Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714481771
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

Profession romancier

Hélène MORITA (Traducteur)
Date de parution : 03/10/2019
Une œuvre généreuse et sensible qui s’adresse à tous ceux qui sont en quête de l’homme derrière le maître, mais aussi aux curieux ou aux écrivains en herbe en mal d’inspiration !
Écrire un roman n’est pas très difficile. Écrire un roman magnifique n’est pas non plus si difficile. Je ne prétends pas que c’est simple, mais ce n’est pas non plus impossible. Ce qui est particulièrement ardu, en revanche, c’est d’écrire des romans encore et encore. Tout le monde n’en est... Écrire un roman n’est pas très difficile. Écrire un roman magnifique n’est pas non plus si difficile. Je ne prétends pas que c’est simple, mais ce n’est pas non plus impossible. Ce qui est particulièrement ardu, en revanche, c’est d’écrire des romans encore et encore. Tout le monde n’en est pas capable. Comme je l’ai déjà dit, il faut disposer d’une capacité particulière, qui est certainement un peu différente du simple « talent ».
Bon, mais comment savoir si l’on possède cette aptitude ? Voici la réponse : plongez dans l’eau et voyez si vous nagez ou si vous coulez.
Bienvenue sur le ring !


Dans un essai à la fois drôle, intelligent, passionnant, Haruki Murakami se raconte et porte un regard aussi rafraîchissant que sincère sur le métier de romancier.
Tout en explorant ses plus chères obsessions et en distillant des réflexions sur la littérature, la lecture et plus largement la société japonaise, l’auteur dévoile les coulisses de son quotidien, où s’imposent persévérance, patience et endurance.

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714481771
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • PLUMAGILE Posté le 1 Décembre 2019
    Je ne lis pas beaucoup d'essais, mais quand j'en trouve un traitant de sa profession par un écrivain, je me laisse tenter. Je n'ai pas apprécié 1Q84, mais par contre j'ai aimé ce livre où Murakami nous dévoile une foule de choses sur lui.
  • karmemma Posté le 24 Novembre 2019
    L'univers de Murakami m'est familier, à la fois par la lecture de ses romans et de ses essais, mais aussi parce que je me suis déjà intéressée à son parcours et à sa personnalité. Son écriture, la langue, sa façon de voir le monde, onirique, parfois fantastique, avec des thèmes qui reviennent et évoluent au fil de sa carrière, n'appartient qu'à lui. Dans cet ouvrage, à travers plusieurs thématiques (l'originalité, les prix littéraires, l'école, les personnages, les traductions...), l'écrivain nous fait revivre sa carrière et explique comment il a construit petit à petit cet univers. Le ton est à la fois humble et simple, parfois drôle, souvent léger, ce qui fait que l'essai se lit très bien. Je n'ai pas eu l'impression d'apprendre de grandes révélations sur le métier d'écrivain ou de recette pour continuer à écrire des romans année après année. Plutôt de lire des choses rassurantes et connues, sous une plume toujours alerte et séduisante. La façon de travailler, de construire l'histoire au long cours, les personnages... tout cela me semble correspondre à la vision des choses que j'ai construite à travers le temps. Bref, j'ai passé un bon moment, mais sans cette impression de me retrouver face à... L'univers de Murakami m'est familier, à la fois par la lecture de ses romans et de ses essais, mais aussi parce que je me suis déjà intéressée à son parcours et à sa personnalité. Son écriture, la langue, sa façon de voir le monde, onirique, parfois fantastique, avec des thèmes qui reviennent et évoluent au fil de sa carrière, n'appartient qu'à lui. Dans cet ouvrage, à travers plusieurs thématiques (l'originalité, les prix littéraires, l'école, les personnages, les traductions...), l'écrivain nous fait revivre sa carrière et explique comment il a construit petit à petit cet univers. Le ton est à la fois humble et simple, parfois drôle, souvent léger, ce qui fait que l'essai se lit très bien. Je n'ai pas eu l'impression d'apprendre de grandes révélations sur le métier d'écrivain ou de recette pour continuer à écrire des romans année après année. Plutôt de lire des choses rassurantes et connues, sous une plume toujours alerte et séduisante. La façon de travailler, de construire l'histoire au long cours, les personnages... tout cela me semble correspondre à la vision des choses que j'ai construite à travers le temps. Bref, j'ai passé un bon moment, mais sans cette impression de me retrouver face à des vérités ébouriffantes et un véritable génie, comme j'ai pu par exemple l'éprouver en lisant 1Q84. L'autre aspect qui m'a plu c'est la manière dont il retrace ses débuts dans l'écriture, puis son nouveau début aux Etats-Unis. J'ai redécouvert la généalogie de ses textes, qui ne sont pas parus dans l'ordre chez nous. Je me rends compte qu'il me reste encore pas mal de Murakami à lire, et j'en suis ravie !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Asako Posté le 19 Novembre 2019
    Je viens de terminer ce livre, pour lequel j’ai pris mon temps pour lire. "Profession romancier". La couverture en elle même incite à la réflexion. Pourquoi une balle de baseball sur fond rouge. 1- C'est à l'issu d'un match de baseball, qu'il va décider de se mettre à l'écriture. 2- Il s'agit du drapeau du japon (les couleurs sont inversées) L’essai de Murakami est très facile à comprendre et à apprécier. L’auteur nous explique sa vision de l’écriture, mais aussi sa manière d’aborder la création d’un roman. Il donne également des éléments autobiographiques, nous permettant de mieux comprendre ce mystérieux auteur. Humilité. C’est ce que j’ai pu en déduire à travers ses explications. Pour écrire, il faut prendre soin également de soi selon lui. Une bonne hygiène de vie serait indispensable. De même, il confie également son opinion quant aux différents concours littéraires. Bref un essai très intéressant et enrichissant. Ce livre est donc conseillé aux personnes aimant bien entendu l’auteur, mais aussi, pour les personnes, évoluant également dans le monde de l’écriture. J’ai été très heureuse de pouvoir l’acquérir car je collectionne les deux points : fan de Murakami, et écrivain en herbe. Et je ressors de cet essai toujours aussi songeuse... Je viens de terminer ce livre, pour lequel j’ai pris mon temps pour lire. "Profession romancier". La couverture en elle même incite à la réflexion. Pourquoi une balle de baseball sur fond rouge. 1- C'est à l'issu d'un match de baseball, qu'il va décider de se mettre à l'écriture. 2- Il s'agit du drapeau du japon (les couleurs sont inversées) L’essai de Murakami est très facile à comprendre et à apprécier. L’auteur nous explique sa vision de l’écriture, mais aussi sa manière d’aborder la création d’un roman. Il donne également des éléments autobiographiques, nous permettant de mieux comprendre ce mystérieux auteur. Humilité. C’est ce que j’ai pu en déduire à travers ses explications. Pour écrire, il faut prendre soin également de soi selon lui. Une bonne hygiène de vie serait indispensable. De même, il confie également son opinion quant aux différents concours littéraires. Bref un essai très intéressant et enrichissant. Ce livre est donc conseillé aux personnes aimant bien entendu l’auteur, mais aussi, pour les personnes, évoluant également dans le monde de l’écriture. J’ai été très heureuse de pouvoir l’acquérir car je collectionne les deux points : fan de Murakami, et écrivain en herbe. Et je ressors de cet essai toujours aussi songeuse qu’un de ses romans (hé oui !)
    Lire la suite
    En lire moins
  • puchkina Posté le 15 Novembre 2019
    Murakami raconte ici sa vie à travers sa vocation tardive d’écrivain. Il affirme qu’il est plutôt facile d’écrire un roman mais qu’être romancier sur le long terme demande discipline, constance, condition physique et mental particulier. L’auteur de 1Q84 aborde le sujet des prix littéraires et exprime son soulagement de ne pas avoir reçu le prix Akutagawa, équivalent du Prix Goncourt au Japon. Il souhaite être libre de faire son métier hors de tout sérail ou pression sociale. Il détaille sa routine d’écriture, raconte comment il écrit un roman long. Ecrire est une activité solitaire. Il faut écrire tous les jours. Qu’est-ce que l’inspiration ? Pour Murakami, tout est mémoire, tout est à l’intérieur de soi même s’il faut avoir lu beaucoup et de tout et avoir côtoyé de nombreuses personnes pour faire naître intrigues et personnages. A la fin du livre, l’auteur évoque le passage de ses œuvres en anglais et son rapport avec ses traducteurs et éditeurs américains. Profession romancier est un recueil d’articles qui éclaire l’oeuvre du grand écrivain japonais et qui plaira à tout amateur d’essais sur l’écriture.
  • Marech20 Posté le 7 Novembre 2019
    J'avoue, je cherchais dans cet essai à comprendre comment j'ai pu autant apprécier les derniers livres de cet auteur (le meurtre du commandeur) et aussi peu ces premiers livres (Ecoute le chant du vent). Je n'ai pas trouvé la réponse... si ce n'est qu'il est devenu romancier professionnel? Et justement, cet essai (car pas complètement une biographie) explique ce qu'est pour lui être romancier, et comment il l'est devenu. D'après lui, ce serait simple : - avoir beaucoup lu et continuer - avoir une forte discipline - prendre son temps - faire du sport Y a plus qu'à!!
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.