En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Projet Anastasis

        Robert Laffont
        EAN : 9782221200520
        Façonnage normé : EPUB3
        DRM : Watermark (Tatouage numérique)
        Projet Anastasis

        Date de parution : 04/05/2017

        Dans un monde où même le pouvoir s’achète, la vie humaine a-t-elle encore un prix ?
        Jean Legarec, responsable d’une agence privée de renseignements, est un expert en affaires sensibles. Mais il est loin d’imaginer ce qui l’attend lorsqu’il accepte d’enquêter sur la disparition d’un enfant. Ce dernier, petit-fils d’un...

        Dans un monde où même le pouvoir s’achète, la vie humaine a-t-elle encore un prix ?
        Jean Legarec, responsable d’une agence privée de renseignements, est un expert en affaires sensibles. Mais il est loin d’imaginer ce qui l’attend lorsqu’il accepte d’enquêter sur la disparition d’un enfant. Ce dernier, petit-fils d’un homme politique influent, a été enlevé lors du chaos qui a suivi un attentat perpétré à Notre-Dame de Paris. Très vite, Legarec découvre qu’il ne s’agit pas d’un « simple » kidnapping, mais d’un large complot dont les racines remontent au Troisième Reich.
        Aidé de Béatrice, la tante du garçon, il va devoir plonger au coeur des heures les plus sombres de l’histoire européenne. Et ce, alors même que son attirance grandissante pour Béatrice menace d’obscurcir son jugement… Parviendra-t-il à mettre de côté ses sentiments personnels pour sauver un enfant innocent de cette toile infernale ?
        Un thriller dans la lignée de Jean-Christophe Grangé et de Dan Brown.
        Un auteur plébiscité par les lecteurs avec déjà 400 000 exemplaires vendus dans le monde.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782221200520
        Façonnage normé : EPUB3
        DRM : Watermark (Tatouage numérique)
        Robert Laffont
        3.99 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • noylais Posté le 5 Décembre 2017
          Livre qui a accompagné mon été. Un bon thriller d’un auteur que je ne connaissais pas. Une histoire intéressante qui se déroule dans une région que j’ai découverte il y peu, l’alsace. J’ai eu du mal à m’arrêter, on a toujours envie d’en lire un peu plus pour savoir où l’histoire va nous mener. Politique, nazis, agents-secrets tous les ingrédients sont réunis pour un bon polar.
        • alapagedesuzie Posté le 29 Octobre 2017
          Complots, attentats terroristes, enjeux politiques, enlèvement, meurtres bref, plusieurs événements, qui à première vue, ne semblent pas reliés... Ex-militaire et détective privé, Jean Legarec vient tout juste de revenir d'un voyage pour affaires lorsqu'un vieil ami le contacte afin qu'il accepte d'enquêter sur la disparition d'un petit garçon de 6 ans. Alexandre est le petit-fils de Clairval, un homme sans scrupules qui ne vise rien de moins que la présidence de la France. Pourquoi la famille Clairval refuse de diffuser la disparition du petit garçon? Suite à sa rencontre avec la mère d'Alexandre et la sœur de celle-ci, Jean accepte le contrat malgré que ce soit hors de son champ habituel d'expertise. Peu de temps après avoir accepté le contrat, la mère d'Alexandre décède. Ce sera sa sœur Béatrice qui prendra la relève afin d'aider Jean à retrouver son neveu. Les pistes sont floues et ne semblent mener nulle part jusqu'au jour où Béatrice emmène l'enquêteur en Alsace afin de rencontrer son grand-père. Et là, devant les yeux du vieil homme, le passé refait surface ainsi qu'un homme qu'il croyait mort pendant la Seconde Guerre mondiale. Il est certain de l'avoir tué, donc qui est cet homme qui apparaît sur la photo et... Complots, attentats terroristes, enjeux politiques, enlèvement, meurtres bref, plusieurs événements, qui à première vue, ne semblent pas reliés... Ex-militaire et détective privé, Jean Legarec vient tout juste de revenir d'un voyage pour affaires lorsqu'un vieil ami le contacte afin qu'il accepte d'enquêter sur la disparition d'un petit garçon de 6 ans. Alexandre est le petit-fils de Clairval, un homme sans scrupules qui ne vise rien de moins que la présidence de la France. Pourquoi la famille Clairval refuse de diffuser la disparition du petit garçon? Suite à sa rencontre avec la mère d'Alexandre et la sœur de celle-ci, Jean accepte le contrat malgré que ce soit hors de son champ habituel d'expertise. Peu de temps après avoir accepté le contrat, la mère d'Alexandre décède. Ce sera sa sœur Béatrice qui prendra la relève afin d'aider Jean à retrouver son neveu. Les pistes sont floues et ne semblent mener nulle part jusqu'au jour où Béatrice emmène l'enquêteur en Alsace afin de rencontrer son grand-père. Et là, devant les yeux du vieil homme, le passé refait surface ainsi qu'un homme qu'il croyait mort pendant la Seconde Guerre mondiale. Il est certain de l'avoir tué, donc qui est cet homme qui apparaît sur la photo et qui a pris son petit-fils? Le danger rôde autour de Jean et de Béatrice. Sauront-ils y face et poursuivre leur enquête? Réussiront-ils à retrouver Alexandre? Et Claival dans tout cela, jusqu'où est-il prêt à aller pour obtenir la présidence? Dès les premiers chapitres, l'auteur a réussi à me captiver. Nous entrons rapidement dans le vif du sujet et les événements s'enchaînent l'un après l'autre. L'écriture est rythmée et fluide avec un fond de réalisme lors des attentats qui nous coupe le souffle. Par contre, j'ai eu de la difficulté à rester accrochée lors de certains chapitres où l'enquête nous emmène dans les profondeurs des recherches menées par les Allemands du Troisième Reich. Il y a un nombre impressionnant de personnages tout au long de ce récit. Peut-être un peu trop, car à un moment, on s'y perd un peu. Quant à nos deux protagonistes, j'ai bien aimé Béatrice qui grâce à son courage et sa détermination réussit à faire avancer l'enquête. J'aurais également aimé en savoir un peu plus sur notre enquêteur. Il y a plusieurs petits mystères qui semblent l'entourer. Je suis certaine que l'auteur n'a pas fini avec Jean et que l'on aura la chance de le revoir dans un autre récit. Un bon thriller qui nous amène dans les profondeurs du pouvoir et de la Seconde Guerre mondiale, mais l'auteur gagnerait fortement à intégrer moins de personnages et de plutôt y aller plus en profondeur avec ceux qui mène l'intrigue!
          Lire la suite
          En lire moins
        • Gaiange Posté le 3 Octobre 2017
          Je suis ravie de voir qu'un auto-édité puisse être édité par une grande maison d'édition. Je suis la première à lire les auto-édité et à crier haut et fort quand certains sortent du lot. Jacques Vandroux, j'en avais entendu parlé depuis quelques mois mais de façon auto-édité sans jamais avoir osé franchir le pas sur son roman. Quand les éditions Robert Laffont m'ont proposé de lire son roman, c'est avec grand plaisir que j'ai accepté. Un roman qui est aussi grosse qu'une brique, j'ai été assez surprise lors de la réception. Certains romans peuvent servir d'arme... Tiens, aucun auteur n'a encore pensé à utiliser comme arme du crime un livre?! Plaisanterie à part, passons au roman.... Le projet Anastasis est un roman thriller historique. Dans ce roman nous sommes en pleins dans les événements actuels qui touchent le monde entier, "les attentats" (même si l'auteur précise que ce roman a été écrit bien avant que les attentats touchent la France de manière répétitive depuis quelques années) et il aborde le Troisième Reich... J'ai toujours été passionnée d'histoire durant mes études, donc je savais que le sujet en lui même allait me plaire et ce fut le cas. Ce projet qui remonte de... Je suis ravie de voir qu'un auto-édité puisse être édité par une grande maison d'édition. Je suis la première à lire les auto-édité et à crier haut et fort quand certains sortent du lot. Jacques Vandroux, j'en avais entendu parlé depuis quelques mois mais de façon auto-édité sans jamais avoir osé franchir le pas sur son roman. Quand les éditions Robert Laffont m'ont proposé de lire son roman, c'est avec grand plaisir que j'ai accepté. Un roman qui est aussi grosse qu'une brique, j'ai été assez surprise lors de la réception. Certains romans peuvent servir d'arme... Tiens, aucun auteur n'a encore pensé à utiliser comme arme du crime un livre?! Plaisanterie à part, passons au roman.... Le projet Anastasis est un roman thriller historique. Dans ce roman nous sommes en pleins dans les événements actuels qui touchent le monde entier, "les attentats" (même si l'auteur précise que ce roman a été écrit bien avant que les attentats touchent la France de manière répétitive depuis quelques années) et il aborde le Troisième Reich... J'ai toujours été passionnée d'histoire durant mes études, donc je savais que le sujet en lui même allait me plaire et ce fut le cas. Ce projet qui remonte de la Seconde Guerre Mondiale pourrait être très crédible. Mais voilà, la forme employée par l'auteur avec son agent privé, tel un James Bond beau, riche et limite immortel qui met les filles qui veut dans son lit, ça m'a un peu refroidi.... Un agent type sauveur du monde, où l'argent coule à flot, où les contacts sortent d'une pochette surprise pour au final s'en sortir avec un pansement sur l'arcade, ce n'est pas trop ma came. Tout est trop simple, trop facile... Il y a aussi, cette façon d'introduire énormément de personnages qui vont lui porter leur aide et à chaque fois, nous revoilà parti dans les mêmes explications, répétitions à outrance. Des longueurs parfois inutiles à mon goût. Le roman en lui même se lit rapidement, le style de l'auteur est là et je n'ai rien à redire à ça. C'est vraiment plus la manière pour faire évoluer l'histoire qui m'a fait bloquer, parfois c'était un peu tiré par les cheveux au niveau des explications. Peut être que s'il avait eu moins de longueurs, de répétitions et moins de personnage "sauveur du monde", j'aurai eu un coup de coeur. C'est fort dommage, car j'ai adoré le sujet vers lequel, l'auteur voulait nous amener. Je suis peut être seulement pas le genre de public auquel ce roman doit être proposé. Je suis peut être trop terre à terre... Les sauveurs du monde, j'y crois pas... L'argent facile dans la réalité des familles actuelles, j'y crois pas non plus... Mais je peux croire en ce projet Anastasis où les secrets des nos guerres cachent encore à notre époque tant de secrets. Ce n'est pas un mauvais roman, c'est juste un roman pour un public peut être plus masculin, qui aime le coté agent 007.
          Lire la suite
          En lire moins
        • colin22 Posté le 24 Septembre 2017
          Un vrai coup de coeur pour mon premier jacques vaudroux,un roman très détaillées, avec des protagonistes haut en couleur, un sujet qui fait froid dans le dosle projet anastasis est le roman qui marquera son lectorat pour un moment, un roman tout simplement inoubliable. Courez chez votre libraire.
        • prvst Posté le 31 Août 2017
          Partez d’une fiction pure, mettez-y un héros trouble, Legarec, porté par une souffrance, ajoutez quelques relents d’idées nauséabondes des années 40, une once d’actualité avec quelques attentats, une pincée de scientifiques allumés dont les trouvailles sont aux mains de capitalistes assoiffés de pouvoir, rehaussez cela par le jugement désespéré de nos concitoyens envers leurs hommes politiques aussi avides qu’ambitieux, secouez le tout avec vigueur et vous obtenez le Projet Anastasis. Jean Legarec ancien para, à la tête de son agence privée de renseignements, est chargé d’enquêter sur la disparition d'un enfant, Alexandre, enlevé à la suite d’un attentat perpétré à Notre-Dame de Paris. Alexandre est le petit-fils d'un homme politique influent. Pourtant sa disparition n’a fait l’objet d’aucune alerte. Aidé par la tante de l’enfant, Jean plonge dans un complot qui le baladera entre Paris, les Vosges, l’Alsace, en passant par la Bretagne, l’île de Malte. Un complot où les politiciens sont corrompus, les porte-flingues n’ont pas de scrupules, les grands patrons ont des rêves fous, où les scientifiques manipulent des notions qui prennent racines dans ce que le 3ème Reich avait de plus terrifiant. Espionnage, action, zeste de romance font du Projet Anastasis un bon mélange. La construction du... Partez d’une fiction pure, mettez-y un héros trouble, Legarec, porté par une souffrance, ajoutez quelques relents d’idées nauséabondes des années 40, une once d’actualité avec quelques attentats, une pincée de scientifiques allumés dont les trouvailles sont aux mains de capitalistes assoiffés de pouvoir, rehaussez cela par le jugement désespéré de nos concitoyens envers leurs hommes politiques aussi avides qu’ambitieux, secouez le tout avec vigueur et vous obtenez le Projet Anastasis. Jean Legarec ancien para, à la tête de son agence privée de renseignements, est chargé d’enquêter sur la disparition d'un enfant, Alexandre, enlevé à la suite d’un attentat perpétré à Notre-Dame de Paris. Alexandre est le petit-fils d'un homme politique influent. Pourtant sa disparition n’a fait l’objet d’aucune alerte. Aidé par la tante de l’enfant, Jean plonge dans un complot qui le baladera entre Paris, les Vosges, l’Alsace, en passant par la Bretagne, l’île de Malte. Un complot où les politiciens sont corrompus, les porte-flingues n’ont pas de scrupules, les grands patrons ont des rêves fous, où les scientifiques manipulent des notions qui prennent racines dans ce que le 3ème Reich avait de plus terrifiant. Espionnage, action, zeste de romance font du Projet Anastasis un bon mélange. La construction du roman est juste. Le scénario établi est maitrisé, l’écriture très visuelle. Avec une bonne dose de rebondissements (parfois rocambolesques) et des révélations, émergent de ce texte un rythme et un suspense haletant. Les personnages évoluent vers ce qu’ils sont. Les méchants deviennent pourris et les gentils, vivants. Jean Legarec, n’est pas forcément le héros le plus sympathique au départ, mais il forge son personnage de héros au fil des pages. Il est rehaussé par la présence de ses collaborateurs, Margot qui a bâtie sa personnalité sur ses épreuves personnelles et Michel qui rêve de sa Provence. Tous deux distillent une pointe d'humour qui égaille les pages. La tante, Béatrice, souffre à mon sens d’une relation cousue de fil blanc, dommage. En revanche, les personnages secondaires, l’historienne allemande, Lucien, le grand-père de Béatrice, les mercenaires, les retraités et les diplomates sont délicieux. Ils donnent corps au roman. Reste le côté obscur. Et là Jacques vandroux s’en donne à cœur joie. Clairval père et fils sont très bien travaillés. On aime les détester tout comme MacCord et son égo. Reste malgré tout un regret me concerne. Alpha. Il aurait pu tenir ce thriller dans ses mains. Il aurait pu être l’alter égo de Jean. Ce personnage, à lui seul aurait mérité que Jacques Vandroux s’y arrête davantage. Mais bon, il signe là un page-turner de bon niveau, facile d’accès et offrant un très bon moment de lecture. Et c’est déjà très bien.
          Lire la suite
          En lire moins
        Lisez! La newsletter qui vous inspire !
        Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.