Lisez! icon: Search engine
Les Escales
EAN : 9782365691390
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Passent les heures

Aude CARLIER (Traducteur)
Collection : Domaine étranger
Date de parution : 06/11/2014
Le roman événement publié dans le monde entier
Le roman événement publié dans le monde entier

Étudiant à San Francisco, Tristan Campbell reçoit un jour un étrange coup de téléphone d’un cabinet d’avocats londonien : il pourrait être l’héritier de l’immense fortune d’Ashley Walsingham, disparu en tentant de conquérir l’Everest en 1924. Tristan entame alors une course contre la montre...
Le roman événement publié dans le monde entier

Étudiant à San Francisco, Tristan Campbell reçoit un jour un étrange coup de téléphone d’un cabinet d’avocats londonien : il pourrait être l’héritier de l’immense fortune d’Ashley Walsingham, disparu en tentant de conquérir l’Everest en 1924. Tristan entame alors une course contre la montre car il n’a que quelques semaines pour prouver qu’il est bien le descendant de l’alpiniste et de l’amour de sa vie avant que l’héritage ne revienne à l’État…
Lancé sur leurs traces, Tristan va reconstituer le puzzle de son histoire. Des tranchées de Picardie au Berlin des années vingt, des sommets de l’Himalaya aux fjords d’Islande, il découvre peu à peu leur fulgurante passion, prise dans les tourments de la Première Guerre mondiale. Obsédé par les amants tragiques, Tristan parcourt l’Europe et prend conscience du véritable enjeu de cette quête.
 
Un premier roman événement tout à la fois enquête familiale, roman d’amour, récit initiatique et odyssée historique.
 

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782365691390
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Mangeur_de_livre Posté le 29 Février 2020
    Il fut un temps, avant que je ne devienne bibliothécaire et baigne dans les livres toute la journée, où je pouvais passer des heures dans les librairies pour dénicher des pépites qui m’étaient encore inconnues avant que je ne mette le nez dessus. C’est typiquement le cas de « Passent les heures », qui a su me convaincre de l’emporter avec moi. Tristan est étudiant à San Francisco. Un jour, il est contacté par un cabinet d’avocats londonien car il pourrait être l’héritier de l’alpiniste Ashley Walsingham, disparu en 1924 lors d’une tentative d’ascension de l’Everest. Le seul hic, c’est que Tristan n’a que quelques semaines pour apporter la preuve qu’il est bel et bien son héritier, sous peine de voir l’héritage revenir à l’Etat. C’est le début pour lui d’une course contre la montre à travers l’Europe sur les traces de ses aïeuls. « Passent les heures » est un roman qu’il est difficile de cloisonner dans un seul genre. Tour à tour intrigue à suspense, roman historique ou encore romance (un peu) sentimentale, il en propose pour tous les goûts. L’alternance concerne aussi les narrateurs, qui nous fait passer de Tristam à Ashley ou encore Imogen, son grand amour,... Il fut un temps, avant que je ne devienne bibliothécaire et baigne dans les livres toute la journée, où je pouvais passer des heures dans les librairies pour dénicher des pépites qui m’étaient encore inconnues avant que je ne mette le nez dessus. C’est typiquement le cas de « Passent les heures », qui a su me convaincre de l’emporter avec moi. Tristan est étudiant à San Francisco. Un jour, il est contacté par un cabinet d’avocats londonien car il pourrait être l’héritier de l’alpiniste Ashley Walsingham, disparu en 1924 lors d’une tentative d’ascension de l’Everest. Le seul hic, c’est que Tristan n’a que quelques semaines pour apporter la preuve qu’il est bel et bien son héritier, sous peine de voir l’héritage revenir à l’Etat. C’est le début pour lui d’une course contre la montre à travers l’Europe sur les traces de ses aïeuls. « Passent les heures » est un roman qu’il est difficile de cloisonner dans un seul genre. Tour à tour intrigue à suspense, roman historique ou encore romance (un peu) sentimentale, il en propose pour tous les goûts. L’alternance concerne aussi les narrateurs, qui nous fait passer de Tristam à Ashley ou encore Imogen, son grand amour, mais aussi les périodes de l’histoire puisqu’il multiplie les allers-retours dans le temps entre la quête de Tristan et l’histoire de ses (potentiels) ancêtres. On passe donc des tranchées de la première guerre mondiale, à l’Everest au début du 20ème siècle, de l’Islande contemporaine au Berlin des années 1920. Le moins que l’on puisse dire c’est que le roman est varié et ne nous laisse pas le temps de nous ennuyer, ou presque. Car il faut reconnaitre qu’il s’essouffle malgré tout un peu sur la fin. Mais cela ne suffit pas à gâcher le plaisir que l’on a ressenti pendant la lecture du roman.
    Lire la suite
    En lire moins
  • bestms Posté le 23 Juillet 2018
    C'est un beau roman, c'est une belle histoire, c'est une romance d'hier et d'aujourd'hui. Construit à la manière des romans d'aujourd'hui (on change d'époque, de lieu ou de personnage à chaque chapitre), la construction d'histoire parallèle est subtile.[masquer] Bien sûr, on aurait peut-être bien aimé que notre héros retrouve le lien qu'il cherche mais son abandon alors qu'il en avait (presque) la preuve, fait de ce roman un bon roman[/masquer] On s'attache à tous les personnages, Ashley et Imogen, et bien sûr Tristan, des personnages un peu hors de leur temps, soit modernistes, soit rêveurs. Les descriptions sont fortes d'émotions et puissantes de réalité.
  • Pippolin Posté le 16 Juin 2018
    Il est des livres pour lesquels il n'est pas évident d'écrire une critique. Tout simplement parce que vous sentez qu'en la rédigeant vous serez forcément injuste. Parce qu'elle ne rendra pas compte du travail de l'auteur, de sa sincérité, de l'originalité de son propos ou du ton adopté. Et tout cela parce qu'avant tout comptera l'ennui ressenti à la lecture, ennui provoqué justement par le ton adopté ou parce que cette lecture sera intervenue à un mauvais moment, soit que vous n'étiez pas réceptif au sujet évoqué, soit que vous sortiez de la lecture de romans passionnants, exigeants, et que votre esprtit réclamait quelque chose de plus léger pour assurer la transition. Et bien pour "Passent les heures", c'est le cas. Je n'ai pas réussi à me laisser embarquer par cette course au trésor au travers l'Europe, ni m'émouvoir par l'histoire d'amour entre Ashley et Imogen. Pourtant j'aime l'histoire de la conquête des grandes sommets et le roman est bien documenté sur ce thème (les scènes au camp de base III de l'Everest puis de l'ascension sont très réussies). Pourtant je suis picard et quelques chapitres se déroulent en Picardie (avec là encore beaucoup de justesse dans les descriptions). Pourtant... Il est des livres pour lesquels il n'est pas évident d'écrire une critique. Tout simplement parce que vous sentez qu'en la rédigeant vous serez forcément injuste. Parce qu'elle ne rendra pas compte du travail de l'auteur, de sa sincérité, de l'originalité de son propos ou du ton adopté. Et tout cela parce qu'avant tout comptera l'ennui ressenti à la lecture, ennui provoqué justement par le ton adopté ou parce que cette lecture sera intervenue à un mauvais moment, soit que vous n'étiez pas réceptif au sujet évoqué, soit que vous sortiez de la lecture de romans passionnants, exigeants, et que votre esprtit réclamait quelque chose de plus léger pour assurer la transition. Et bien pour "Passent les heures", c'est le cas. Je n'ai pas réussi à me laisser embarquer par cette course au trésor au travers l'Europe, ni m'émouvoir par l'histoire d'amour entre Ashley et Imogen. Pourtant j'aime l'histoire de la conquête des grandes sommets et le roman est bien documenté sur ce thème (les scènes au camp de base III de l'Everest puis de l'ascension sont très réussies). Pourtant je suis picard et quelques chapitres se déroulent en Picardie (avec là encore beaucoup de justesse dans les descriptions). Pourtant j'aime les récits de voyage et le héros est un véritable globe trotter. Pourtant, enfin, j'aime L Histoire et l'on comprend que Justin Gakuto Go en est féru. Mais - est-ce à cause du style mécanique de l'auteur, proche d'indications données par un metteur en scène à ses acteurs ? Est à cause de l'utilisation curieuse des temps ? du manque de consistance des personnages ? de leur manque d'humour ? de la fadeur du héros ? de l'absence de lysrisme (hormis dans les lettres d'Ashley à Imogen) ? - je me suis ennuyé à la lecture de ce roman. Je n'y ai pas cru. C'est sans doute injuste, mais c'est ainsi.
    Lire la suite
    En lire moins
  • madnathalie Posté le 27 Mars 2017
    J'ai tout de suite été happée par cette histoire qui nous promène dans l'espace (Himalaya, Islande, Grande-Bretagne, France, Allemagne) et le temps. Tristan, le héros du livre, recherche une preuve de la filiation de sa grand-mère. Il est amené à se pencher sur l'histoire de sa famille et de ses supposés arrière grands parents, Ashley et Imogen. J'aime ce genre de roman qui , au travers d'une histoire, nous apprend des choses. Auparavant, l'horreur des tranchées durant la grande guerre était pour moi une notion assez abstraite; ici, l'auteur explique par le menu l'ensemble des armes utilisées, les douleurs physiques et psychiques des soldats. Ce n'est pas glauque pour autant : on se sent très proche du soldat qui souffre et on en vient à se dire: aurais-je résisté à cette folie ? Heureusement, il y a l'amour qui transcende la peur du soldat, qui lui permet de tenir le coup. Comme celui d'Ashley pour Imogen. On découvre également dans ce roman la conquête de l'Everest et les difficultés incroyables qu'on dû affronter les premiers explorateurs ( leur équipement d'alors prête à sourire). Ce récit m'a tenue en haleine, mais arrivée au bout des 600 pages, je me suis dit: "ah bon, tout ça... J'ai tout de suite été happée par cette histoire qui nous promène dans l'espace (Himalaya, Islande, Grande-Bretagne, France, Allemagne) et le temps. Tristan, le héros du livre, recherche une preuve de la filiation de sa grand-mère. Il est amené à se pencher sur l'histoire de sa famille et de ses supposés arrière grands parents, Ashley et Imogen. J'aime ce genre de roman qui , au travers d'une histoire, nous apprend des choses. Auparavant, l'horreur des tranchées durant la grande guerre était pour moi une notion assez abstraite; ici, l'auteur explique par le menu l'ensemble des armes utilisées, les douleurs physiques et psychiques des soldats. Ce n'est pas glauque pour autant : on se sent très proche du soldat qui souffre et on en vient à se dire: aurais-je résisté à cette folie ? Heureusement, il y a l'amour qui transcende la peur du soldat, qui lui permet de tenir le coup. Comme celui d'Ashley pour Imogen. On découvre également dans ce roman la conquête de l'Everest et les difficultés incroyables qu'on dû affronter les premiers explorateurs ( leur équipement d'alors prête à sourire). Ce récit m'a tenue en haleine, mais arrivée au bout des 600 pages, je me suis dit: "ah bon, tout ça pour ça". J'ai refermé le livre avec un goût de trop peu. Je ne mets que trois étoiles à cause de cette fin qui m'a laissée sur ma faim.
    Lire la suite
    En lire moins
  • BibliothequeMontlignon Posté le 16 Août 2016
    Un voyage prenant dans le passé de nos/mes ancêtres ! Malgré une fin qui m’a laissé perplexe, j’ai passé un très bon moment de lecture. Le concept de va et vient entre présent et passé m’a beaucoup plu. J’ai apprécié aussi les échanges entre Ashley et Imogen découverts par Tristan. La recherche d’indice était prenante de même que les aventures d’Ashley durant la guerre (bataille de la Somme) ou lors de la préparation de ses ascensions. J’ai été captivé tout au long du roman par l’histoire d’amour d’Ashley et d’Imogen et par les péripéties de Tristan. Petite parenthèse personnelle : Ayant de la famille dans la Somme, j’ai eu l’impression de découvrir l’histoire de mes ancêtres à travers l’histoire d’Ashley . Cela a donc certainement renforcé mon intérêt pour ce livre. FAH
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER LES ESCALES
Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !