L’autre génie 
            Zurich, 1886. Mileva Marić quitte sa Serbie natale et décide de braver la misogynie de l’époque pour vivre sa passion de la science. À l’Institut polytechnique, cette étrangère affublée d’une jambe boiteuse, seule femme de sa promotion, est méprisée par tous ses camarades. Tous, sauf un étudiant juif farfelu, aux cheveux... Zurich, 1886. Mileva Marić quitte sa Serbie natale et décide de braver la misogynie de l’époque pour vivre sa passion de la science. À l’Institut polytechnique, cette étrangère affublée d’une jambe boiteuse, seule femme de sa promotion, est méprisée par tous ses camarades. Tous, sauf un étudiant juif farfelu, aux cheveux ébouriffés, stigmatisé par sa religion. C’est Albert Einstein. Les deux parias tombent aussitôt amoureux. Et élaborent ensemble leur pensée scientifique. Mais y a-t-il de la place pour deux génies dans un même couple ? De drames domestiques en humiliations conjugales, Mileva apprend la dure réalité du mariage, passé les premières ferveurs de l’amour.
            Dans un récit à la première personne aux poignants accents de vérité, Marie Benedict rend hommage à l’une des femmes les plus bafouées de l’histoire du xxe siècle, dont la contribution à la théorie de la relativité a donné lieu à un virulent débat, et brosse un portrait nuancé – mais toujours documenté – de celui qui reçut à lui seul tous les honneurs.
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782258150706
            Façonnage normé : EPUB3
            DRM : DRM Adobe
            Presses de la cité
            13.99 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • sandrine68 Posté le 13 Juin 2019
              En 1896, Mileva Marik, d'origine serbe, commence des études en physique à l'université de Zürich, poussée par son père. Rejetée car elle est boiteuse et c'est la seule femme de l'amphithéâtre, elle se fait remarquer pour ses capacités en mathématiques. Le jeune Albert Einstein tente de se rapprocher d'elle; elle l'évite dans un premier temps, consciente qu'une carrière scientifique n'est pas compatible avec une vie de femme mariée, puis cède à sa passion. Elle va vite déchanter: Einstein peine à trouver du travail, elle se retrouve dans un premier temps mère célibataire chez ses parents et il refusera de voir leur première fille, Lieserl. Ensuite, s'il accepte de faire avancer ses recherches avec elle, son seul nom figure comme signature de leurs articles. Mileva se transforme peu à peu en femme au foyer,n délaissée par son mari qui devient célèbre. Une histoire comme tant d'autres de femmes dans l'ombre des hommes célèbres, qui ont du sacrifier leurs talents à la maternité? Einstein apparait odieux dans ce roman, apparemment appuyé sur des documents réels, malgré la part de fiction ajoutée
            • Chris39 Posté le 25 Avril 2019
              On m’a prêté ce livre que je n’aurais sans doute pas eu l’idée de lire. J’ai bien aimé, l’écriture est très agréable. Le seul bémol c’est qu’on ne sait pas comment démêler le vrai du faux puisque l’histoire est romancée. Ça a au moins le mérite d’attirer l’attention sur ces femmes de l’ombre brillantes qui se sacrifient pour que leurs maris puissent faire carrière. Le portrait d’Einstein, à l’ego surdimensionné, est peu reluisant mais je ne suis pas surprise outre mesure car j’avais déjà entendu parler de son fils Edouard, schizophrène, qu’il avait lâchement abandonné dans un hôpital psychiatrique à Zurich alors qu’il vivait aux USA. Si sa femme prend de l’éclat, son image à lui se ternit notablement.
            • Liraddict Posté le 12 Avril 2019
              Qui a dit que derrière chaque grand homme il y avait une grande femme ou quelque chose s'approchant. Ça se vérifie dans cet excellent roman très documenté
            • MAPATOU Posté le 31 Mars 2019
              Disons le tout de suite, « Madame Einstein » est un gros coup de coeur ! Mileva Maric intègre en 1886 l’Institut polytechnique de Zurich. Elle cumule les difficultés : elle est une des rares femmes admises dans ce prestigieux établissement, elle boîte à cause d’une malformation de la hanche et elle est serbo-croate. Mais Mileva a la foi chevillée au corps. Elle est brillante en mathématiques et douée en physique. Elle a toujours été choyée et poussée vers les études par son père qui y voit pour sa fille un moyen de survie pour l’avenir. En effet,compte-tenu de son handicap , les parents de la jeune femme pensent qu’elle ne trouvera jamais un mari. C’est peu de dire que Mileva ne sera pas bien accueillie dans cet univers exclusivement masculin. Seul un étudiant qui subit lui aussi une forme d’ostracisme en raison de ses origines juives lui témoigne une forme d’amitié : Albert Einstein. Elle va travailler très dur pour se faire une place et être reconnue par ses professeurs. Elle a un but : « avoir le droit d’étudier les questions que les philosophes se posaient depuis la nuit des temps, celles auxquelles les grands esprits scientifiques de notre époque étaient... Disons le tout de suite, « Madame Einstein » est un gros coup de coeur ! Mileva Maric intègre en 1886 l’Institut polytechnique de Zurich. Elle cumule les difficultés : elle est une des rares femmes admises dans ce prestigieux établissement, elle boîte à cause d’une malformation de la hanche et elle est serbo-croate. Mais Mileva a la foi chevillée au corps. Elle est brillante en mathématiques et douée en physique. Elle a toujours été choyée et poussée vers les études par son père qui y voit pour sa fille un moyen de survie pour l’avenir. En effet,compte-tenu de son handicap , les parents de la jeune femme pensent qu’elle ne trouvera jamais un mari. C’est peu de dire que Mileva ne sera pas bien accueillie dans cet univers exclusivement masculin. Seul un étudiant qui subit lui aussi une forme d’ostracisme en raison de ses origines juives lui témoigne une forme d’amitié : Albert Einstein. Elle va travailler très dur pour se faire une place et être reconnue par ses professeurs. Elle a un but : « avoir le droit d’étudier les questions que les philosophes se posaient depuis la nuit des temps, celles auxquelles les grands esprits scientifiques de notre époque étaient prêts à apporter des réponses : la nature de la réalité, de l’espace, du temps, ainsi que son contenu. Je voulais me pencher sur les principes de Newton concernant les actions réciproques, la force, l’accélération et la gravitation, et les examiner à la lumière des dernières découvertes réalisées dans le domaine des atomes et de la mécanique afin de voir s’il existait une théorie unique capable d’expliquer la diversité apparemment infinie des phénomènes naturels et du chaos. » Si Mileva résiste pendant longtemps à l’attrait qu’exerce sur elle Albert Einstein et à l’amour que celui-ci dit lui porter, elle finira par s’abandonner, Einstein lui promettant une vie de bohême où ils pourront tous deux exercer leurs talents de scientifiques à parts égales. A partir de ce moment là va s’appliquer dans sa vie une des théories de Newton : « Le changement de mouvement est proportionnel à la force motrice imprimée et se fait selon la ligne droite dans laquelle cette force est imprimée. » C’est à dire que sa vie sera dirigée par la volonté d’Albert Einstein qui va révéler des aspects peu reluisants de sa personnalité. Si le couple travaille ensemble sur des concepts et des articles scientifiques, Albert Einstein s’en attribue tout le mérite, Mileva découvrant seulement au moment de leurs publications qu’il a refusé que son nom y figure en temps qu’auteure. De blessures morales en trahisons, Mileva fera bonne figure pendant des années, jusqu’au moment où elle comprendra qu’elle doit donner à sa vie une autre direction si elle ne veut pas se renier complètement. Elle obtiendra le divorce ainsi que l’argent du Prix Nobel, les articles sur la relativité de 1905 étant le fruit de son propre travail. Elle élèvera seule ses deux fils dont le plus jeune souffrait de démence. On peut se demander si ce roman n’est que fiction ou repose sur des faits véridiques, notamment en ce qui concerne les travaux d’Einstein. La découverte dans les années 1980 de lettres échangées par le couple entre 1897 et 1903 met à jour l’influence de Mileva sur les travaux d’Albert. Ces courriers avaient jusque là étaient tenus secrets. J’avais lu il y a quelques années l’excellent « Le cas Eduard Einstein » de Laurent Seksik où Albert n’apparaissait pas sous un meilleur jour. Le roman de Marie Benedict y fait écho. Mais il paraît que tous les génies ont leur part d’ombre… Précipitez-vous pour lire « Madame Einstein »car Mileva Maric mérite d’être découverte.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Jmlyr Posté le 29 Mars 2019
              Les femmes à haut potentiel intellectuel n'ont pas forcément eu leur place à une certaine époque, encore moins quand la contraception n'existait pas. Elles voulaient faire carrière, éviter d'être des femmes au foyer, mais madame Einstein ou pas, la réalité les a vite rattrapées. Même si ce livre est en partie romancé, on comprend aisément que cette femme, (Mileva Maric), chevronnée en mathématiques, n'ait pu exercer son talent que dans l'ombre de son mari. Il l'a évincée, avec des arguments plus ou moins recevable, tout est relatif pour Albert Einstein ! Mais quelle est sa participation réelle dans les théories qu'il a publiées ? Un livre agréable à lire malgré des passages très spécialisés, qui laisse malgré tout une fois de plus un goût amer sur la condition féminine.
            Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
            Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.