Lisez! icon: Search engine
Archipoche
EAN : 9782352877233
Façonnage normé : EPUB3
Nombre de pages : 150
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Mon père m'a vendue

Anne Bleuzen (Traducteur)
Date de parution : 01/02/2015
Irlande, début des années 1970… Nuala a 16 ans. Un jour, son père décide de la marier à l’un de ses riches clients : un veuf de 65 ans. Prix convenu : £2500 et une voiture.Bien que tout le monde réprouve cette union, nul n’ose affronter le patriarche. Malgré un... Irlande, début des années 1970… Nuala a 16 ans. Un jour, son père décide de la marier à l’un de ses riches clients : un veuf de 65 ans. Prix convenu : £2500 et une voiture.Bien que tout le monde réprouve cette union, nul n’ose affronter le patriarche. Malgré un arrangement prénuptial stipulant qu’il n’y aurait aucune relation sexuelle, son mari la violera et la battra.Elle essaie alors de demander de l’aide, mais à cette époque le viol conjugal n’est pas reconnu par le système judiciaire et la police préfère ignorer son calvaire.À la mort de son mari, libérée de ses menaces, Nuala s’enfuit à Londres où elle enchaîne les jobs. Aujourd’hui mère de plusieurs enfants, elle a réussi à se reconstruire.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782352877233
Façonnage normé : EPUB3
Nombre de pages : 150
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Lademoiselleauxcerfs Posté le 28 Septembre 2020
    1970, Irlande. Nuala, fille d’un homme alcoolique et aimant l’argent bien plus que sa famille, est vendue à un homme âgé. Mariée de force, Sean Boyne écrit ici l’histoire de Nuala, ses horreurs, ce qu’elle a vécu. Après des années à se taire, Nuala décide de raconter son histoire à un journaliste. Très jeune, son père décide de la marier à un homme bien plus âgé qu’elle. Petit à petit, elle découvre la vie avec lui et sa vraie nature. Les violences physiques, mentales et sexuelles vont alors commencer. C’est un témoignage touchant que je suis ravie d’avoir lu. Le mariage forcé a existé et existe toujours, il est aussi intéressant de lire comment certains hommes traitent leur femme. Le journaliste, qui est l’auteur du livre, met une certaine distance avec Nuala, ce qui permet au lecteur d’avoir des sentiments mais aussi un certain recul et de ne pas vivre le récit pleinement. J’ai apprécié ma lecture, j’en suis ressortie grandi et j’ai pris connaissance de l’histoire de Nuala, de l’enfer qu’elle a vécu.
  • majero Posté le 13 Janvier 2019
    Irlande années 70, Nuala, 16 ans, pour fuir un père alcoolique et violent, accepte d'épouser un vieux fermier de 65 ans, croyant naïvement à la promesse qu'il ne la toucherait pas. 22 ans plus tard elle racontera et bien que retranscrit par une journaliste, j'ai trouvé le style assez plat.
  • Christelle0682 Posté le 13 Septembre 2017
    Honteux Quelle famille peut se permettre de vendre son enfant ?!? C'est horrible. Une mère indignait qui n'agit pas vraiment face à un mari violent... Je n'indique que trois étoiles, car c'est un roman froid, sans profondeur, ni attache, du fait qu'il ne soit pas raconté à la première personne du singulier de surcroit par un journaliste. Un sujet qu'il traite avec banalité, sans réelle conclusion. Le lecteur suit bien les évènements grâce aux chapitres traités au fur et à mesure, trop survolé. Le livre est pas mal mais il manque quelque chose pour 4 ou 5 étoiles.
  • mireillew Posté le 20 Juin 2016
    Je ne trouve pas de mots pour vous dire ce que je ressens. C'est terrible, impensable et inimaginable la façon dont a été maltraité et violé Nuala par son père et son mari . Comme le dit la quatrième de couverture, c'est un récit d'une cruauté sauvage. J'en suis encore toute retournée
  • Khalya Posté le 12 Décembre 2015
    Voici un livre qui rappelle qu’il n’y a pas que dans les pays du Moyen-Orient que les mariages forcés existent. Ici, l’histoire se passe dans l’Irlande catholique des années 70. Tout le monde désapprouve, mais personne ne fait rien pour protéger Nuala. Le seul qui aurait pu intervenir, le prêtre, ne savait pas qu’il célébrait un mariage forcé. Au moment de son mariage, Nuala en « profite » pour quelques petits actes de rébellion dérisoires : elle fume devant son père qui le lui a interdit, et quand celui-ci lui ordonne, avec une violence verbale inouïe d’écraser sa cigarette, elle lui répond qu’il n’a plus d’ordre à lui donner puisqu’elle est mariée. Ce sont des actes sans importance qui, s’ils la soulagent un peu de sa colère sur le moment, ne changeront rien à l’avenir qui se profile devant elle. Sa mère va essayer de la réconforter en lui disant qu’elle sera ainsi dégagée de l’autorité de son père. C’est vrai que Dan a tout pour plaire : alcoolique, violent, menteur, pédophile… La mère Josey a trop peur pour s’interposer et s’opposer à ce mariage, même si elle tente de faibles protestations. Lire la suite sur mon blog...
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.