Lisez! icon: Search engine
Syros
EAN : 9782748513059
Façonnage normé : EPUB2
Nombre de pages : 358
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Nox : ici-bas (1)

Livre numérique

,

Collection : Hors collection
Date de parution : 25/10/2012

Après Méto, Seuls dans la ville et L’école est finie, Yves Grevet revient avec Nox, un grand roman d'aventure qui renouvelle le genre de la dystopie. 

Dans une ville basse enveloppée d’un brouillard opaque – la nox –, les hommes sont contraints de pédaler ou de marcher sans cesse pour produire leur lumière. Comme l’espérance de vie y est courte, la loi impose aux adolescents de se marier et d’avoir un enfant dès l’âge de dix-sept...

Dans une ville basse enveloppée d’un brouillard opaque – la nox –, les hommes sont contraints de pédaler ou de marcher sans cesse pour produire leur lumière. Comme l’espérance de vie y est courte, la loi impose aux adolescents de se marier et d’avoir un enfant dès l’âge de dix-sept ans.
Lucen a peur de perdre celle qu’il aime, la rebelle Firmie, qui refuse de se plier à la règle. Il sent aussi ses meilleurs amis s’éloigner de lui. L’un d’eux, Gerges, s’apprête à rejoindre la milice qui terrorise les habitants, un autre, Maurce, un groupe terroriste. C’est l’heure pour Lucen de faire des choix qui détermineront toute son existence.
Au même moment, dans des territoires épargnés par la nox, la jeune Ludmilla ne se résigne pas au départ forcé de Martha, la gouvernante qui l’a élevée, injustement renvoyée par son père. Elle décide de tout tenter pour la retrouver.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782748513059
Façonnage normé : EPUB2
Nombre de pages : 358
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Tchev Posté le 3 Mai 2021
    A supposer que toi lecteur, tu te réveilles dans une ville basse, envahie d’un épais brouillard, le nox, dans lequel tu ne peux pas respirer, dans lequel tu es obligé de fournir de la lumière par la force de ton corps, tout ton corps est mobilisé pour ta survie et celle de tes proches et de ta famille, et même quand tu respires, tu dois faire attention de ne pas emmagasiner trop d’oxygène, car l’oxygène dans le nox est aussi rare que le soleil, celui qui ne vient plus sur ta peau, où la pollution et la saleté ont pris sa place dans ton quotidien. A supposer que tu regardes maintenant vers le haut, tu vois la belle ville haute, où les hommes et les femmes comme toi évoluent dans un environnement sain, loin de la misère dans le nox, où ces mêmes hommes et ces mêmes femmes mangent et prennent des douches tous les jours, les enfants que tu connais dans le nox, là-haut, vont à l’école, et l’énergie que tu dois fournir tous les jours pour t’éclairer, eux là-haut possèdent l’électricité, eux possèdent la richesse, toi, la pauvreté. A supposer maintenant que tu veuilles en finir avec cette rupture entre... A supposer que toi lecteur, tu te réveilles dans une ville basse, envahie d’un épais brouillard, le nox, dans lequel tu ne peux pas respirer, dans lequel tu es obligé de fournir de la lumière par la force de ton corps, tout ton corps est mobilisé pour ta survie et celle de tes proches et de ta famille, et même quand tu respires, tu dois faire attention de ne pas emmagasiner trop d’oxygène, car l’oxygène dans le nox est aussi rare que le soleil, celui qui ne vient plus sur ta peau, où la pollution et la saleté ont pris sa place dans ton quotidien. A supposer que tu regardes maintenant vers le haut, tu vois la belle ville haute, où les hommes et les femmes comme toi évoluent dans un environnement sain, loin de la misère dans le nox, où ces mêmes hommes et ces mêmes femmes mangent et prennent des douches tous les jours, les enfants que tu connais dans le nox, là-haut, vont à l’école, et l’énergie que tu dois fournir tous les jours pour t’éclairer, eux là-haut possèdent l’électricité, eux possèdent la richesse, toi, la pauvreté. A supposer maintenant que tu veuilles en finir avec cette rupture entre les deux mondes, tu souhaites t’engager dans le parti des réunificateurs, où des hommes et des femmes du bas et du haut veulent se retrouver, les uns comme les autres pensent qu’il y a assez de richesse pour tout le monde, tu décides de retrouver tes amis dans le nox, Lucen, Jea, Maurce, tous ceux qui comme toi sont enclins à vivre mieux, loin de cette société de domination, où les riches possèdent et les pauvres décèdent. A supposer que tu t’engages pour un monde égalitaire, tu te retrouveras face à une milice et une police qui ne laisse rien passer, pour eux, les villes doivent rester coupées en deux, où les riches dominent dans des luxueux palaces, où les pauvres ne mangent que les restes et crèvent dès la naissance, tu te retrouveras face à un régime totalitaire, bien loin de la démocratie où ta voix serait entendue au même titre que les autres, tu devras lutter chaque jour pour survivre, ta tête sera mise à prix. A supposer que tu envisages de rejoindre le monde d’en haut, pour tenter de trouver une vie meilleure, plus belle et douce, là-haut, la milice est aussi toute puissante, elle ne veut pas d’un immonde vagabond comme toi qui vient de la ville basse, qui arrive en étant sale, jamais lavé, d’autant plus qu’on t’apprend depuis la naissance que l’eau pourrait te tuer, oui car dans la ville basse, il vaut mieux croire que l’eau tue que croire que l’eau soigne, puisque l’eau est quasiment inexistante. A supposer que tu passes la frontière, tu te retrouverais là-haut entouré de gens tout beau tout propre, et toi, tu seras pointé du doigt comme un vulgaire animal, alors que faire, toi qui souhaites t’émanciper de la joug de la domination, je ne vois qu’une seule chose pour toi, la lutte sera ta nouvelle amie, tu prendras les armes pour combattre la milice et tous ceux qui veulent persévérer dans la voie de la séparation, mais la lutte sera houleuse et longue, peut-être n’en verras-tu jamais la fin. A supposer que je t’ai donné envie de rejoindre notre mouvement, celui qui lutte pour améliorer notre quotidien, alors je m’en ravis, bienvenue à toi, il ne te reste plus qu’à te créer une zone de protection, à surveiller tes moindres faits et gestes, je te conseille comme moi d’adopter un pseudonyme, pour te rendre anonyme, pour te permettre de continuer le travail, tu dois aussi éteindre ta lampe, devenir invisible, être un furtif dans le brouillard, c’est plus facile pour vaincre l’ennemi quand il ne peut pas te voir. A supposer que maintenant tu me suives, ce soir je dois partir au port pour préparer des marchandises, il me faudra de l’aide, l’objectif de ce soir et de préparer une nouvelle attaque dirigée contre les miliciens, ceux qui ont tué ma famille hier soir, alors si tu veux commencer ce soir, je t’accueillerai dans mon équipe, je te mettrai en relation avec les autres, et ensemble, on pourra pousser notre combat jusqu’à sa victoire, car ensemble, nous sommes bien plus nombreux que les indigents qui veulent continuer la séparation, à nous la richesse et l’égalité.
    Lire la suite
    En lire moins
  • roroROMANe Posté le 30 Décembre 2020
    Une seule société mais pourtant deux mondes bien distincts, voilà ce que nous dépeint ce roman. En bas, se trouve la Nox une ville qui n'a jamais vu la couleur du ciel puisqu'elle est recouverte d'un épais nuage de pollution. Violance, dictature et pauvreté sont les mots d'ordre qui règnent sur les habitants de la Nox. Au dessus, se trouve la ville haute , une ville riche, peuplée de commerçants fortunés et d'enfants éduqués afin de ne jamais savoir ce qu'il se passe dans le Nox. Nos héros appartiennent séparément à deux mondes qui se côtoient sans pourtant jamais se mélanger. Il vont alors nous emporter dans une lutte acharnée pour obtenir leurs libertés. J'ai énormément aimé l'histoire, le cadre spatio-temporel et la plus part des personnages. J'ai dit la plus part car certains sont tout de même détestables au plus haut point. C'est un bel ouvrage dystopique qui ouvre je pense une saga prometteuse. Ce n'est vraiment pas mon livre préféré ce qui est sûrement dû au style de l'auteur auquel je n'accroche pas si bien. Néanmoins, vous êtes tout de même face à un très bon livre qui traite de plusieurs bonnes problématiques. Il m'a été une bien agréable lecture alors je vous... Une seule société mais pourtant deux mondes bien distincts, voilà ce que nous dépeint ce roman. En bas, se trouve la Nox une ville qui n'a jamais vu la couleur du ciel puisqu'elle est recouverte d'un épais nuage de pollution. Violance, dictature et pauvreté sont les mots d'ordre qui règnent sur les habitants de la Nox. Au dessus, se trouve la ville haute , une ville riche, peuplée de commerçants fortunés et d'enfants éduqués afin de ne jamais savoir ce qu'il se passe dans le Nox. Nos héros appartiennent séparément à deux mondes qui se côtoient sans pourtant jamais se mélanger. Il vont alors nous emporter dans une lutte acharnée pour obtenir leurs libertés. J'ai énormément aimé l'histoire, le cadre spatio-temporel et la plus part des personnages. J'ai dit la plus part car certains sont tout de même détestables au plus haut point. C'est un bel ouvrage dystopique qui ouvre je pense une saga prometteuse. Ce n'est vraiment pas mon livre préféré ce qui est sûrement dû au style de l'auteur auquel je n'accroche pas si bien. Néanmoins, vous êtes tout de même face à un très bon livre qui traite de plusieurs bonnes problématiques. Il m'a été une bien agréable lecture alors je vous conseille vraiment de le lire !
    Lire la suite
    En lire moins
  • MARUP Posté le 15 Mai 2020
    Un livre bien étrange je dois bien l'avouer. J'ai pas accroché de suite mais de fil en aiguille le livre à commencer à me plaire et surtout il devenait intéressant et avait du suspense
  • Luria Posté le 20 Mars 2020
    Notes de lecture 1/ Ce qu'il y a de bien avec le Confinement (z'avez vu je mets des majuscules) c'est qu'on a plus le temps de. Lire par exemple. 2/ Lire un livre qui confine riches et pauvres dans leurs quartiers et univers respectifs permet de rester dans le thème. Tout en étant transporté ailleurs. 3/ Vous me direz, l'histoire en elle-même n'est peut être pas des plus originale. Des classes ben définies, des groupes rebelles dans les deux camps et des miliciens très très consetméchants. Mais je ne sais pas si c 'est l'écriture, combinée aux personnages attachants, à cette atmosphère lourde (Imaginez vivre en bas, dans la pollution, sans lumière, sauf celle que vous produisez à la force de vos jambes) mais j'ai vraiment vraiment aimé cette lecture. Au point de lire trop tard par rapport à mes heures de réveil. Au point d'avoir aimé cette évasion. 4/ Ce qu'il y a de nul quand on a vraiment aimé un bouquin et que c'est un tome un, c'est de réaliser qu'on aura pas le tome 2 de suite. Même s'il est en stock dans sa librairie d'habitudes. Qui est fermée. Bien sûr. Bowdel. [Coup de cœur]
  • Julie0309 Posté le 20 Février 2020
    Un roman dystopique/post apocalyptique dans lequel je suis tout de suite entré dedans. Je l'ai trouvé assez simple à la lecture et compréhensible plutôt facilement ( d'après moi ). Une intrigue construite sur différents points de vue et qui plante un monde dans lequel nous serons sûrement poussé à vivre. De plus les nombreux complots qui entoure la vie des personnages, les machinations de la milice nous pousse a toujours vouloir savoir plus. Je l'ai trouvé très réaliste dans la façon de décrire les choses et aussi la différence qu il peut y avoir entre un riche et un pauvre. Un livre que je conseillerai volontier à tous ceux qui aiment les romans post-apocalyptique. J'ai aussi beaucoup apprécié la mise en scène de nombreux partis politiques et groupuscules mais si ils ne sont tout le temps présent...
SYROS, LA NEWSLETTER ALTERNATIVE !
Créatives, engagées… Recevez chaque mois de nouvelles idées de lecture jeunesse, dans votre boîte mail !