RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Mr. Ashenden agent secret

            Robert Laffont
            EAN : 9782221125267
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : DRM Adobe
            Mr. Ashenden agent secret

            Collection : Pavillons Poche
            Date de parution : 01/12/2011

            Somerset Maugham a démontré, avant Ian Fleming et John Le Carré, que la littérature et l’espionnage pouvaient faire excellent ménage. Avec ce volume de nouvelles, on entre de plain-pied dans la biographie du grand écrivain britannique. Car Mr Ashenden n’est autre que l’auteur lui-même. « Ce recueil s’inspire de mon...

            Somerset Maugham a démontré, avant Ian Fleming et John Le Carré, que la littérature et l’espionnage pouvaient faire excellent ménage. Avec ce volume de nouvelles, on entre de plain-pied dans la biographie du grand écrivain britannique. Car Mr Ashenden n’est autre que l’auteur lui-même. « Ce recueil s’inspire de mon expérience d’agent secret pendant la guerre (celle de 1914 - 1918), a-t-il écrit, mais remaniée au service de la fiction. Car la réalité est un piètre conteur. Elle entame ses récits au petit bonheur, en général bien avant le début de l’action, marche à l’aventure et décroche avant d’avoir dénoué les fils de l’intrigue… » On sait l’admiration qu’ont portée à Maugham des écrivains comme George Orwell et Raymond Chandler. De fait, on trouvera ici l’un des témoignages les plus aboutis du grand art de ce raconteur d’histoires.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221125267
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : DRM Adobe

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • FannyNetherfieldPark Posté le 8 Avril 2018
              En tant que passionnée de culture britannique, j’essaye de découvrir régulièrement de nouveaux auteurs anglais. C’est le cas avec Somerset Maugham grâce à ce recueil de nouvelles. Ces dernières s’inspirent de son expérience d’agent secret lors de la Première Guerre mondiale. Mr Ashenden reste un personnage fictif mais renferme tout de même une part autobiographique. Nous voyageons en compagnie de notre héros entre la Suisse, la France, la Russie et l’Écosse. Chaque nouvelle comporte son lot de rencontres et de stratégies du renseignement (espionnage, aide financière, surveillance et mise à profit de personne, filature, etc.). Les différents protagonistes que nous rencontrons sont bien décrits et immédiatement saisissables. La plupart sont hauts en couleur et terriblement attachants. L’humour très britannique rehausse encore un peu plus l’ensemble. En effet, c’est drôle et notamment grâce à la plume de l’auteur. Celle-ci laisse apparaitre un esprit vif et mordant. Malgré un contexte tendu de conflit, certaines situations sont tournées en ridicule et c’est un régal à lire. Il est possible de déceler en filigrane une certaine émotion ainsi qu’une nostalgie. Le dernier texte se déroulant dans un sanatorium m’a particulièrement touchée. C’est un beau point final pour cet ouvrage. J’ai regretté de tourner la dernière page... En tant que passionnée de culture britannique, j’essaye de découvrir régulièrement de nouveaux auteurs anglais. C’est le cas avec Somerset Maugham grâce à ce recueil de nouvelles. Ces dernières s’inspirent de son expérience d’agent secret lors de la Première Guerre mondiale. Mr Ashenden reste un personnage fictif mais renferme tout de même une part autobiographique. Nous voyageons en compagnie de notre héros entre la Suisse, la France, la Russie et l’Écosse. Chaque nouvelle comporte son lot de rencontres et de stratégies du renseignement (espionnage, aide financière, surveillance et mise à profit de personne, filature, etc.). Les différents protagonistes que nous rencontrons sont bien décrits et immédiatement saisissables. La plupart sont hauts en couleur et terriblement attachants. L’humour très britannique rehausse encore un peu plus l’ensemble. En effet, c’est drôle et notamment grâce à la plume de l’auteur. Celle-ci laisse apparaitre un esprit vif et mordant. Malgré un contexte tendu de conflit, certaines situations sont tournées en ridicule et c’est un régal à lire. Il est possible de déceler en filigrane une certaine émotion ainsi qu’une nostalgie. Le dernier texte se déroulant dans un sanatorium m’a particulièrement touchée. C’est un beau point final pour cet ouvrage. J’ai regretté de tourner la dernière page de ce recueil de nouvelles tellement il m’a plu et enthousiasmé. Grâce à une belle plume non dénuée d’humour, Somerset Maugham nous livre de courts textes aux personnages hauts en couleur et attachants. Le contexte est bien retranscrit et une certaine émotion s’invite régulièrement. J’espère mettre la main sur deux autres recueils de l’auteur, Les trois grosses dames d’Antibes et Madame la Colonelle.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Bigmammy Posté le 29 Octobre 2013
              Somerset Maugham, jusqu’à la découverte récente de sa biographie illustrée par Floc’h, c’était pour moi la littérature de ma mère (elle était née en 1913), à une époque où moi, je ne lisais rien. Et je viens de commencer par ce recueil de huit courtes nouvelles. Un délice de lecture … ni désuet, ni dépassé. De la belle littérature ... Mr. Ashenden, c’est l’auteur. Parce qu’il exerce cette profession qui permet de paraître inoccupé et en tous cas libre de son temps, de voyager, de vivre dans les hôtels, qu’il parle plusieurs langues dont le français parfaitement, William Somerset Maugham a été recruté pendant la Grande guerre pour « faire du renseignement ». Cela se passe donc entre la Suisse, la France et l’Allemagne, l’Italie aussi, encore neutre, la Russie de Kerenski enfin, juste avant la Révolution. !) Pas de cascades à la James Bond, pas de fusillades ni d’encre sympathique … mais beaucoup d’attente, des contacts furtifs, des soirées à décoder les messages et des remises d’argent (à rapprocher des souvenirs de Daniel Cordier à Lyon dans « Alias Caracalla »), des cadavres après la répression, aussi. L’essentiel réside dans les portraits psychologiques tracés avec une maîtrise confondante. Des personnages que l’on... Somerset Maugham, jusqu’à la découverte récente de sa biographie illustrée par Floc’h, c’était pour moi la littérature de ma mère (elle était née en 1913), à une époque où moi, je ne lisais rien. Et je viens de commencer par ce recueil de huit courtes nouvelles. Un délice de lecture … ni désuet, ni dépassé. De la belle littérature ... Mr. Ashenden, c’est l’auteur. Parce qu’il exerce cette profession qui permet de paraître inoccupé et en tous cas libre de son temps, de voyager, de vivre dans les hôtels, qu’il parle plusieurs langues dont le français parfaitement, William Somerset Maugham a été recruté pendant la Grande guerre pour « faire du renseignement ». Cela se passe donc entre la Suisse, la France et l’Allemagne, l’Italie aussi, encore neutre, la Russie de Kerenski enfin, juste avant la Révolution. !) Pas de cascades à la James Bond, pas de fusillades ni d’encre sympathique … mais beaucoup d’attente, des contacts furtifs, des soirées à décoder les messages et des remises d’argent (à rapprocher des souvenirs de Daniel Cordier à Lyon dans « Alias Caracalla »), des cadavres après la répression, aussi. L’essentiel réside dans les portraits psychologiques tracés avec une maîtrise confondante. Des personnages que l’on voit agir et qu’on entend parler : le général sud-américain déclassé, l’ambassadeur archétypique, le voyageur de commerce américain intarissable ... Mr Ashenden ne se met jamais en valeur. Il s’accommode des événements et les acteurs, n’est pas chargé de prendre des initiatives, risque tout de même sa liberté mais surtout, il rend compte. Il sait qu’en cas de « pépin », il n’a à attendre aucune assistance. C’est la règle. Malgré le décalage de temps, l'écriture et les descriptions sont étincelantes, de même que la traduction. Une pépite qui me donne terriblement envie de lire la suite …
              Lire la suite
              En lire moins
            • antigoneCH Posté le 3 Avril 2011
              Mr Ashenden n'est ici autre que Somerset Maugham lui-même, écrivain de profession devenu agent secret depuis qu'un certain Colonnel R. l'a engagé. Il s'acquitte de sa tâche avec une désinvolture toute britannique et un peu de mépris pour les émotions d'autrui... cependant il n'est pas sans se rendre compte des conséquences de ses missions. Souvent replié dans une chambre d'hôtel, gardant comme couverture cette fonction bien pratique de romancier en quête de quiétude et de personnages, il attend, observe et agit. L'ensemble des nouvelles nous offre une galerie de portraits assez savoureux et hauts en couleurs, ceux d'une époque révolue où l'on ne voyage qu'en train et où les femmes même intelligentes sont jugées sur leurs toilettes. L'espionnage a ici un goût particulier de réalisme qui fait parfois aussi un peu froid dans le dos car cynisme et patriotisme intransigeant sont de rigueur. J'ai aimé cependant le côté Scherlok Holmes du personnage principal, alliant flegme, compétence et assurance. Au final, voici une lecture plutôt agréable, au charme certain, quoique un peu désuet.
            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
            Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
            Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.