En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Madame Einstein

        Presses de la cité
        EAN : 9782258150706
        Façonnage normé : EPUB3
        DRM : DRM Adobe
        Madame Einstein

        Valérie BOURGEOIS (Traducteur)
        Date de parution : 08/02/2018
        L’autre génie 
        Zurich, 1886. Mileva Marić quitte sa Serbie natale et décide de braver la misogynie de l’époque pour vivre sa passion de la science. À l’Institut polytechnique, cette étrangère affublée d’une jambe boiteuse, seule femme de sa promotion, est méprisée par tous ses camarades. Tous, sauf un étudiant juif farfelu, aux cheveux... Zurich, 1886. Mileva Marić quitte sa Serbie natale et décide de braver la misogynie de l’époque pour vivre sa passion de la science. À l’Institut polytechnique, cette étrangère affublée d’une jambe boiteuse, seule femme de sa promotion, est méprisée par tous ses camarades. Tous, sauf un étudiant juif farfelu, aux cheveux ébouriffés, stigmatisé par sa religion. C’est Albert Einstein. Les deux parias tombent aussitôt amoureux. Et élaborent ensemble leur pensée scientifique. Mais y a-t-il de la place pour deux génies dans un même couple ? De drames domestiques en humiliations conjugales, Mileva apprend la dure réalité du mariage, passé les premières ferveurs de l’amour.
        Dans un récit à la première personne aux poignants accents de vérité, Marie Benedict rend hommage à l’une des femmes les plus bafouées de l’histoire du xxe siècle, dont la contribution à la théorie de la relativité a donné lieu à un virulent débat, et brosse un portrait nuancé – mais toujours documenté – de celui qui reçut à lui seul tous les honneurs.
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782258150706
        Façonnage normé : EPUB3
        DRM : DRM Adobe
        Presses de la cité
        13.99 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Aufildeslivres Posté le 29 Avril 2018
          Une fiction qui rejoint la réalité dans ce qui pourrait être la vie de Mileva Maric, première épouse d’Albert Einstein. Brillante scientifique, elle pourrait avoir eu un rôle déterminant dans les découvertes attribuées au physicien de renom. Il est à noter que le conditionnel s’impose lors de la lecture de ce roman puisque aucune certitude n’est établie. Les nombreuses recherches de l’auteure semblent néanmoins permettre de décrire avec le plus de justesse possible le destin de cette femme hors du commun à l’aube du XXème siècle. Ce sera donc l’histoire d’un couple célèbre, uni par la recherche et la passion des sciences, qui nous sera contée. Un amour fou brisé par l’égoïsme d’un homme talentueux qui s’appropriera les mérites et la reconnaissance, reléguant son ingénieuse épouse à des tâches purement domestiques. Mila, pourtant érudite et pratique sera anéantie par ce mari qui ne tiendra aucune de ses promesses, cet homme qui la négligera elle, leurs enfants, qui la dévalorisera, la trompera, la maltraitera. Ce roman rappelle avec beaucoup d’exactitude la condition des femmes au XXème siècle. La lecture irrite tant l’injustice faite aux femmes hérisse. On voudrait hurler face à tant de commisération, face à ces hommes pétris de certitudes, imbus d’eux-mêmes... Une fiction qui rejoint la réalité dans ce qui pourrait être la vie de Mileva Maric, première épouse d’Albert Einstein. Brillante scientifique, elle pourrait avoir eu un rôle déterminant dans les découvertes attribuées au physicien de renom. Il est à noter que le conditionnel s’impose lors de la lecture de ce roman puisque aucune certitude n’est établie. Les nombreuses recherches de l’auteure semblent néanmoins permettre de décrire avec le plus de justesse possible le destin de cette femme hors du commun à l’aube du XXème siècle. Ce sera donc l’histoire d’un couple célèbre, uni par la recherche et la passion des sciences, qui nous sera contée. Un amour fou brisé par l’égoïsme d’un homme talentueux qui s’appropriera les mérites et la reconnaissance, reléguant son ingénieuse épouse à des tâches purement domestiques. Mila, pourtant érudite et pratique sera anéantie par ce mari qui ne tiendra aucune de ses promesses, cet homme qui la négligera elle, leurs enfants, qui la dévalorisera, la trompera, la maltraitera. Ce roman rappelle avec beaucoup d’exactitude la condition des femmes au XXème siècle. La lecture irrite tant l’injustice faite aux femmes hérisse. On voudrait hurler face à tant de commisération, face à ces hommes pétris de certitudes, imbus d’eux-mêmes et bornés. La situation de Mila révolte. Il est tant que l’on apprenne le rôle qu’elle a tenu dans les recherches de son célèbre époux et qu’un hommage soit rendu à ses travaux. Un roman passionnant, intéressant et instructif, qui se lit d’une traite. Un roman qui suscite de nombreuses émotions.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Shabanou Posté le 20 Avril 2018
          Bonjour les lecteurs .... Tout le monde a déjà entendu parler d' Albert Einstein, le père de la théorie de la relativité, mais qui était Madame Einstein ? Et si cela avait été elle le génie des mathématiques? Et si Einstein avait abusé de sa faiblesse? Mileva Mari#263; est serbe et en 1886, elle s'installe à Zurich pour s'inscrire à l'école polytechnique. Elle devra affronter la misogynie de l'époque et s'endurcir car en plus d'être une femme, elle est légèrement boiteuse. Toue sa promotion la méprise ainsi que ses professeurs.. tous, sauf un certain Albert Einstein. Ils vont rapidement tomber amoureux et travailler ensemble à la recherche scientifique . Mais au fur et à mesure que la gloire se profile, le caractère d'Albert va changer, il ne supportera pas de partager la gloire avec son épouse qu'il va reléguer aux obligations domestiques et humilier de plus en plus... Mileva Mari#263; va se battre, mais, hélas, son époque n'était pas la bonne.. On accorde encore bien peu d'importance au " beau sexe" . Tout le monde n'a pas la chance de Madame Curie qui a vécu de façon fusionnelle avec Pierre. Quelle a été la part de Mileva dans les travaux d'Einstein ? Est-ce que sans elle, il serait parvenu... Bonjour les lecteurs .... Tout le monde a déjà entendu parler d' Albert Einstein, le père de la théorie de la relativité, mais qui était Madame Einstein ? Et si cela avait été elle le génie des mathématiques? Et si Einstein avait abusé de sa faiblesse? Mileva Mari#263; est serbe et en 1886, elle s'installe à Zurich pour s'inscrire à l'école polytechnique. Elle devra affronter la misogynie de l'époque et s'endurcir car en plus d'être une femme, elle est légèrement boiteuse. Toue sa promotion la méprise ainsi que ses professeurs.. tous, sauf un certain Albert Einstein. Ils vont rapidement tomber amoureux et travailler ensemble à la recherche scientifique . Mais au fur et à mesure que la gloire se profile, le caractère d'Albert va changer, il ne supportera pas de partager la gloire avec son épouse qu'il va reléguer aux obligations domestiques et humilier de plus en plus... Mileva Mari#263; va se battre, mais, hélas, son époque n'était pas la bonne.. On accorde encore bien peu d'importance au " beau sexe" . Tout le monde n'a pas la chance de Madame Curie qui a vécu de façon fusionnelle avec Pierre. Quelle a été la part de Mileva dans les travaux d'Einstein ? Est-ce que sans elle, il serait parvenu à établir sa fameuse théorie ? Est-ce elle qui a rédigé certains articles parus seulement sous le nom d'Einstein ? Autant j'avis déjà lu pas mal sur Albert, Mileva m'était totalement inconnue et j'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman biographique. Dans ce roman, le portrait brossé d'Albert n'est pas très glorieux. Sans lui retirer ses compétences, il apparaît un homme assez égoïste, et méprisant. Il était loin d'être l'image de ce scientifique un peu foldingue que l'histoire retient. A DECOUVRIR. Et n'oubliez pas ... tout cela reste très relatif !
          Lire la suite
          En lire moins
        • pirouettecacahuete Posté le 5 Avril 2018
          Pour un premier roman, Marie Benedict parvient à nous immerger dans l'Europe et les sociétés européennes du XIXe siècle avec brio. L'écriture est fluide, la construction du livre est nette, la narration ne s'éparpille pas. C'est un roman qui m'a été très instructif, car je ne connaissais pas du tout Mileva Maric, épouse d'Albert Einstein.
        • Agathethebook Posté le 27 Mars 2018
          Chez les Curie, on ne peut citer Pierre sans Marie. Mais chez les Einstein, on ne connaît qu’Albert, et encore, très mal. Qui était-il? Le théoricien génial ou cet homme velléitaire utilisant l’intelligence de sa femme ? Lorsque l’on sait à quel point le cerveau du Nobel a été soumis à toutes sortes d’analyses, coupes et autopsies, la lecture de ce roman interroge sur celui de sa femme. Qui a vraiment écrit la théorie de la relativité ? Mise en lumière de de celle qui resta dans l’ombre… Mileva Mari#263; a une vingtaine d’années lorsqu’elle intègre Polytechnique à Zurich en 1896. Ses parents lui ont assuré que sa démarche claudicante —un problème congénital de la hanche— rendait impossible tout projet de mariage. Il ne lui restait plus qu’à se réfugier dans les mathématiques, un vrai don qui depuis son plus jeune âge la prédisposait à devenir une intellectuelle. Son père très aimant place tous ses espoirs en elle et la famille concède à quelques sacrifices afin que Mileva reçoive le meilleur enseignement possible. A Zurich, ville considérée comme moderne à l’époque, Mileva, l’unique jeune femme étudiante, affronte l’opprobre de ses congénères d’amphithéâtre avant de forcer leur admiration et finir par s’intégrer. Le... Chez les Curie, on ne peut citer Pierre sans Marie. Mais chez les Einstein, on ne connaît qu’Albert, et encore, très mal. Qui était-il? Le théoricien génial ou cet homme velléitaire utilisant l’intelligence de sa femme ? Lorsque l’on sait à quel point le cerveau du Nobel a été soumis à toutes sortes d’analyses, coupes et autopsies, la lecture de ce roman interroge sur celui de sa femme. Qui a vraiment écrit la théorie de la relativité ? Mise en lumière de de celle qui resta dans l’ombre… Mileva Mari#263; a une vingtaine d’années lorsqu’elle intègre Polytechnique à Zurich en 1896. Ses parents lui ont assuré que sa démarche claudicante —un problème congénital de la hanche— rendait impossible tout projet de mariage. Il ne lui restait plus qu’à se réfugier dans les mathématiques, un vrai don qui depuis son plus jeune âge la prédisposait à devenir une intellectuelle. Son père très aimant place tous ses espoirs en elle et la famille concède à quelques sacrifices afin que Mileva reçoive le meilleur enseignement possible. A Zurich, ville considérée comme moderne à l’époque, Mileva, l’unique jeune femme étudiante, affronte l’opprobre de ses congénères d’amphithéâtre avant de forcer leur admiration et finir par s’intégrer. Le jeune Einstein la remarque d’emblée, se lie d’amitié. Les mois et les années passent, de compagnons d’amphi, ils deviennent un peu plus que des amis. Pourtant Mileva s’était fixée des objectifs, elle ne peut pas tout gâcher maintenant, avant l’obtention de son diplôme, elle essaiera de lutter, de changer d’établissement, mais le lien qui l’unit à Einstein est plus fort que tout. Albert lui promet la lune et le bonheur, il lui vante cet esprit de bohème qui souffle sur leur tête, bien sûr Mileva que tu peux te marier avec moi et être une femme intellectuelle, de celles qui comptent, à deux nous serons plus forts Mileva, nous collaborerons ensemble sur les plus grandes découvertes et nous marquerons l’histoire. Et puis à quelques mois de l’obtention de son diplôme, Mileva tombe enceinte, hors mariage. Soudain tout semble compliqué pour Albert. Sa mère n’apprécie guère la jeune femme, ses origines juives ne lui permettent pas de trouver un travail… Mileva se voit alors contrainte d’abandonner ses études si près du but et retourner chez ses parents. Puis accoucher et attendre désespérément en Serbie qu’Albert fasse le voyage afin de rencontrer sa fille. Mais Einstein a d’autres obligations, des succès imminents, des articles à finir, des femmes à rencontrer… Ce n’est que le début de la longue dégringolade qui attend Mileva. La suite sera une addition d’humiliations et de trahisons, le destin brisé d’une femme brillante. Sa vie entière sera dévouée à un homme intéressé, manipulateur et dénué d’empathie que l’on nommerait aujourd’hui sans abus de langage un pervers narcissique. Mon avis Un roman passionnant, documenté et parfaitement romancé, nous transportant de l’admiration à la révolte. Les personnages d’Einstein et de son épouse, ou encore des parents de celle-ci sont dépeints très finement, ainsi que le milieu de l’époque. Ce roman prouve que l’importance de la science et des découvertes n’empêchaient pas les sujets éternels : la parade amoureuse de l’homme, les dangers de l’amour, les diktats sociaux, la dépendance de la femme, la difficulté de choisir sa carrière, ses tiraillements autour du bonheur de ses enfants passant avant son propre intérêt. Un coup de coeur ! Merci aux Editions Presses de la cité pour cette lecture !
          Lire la suite
          En lire moins
        • Cellardoorfr Posté le 18 Février 2018
          Porté par un rythme vif mais jamais trop rapide pour autant, Madame Einstein retrace à la perfection toutes ces années-là, soit l’arrivée de Mileva à Zurich, sa rencontre avec les filles de la pension où elle loge et qui se révèleront être les femmes intellectuelles qu’elle n’a jamais pu côtoyer jusque là (sans doute les premières femmes avec qui elle aura des atomes crochus), ses premiers temps à l’université, sa rencontre avec Albert… Puis toutes les désillusions qui s’ensuivent. Car au vu du résumé, vous l’aurez certainement compris : la réalité, dans ce qu’elle a plus prosaïque va vite rattraper nos deux génies amoureux. Mileva, en tant que femme sera évidemment encore plus impactée par le poids des conventions sociales. Difficile d’être une scientifique brillante quand on doit faire le ménage, la cuisine et s’occuper des enfants. Difficile pour un homme comme Albert, victime d’antisémitisme et assoiffé de reconnaissance de penser à ménager celle qui fut pourtant sa coéquipière dans bien des recherches. Écrit dans un style très agréable, facile à lire et en même temps véritablement soigné, le récit est à la première personne et nous permet de suivre les pensées les plus intimes de cette brillante élève serbe. L’immersion est... Porté par un rythme vif mais jamais trop rapide pour autant, Madame Einstein retrace à la perfection toutes ces années-là, soit l’arrivée de Mileva à Zurich, sa rencontre avec les filles de la pension où elle loge et qui se révèleront être les femmes intellectuelles qu’elle n’a jamais pu côtoyer jusque là (sans doute les premières femmes avec qui elle aura des atomes crochus), ses premiers temps à l’université, sa rencontre avec Albert… Puis toutes les désillusions qui s’ensuivent. Car au vu du résumé, vous l’aurez certainement compris : la réalité, dans ce qu’elle a plus prosaïque va vite rattraper nos deux génies amoureux. Mileva, en tant que femme sera évidemment encore plus impactée par le poids des conventions sociales. Difficile d’être une scientifique brillante quand on doit faire le ménage, la cuisine et s’occuper des enfants. Difficile pour un homme comme Albert, victime d’antisémitisme et assoiffé de reconnaissance de penser à ménager celle qui fut pourtant sa coéquipière dans bien des recherches. Écrit dans un style très agréable, facile à lire et en même temps véritablement soigné, le récit est à la première personne et nous permet de suivre les pensées les plus intimes de cette brillante élève serbe. L’immersion est totale et ce, dès les premières pages. Nous, lecteurs, ne pouvons que nous prendre d’amitié pour cette jeune fille totalement décalée par rapport aux femmes de son temps et qui aurait mérité un plus beau destin. La misogynie du milieu universitaire et de la société toute entière sont une toile de fond évidemment importante mais on peut également choisir de retenir le portrait d’une femme hors du commun, travailleuse acharnée et dotée d’un caractère qui force le respect (car il en fallait, à l’époque, pour s’imposer comme elle l’a fait). Extrêmement documenté, le roman de Marie Benedict est parfaitement équilibré. Il parle de sujets scientifiques poussés sans jamais nous perdre mais juste assez pour donner une vraie crédibilité à l’histoire et aux personnages. L’histoire d’amour est présente mais n’est jamais le centre du récit. C’est un roman historique mais avec, en son cœur, une personnalité si moderne qu’on oublie parfois (enfin presque !) que nous sommes seulement en 1896 ! En quelques mots, Beaucoup se sont interrogés sur la part qu’avait pris Mileva dans les travaux d’Einstein. Certains affirment qu’ils ont véritablement travaillé en duo et qu’elle a été flouée. D’autres considèrent qu’elle a peut-être participé mais que le véritable auteur de ces articles, c’est Albert. Je n’ai évidemment aucune idée de la vérité car je n’ai ni les connaissances, ni les compétences pour démêler le vrai du faux. Il semble néanmoins bon de savoir que ce roman, s’il ne dresse pas un portrait particulièrement positif d’Albert (qui n’apparait absolument pas comme un homme aimant), n’invalide évidemment par son parcours en tant que scientifique. Dans cette histoire, Marie Benedict remet juste sur scène une « oubliée de l’Histoire » qui aurait certainement mérité sa petite part de lauriers.
          Lire la suite
          En lire moins
        Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
        Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.