RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Mais moi je vous aimais

            Robert Laffont
            EAN : 9782221137611
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Mais moi je vous aimais

            Collection : Romans Français Laffont
            Date de parution : 19/12/2013

            Il a sept ans quand son histoire s'ouvre en tempête ; il en aura seize lorsqu'elle s'achèvera par une nuit d'orage.

            « Cet amour fou, ce malheur innocent »...  – Voilà défini en quatre mots le petit Yann, héros de ce roman. Le drame de Yann, le fil rouge de ses...

            Il a sept ans quand son histoire s'ouvre en tempête ; il en aura seize lorsqu'elle s'achèvera par une nuit d'orage.

            « Cet amour fou, ce malheur innocent »...  – Voilà défini en quatre mots le petit Yann, héros de ce roman. Le drame de Yann, le fil rouge de ses aventures, de ses amours, de ses disgrâces, c'est qu'il est un enfant pas comme les autres.

            En psychiatrie, cela porte un nom : « débile léger » – et ces enfants-là sont, en France, des dizaines, des centaines de mille. Les plus tendres, les plus attachants, les lus beaux parfois, comme Yann. Assoiffés d'amour et de protection, ils se heurtent, si leurs parents leur manquent, au conformisme des autres, à leur égoïsme, à leur peur. Comme eux, le petit Yann est un « gêneur » ; tous ceux qui s'attachent à lui et qu'il aimera passionnément, la Société l'en séparera au nom des règlements, de l'argent, des usages...

            Ils ressemblent tous, ces Yann, à ces autres mal-aimés que Gilbert Cesbron a fait vivre dans Chiens perdus sans collier, dont ce roman-ci rejoint a tendresse, l'humour et le pathétique. Comme les enfants de la Justice, les petits handicapés, ces « enfants de l'Injustice » ne peuvent être apprivoisés que par l'amour. 

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221137611
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Gadoue Posté le 29 Décembre 2015
              Je l'ai lu quand j'avais 15-16 ans et je n'ai jamais eu besoin de le relire, car les images sont dans ma vidéothèque-mémoire-sensorielle personnelle.
            • grumpydoll Posté le 26 Janvier 2014
              Je ne sais pas si mon interprétation reflètera ce qu'il faut exactement comprendre de ce livre (je l'ai survolé, et je devrais le lire plus à fond), mais bon, j'essaie : Il est dit de l'enfant qu'il serait un petit peu "attardé"... peut-être n'est-ce que l'effet d'un problème qui absorbe sa présence du monde apparent... peut-être est-il présent à autre chose, une ambiance, des détails pas tout à fait ad hoc dans sa vie. Il me semble qu'il est pris en otage par des gens avec lesquels il développe une espèce de syndrome de Stockholm, et que lorsqu'on essaie de le sauver, il faut l'erreur de tuer un policier, ce qui le condamnera définitivement lui aussi. On ne serait donc pas arrivé à le sauver. Mais était-ce possible en fait? Car si, parmi ceux qui viennent pour le sauver, il y en avait de la même sorte que ceux qui l'ont transformé en "otage", peut-être n'y avait-il réellement aucune solution pour lui dans ce monde. Qui sait? Est-ce la raison pour laquelle son père roulait si vite sur la route ce soir-là avec l'enfant? et qu'il avait déjà prévu de donner son coeur? N'avait-il pas déjà compris peut-être, ou cru en tout... Je ne sais pas si mon interprétation reflètera ce qu'il faut exactement comprendre de ce livre (je l'ai survolé, et je devrais le lire plus à fond), mais bon, j'essaie : Il est dit de l'enfant qu'il serait un petit peu "attardé"... peut-être n'est-ce que l'effet d'un problème qui absorbe sa présence du monde apparent... peut-être est-il présent à autre chose, une ambiance, des détails pas tout à fait ad hoc dans sa vie. Il me semble qu'il est pris en otage par des gens avec lesquels il développe une espèce de syndrome de Stockholm, et que lorsqu'on essaie de le sauver, il faut l'erreur de tuer un policier, ce qui le condamnera définitivement lui aussi. On ne serait donc pas arrivé à le sauver. Mais était-ce possible en fait? Car si, parmi ceux qui viennent pour le sauver, il y en avait de la même sorte que ceux qui l'ont transformé en "otage", peut-être n'y avait-il réellement aucune solution pour lui dans ce monde. Qui sait? Est-ce la raison pour laquelle son père roulait si vite sur la route ce soir-là avec l'enfant? et qu'il avait déjà prévu de donner son coeur? N'avait-il pas déjà compris peut-être, ou cru en tout cas, qu'il n'y avait aucun espoir pour eux? Que de tout de façon le chemin était sans issue? Si c'est ainsi qu'il fallait le comprendre, ce roman, finalement l'enfant n'a peut-être pas été "arriéré" sur ce coup : sa fin n'a que été remise à plus tard, mais il n'a pas fini on ne sait de quelle manière sur la durée... en effet, quel aurait été son sort, avec l'étiquette "arriéré"? Je comprends que beaucoup aient pleuré à sa mort : le désespoir du père, qui ne voyait pas de solutions au point de vouloir mourir avec l'enfant, un soir sur la route, les aurait donc atteint. C'est toujours poignant pour des sauveteurs de ne pas y arriver. Mais ce roman, instructif ma foi, permettra sans doute d'arriver à comprendre comment à l'avenir en sauver d'autres? Il faut toujours laisser une petite lumière d'espoir même dans les heures les plus sombres ("you know it's darkest before the dawn, that helps me to keep moving on" à peu près ça, an old song by Pete Seeger).
              Lire la suite
              En lire moins
            • Aproposdelivres Posté le 11 Septembre 2013
              Yann a sept ans, c'est un enfant « pas comme les autres » car son esprit a arrêté de grandir. Il a été abandonné par sa mère et son père s'est suicidé. Yann va rencontrer et être adopté par Jean-Louis Lerouville dont on a greffé le cœur du père de Yann. C'est un enfant attachant qui ne recherche qu'une seule chose, être aimé comme l'a très bien compris son nouveau père adoptif. Mais ce bonheur n'est qu'éphémère et lorsque Jean-Louis Lerouville disparaît Yann va être transmis de mains en mains. [...] Yann est un enfant terriblement attachant par sa naïveté et sa quête d'amour. C'est un « gêneur » bouleversant et j'ai souvent eu les yeux humides en suivant son histoire pleines d'émotions...
            • LaForceduTemps Posté le 22 Juillet 2013
              "Mais moi je vous aimais" Préparez vous à ne jamais l'oublier : de 10 à 99 ans et plus Il est des livres, comme cela que l'on n'oublies pas, des livres, qui si l'on a parle, refont leurs apparitions, avec les personnages qui nous ont touché, nous ressentons alors ceux que nous avons ressenti en fermant le livre, cette boule dans l'estomac.!! - Mais moi, je vous aimais - Quand, j'avais cinq ans, je m'ai tué! - L'Emprunte de l'ange ............... Des personnages que l'on a aimé et que l'on nous enlève, comme quelqu'un que l'on a aimé et qui passe le voile. Les livres savent nous rappeler, des moments que nous avons vécu et qui nous reviennent en mémoire par l'intermédiaire d'un livre, non "d'un personnage Ils est livres L'Etranger --> assassins attachant, nous cherchons toujours à lui chercher des excuses!!!!
            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
            Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
            Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.