Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782264054814
Code sériel : 3468
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Mariage impossible

William Monk

Élisabeth KERN (Traducteur)
Date de parution : 01/06/2011

Killian Melville, jeune architecte de génie, vient de découvrir que Lambert, son principal client et ami, a décidé de le marier à sa fille unique, Zillah Lambert. Il a même déjà annoncé cette union par voie de presse. Melville refuse, mais expliquer au Tout-Londres que le fiancé rompt son engagement...

Killian Melville, jeune architecte de génie, vient de découvrir que Lambert, son principal client et ami, a décidé de le marier à sa fille unique, Zillah Lambert. Il a même déjà annoncé cette union par voie de presse. Melville refuse, mais expliquer au Tout-Londres que le fiancé rompt son engagement reviendrait à couvrir d'opprobre la jeune promise. Pourtant, rien ni personne ne parvient à convaincre Melville d'accepter ce mariage pour éviter le procès au cours duquel il renonce à fournir la moindre explication. Le lendemain, on le retrouve mort, empoisonné. Les recherches de l'inspecteur Monk vont se révéler vaines ; on conclut au suicide. Un peu vite... À la faveur d'une autre enquête, Monk découvrira (enfin) la clef de l'histoire.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264054814
Code sériel : 3468
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Phoenicia Posté le 30 Septembre 2019
    Anne Perry encore et toujours au top! Pourtant, j'ai bien cru que cette enquête serait un cran au-dessous, et au final pas du tout. Le début du roman commence par Rathbone qui doit défendre un client accusé de violation de promesse, un délit suranné qui consiste à avoir demander une jeune fille en mariage et à se rétracter, laissant ainsi entendre à la bonne société que la jeune fille a quelques tares cachées. Or, il semblerait que Melville n'ait rien à reprocher à "sa fiancée" si ce n'est qu'il ne l'a pas demandé en mariage... Pendant plusieurs chapitres, on suit donc le procès qui semble perdu d'avance, Monk faisant chou blanc côté enquête. Entre temps, Hester est employé dans la famille d'un officier blessé lors des révoltes indiennes, gravement défiguré et amputé d'un bras. Son caractère ne va pas sans remuer tout ce petit monde. Une femme de chambre emploie bientôt Monk pour qu'il enquête sur deux de ses nièces, confiées à un orphelinat à la mort de leur père lorsque leur mère n'avait plus les moyens de les élever. Les deux enquêtes font bien sûr se faire écho. Pourquoi est-ce à nouveau une réussite? 1/ Parce que le récit fourmille de surprises... Anne Perry encore et toujours au top! Pourtant, j'ai bien cru que cette enquête serait un cran au-dessous, et au final pas du tout. Le début du roman commence par Rathbone qui doit défendre un client accusé de violation de promesse, un délit suranné qui consiste à avoir demander une jeune fille en mariage et à se rétracter, laissant ainsi entendre à la bonne société que la jeune fille a quelques tares cachées. Or, il semblerait que Melville n'ait rien à reprocher à "sa fiancée" si ce n'est qu'il ne l'a pas demandé en mariage... Pendant plusieurs chapitres, on suit donc le procès qui semble perdu d'avance, Monk faisant chou blanc côté enquête. Entre temps, Hester est employé dans la famille d'un officier blessé lors des révoltes indiennes, gravement défiguré et amputé d'un bras. Son caractère ne va pas sans remuer tout ce petit monde. Une femme de chambre emploie bientôt Monk pour qu'il enquête sur deux de ses nièces, confiées à un orphelinat à la mort de leur père lorsque leur mère n'avait plus les moyens de les élever. Les deux enquêtes font bien sûr se faire écho. Pourquoi est-ce à nouveau une réussite? 1/ Parce que le récit fourmille de surprises qui ne sont pas sans déclencher des wahou. 2/ Parce que l'enquête devient plus palpitante dès que Melville se retrouve assassiné, empoisonné. J'avais découvert le meurtrier, sans savoir pourquoi et comment... Là encore grosses surprises d'Anne Perry. 3/ Parce que ce récit donne lieu de s'interroger sur la place de la femme dans cette bonne société. Le fait qu'un délit de violation de promesse soit envisagé pour permettre de garder sa réputation intacte. Aborder le fait qu'être une femme signifie ne pas avoir accès à certaines professions. Le fait qu'être une femme suppose d'être belle pour pouvoir s'en sortir, des jeunes filles avec un visages déformés n'ayant aucune chance en comparaison. Le fait qu'une femme soit perçue comme la douceur et le calme, choisissant ainsi de lui ouvrir les yeux sur les atrocités du monde. Autant de petites flèches bien décochées de la part d'Anne Perry. 4/ Enfin, parce que le FINAL!!! Un tome encore super en compagnie de ce trio inégalable. Il me faut rapidement, le tome suivant! Challenge Trivial Reading IV Challenge le tour du scrabble en 80 jours ( 6e éd) Challenge Mauvais Genres Challenge Séries Challenge A travers l'histoire
    Lire la suite
    En lire moins
  • cassie56 Posté le 9 Octobre 2018
    excellent, encore une plongée dans l'Angleterre victorienne, j'ai adoré
  • Souri7 Posté le 4 Février 2018
    Neuvième tome de la série William Monk.🎩 Rathbone voit surgir dans son cabinet un jeune homme avec une demande particulière. Killian Melville, jeune architecte plein d'avenir lui demande en effet de le représenter dans une affaire de promesse de mariage rompue avec la fille de son client, Zillah Lambert. Selon ce jeune homme, tout aurait été fait sans que celui-ci en soit informé, ne découvrant le projet que lors de l'annonce dans le Times. Rathbone est dubitatif et considère ce jeune homme comme un sot : la jeune fille étant belle, riche et socialement élevée. Il accepte cependant de défendre ce cas tout en étant persuadé que les raisons de Killian Melville sont tout autres. Le procès débute avec horreur. La calomnie, la diffamation sont les armes utilisées par Maître Sacheverall (l'avocat de la partie adverse) pour discréditer le jeune homme... et si cela entraîne par la même occasion des accusations d'homosexualité mettant en accusation un des amis de Killian, peu lui importe. Ce procès est cependant interrompu par le décès de Killian, retrouvé empoisonné chez lui. Suicide ? Assassinat ? Pour Rathbone et Monk, il est hors de question de laisser ce doute en suspens. Des réponses sont exigées et les... Neuvième tome de la série William Monk.🎩 Rathbone voit surgir dans son cabinet un jeune homme avec une demande particulière. Killian Melville, jeune architecte plein d'avenir lui demande en effet de le représenter dans une affaire de promesse de mariage rompue avec la fille de son client, Zillah Lambert. Selon ce jeune homme, tout aurait été fait sans que celui-ci en soit informé, ne découvrant le projet que lors de l'annonce dans le Times. Rathbone est dubitatif et considère ce jeune homme comme un sot : la jeune fille étant belle, riche et socialement élevée. Il accepte cependant de défendre ce cas tout en étant persuadé que les raisons de Killian Melville sont tout autres. Le procès débute avec horreur. La calomnie, la diffamation sont les armes utilisées par Maître Sacheverall (l'avocat de la partie adverse) pour discréditer le jeune homme... et si cela entraîne par la même occasion des accusations d'homosexualité mettant en accusation un des amis de Killian, peu lui importe. Ce procès est cependant interrompu par le décès de Killian, retrouvé empoisonné chez lui. Suicide ? Assassinat ? Pour Rathbone et Monk, il est hors de question de laisser ce doute en suspens. Des réponses sont exigées et les réponses risquent d'en déranger beaucoup...😏 Comme toujours, c'est un vrai plaisir de lire les tomes de cette saga. Le plaisir commence dès le titre des tomes qui donne souvent la thématique de base et interroge le lecteur.😁 Dans Mariage impossible, Anne Perry s'est surpassé avec une intrigue de base assez basique pour nous offrir une montée dans le tragique, dans le suspens des plus incroyables. D'un procès de départ concernant la rupture de fiançailles, nous nous retrouvons transportés dans les salons de la haute société, les quartiers infâmes de Putney pour enfin découvrir la réponse ! C'est purement machiavélique ! Mariage impossible permet également au lecteur de découvrir et comprendre la mentalité de l'époque victorienne concernant ce qui est attendu d'une femme en général. Ici, inutile de parler de femme intelligente, désirant son indépendance, ce serait très mal perçu. Selon les critères de l'époque, une femme sert uniquement de potiche. Son but ultime dans la vie consiste à se trouver un mari (l'amour est en option), être à son écoute, le soutenir, et lui donner des enfants. Le tout est bien évidemment très codifié avec des "présentations" et des codes sociaux très stricts. Ne pas respecter l'une des règles équivaut à se voir exclure de la société et de finir seule.😓 Anne Perry nous propose d'ailleurs une magnifique démonstration dans ce roman avec son personnage d'Hester Latterly, indépendante, au caractère affirmé qui se retrouve contrainte de gagner sa vie. Elle est tout le contraire des autres personnages féminins du livre comme Delphine Lambert, Zillah Lambert ou encore Perdita Sheldon décrites comme belles, sensibles, parfaites. Enfin, voilà un tome qui permet une avancée dans les relations concernant notre trio de personnages. 🤗 D'une part, nous découvrons un Oliver Rathbone plus humain, plus direct et osant par moment "choquer" ses pairs par ses commentaires ; d'autre part, notre William Monk quant à lui perd un peu de sa superbe et de sa froideur face à ses questionnements sentimentaux. Ce tome d'ailleurs se conclut par un pied de nez assez amusant avec le titre puisqu’une demande en mariage est faite 💍 et le mariage semble possible ... même si les deux mariés ont des caractères impossibles ! 🤣 A très vite pour le tome suivant !👍
    Lire la suite
    En lire moins
  • Maliae Posté le 26 Novembre 2015
    Ce tome là m’a fait pleurer, m’a ému, m’a énervé contre l’injustice. Il montre l’absurdité de certaine loi de cette époque. Comme celle là, pour laquelle Killian Melville va finir au tribunal : violation de promesse. En gros si t’as fait le souhait de te marier avec une personne, tu peux pas revenir en arrière. Et pourquoi pas franchement? C’est stupide, vraiment. D’autant plus que Killian soutient tout du long qu’il n’a jamais fait de demande de mariage, que c’était une méprise. J’ai eu beaucoup d’empathie pour Killian, c’était une personne vraiment passionnée par ce qu’il faisait. C’était tellement injuste de le voir au tribunal, ça me faisait tellement de peine, que j’avais envie de hurler. Ce tome là je l’ai trouvé très féministe (en fait ils le sont tous, mais celui-là encore plus), ils montrent vraiment l’injustice. Les hommes se croient tellement supérieurs parfois qu’ils écrasent les femmes, les empêchent de vivre leur vie etc. On le voit notamment du côté d’Hester, qui s’occupe d’un soldat qui est revenu de la guerre défiguré et dont le frère est un enquiquineur finit. Qui veut gouverner la vie du soldat et surtout celle de la femme du soldat. Genre c’est une petite... Ce tome là m’a fait pleurer, m’a ému, m’a énervé contre l’injustice. Il montre l’absurdité de certaine loi de cette époque. Comme celle là, pour laquelle Killian Melville va finir au tribunal : violation de promesse. En gros si t’as fait le souhait de te marier avec une personne, tu peux pas revenir en arrière. Et pourquoi pas franchement? C’est stupide, vraiment. D’autant plus que Killian soutient tout du long qu’il n’a jamais fait de demande de mariage, que c’était une méprise. J’ai eu beaucoup d’empathie pour Killian, c’était une personne vraiment passionnée par ce qu’il faisait. C’était tellement injuste de le voir au tribunal, ça me faisait tellement de peine, que j’avais envie de hurler. Ce tome là je l’ai trouvé très féministe (en fait ils le sont tous, mais celui-là encore plus), ils montrent vraiment l’injustice. Les hommes se croient tellement supérieurs parfois qu’ils écrasent les femmes, les empêchent de vivre leur vie etc. On le voit notamment du côté d’Hester, qui s’occupe d’un soldat qui est revenu de la guerre défiguré et dont le frère est un enquiquineur finit. Qui veut gouverner la vie du soldat et surtout celle de la femme du soldat. Genre c’est une petite chose fragile, faut surtout pas lui imposer la vision de la guerre, elle pourrait pas le supporter, ça la rendrait folle. Purée de bois, ce que c’est énervant ce genre de raisonnement stupide. Bien sûr Hester ne laisse pas faire, et va aider la femme et le soldat. Quitte à se battre contre le frère. On a également droit à une deuxième enquête, Monk part à la recherche de deux filles qui ont disparu il y a une vingtaine d’année, à la demande de la femme de chambre avec laquelle Hester s’est prise d’amitié. Oliver est également présent dans cette histoire et plus d’une fois j’ai eu envie de le prendre dans mes bras, il avait des très bons propos, je l’ai beaucoup aimé. C’était donc un tome assez triste, que j’ai trouvé plutôt injuste, mais que j’ai dévoré. C’était vraiment bien. Par contre cette fois-ci j’avais quasiment tout compris, découvert très vite la raison du pourquoi. Une seule chose m’était restée floue, mais sinon tout le reste je l’avais compris. Cependant ça ne m’a pas dérangé, ça peut être gratifiant d’avoir compris certaines choses avant tout le monde éhé ! Je trouve juste que la fin est trop rapide, j’aurais aimé savoir comment tout allait se terminer… Mais bon tant pis. J’ai remarqué que Anne Perry avait tendance à faire des fins très rapides parfois, comme celle-ci. Encore une fois dans ce tome là, j’ai adoré adoré adoré la relation de Monk/Hester, franchement chaque fois cette histoire me rend toute excitée et émue. Bref c’était super.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sylviegeo Posté le 16 Janvier 2015
    L'Angleterre en pleine révolution industrielle mais encore bien loin d'une révolution sociale ou de moeurs. Nous sommes donc à Londres, en pleine époque victorienne et Anne Perry dresse un portrait très juste des relations sociales, des moeurs, des conventions rigides, de la condition des enfants, de la naissance de l'émancipation des femmes et d'une possible révolution sexuelle. Oui tout ça dans Mariage impossible. Le coeur de ce récit: la condition féminine navrante. C'est aussi la fin de la main mise anglaise en Inde avec la révolte des cipayes et l'empire en découvre aussi toutes les horreurs. Je découvre ici Monk, détective, dont c'est la 9ième aventure (j'avoue, j'ai honte). Étonnant personnage, difficile à cerner mais il est vrai que c'est un premier rendez-vous entre lui et moi. Anne Perry réussit à nous étonner, à nous surprendre et à retenir notre attention. Une vraie lecture coup de coeur.
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !