Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258136434
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Nos années sauvages

Karine LALECHÈRE (Traducteur)
Date de parution : 21/04/2016
« Je n’avais que cinq ans lorsqu’elle disparut de ma vie, mais je me souviens d’elle. Je me souviens d’elle avec précision : son odeur, son contact, des images morcelées de son visage, ses oreilles, son menton, ses yeux. Ses bras, ses pieds, ses doigts. » 
Il était une fois deux sœurs, un frère et leurs parents qui vivaient heureux tous ensemble. Rosemary était une petite fille très bavarde, si bavarde que ses parents lui disaient de commencer au milieu lorsqu’elle racontait une histoire. Puis sa sœur disparut. Et son frère partit. Alors, elle cessa de... Il était une fois deux sœurs, un frère et leurs parents qui vivaient heureux tous ensemble. Rosemary était une petite fille très bavarde, si bavarde que ses parents lui disaient de commencer au milieu lorsqu’elle racontait une histoire. Puis sa sœur disparut. Et son frère partit. Alors, elle cessa de parler… jusqu’à aujourd’hui. C’est l’histoire de cette famille hors normes que Rosemary va vous conter, et en particulier celle de Fern, sa sœur pas tout à fait comme nous...
« Il y a eu beaucoup de livres écrits sur l’amour et la rivalité fraternels, mais peu, j’en suis sûre, capables de vous déchirer le cœur et de vous bouleverser comme celui-ci… Préparez-vous à être enchanté et traumatisé. » The Times

« Un portrait touchant d’une famille américaine qui soulève en vous des questions et des sentiments inattendus : sur l’humanité, la psychologie et l’amour sous toutes ses formes. » Psychologies

« Cela fait des années que je ne me suis pas sentie autant passionnée par un livre. Quand je l’ai terminé à 3 heures du matin, je pleurais, puis quand je me suis réveillée, j’ai relu la fin et je me suis remise à pleurer. » Ruth Ozeki, auteur d’En même temps, toute la terre et tout le ciel
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258136434
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe
Presses de la cité

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • JCLDLGR Posté le 31 Mars 2020
    Il faut reconnaître que les chroniques familiales sont parmi les spécialités de la littérature américaine que j'aime lire, surtout quand la famille est barrée, que c'est raconté à hauteur d'enfant, et que l'environnement de l'Amérique profonde, ses personnages, ses paysages, routes, etc. font partie du roman. Mais Karen Joy Fowler oublie un peu cet environnement et on ne sort pas trop de la tête de Rosemary, jeune héroïne trop tôt privée de sa "soeur jumelle". Reste une analyse assez fine des dégâts psychologiques de cette séparation, sur lequel ce roman est centré ; beaucoup de flash back entre le présent (quelques actions qui révèlent le malaise familial) et le moment de la séparation, au fur et à mesure de la prise de conscience ; on est dans un brouillard des sens assez bien rendu. L'auteure en profite pour nous servir une charge contre l'expérimentation animale, mais de façon plus anecdotique. Avec une écriture dynamique et une bonne traduction, une lecture pas évidente ; ce livre reste un OVNI difficile à classer.
  • Hestermonk Posté le 13 Août 2019
    Chef-d'oeuvre qui fait ressortir les cruautés dont les humaines et les humains se rendent quotidiennement coupables, au nom de la Science (avec une majuscule). Analyse au scalpel des non-dits familiaux dans une famille d'intellectuels. A mettre dans toutes les mains.
  • SabrinaTrublet Posté le 16 Janvier 2019
    Dans une ferme des États Unis vivent Rosemary ( la narratrice), son frère Lowell, sa sœur Fern et leurs parents psychologues qui étudient les comportements des singes pour des études scientifiques. Rosemary a un problème : elle parle tout le temps et ne sait pas se taire. A tel point que lorsqu’elle raconte quelque chose on lui demande de commencer par le milieu. Elle va donc nous raconter son histoire par le milieu puis le début puis la fin. Pour nous expliquer pourquoi cette petite fille si bavarde est devenue quasi muette à la disparition de sa soeur. Si différente mais adorée soeur... Un roman très intéressant et surprenant ! Je ne m’attendais absolument pas à la révélation qui fait le sel de cette histoire. Il a fallu que je lise deux fois la phrase pour être bien sûre. Un roman qui m’a appris des choses scientifiques et aussi beaucoup de vocabulaire. Les remerciements sont très beaux aussi. A lire !
  • Melieetleslivres Posté le 8 Janvier 2019
    Pour changer, je vais encore avoir l'air idiote : j'ai dit à tous ceux qui voulaient l'entendre que j'allais lire un livre que la blogosphère avait trouvé impossible à chroniquer. haha. Hum.. Moi, Madame-je-ne-lis-jamais-les-résumés-ni-les-4e-de-couverture, j'ai donc attrapé ce bouquin dans ma Pile A Lire, et me voilà, après lecture, l'air bien embêtée. Comment vais-je faire pour ne pas spoiler le futur lecteur ? D'abord, le résumé éditeur : "Petite, Rosemary Cooke était si bavarde que ses parents lui intimaient de commencer au milieu lorsqu'elle racontait une histoire. Puis sa soeur disparut. Puis son frère. Alors elle cessa de parler. Jusqu'à aujourd'hui. C'est le récit de cette famille américaine hors-normes que Rosemary va vous conter: son histoire, recomposée comme un puzzle et celle de Fern, son incroyable jumelle. Intrigant, déroutant, bouleversant, ce roman magnifique soulève des questions et des sentiments inattendus sur la psychologie, l'amour, notre humanité." Mon résumé : C'est en 1996 que débute le récit, fragmenté comme des moments de souvenirs revenant à la mémoire de la narratrice, Rosemary. Cette année-là étant le milieu de l'histoire, la narratrice est à table avec ses parents, ses oncle et tante, ses cousins, chez sa grand-mère Donna. Elle nous dit tout de go... Pour changer, je vais encore avoir l'air idiote : j'ai dit à tous ceux qui voulaient l'entendre que j'allais lire un livre que la blogosphère avait trouvé impossible à chroniquer. haha. Hum.. Moi, Madame-je-ne-lis-jamais-les-résumés-ni-les-4e-de-couverture, j'ai donc attrapé ce bouquin dans ma Pile A Lire, et me voilà, après lecture, l'air bien embêtée. Comment vais-je faire pour ne pas spoiler le futur lecteur ? D'abord, le résumé éditeur : "Petite, Rosemary Cooke était si bavarde que ses parents lui intimaient de commencer au milieu lorsqu'elle racontait une histoire. Puis sa soeur disparut. Puis son frère. Alors elle cessa de parler. Jusqu'à aujourd'hui. C'est le récit de cette famille américaine hors-normes que Rosemary va vous conter: son histoire, recomposée comme un puzzle et celle de Fern, son incroyable jumelle. Intrigant, déroutant, bouleversant, ce roman magnifique soulève des questions et des sentiments inattendus sur la psychologie, l'amour, notre humanité." Mon résumé : C'est en 1996 que débute le récit, fragmenté comme des moments de souvenirs revenant à la mémoire de la narratrice, Rosemary. Cette année-là étant le milieu de l'histoire, la narratrice est à table avec ses parents, ses oncle et tante, ses cousins, chez sa grand-mère Donna. Elle nous dit tout de go que cela fait des années qu'elle n'a vu ni son frère ni sa soeur. Que c'est un sujet tabou. On découvre que son père est chercheur en psychologie, et actuellement étudie "Le conditionnement d'évitement". Ce qui fait rire intérieurement Rosemary, qui pense que ses parents sont passés maîtres dans cette stratégie. C'est la famille des non-dits. Personne ne parle jamais des séismes arrivés dans cette famille. En particulier, la disparition inexpliquée, incompréhensible de sa soeur-jumelle. Sa soeur était différente. Pas comme les autres, pas comme elle. Rosemary en a souffert, à l'école maternelle, puis le reste de sa vie. De cette différence, puis de la disparition de sa soeur, qui restera sujet tabou. Parce qu'en fait, ses parents, psychologues béhavioristes, adeptes de Piaget (ciel. J'ai toujours détesté ce type pendant mes études, en psycho c'est le référent absolu de plein de gens, mais incompréhensible pour moi).... donc des comportementalistes, se mettent à étudier et noter scrupuleusement, dès les premiers mois de Rosemary et Fern, les différences dans l'apprentissage, le comportement, l'attachement, la communication, les capacités de chacune, il y a même des étudiants à la maison pour aider ou observer, prendre des notes. Fern disparait de la vie de Rosemary lorsqu'elle a 5 ans. Lowell s'en va lorsqu'elle a 12 ans. Comment vivre avec ça ? Comment se débrouiller dans la vie, dans les relations humaines ? Mon avis : C'est un roman un peu bizarre au début, écrit pourtant sur un ton mordant, plein d'humour et émouvant. Aux alentours de la page 100, Rosemary nous explique un détail qui sera décisif pour la pleine compréhension de l'histoire. C'est une belle parabole pour une réflexion sur des sujets d'éthique, brûlants actuellement. Très bon livre, si l'on donne au récit la chance d'entrer en nous. Bon alors, ai-je réussi à "chroniquer" ce livre ? L'auteur : Née en 1950 dans l'Indiana, USA, Karen Joy Fowler est diplômée en Sciences Politiques, elle a exercé de multiples métiers avant de devenir écrivain de SF et de Fantastique. Elle est surtout connue comme l'auteur du best-seller "The Jane Austen Book Club" (2004), qui a été adapté au cinéma par Robin Swicord en 2007. En 2008, elle a remporté le Prix Nebula du Best Short Story 2007 pour son récit "Always". Elle obtient le prix PEN/Faulkner Award 2014 pour son roman "Nos années sauvages" ("We Are All Completely Beside Ourselves"). Le National Book Award l'a élue "auteur de l'année 2014". Nos Années Sauvages - Karen Joy Fowler, editions 10/18, 355 pages.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Realita18 Posté le 3 Décembre 2018
    Je peux vous dire que je ne m'attendais pas du tout à lire ce genre d'histoires en ouvrant ce livre. Pendant les premières pages, je me suis dit que le personnage principal était complètement barré, que l'histoire prenait elle aussi une allure assez barrée. Puis, je me suis laissée entraîner par le récit au point de découvrir des personnages touchants, une histoire des plus dramatiques. Le rideau est tombé et avec lui l'apparence d'histoire déjantée. La vraie histoire émerge et l'on se retrouve face à un drame familial lié à une expérience scientifique : élever un chimpanzé au côté d'une humaine au point que les deux soit liées intimement telles des jumelles. Et quand l'enfant-chimpanzé disparaît laissant une famille amputée d'un de ses membres, tous les membres s'en retrouvent touchés. C'est cette histoire que nous compte l'auteur. Entre combat pour la protection animalière, réflexion sur la perception des souvenirs et analyse d'une histoire familiale, l'auteur nous livre un récit des plus touchants où l'homme est mis à nu, décortiqué. Elle nous montre comment la séparation avec un être cher peut avoir un impact sur tout un entourage. Comment les secrets, les non-dits peuvent briser une famille. Comment la culpabilité peut ronger... Je peux vous dire que je ne m'attendais pas du tout à lire ce genre d'histoires en ouvrant ce livre. Pendant les premières pages, je me suis dit que le personnage principal était complètement barré, que l'histoire prenait elle aussi une allure assez barrée. Puis, je me suis laissée entraîner par le récit au point de découvrir des personnages touchants, une histoire des plus dramatiques. Le rideau est tombé et avec lui l'apparence d'histoire déjantée. La vraie histoire émerge et l'on se retrouve face à un drame familial lié à une expérience scientifique : élever un chimpanzé au côté d'une humaine au point que les deux soit liées intimement telles des jumelles. Et quand l'enfant-chimpanzé disparaît laissant une famille amputée d'un de ses membres, tous les membres s'en retrouvent touchés. C'est cette histoire que nous compte l'auteur. Entre combat pour la protection animalière, réflexion sur la perception des souvenirs et analyse d'une histoire familiale, l'auteur nous livre un récit des plus touchants où l'homme est mis à nu, décortiqué. Elle nous montre comment la séparation avec un être cher peut avoir un impact sur tout un entourage. Comment les secrets, les non-dits peuvent briser une famille. Comment la culpabilité peut ronger une enfance, une vie. Comment un traumatisme peut être enfoui dans des souvenirs créés par notre psyché au point de nous hanter au quotidien. L'agencement de la narration est lui aussi intéressant. La narratrice commence par le milieu de l'histoire, on essaie de deviner par nous-même ce qui a pu amener les personnages à se comporter ainsi. Puis grâce à des flashbacks, on commence à voir la terrible vérité et le moment qui a fait que tout a basculé. J'ai été de nombreuses fois écœurée et choquée face aux études menées en laboratoire sur les animaux. Je ne vois pas ce qu'il y a d'humain dans les êtres qui infligent cela à d'autres êtres, soi-disant car ils n'auraient pas la faculté de parler, ou n'auraient pas de conscience et seraient donc inférieurs aux être humains. Une lecture à mettre entre toutes les mains.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.